AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 How to be a father? + Declan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité

MessageSujet: How to be a father? + Declan   Mer 6 Juin - 17:54

Peut-être qu’il en faisait trop ? Et s’il se mettait trop de pression pour rien. C’était ce qu’il voulait depuis des mois après tout pouvoir voir son fils. Liz l’en avait empêché, elle avait fait de sa vie un enfer, ruiné sa réputation de médecin à Seattle et avait tout mit en œuvre pour qu’il ne voit pas Tommy. Mais Alec c’était battu, depuis des mois maintenant simplement pour pouvoir le voir un peu durant ses vacances. Et voilà qu’il obtenait une garde complète. Lizie avait un problème psychologique et une plainte sur le dos, ainsi la question ne s’était plus posé. Pour le plus grand bonheur d’Alec qui avait été tellement heureux.

Puis il avait réfléchi et il avait commencé à paniquer, à se poser des questions. Il s’était dit que le petit serait sans doute triste d’être si éloigné de sa mère, que le changement de ville ne lui plairait pas. Il avait réalisé aussi qu’il n’était qu’un inconnu pour Tommy pour l’instant. Et s’il ne l’aimait pas ? Et s’il ne voulait pas de lui comme père ? Et s’il devenait un mauvais père ? Après tout Alec n’avait jamais vraiment eut d’enfant à charge. Pas de petit frère ou de petite sœur, pas de cousin ou de cousine. Rien. Et s’il ne s’en occupait pas correctement ? Il ne voulait pas rendre un petit garçon de cinq ans malheureux. Mais dans tous les cas il n’avait pas le choix, il était hors de question de laisser ce petit bout, son fils à la rue. Ce qui était étrange, c’était qu’Alec n’avait jamais douté de lui. Pas à ses examens, pas à son entrée à l’université après avoir passé les classes préparatoire sans y assister. Pas durant ses premières années de médecine et encore moins dans ces premiers pas en chirurgie. Il savait ce qu’il faisait, il avait foi en lui car il avait toujours travaillé pour. Mais pouvait-il se préparer à être un bon père ?

Il avait pour commencer, cherché à lui préparer une chambre. Il ne faisait de toute façon plus de colocation depuis un moment alors sa chambre d’amis était toute destiné. Mais encore là, il ne savait pas vraiment ce qui allait faire plaisir à Tommy. Il aurait bien demandé, mais il n’avait quasiment pas d’amis ici, de bonnes relations à la limite mais avec son travail prenant, sa vie était resté à Seattle. Joyce lui dirait sans aucun doute qu’il ne serait jamais prêt et qu’un enfant serait un poids énorme. Et clairement il n’avait pas envie d’entendre ça. Il s’inquiéterait encore plus. Alors il avait cherché dans les parents de son entourage. Et l’ironie de la chose était que le seul père de famille qu’il connaissait et qui avait l’air d’avoir la tête sur les épaules, c’était Declan. Il s’était tout de même dit que ça serait un peu bizarre d’aller demander au mari de Carter des conseils mais il s’était finalement dit que non. Carter était avant tout son amie d’enfance et il avait déjà rencontré Declan. Il était mort de fatigue certes, mais ça c’était au final plutôt bien passé.

Alors Alec avait prit son courage à deux mains et avait contacté Declan en lui proposant une invitation à boire un verre, un de ces soirs pour le questionner. En réalité, il avait du passé par tout un processus, en contactant Carter qui avait été Il n’avait pas vraiment du comprendre quelle mouche piquait le jeune chirurgien mais il avait accepté. Ce qui avait aussi étonné Alec malgré sa tentative. Ils avaient convenu le rendez-vous au lendemain.

Et le voici maintenant assis au bar à se demander si Declan allait toujours venir. Il ne voyait pas pourquoi il ne le ferait pas mais il se sentait un peu ridicule de lui demander ça. Mais il n’avait personne d’autre. Il lui paierait un verre en retour, c’était équitable non ? Il ne s’imaginait pas non plus devenir les meilleurs amis du monde mais simplement qu’il pourrait lui éclairer sa lanterne en lui expliquant comment il avait fait avec Steve qui semblait être un bon gamin. Et finalement Declan était arrivé et une certaine gêne s’installait de son côté. « Salut Declan » Qu’il commençait maladroitement. Clairement il allait se foutre de sa gueule, mais bon, c’était la première fois de sa vie qu’il stressait autant, et il n’avait jamais eut à stresser. « Merci d'être venu »
Revenir en haut Aller en bas
Declan GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 946
Crédits : monocle.|vava ◈ monocle.|crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open carter (3); eric; carter (2)
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984

MessageSujet: Re: How to be a father? + Declan   Mar 26 Juin - 10:44

Alec & Declan
How to be a father

En toute honnêteté, tout ce processus lui paraissait assez louche. Alors oui, sa première et dernière rencontre en date avec Alec s'était, finalement, plutôt bien passée. Malgré une entrée en la matière plutôt froide de la part de Declan, la bonne volonté du jeune médecin l'avait adouci, et c'est sur une note correcte qu'ils s'étaient quittés. Voilà. Cet évènement n'avait pas fait d'eux les meilleurs amis du monde et, si Declan n'était théoriquement pas opposé à l'idée de le revoir, il n'aurait sans doute jamais pensé à faire lui-même la démarche. Peut-être pour lui demander de faire un peu de baby-sitting en cas d'urgence. Il n'avait certainement pas oublié la proposition que lui avait fait Alec avant de quitter la chambre d'hôpital! Bref. Tout ça pour dire qu'il avait été assez surpris lorsque Carter lui avait dit avoir donné son numéro à Alec. Pourquoi, avait-il demandé, incrédule. C'était assez suspect, surtout après le haussement d'épaule qu'elle lui avait offert en réponse. Peut-être qu'Alec avait particulièrement apprécié leur échange et souhaitait l'avoir dans son carnet d'adresse au cas où. Au cas où quoi??? Pour se faire une bouffe? Pour parler sport et gonzesses et autres conneries? Non. Non, merci. Ils n'en étaient certainement pas à ce niveau de relation. Et pourtant, la sentence n'avait pas tardé à tomber. Alec lui avait envoyé un sms pour aller boire verre. Il avait des questions apparemment, et n'était-ce pas hilarant? Dans quel univers Declan possédait-il une expertise sur un quelconque sujet? Pourquoi lui? Alec n'avait-il aucun ami? Avec ce flot de questions qui l'assaillaient, Declan ne pouvait que répondre positivement à sa requête. Par pure et simple curiosité, parce que what the fuck?

Alec lui avait donné rendez-vous dans un bar de Georgetown. Declan ne l'avait jamais fréquenté, préférant d'ordinaire les établissements plus familiers d'Anacostia. Il repéra le jeune assez assez rapidement, assis au bar. Il semblait presque stressé lorsqu'il rencontra son regard, ce qui ne fit qu'augmenter sa suspicion. « Salut » répondit-il sans intonation particulière, avant de prendre place à côté de lui. Il haussa une épaule lorsqu'il le remercia d'être venu. La curiosité, ni plus ni moins. « Alors, qu'est-ce que je peux pour toi? » demanda-t-il, pas du genre à tourner autour du pot. C'était une triste parodie de ce qu'il aurait pu dire dans le cadre de son boulot. Bon Dieu, il espérait vraiment qu'Alec n'était pas intéressé par une session de psychanalyse privée. Il allait rapidement foutre le camp sinon. Ou alors rester juste le temps qu'Alec lui paye un verre, en dédommagement du déplacement.    

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: How to be a father? + Declan   Ven 14 Sep - 16:27

Alec avait marché sur des œufs en appelant Carter. Il aimait son amie d’enfance mais il n’était pas non plus redevenu un proche de la famille. Il avait demandé le numéro de Declan ce qui avait du paraitre encore plus suspect, mais Carter visiblement au courant de leur petite rencontre à l’hôpital avait presque immédiatement accepté. Alec ne savait même pas pourquoi il le faisait, Declan allait sans doute le prendre comme un fou. Mais il s’inquiétait, il pétait les plombs. Il ne savait pas comment il allait faire alors que c’est ce qu’il avait si longtemps espéré. Pourtant maintenant que ça approchait, il ne se sentait tout simplement pas près à avoir un enfant. Un chirurgien a deux ans d’être titularisé craignait d’avoir une petite vie entre ses mains. Une vie de cinq ans déjà. Allait-il l’aimer ? L’accepter ? Être heureux chez lui ? Tant de question qui n’avait pas de réponses et qui n’en aurait sans doute jamais. Alors comment Declan, un mec qui visiblement n’aurait jamais été fait pour la fibre paternelle, arrivait à être si heureux dans sa vie de famille.



Alec avait été vraiment étonné que Declan accepte. Il ne savait pas vraiment sur quel pied danser avec lui. Il avait été froid, puis sympa mais ce n’était pas non plus le grand amour entre eux. Un peu normal compte tenue de leur situation respective. Alec l’attendait nerveusement dans ce petit bar de Georgetown qu’il aimait fréquenter quand il ne travaillait pas. Il ne tarda pas à le rejoindre bien que ce temps d’attente lui parut interminable. Parce que ce que le chirurgien commençait à trouver son idée absurde. Il était absurde. Il se prenait pour un homme mais il n’était lui-même qu’un gamin qui avait fait des erreurs. Pas étonnant que tous le monde finissait par le quitter. Il avait eu envie de partir mais Declan était là maintenant et il était trop tard pour annuler. Enfin c’était possible, mais le jeune Miller soupçonnait Declan de lui arracher les yeux s’il jamais il lui faisait ce coup là. Alec l’avait salué nerveusement. Ca ne lui ressemblait pas d’être aussi stressé alors qu’habituellement, rien ne pouvait le perturber. Il contrait chaque jour la mort, que pouvait-il donc lui arriver. Pourtant ces derniers jours, ce n’était plus le cas. Declan mettait assez rapidement les deux pieds dans le plat. Il n’était pas là pour rien et il devait bien se demander ce qu’il lui voulait, c’était on ne peut plus légitime en réalité.


« J’aurais des questions… »  Ouais mais encore. Alec ne savait pas vraiment comment formuler ses mots. Declan devait bien se demander en quoi il pourrait être utile à Alec. Il ne travaillait pas dans le même secteur, n’avait sans doute pas les même centres d’intérêt et pourtant, le chirurgien ne voyait que lui. « Je sais qu’on est pas amis et que ça doit t’étonner mais c’est juste que t’es le seul autour de moi que je connaisse qui doit savoir trouver une réponse… » Ok bon il allait peut-être falloir qu’il accouche avant que le père de famille n’abandonne l’idée d’entendre cette question un jour. « Comment t’as fait pour gérer le fait d’être père »
Revenir en haut Aller en bas
Declan GardnerGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 946
Crédits : monocle.|vava ◈ monocle.|crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Trent (hammer) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : open carter (3); eric; carter (2)
Âge : 32 ans ◈ 12 novembre 1984

MessageSujet: Re: How to be a father? + Declan   Lun 1 Oct - 21:22

Alec & Declan
How to be a father

Le pauvre avait l’air d’un gamin sur le point de se faire incendier par le proviseur devant ses parents. Declan en était presque flatté : il ne s’était jamais considéré comme intimidant auparavant, mais le stress sur le visage d’Alec aurait pu faire illusion. Détail qui ne faisait qu’accroître la suspicion de Declan. Pourquoi donc l’avait-il invité à boire un verre avec lui? Pourquoi avait-il initié cette discussion alors qu’il semblait sur le point d’être conduit sur la chaise électrique? Face à lui, Declan incarnait la nonchalance même, la posture lâche sur sa chaise et les bras mollement croisés sur sa poitrine. L’incarnation de l’impatience, peut-être, car Alec peinait à dire quoique ce soit. L’anticipation aurait presque été suffisante pour le rendre lui-même nerveux. Finalement, il se lança avec la plus grande des prudences. « Des questions... » répétat-il, sceptique. Pour quelqu’un dont le métier était littéralement d’écouter les questions d’autrui, Declan se trouvait particulièrement réticent à le faire dans la vie de tous les jours. Ce n’est pas comme s’il pouvait prétendre une quelconque expertise en quoique ce soit. Il craignait de découvrir quel sujet Alec avait choisi de lui soumettre, et la raison derrière cela. Néanmoins, cette bribe d’information ne lui apprenait rien. Sa femme lui avait déjà laissé sous-entendre que son ami souhaitait l’interroger. Le mystère restait entier. Puis Alec sembla lâcher tous ses mots d’un coup, parlant pour ne rien dire comme pour s’excuser et se justifier en même temps de l’avoir fait venir ici. Declan sentait ses sourcils se hisser vers le sommet de son crâne au fur et à mesure de ses paroles, le laissant à deux doigts de couper court à sa tirade pour lui dire d’en venir au fait! Puis il le fit, et Declan resta bouche bée un instant. Alors ça, il ne l’avait pas vu venir. Et pourtant, pourtant, avec du recul, ça avait du sens. Alec ne le connaissait pas. Ou du moins, il ne le connaissait que brièvement d’une seule manière : en tant que père et mari. Et encore, leur seule interaction avait été très limitée et Declan voyait mal ce qui avait crié “meilleur père au monde” dans le fait qu’il balance son fils à un pseudo inconnu dans le but unique de faire une sieste. Vraiment, Alec avait de très mauvais instincts. Et clairement aucune idée du désastre ambulant qu’il avait été avant de fréquenter Carter. « Uh, j'ai rien géré du tout » fit-il par dire, quelque peu ahuri. « J’ai même pas été foutu d’assister à la naissance de mon fils! » appuya-t-il dans une grimace. Un éternel regret. « Carter et moi on a eu Steve par accident, même si ça reste la meilleure chose qui me soit jamais arrivé. On avait pas une vraie relation de couple, pas d’argent, aucune idée de ce qui nous attendait...J'étais tout sauf prêt, crois moi! » insista-t-il. « Mais j'avais pas le choix, j’ai appris sur le tas et...voilà. ». Il haussa une épaule pour conclure ce piètre discours. Declan n’avait aucune sagesse particulière à partager sur le sujet. Il n’avait lu aucun livre sur la paternité, avait à peine oser poser des questions à ses propres parents de peur de passer pour un idiot, et restait encore aujourd'hui dans un état d’angoisse constante face à la responsabilité de maintenir en vie ses deux enfants. « Pourquoi, t’as mis une nana enceinte? » demanda-t-il d’emblée, ne voyant pas d'autres raisons pour qu’Alec lui pose une telle question.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I always marvel at the humans’ ability to keep going. They always manage to stagger on even with tears streaming down their faces

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: How to be a father? + Declan   

Revenir en haut Aller en bas
 
How to be a father? + Declan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» Occupez-vous de vivre, ou arrangez-vous pour mourir + declan
» Mom Daughter and Father ... X-Plosion [PV Gus & Nina]
» good morning sunshine (pv declan bowden)
» A Tyrant as my Father was | PV SHARKAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes-
Sauter vers: