AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]   Sam 9 Juin - 9:22

Il n’est pas tard lorsque je quitte l’hôpital en cette fin de journée. Je dois dire que des journées comme celle que je viens de vivre, il n’y en à pas beaucoup. D’ailleurs, j’ai beau me creuser la tête, je n’ai pas le souvenir que ça soit déjà arriver un jour. En général, il manque toujours quelqu’un, que ça soit dans le service ou je suis affectée ou dans un autre. Du coup, et bien, je fais systématiquement des journées doubles. Alors, laissez-moi vous dire que j’ai savouré cette journée idyllique … ou presque. Presque, parce que, malheureusement, il y a toujours un élément qui vient mettre fin à une belle série. Le premier, je dois dire que j’avais tout simplement oublier : c’est le fait que ma voiture soit garé à dix minutes de l’hôpital, parce que je n’ai pas trouvé à me garer plus prêt. Enfin, j’aime marché, donc ça n’est pas tellement un problème. Je suis à mi-chemin de mon véhicule lorsque ce type sortie de nulle part essayer de me prendre mon sac à main. « Non mais ça ne va pas la tête ! Bas les pattes ! » que je dis en tentant de l’en empêcher, ce qui, bien évidemment, ne sert à rien, quand on fait cinquante kilos toute habillée et qu’on a à faire avec un grand mec de cent kilos. Il continue à vouloir me l’arraché et je m’obstine à résister. Sans mentir, il y a toute ma vie dans ce sac, il est hors de question que je laisse cet abruti s’en emparer. « Mais tu vas me lâcher bon sang ! » que je hurle en lui donnant des coups de pieds et de poings pour lui faire lâcher prise. C’est dingue, la rue grouille de monde ; merci le beau temps enfin au rendez-vous ; et personne ne daigne lever le petit doigt. J’ai beau avoir grandis dans cette ville, l’indifférence qui y règne, je n’arriverais jamais à m’y habituer. Jamais. Le type est tenace et je moque bien qu’il puisse me faire du mal, je n’ai pas l’intention de capituler, mais le problème, c’est que je commence à m’épuiser à force de gesticuler dans tout les sens en criant comme une folle furieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Kentin N. WilliamsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 01/10/2016
Pages lues : 870
Crédits : Avat' Miki ; Sign Emi Burton ; Gif Tumblr & GekkuNeko
Avatar : Lee Jong Suk, ce type tellement parfait...
Pseudo : GekkuNeko
Schizophrénie : La violée et tabassée Adela aka Miranda Kerr. Le psychopathe Jacob aka Tyler Posey. Le suicidaire Connor aka Jack Harries.
Disponibilités : Disponible pour encore quatre rp.
En cours :
+ Yentin ♥️
+ Kenliet

Terminés :
+ Kenaria#1 ♥️
+ Babin#1 ♥️
+ Kenliet#1 ♥️

En attente :
Âge : 26 ans, j'avance dans l'âge petit à petit...

MessageSujet: Re: L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]   Mar 26 Juin - 14:46


« L'agresseur et l'agressée »
ft. Violet & Kentin

Le boulot fût très présent pour moi aujourd'hui. Entre les clients qui viennent sans savoir réellement ce qu'ils désirent et les clients qui font chier, qui te disent limite comment tu dois faire ton boulot et bien.... Disons que j'ai bien failli désespérer. Oh j'ai l'habitude. Travailler dans un milieu luxueux comme le mien n'est pas toujours évident mais oui j'ai l'habitude de tomber sur des gens comme ça. Pas que ce soit ce que je préfère, faut bien se le dire. Mais avec le temps on s'habitue aux inconvénients et aux avantages de bosser dans un pareil milieu. Les avantages je pense que tout le monde les connaît : l'argent et potentiellement la notoriété. Les inconvénients ils sont plutôt simples : la mentalité des gens et les ordres qu'on reçoit en tout temps. C'est pesant mais on se fait tous une raison après tout. Je viens de fermer la boutique à dix-huit heures et je recommence demain matin à neuf heures, autant vous dire que j'ai autant envie de retourner bosser demain que de me pendre, c'est dire combien je suis motivé.

Alors que je songe à tout le boulot que j'ai fait aujourd'hui j'entends des bruits pour le mois flippants dans une petite ruelle, curieux je décide d'aller voir. Et plus je m'approche de la ruelle plus j'entends des bruits pour le moins suspects, je grimace alors et m'approche et quand je vois une nana se faire agresser par un type qui fait deux fois sa taille je grimace et pose mes yeux autant sur le sale type que sur la fille. « Si tu ne la relâches pas tout de suite j'appelle les flics. » Dis-je au type du ton le plus menaçant que possible mais il se retrouve et me fixe de haut en bas comme si j'étais un mois que rien, je m'approche alors de lui assez rapidement et le fixe à mon tour de haut en bas « tu te crois supérieur, mon gars ? Agresser une meuf dans une ruelle c'est normal pour toi ? Tu te crois puissant ? Merveilleux ? » Je pose mes yeux sur lui, le fusillant du regard et il se mordille la lèvre en relâchant le bras de la fille que je reconnais aussitôt comme étant une ancienne cliente à moi que j'ai croisé un coup. Il me fixe une nouvelle fois de haut en bas d'un air supérieur puis s'éloigne, sauf que voilà je ne suis pas du genre à me laisser intimider alors je me tourne vers lui « que ce soit la dernière fois que je te vois ici grand con. Et encore moins dans une telle position. » Je grogne, je suis pas de bonne humeur, je déteste la violence gratuite et qui plus est envers une femme. Mais là j'ai eu affaire à un type qui a vraiment mauvais caractère et suite à mes mots le gros con revient vers moi et me cogne en pleine gueule en me balançant des atrocités dans la gueule. La seule chose que je trouve à faire pour me défendre c'est de lui mettre un grand coup de genou dans les parties et tandis que le type tombe à terre visiblement en souffrant le martyr, ce que j'imagine parfaitement, j'attrape la fille par le bras et la conduis hors de la ruelle.

Durant de longues minutes je fuis comme si notre vie en dépendant et une fois que nous furent hors de portée de cet espèce d'enfoiré je me tourne vers elle « Vous allez bien ? Ça va aller ? » Parce que mine de rien c'est quand même le plus important. Il n'en reste pas moins que je suis dépité. Pourquoi personne n'est venu lui porter secours ? Après toute cette ruelle est près d'une rue très fréquentée donc je ne suis certainement pas le seul à l'avoir entendue se faire agresser. Oui je suis sceptique et j'avoue que j'ai du mal à imaginer que des gens aient pu laisser cette fille dans la merde comme ça... La pauvre, elle doit être affreusement secouée. « Venez, allons boire un verre. » Dis-je à la fille toujours en gardant ma main sur son bras tandis que j'avance jusqu'à un bar et je m'installe en extérieur avec elle...
Revenir en haut Aller en bas
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: Re: L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]   Sam 7 Juil - 8:00

Bien que ça ne se voit pas, je maitrise parfaitement la situation. Je préfère le préciser. Au moins, on ne dira pas que je me suis bêtement laisser arracher mon sac. Je me défends. Certes, ça ne sert pas à grand-chose, parce que ce type est baraquer comme un gorille, mais au moins oui, je me défends et je suis contente de le faire. Ce que je ne comprends pas, c’est que personne ne semble prêt à me venir en aide. D’accord, on essaye « seulement » de me voler mon sac, mais à ce train-là, je serais en train de me faire violée que ça serait pareil. Je ne sais pas, peut-être que c’est à cause de ma profession que je pense que tout le monde peut venir en aide à tout le monde, mais il faut croire que c’est seulement moi qui pense comme ça et ça me dépasse ! Je suis furieuse. Oui, furieuse ! Alors, je redouble mes coups de pieds et de points, mais au train où vont les choses, je serais fatiguée avant lui. En plus, il lui manque une ratiche et il pu de la gueule, c’est affreux. Finalement, après ce qui me semble être une éternité, quelqu’un s’approche de nous et tente de s’interposer. La surprise, fait qu’il me lâche et je peux masser mon bras douloureux et desserrer les points. Je suis essoufflée comme si je venais de courir un marathon. Chose que je ne ferais jamais parce que je n’ai pas le temps de m’entrainer. C’est l’un des gros inconvénients de mon métier. Je prends le temps de regarder mon « sauveur », c’est le vendeur de la boutique ou j’ai acheté mon jean hors de prix. Le problème, c’est qu’après lui avoir fait la morale et l’avoir traité de grand con ; ce qui ne manque pas de me faire pouffer ; l’autre lui tombe dessus et lui colle son point dans la figure. Je lui balance un coup de sac à main dans la figure, alors que mon « sauveur » lui met un coup de pied en plein dans les parties qui font mal. Il s’écroule par terre, le souffle coupé. J’ai presque de la peine pour lui. Presque. Il n’aurait pas essayé de me voler mon sac, je lui serais venu en aide, mais comme il a voulu me voler, ce n’est même pas la peine d’y songé. De toute façon, je n’en ai pas le temps, car le vendeur de la boutique de luxe m’attrape par la main et s’enfuie en courant. J’ai du mal à suivre car je me suis fait une foulure il n’y a pas si longtemps et en plus, j’ai perdu une crocs ! Parce oui, j’étais tellement pressée de rentrer chez moi que je ne me suis pas changer. Je porte encore ma blouse et mes crocs ; enfin plus qu’une désormais. Nous nous arrêtons après avoir mis une certaine distance entre le mec à l’haleine de rat crevé et nous. Il me demande si je vais bien. « Oui, oui ! J’ai fait ce que j’ai pu pour me défendre, mais merci ! » Oui, merci, parce qu’il s’il n’avait pas été là, je pense que je me serais fatigué à donner des coups de points de pieds et qu’il aurait eu ce qu’il voulait, à savoir mon sac. Sauf que, il n’aurait pas fait une affaire puisque je suis complètement fauchée ! S’il y avait un dollar dans mon portemonnaie, ça devait être un exploit. Mes achats dans la boutique du jeune homme m’ont fait finalement plus de mal que de bien. J’ai tout juste de quoi me payer mon loyer. Pour la bouffe, je suis obligée de demander de l’aide à mes parents sinon, je serais contrainte de manger du vieux pain, comme les pigeons. Alors, le type n’aurait pas fait une affaire c’est certain et quand j’y songe, je me mets à rire comme une démente, bien incapable de m’arrêter. Je l’entends à peine lorsqu’il me propose de boire un verre pour nous remettre de nos émotions et d’ailleurs, je suis toujours en train de rire quand nous nous posons en terrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Kentin N. WilliamsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 01/10/2016
Pages lues : 870
Crédits : Avat' Miki ; Sign Emi Burton ; Gif Tumblr & GekkuNeko
Avatar : Lee Jong Suk, ce type tellement parfait...
Pseudo : GekkuNeko
Schizophrénie : La violée et tabassée Adela aka Miranda Kerr. Le psychopathe Jacob aka Tyler Posey. Le suicidaire Connor aka Jack Harries.
Disponibilités : Disponible pour encore quatre rp.
En cours :
+ Yentin ♥️
+ Kenliet

Terminés :
+ Kenaria#1 ♥️
+ Babin#1 ♥️
+ Kenliet#1 ♥️

En attente :
Âge : 26 ans, j'avance dans l'âge petit à petit...

MessageSujet: Re: L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]   Mer 25 Juil - 21:44


« L'agresseur et l'agressée »
ft. Violet & Kentin

Alors que nous sortons de cette ruelle je suis encore sous le choc face à ce qu'il vient de se passer. Je me suis battu avec un gros con qui s'en est prit à cette pauvre malheureuse qui n'a rien demandé à personne. Et personne autre que moi ne lui est venue en aide. J'ai énormément de mal à comprendre comment les gens peuvent être aussi égoïstes. Comment peut on laisser une pauvre bonne femme dans la merde dans une rue pendant qu'elle se fait agresser ? Moi c'est quelque chose que je ne comprendrai jamais. Ainsi je pose mes yeux sur elle alors que nous arrivons devant un bar que je ne connaissais pas du tout et elle se met à rire comme un hystérique, je ne la juge pas pour ça comprenant qu'il s'agit de l'émotion du moment puis je la mène jusqu'à la terrasse et je m'installe avec elle tout en lui souriant « ça va aller ? » Que je demande tout en posant mes yeux sur la jeune blonde m'inquiétant réellement pour elle. La blonde semble bouleversée face à ce qu'il vient de vivre ce qui est tout à fait compréhensible... Même moi j'admets être choqué face à ce qu'il s'est passé. Jamais au cours de ma vie je n'ai assisté à une scène aussi marquante qu'éprouvante. Une pauvre malheureuse qui manque de se faire voler son sac et probablement tuer. Ce type semblait vraiment tout sauf sain d'esprit donc à mon avis il l'aurait probablement tuée s'il en avait eu la possibilité. Sauf que je suis arrivé à temps, heureusement pour elle et tant pis pour lui.

Je passe ma main sur la sienne tentant de l'aider à retrouver son calme tandis qu'un serveur vient vers nous et nous propose une carte des plats « uniquement des desserts s'il vous plaît. » Dis-je à l'homme qui acquiesce tout en s'éloignant de nous, je me tourne alors vers la jeune victime en lui faisant un sourire rassurant « ne vous en faites pas je vous invite. » Histoire qu'elle se détende un petit peu plus parce qu'elle est aussi tendue qu'un string ce qui m'inquiète quand même. J'essaie de me mettre à sa place mais à chaque fois que j'essaye je réalise qu'il ne vaut mieux pas parce que ce doit être effrayant. Oh bien je ne suis pas un trouillard mais là j'avoue que ce qu'elle vient de vivre moi à sa place je sais que j'aurais probablement fait un malaise... C'est flippant de se dire qu'il existe de pareilles pourritures sur cette Terre et je dois bien reconnaître que ce que la blonde vient de vivre ça me touche énormément. Le serveur revient alors vers nous tendant une carte vers la victime puis ensuite vers moi et s'éloigne à nouveau. « Je vous en prie, n'hésitez pas à commander quelque chose à boire ainsi qu'à manger. C'est important que vous mangiez et buviez après ce qu'il vient de se passer. » Moi en tout cas sur le moment ça me semble important parce que je sais qu'à sa place je ferai un malaise mais je ne suis pas à sa place donc je peine à imaginer ce qu'elle ressent réellement et sans doute que c'est mieux pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: Re: L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]   Mer 1 Aoû - 8:51

Avec le métier que j’exerce, je suis très souvent soumise au stress et à la fatigue, mais malgré tout, je reste parfaitement calme. Sans doute même trop calme. Beaucoup trop calme. C’est la toute première fois de ma vie que je lâche prise de la sorte. J’ai littéralement pété un fusible, une durite, un câble ou tout ce que vous voudrez. Je ris, sans parvenir à m’arrêter. Je sais que j’ai l’air d’une parfaite idiote, d’une imbécile, d’une hystérique, mais c’est plus fort que moi, je ne parviens pas à le contrôler. La peur, le soulagement, l’adrénaline, tout se mélange en moi. Un sacré cocktail si vous voulez mon avis. A force d’être irréprochable, il fallait bien que je pète un plomb un jour ou l’autre. Dans le fond, je ne sais même pas si vraiment j’ai eu peur. Je n’ai pas très bien compris ce qu’il s’était passé. Je sais juste que ce type à fallait faire la plus mauvaise affaire de sa vie. Le jeune homme, Kentin si je me souviens de mon prénom, me conduit jusque dans un bar. Il me semble le connaitre. Sans doute y suis-je déjà aller avec Chloe, ma cousine. Enfin, quand elle vivait encore à Washington. Il ne fait aucuns commentaires, de toute façon, ça ne servirait à rien. Je sais que je dois me calmer, mais plus je me force à le faire et plus mon rire redouble. J’ai bien conscience que tout le monde me regarde, d’autant plus que je ris tellement que je hoquète, ayant de la difficulté à respirer. Il ne manquerait plus qu’il soit obligé d’appeler les urgences et qu’on m’interne pour instabilité. Il finit par prendre la parole pour me demander si ça va aller. J’avais sans doute besoin de ça, car mon rire se calme. Maintenant, je suis morte de soif, et j’ai l’impression d’être sourde, car mes gloussements hystériques raisonnent encore dans mes oreilles. « J’suis désolée. J’ai juste pris conscience que ce type allait me voler, alors que j’ai plus un rond ! » que je dis. Puis, sentant venir un nouveau gloussement de folle furieuse, je me mort la main, presque à sang, pour m’en empêchée. Bon sang. Il avait déjà du me trouvé étrange à vouloir acheter des ballerines, mais maintenant, il va clairement me prendre pour une folle. « J’suis dingo ! » De mieux en mieux. Cette fois, je m’effondre sur la table, la tête dans les mains. Je renifle. J’ai tant ris, que j’en ai le nez qui coule. Charmant. C’est ce moment-là que choisit un serveur pour faire son apparition. Le jeune homme lui demande la carte des desserts, puis il s’éloigne. La carte des desserts ? Mais pour quoi faire ? « Merci, mais je n’ai pas faim ! » que je dis, quand il m’indique vouloir m’inviter. En même temps, je viens de lui dire que je n’avais plus un sou en poche. Et en plus, je vais devoir me racheter une paire de crocs. Enfin, de hipps, plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Kentin N. WilliamsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 01/10/2016
Pages lues : 870
Crédits : Avat' Miki ; Sign Emi Burton ; Gif Tumblr & GekkuNeko
Avatar : Lee Jong Suk, ce type tellement parfait...
Pseudo : GekkuNeko
Schizophrénie : La violée et tabassée Adela aka Miranda Kerr. Le psychopathe Jacob aka Tyler Posey. Le suicidaire Connor aka Jack Harries.
Disponibilités : Disponible pour encore quatre rp.
En cours :
+ Yentin ♥️
+ Kenliet

Terminés :
+ Kenaria#1 ♥️
+ Babin#1 ♥️
+ Kenliet#1 ♥️

En attente :
Âge : 26 ans, j'avance dans l'âge petit à petit...

MessageSujet: Re: L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]   Mer 8 Aoû - 14:42


« L'agresseur et l'agressée »
ft. Violet & Kentin

Ce qu'il vient de se produire est vraiment très inquiétant je trouve. Cette fille a faillit être volée en pleine rue en plein après-midi et je suis la seule et unique personne a avoir osé bougé mon cul. Le monde part vraiment en couilles c'est ça que je me dis en cet instant précis parce que mine de rien, ouais, ça me choque énormément. Me dire que si je n'étais pas passé par là aujourd'hui et que peut-être la blonde serait morte oui ça me choque. Peut-être que personne ne lui serait venu en aide, peut-être que personne n'aurait eu l'idée d'appeler la police. Moi je dois dire que ça me désole de me dire que le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui n'a qu'une seule règle : chacun pour soit. Depuis quand les humains pensent-ils comme ça ? Je me pose bien la question et j'admets que ça me choque de me dire que les humains ont cette façon de penser à l'heure d'aujourd'hui. C'est choquant merde. Cette fille aurait pu y passer et merde... Personne ne mérite ça.

Alors je l'emmène loin de toute cette agitation et je remarque son rire hystérique et limite fou et nous nous installons à une table au bar « J’suis désolée. J’ai juste pris conscience que ce type allait me voler, alors que j’ai plus un rond ! » Qu'elle me répond quand je lui demande si ça va aller, je soupire alors à ses mots en comprenant son euphorie « oui je comprends ce que vous voulez dire. Ne vous en faites pas, ça va aller, je veille sur vous désormais. » Dis-je aussitôt histoire de la rassurer alors que je la vois soudainement se mordre le poignet, je me mordille la lèvre quelque peu surpris par son action puis elle retire son poignet de sa bouche et reprend la parole « J’suis dingo ! » Je lui souris et caresse sa main tendrement histoire de la soulager de sa panique du moment « ça va aller. Je pense qu'à défaut d'être dingo vous êtes plutôt choquée par ce qu'il vient de se passer et ça me semble normal. » Oui c'est normal, moi-même je le suis donc j'imagine que trop bien dans quel état d'esprit elle doit être en ce moment et je dois bien avouer que ça me fou les boules. Le serveur vient ensuite vers nous et je lui demande la carte des desserts et lorsqu'il repart la blonde ouvre la bouche « Merci, mais je n’ai pas faim ! » Je m'attendais à ce genre de réaction mais très honnêtement je préfère qu'elle mange après ce qu'il vient de se passer ça me semble important. « Je préfère que vous preniez des forces si ça ne vous ennuie pas.. Avec ce qu'il vient d'arriver je suis assez inquiet donc si ça ne vous dérange pas je préfère que vous mangiez quelque chose. » Je dis inquiet pour elle tout en la scrutant longuement alors que je consulte la carte des desserts, il y a pas mal de choses qui me font envie donc je m'ose à espérer que la blonde aura soudainement envie de manger et acceptera de manger quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Violet AbernathyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 19/05/2017
Pages lues : 116
Crédits : Tearsflight
Avatar : Imogen Poots
Pseudo : SB, Jade
Schizophrénie : Elena Braxton et Amaya Nakamura
Disponibilités : Parfaitement libre !
Âge : 27 ans

MessageSujet: Re: L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]   Lun 13 Aoû - 8:21

Même si ça me choque de voir que personne en dehors de ce jeune homme n’a fait le moindre geste alors que je hurlais comme une démente, ça ne me surprend pas le moins du monde. Les gens ont peur des représailles, tout simplement. J’en ai encore fait l’expérience il n’y a pas si longtemps alors que je me trouvais dans une rame de métro et qu’une vieille dame c’est fait voler son sac à main. Quand j’y pense, je me dis que le gars d’aujourd’hui était peut-être parmi ceux du métro et qu’il m’a reconnu ; en effet avec une autre jeune femme, blonde elle aussi, nous sommes les seules à avoir oser contacter la police. Au petit café, je suis toujours en train de rire d’un rire hystérique que j’ai bien du mal à réussir à contenir. J’essaye, pourtant, car les regards indignés et parfois furieux des gens, me donnent la nausée. Mais je n’y suis pour rien, c’est mécanique. Même si je le voulais, je ne pourrais rien y songé. Je fais une crise de nerfs, parce que je viens d’avoir la peur de ma vie. « Vous avez conscience que ce type aurait pu vous blessez ? » dis-je soudain au jeune homme. En effet, ça aurait pu être le cas. Raison pour laquelle, personne n’a fait le moindre geste. C’est triste, mais c’est comme ça. Chacun pour soi, chacun protège son territoire et son postérieur du mieux qu’il le peut. Lorsque je dis soudain que je suis dingo, le jeune homme ne semble pas d’accord. C’est dingue ce qu’il peut se montrer compréhensif. « Si je ne vous avais pas vu dans ce magasin, je pourrais croire que vous travaillez en milieu médical ! » que je dis, soudain. Car, ce qu’il vient de dire, c’est précisément ce que j’aurais dis à une patiente en état de choc. Je lui avoue ensuite ne pas avoir faim, mais il n’est pas d’accord. Evidemment, il a raison, il faut que je mange un truc, mais j’ai l’estomac noué et je sais parfaitement que je serais incapable d’avaler la moindre part de gâteau. « J’veux bien essayé un yaourt, si vous y tenez ! » dis-je, avec un sourire pâle. Un yaourt, ça devrait passer bien plus facilement qu’une part de tarte ou une glace, aussi délicieuse soit-elle.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'agresseur et l'agressée [Kenliet#2]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est écrit "Maréchal Ferrant"
» RA DE MARE MIRLANDE MANIGAT OKAP , FANATIK ENTOLERAN MARTELLY PRAN KOKO MAKAK
» Un automobiliste blessé par une saucisse volante...
» Sutsa-Sang - FiNi -
» [Classé]Brigandage: victime Doudart/ agresseur Eilero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown-
Sauter vers: