AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stop lying | Jareth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jared SilvesterGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 2030
Crédits : TAG
Avatar : Ian Somerhalder
Pseudo : TAG
Schizophrénie : La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Scott Eastwood & La blonde un peu folle et excentrique alias Sam feat Candice Accola & La croqueuse de diamant fêtarde alias Lexie feat Margot Robbie & Le ptit con arrogant qui se la joue alias Elijah feat Nathaniel Buzolic
Disponibilités : COMPLET
DevonLisbethArizona #4Joy

TERMINÉS
Julian #1Arizona #1CrystalAlexiaSashaFaithSoan&JulianArizona #2Arizona #3Jada
Âge : 33 ans (13 août 1984)

MessageSujet: Stop lying | Jareth   Mar 26 Juin - 3:09

Lisbeth & Jared

Play with your body if you want but not with your health

Stop lying
La tête engouffrée dans l'oreiller je rouvrais un œil fatigué puis recalais ma tête un peu plus sur le côté pour mieux respirer. Je clignais plusieurs fois des yeux les posant finalement sur Lisbeth qui dormais encore à côté. Je basculais sur le dos et m'étirais en baillant avant de repousser le drap et de me redresser pour m'asseoir sur le bord du lit. Je passais mes mains sur mon visage tentant de me réveiller un peu plus le visage. Je me payais un de ses mal de crane moi. Avec la soirée qu'on avait passé hier j'étais presque surpris qu'on ai réussis à rentrer chez elle. Heureusement la môme qu'elle avait pris sous son aile n'était pas la. Probablement passait-elle la soirée chez une copine ou un copain qui sait. Les paupières encore à moitié baissées et les traits toujours fermés avec un air un peu grognon du matin j'attrapais mon portable pour regarder si j'avais des message. J'en avais un, mais finalement mes yeux étaient pas encore d'accord pour lire les ptites lettres sur l'écran lumineux. Je balançais doucement mon portable sur le matelas et me redressais. Etant déjà en boxer je sortais directement de la chambre et allait dans la cuisine. Je prenais une bouteille d'eau pour en boire quasiment la moitié ce qui au final allait plus me donner envie de pisser que me désaltérer du coup mais j'avais trop soif tant pis. Et j'avais faim aussi mais j'avais très rarement pas faim faut dire. J'ouvrais le frigo et en remarquant quand ça faisait quelques secondes que je fixais l'intérieur sans avoir réellement regardé quoi que ce soit je décidais finalement de prendre une aspirine avant. Je refermais le frigo et ouvrais un des placards pour prendre la trousse dans laquelle se trouvais ses médocs. Mais en cherchant ce que je voulais je tombais finalement sur autre chose. Les médicaments que Lisbeth devait prendre pour ses problèmes de santé. Je sortais la boite et regardais la date dessus en fronçant les sourcils. Je n'étais peu-être pas un spécialiste mais une boite de médocs ça ne se gardait pas cinq ans et surtout ça ne devait pas tenir cinq ans si elle les prenait. J'ouvrais la boite et regardais ce qu'il y avait dedans. C'est à dire rien d'entamé. Okay j'avais toujours mal au crane mais j'étais bien réveillé maintenant. Lisbeth m'avait dit qu'elle prenait bien son traitement, qu'elle faisait des check up régulièrement sauf qu'avec cette boite sous le nez j'avais tout à coup beaucoup de mal à y croire. Même si elle gardait ses autres boites dans sa chambre ou son sac à main ça n'expliquait pas pourquoi cette boite n'était pas vide. Autrement dit il y avait de grande chance qu'elle m'ai prit pour le con et qu'elle se soit bien foutu de ma gueule. Hors ça je n'appréciais pas, forcément. Surtout pas venant de Lisbeth. Ça me décevait et ça m'énervait. Sans parler du fait que ça m'inquiétait aussi parce que si elle ne prenait pas son traitement ça voulait dire qu'on ne savait pas du tout où en était son état de santé. Je remettais la boite dans la trousse et rangeait celle ci sans même prendre d'aspirine finalement et je retournais dans la chambre. Elle voulait jouer avec moi très bien on allait jouer, mais ça n'était pas comme elle aimait. Maintenant qu'elle m'avait sortis ses mythos je voulais voir jusqu'où elle allait s'enfoncer pour éviter de me dire la vérité. Mais pour ça il ne fallait pas qu'elle se rende compte que j'étais énervé donc pour commencer j'haussais un coup les sourcils puisqu'ils étaient restés bloqués froncés. Je retournais sous les draps et me collais contre son dos en caressant son bras avec ma main "On se réveille la marmotte" je calais mon menton sur sur son épaule en regardant par la fenêtre le ciel qui devait être clair depuis bien longtemps déjà. Je tournais les yeux sur elle "C'est douloureux la tête hein ?" je riais légèrement et basculais sur le dos en l’entraînant avec moi pour ne plus qu'elle me tourne le dos. Je me mettais finalement sur le côté pour la regarder et je calais ma main sur son ventre "Dis moi, je me disais que pour une fois je pourrais t'accompagner pour ton check-up à l'hôpital, après tout depuis le temps j'y suis encore jamais allé avec toi et je culpabilise un peu de te laisser toute seule à chaque fois, je vais m'investir un peu plus" c'était vrai que comme ça ça pouvait faire un peu vieux couple mais Lisbeth et moi c'était une longue histoire mine de rien et vu de l'extérieur on pourrait facilement passer pour un couple oui... sans sexe. Bon finalement je n'avais pas attendu bien longtemps avant de lancer le sujet, je n'avais pas très envie d'attendre et encore moins si c'était pour attendre qu'elle soit totalement réveillée parce que ça pouvait prendre un bon moment ça. Ceci dit si je ne me trompais pas ça ça devrait bien la réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
Lisbeth K. MikkelsenGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 29/11/2017
Pages lues : 760
Crédits : avatar••monocle. , gifs••tumblr, crackships••pilgrim & tag
Avatar : Alexandra Daddario.
Pseudo : Pilgrim/Mehza
Schizophrénie : Selina, la téméraire, La romantique et pure,Zoya. La call girl au tempérament de feu,Maureen & la fière carriériste, Elliot.
Disponibilités : Full 4/3
Lennon,Percy, Elijah, Jared,
à venir: Derrick,Solora, Maxine,
fini: Derrick,Lennon,Maxine,Devon, Derrick#2, Christian,Josh,Lowen,Derrick, Chip, Dede&Alec,
,
Âge : 32 ans (10/08/1986)

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   Lun 23 Juil - 11:51

Lisbeth & Jared

“You’re such a great liar when you lie to yourself.”  

Stop lying
« Casses-toi, Jed.. », elle marmonne d’une voix ensommeillée mais à la place, elle sent son menton rugueux griffé la chaire tendre de son cou. « Vas te raser… », elle soupire sans pour autant entreprendre quoique ce soit pour le repousser d’une quelconque manière. Son corps épouse le sien, ses caresses sur son bras la berce de nouveau vers le sommeil. La lumières qui filtre à travers les persiennes est loin de la dérangé. Lisbeth n’était pas du matin. Enfin, peut-être qu’elle pourrait l’affirmer avec conviction s’il lui arrivait réellement d’être réveillée le matin. Elle faisait partie de ces gens qui vivaient essentiellement durant la nuit. C’était peut-être la raison pour laquelle, elle gardait son teint blafard toute l’année mais non, elle faisait partie aussi de ces personnes qui ne bronzaient pas mais cramaient au soleil. Son ténor grave résonne contre les parois de son cerveau. « Hmm, c’est toi qui me donnes mal à la tête. », elle est grincheuse parce qu’elle est fatiguée. La nuit dernière, la brunette était sortie avec son meilleur ami et ensemble, ils avaient bien dansé et picolé toutes la sainte nuit. Ils picolaient encore sur le trajet du retour, si bien que sur la table de chevet, gisaient deux canettes de bières bien entamés, si ce n’est pas vide. Toute personne normales auraient besoin de dormir et manger un bon repas pour récupérer et pour Lisbeth, ce n’était pas bien différent. Juste un tout petit peu plus de sommeil pour recharger ses batteries défaillantes. Mais le brun en décide autrement. Elle grogne quand il la fait basculer sur le dos, elle sent sa main en travers de son ventre dénudé. Son simple t-shirt était remonté jusque la naissance de sa poitrine et c’est bien le cadet de ses soucis. D’abord, elle fronce les sourcils puis elle ouvre finalement les yeux pour planter ses prunelles azuréens empreint de confusion au fond des siennes. La belle brune détaille le visage de son amie, suffisamment longtemps pour comprendre qu’il ne pouvait pas être plus sérieux dans sa requête. « T’es vraiment sérieux. », sur le moment, elle ne prend pas la peine de paniquer parce qu’elle compte bien se sortir de cette situation d’une pirouette, comme toujours. Alors elle éclate de rire, renversant sa tête en arrière, s’enfonçant dans son coussin pour rire à gorge déployée. Elle rit toujours quand, à son tour, elle bascule sur son flan pour lui faire face, laissant la main du brun glisser dans le creux de ses hanches. « Qu’est-ce qui te prends d’un coup ? On dirait mon père. », toute personne qui la connait un minimum sait que c’est loin d’être un compliment. Elle se redresse pour s’adosser doucement contre sa tête de lit. Doucement, parce que son corps est bien loin de s’être remis de ses activités de la veille. La main de Jared glisse cette fois sur la naissance de ses cuisses. La brune pioche une des canettes sur la table de chevet et bois les quelques gorgées restantes. Elle a consciente qu’il est inquiet sinon, il ne s’aventurerait pas à lui dire tout ça, à proposer ça. Et elle le connait suffisamment pour savoir qu’il ne compte surement pas laché aussi facilement l’affaire. « J’ai été, y’a pas longtemps. Je vais bien. Le mois prochain si tu veux. », elle propose dans le vent, elle rassure dans le vide mais s’il ne fallait que ça pour qu’il passe à autre chose, elle n’a aucun scrupule. Elle pose la canette vide sur la table et baisse les yeux pour le regarder. « T’aurais pu venir me réveiller avec le petit dej ou une aspirine. Tant qu’à faire. », elle hausse les épaules mais lui sourit tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Jared SilvesterGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 2030
Crédits : TAG
Avatar : Ian Somerhalder
Pseudo : TAG
Schizophrénie : La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Scott Eastwood & La blonde un peu folle et excentrique alias Sam feat Candice Accola & La croqueuse de diamant fêtarde alias Lexie feat Margot Robbie & Le ptit con arrogant qui se la joue alias Elijah feat Nathaniel Buzolic
Disponibilités : COMPLET
DevonLisbethArizona #4Joy

TERMINÉS
Julian #1Arizona #1CrystalAlexiaSashaFaithSoan&JulianArizona #2Arizona #3Jada
Âge : 33 ans (13 août 1984)

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   Lun 23 Juil - 20:25

Lisbeth & Jared

Play with your body if you want but not with your health

Stop lying
« Vas te raser… » pour toute réaction je frottais mon menton contre son épaule. Esprit de contradiction quand tu nous tiens ! J'aimais bien l'embêté ça n'était pas d'hier. Et même si la j'avais un sujet important à aborder en tête on ne se refaisait pas. Elle avait la tête dans le cul, logique, je l'aurais probablement toujours si ce que j'avais réalisé en regarder sa trousse à médocs ne m'avait pas fait décuver d'un coup. « Hmm, c’est toi qui me donnes mal à la tête. » Je n'en attendais pas moins d'elle, surtout en la réveillant, mais peu importe. Je lui pinçais les fesses "Ça équilibre comme ça" non mais ! Enfin dans tous les cas mal de crâne ou non je ne comptais pas la lâcher. Je n'avais clairement pas la patience d'attendre qu'elle se réveille tranquillement même si j'évitais de trop la brusquer pour ne pas paraître trop suspect. Ce qui n'était pas forcément évident d'ailleurs parce que j'aurais plutôt été du genre à l’assommer avec ça sans m'amuser à tourner autour du pot mais le fait qu'elle m'aie mentis tout ce temps me restait en travers de la gorge alors je voulais voir si elle allait continuer quand je lui en parlais.

Grognement ou pas je n'allais pas la laisser tranquille c'était pour ça que je la faisais basculer, je voulais pouvoir la voir quand je lui parlais, au moins je serais sûr qu'elle n'allait pas se rendormir et que j'allais parler dans le vide. En abordant le sujet ça eu au moins le mérite de lui faire ouvrir les yeux. Ça y est, j'avais enfin capté son attention ! « T’es vraiment sérieux. » Elle se mettait à rire toute seule alors que je restais parfaitement sérieux effectivement. Levant les yeux au ciel au bout d'un moment, elle exagérait à peine. Heureusement qu'il n'y avait plus personne qui dormait elle en faisait du boucan, je ne pensais pourtant pas avoir été aussi hilarant. A mon avis elle allait moins rire dans pas longtemps. Mais j'en déduisais donc qu'elle allait continuer à mentir, génial « Qu’est-ce qui te prends d’un coup ? On dirait mon père. » franchement j'aurais pu trouver ça drôle si son père n'était pas son père "Je t'emmerde" ça venais du cœur "En plus c'est complètement faux je me préoccupe bien plus de toi que lui" Pis fallait arrêter de m'appeler papa dès que je me faisais du soucis pour quelqu'un enfin ! A croire qu'entre amis c'était trop bizarre d'être humain. Autant pour certaines personnes je me fichais complètement de ce qui pouvait leur arriver autant pour d'autre j'avais du mal à faire comme si c'était aussi le cas. Ma main glisse sur ses cuisses brûlantes quand elle se redresse un peu et je relève les yeux sur elle, me demandant ce qu'elle allait bien pouvoir me sortir. Je fronce les sourcils en la voyant prendre la canette et grimace quand elle boit dedans "Oow sérieusement ?" je ne savais pas comment elle faisait. J'étais pourtant loin d'être réfractaire à l'alcool mais alors dès le réveil comme ça après une cuite non ça ne me donnait pas envie du tout. Peut-être qu'elle en avait besoin pour la suite ou qu'elle gagnait juste du temps pour réfléchir à ce qu'elle allait dire. « J’ai été, y’a pas longtemps. Je vais bien. Le mois prochain si tu veux. » un petit rire nerveux m'échappa et j'étirais mes lèvres dans un sourire "Ah oui ? Ça marche, quel jour ? Dis moi, je me libérerais et je passerais te chercher pour t'y amener" J'appuyais mon coude sur le matelas et relevais ma tête pour appuyer ma joue contre mon poing fermé en le arborant un être curieux "Et donc les nouvelles ? Il t'ont dis quoi quand tu y es allé ? D'ailleurs comment ça se passe exactement j'ai du mal à visualiser, ils font quoi pour savoir si tout va bien ?" est ce qu'elle s'y connaissait un peu et allait me sortir le vrai mode d'emploi ou bien est ce qu'elle allait improviser en restant vague et en se basant sur des trucs qu'elle avait entendu dans Grey's Anatomy ? « T’aurais pu venir me réveiller avec le petit dej ou une aspirine. Tant qu’à faire. » Le ptit dèj ? Elle ne voulait pas non plus que je lui propose un massage pour la détendre ? "Bonne idée, je crois que je vais me prendre une aspirine aussi, ta trousse de médocs est où déjà ?" je me demandais si elle allait se rappeler de ce qui se trouvait dedans et me laisser y aller du coup finalement. Ou bien si d'un seul coup elle serait beaucoup plus motivée à y aller elle même ou encore que son mal de crâne se soit miraculeusement atténué suite à ma question.
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
Lisbeth K. MikkelsenGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 29/11/2017
Pages lues : 760
Crédits : avatar••monocle. , gifs••tumblr, crackships••pilgrim & tag
Avatar : Alexandra Daddario.
Pseudo : Pilgrim/Mehza
Schizophrénie : Selina, la téméraire, La romantique et pure,Zoya. La call girl au tempérament de feu,Maureen & la fière carriériste, Elliot.
Disponibilités : Full 4/3
Lennon,Percy, Elijah, Jared,
à venir: Derrick,Solora, Maxine,
fini: Derrick,Lennon,Maxine,Devon, Derrick#2, Christian,Josh,Lowen,Derrick, Chip, Dede&Alec,
,
Âge : 32 ans (10/08/1986)

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   Lun 23 Juil - 23:38

Lisbeth & Jared

“You’re such a great liar when you lie to yourself.”  

Stop lying
Ce n’était en soit pas bien difficile. Mais elle savait qu’il disait probablement vrai. Jared se préoccupait bel et bien plus d’elle que son père ne pourrait jamais le faire. Il passait des coups de fils de temps en temps, il essayait de savoir si elle se portait bien, essayait de faire en sorte qu’elle reçoive son traitement mais son attention lui semblait bien inutile aujourd’hui. Dérisoire. Il n’avait pas su être là à l’époque où elle avait eu besoin de lui. Elle n’avait pas à se plaindre plus que sa sœur ou sa mère mais elle était bien la seule qui restait de toute façon pour le faire. « Roooh, Jed ! Me fais pas le susceptible de bon matin, je plaisante. », elle le taquine et ce n’est pas demain la veille qu’elle compte arrêter de le faire. Son attention la touche parce qu’il est évident qu’il ne s’explique que par son amour pour elle mais le fait est qu’elle n’aime pas qu’il se ronge les sangs pour elle. Ni lui, ni personne. Lisbeth a fait des choix de vies et elle n’a très certainement pas envie de se culpabilisé de s’y tenir. Elle hausse simplement les épaules devant sa mine écœurée. « Bah quoi, j’ai soif. », la bière était tiède et dégazéifiée mais elle n’a que son héritage de fin et élégant. Elle n’est pas du genre à faire la fine bouche et ingurgiter de l’alcool de l’aube à la tombée de la nuit et inversement, ça ne la rebute aucunement.

L’intérêt de son meilleur ami lui semble de plus en plus louche. Jared n’a jamais cherché à savoir plus que ce qu’elle daignait lui faire savoir. Du moins, jamais de manière aussi insistante. Et sa nervosité est loin de lui échappé maintenant qu’il a toute son attention. « Le 13 ou le 15, je sais plus. Je vérifierais et je te dirais ça. », il est loin de la déstabiliser pour l’instant et quand il poursuit, elle se demande sérieusement s’il est simplement curieux ou s’il cherche justement à lui soutirer les vers du nez. Son comportement est étrange et essayer de comprendre en quoi ne fait qu’accentuer son début de migraine. Les questions, il les enchaine et elle n’arrive simplement pas à comprendre d’où lui vint cet intérêt si soudain. Bordel, elle avait ouvert les yeux, il y avait moins de cinq minutes ! « Je vais bien, je viens de te le dire. », elle lève les yeux au ciel et s’attaque à la seconde canette de bière, bien plus pleine que celle qu’elle a vidée et se met doucement à la siroter. « C’est pas trop compliqué. Il me colle des électrodes sur la poitrine pour voir comment ça se débrouille à l’intérieur. Si ça va plus lentement que ma normale c’est que ça ne va pas. Comme si j’avais besoin de ça pour savoir que c’est pas le cas. Je vire bleu et j’ai plus du tout d’énergie. », elle tapote ses joues qui rougissent à peine et lui sourit. « Ca va. », elle lui évoque un cas extrême, un cas qui lui est arrivé, il n’y a pas si longtemps. Elle reste cryptique, vague mais cherche tout de même à le rassurer. « Ma trousse médicale ? », elle fronce les sourcils et penche légèrement la tête sur le coté. C’est plutôt vraiment que les gens aient chez eux une armoire à pharmacie dans la salle de bain ou une étagère mais la trousse, ça reste spécifique. Elle a effectivement de l’aspirine sur une étagère dans un placard murale au-dessus de son lavabo. Mais sa trousse, elle, est quelque part dans sa cuisine et à l’intérieur, une boite de médicament qu’elle a oublié depuis cinq ans. Jared ne pouvait pas être au courant pour trousse, à moins qu’il ait fouillé. Et s’il n’avait pas fouillé, il ne lui poserait probablement pas autant de question sur sa santé. Parce qu’il ne serait jamais tombé sur cette boîte intouchée. « Dans la salle de bain, j’ai une boite qui traine au-dessus du lavabo. », Lisbeth pose la canette pour sortir du lit, elle est plus lente qu’elle le voudrait mais l’effort est conséquent. Elle soulève les persiennes, observant la ville à travers ses larges baies vitrées.  « Ca te dit pas plutôt qu’on descende au starbucks ou au macdo ? Prendre un café, bouffer. C’est bien plus efficace. », elle ne essaie d’agir normalement, essaie d’endormir ses soupçons. La vérité, il ne la comprendrait seulement si elle agissait autrement qu’à la normale. Elle se retourne pour lui offrir un large sourire, ses dents blanches scintillant par le reflet du soleil. « C’est moi qui régale. », il a choisi de ne pas jouer franc jeu mais à ce genre de jeu, au fil des années, elle est passé experte. S'il insiste d'avantage, elle comprendra le but exact de ce jeu bien qu'elle s'en doute. La quête de la vérité. Il sait. Il sait. Mais elle préfère se dire que ce n'est pas le cas.

Revenir en haut Aller en bas
Jared SilvesterGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 2030
Crédits : TAG
Avatar : Ian Somerhalder
Pseudo : TAG
Schizophrénie : La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Scott Eastwood & La blonde un peu folle et excentrique alias Sam feat Candice Accola & La croqueuse de diamant fêtarde alias Lexie feat Margot Robbie & Le ptit con arrogant qui se la joue alias Elijah feat Nathaniel Buzolic
Disponibilités : COMPLET
DevonLisbethArizona #4Joy

TERMINÉS
Julian #1Arizona #1CrystalAlexiaSashaFaithSoan&JulianArizona #2Arizona #3Jada
Âge : 33 ans (13 août 1984)

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   Mar 24 Juil - 3:46

Lisbeth & Jared

Play with your body if you want but not with your health

Stop lying
« Roooh, Jed ! Me fais pas le susceptible de bon matin, je plaisante. » en me comparant à son père, non mais quelle idée aussi ? Elle aurait un père normal j'aurais rien dit mais la. On avait tous les deux des pères pourris donc c'était pas l'image que je préférais renvoyer "Gnagnagna" réponse très constructive je vous l'accorde mais mine de rien c'était ce qui traduisait le mieux ce que je voulais transmettre. « Bah quoi, j’ai soif. » je secouais la tête en souriant. Si c'était juste question de soif y'avait d'autres trucs à boire mais au final ça ne devrait pas vraiment me surprendre de la part de Lisbeth. En soit ça n'était pas totalement faux que je culpabilisais de ne pas avoir voulu l'accompagné plus tôt. Si je m'étais intéressé à ça plus tôt j'aurais découvert la vérité plus tôt et on aurait pu y remédier plus tôt. Le truc c'était que je m'étais toujours dis que ça devait déjà suffisamment la faire chier pour qu'elle ai envie qu'on le lui remette sur le tapis régulièrement. Je savais que ça la saoulait quand je m'inquiétais un peu trop alors si je lui parlais trop de ça ça allait bien la gaver. Mais bon cette fois ci je n'avais pas le choix.

« Le 13 ou le 15, je sais plus. Je vérifierais et je te dirais ça. » j'hochais la tête "T'as qu'à vérifier maintenant, ça évitera qu'on oublie" Autant regarder tant qu'on y pensait non ? Après tout elle avait son portable et même si ça n'était pas dessus on était chez elle. Si elle avait vraiment un rendez-vous de noté quelque part on devrait forcément le trouver ici. Et j'étais surtout convaincu que si on regardait pas ça maintenant elle allait faire exprès d'oublier. Ou bien à chaque fois que je lui enverrais un sms pour lui demander elle allait me trouver une excuse, elle ne serait pas chez elle, occupée patati patata. Alors autant éviter le harcèlement et profiter d'être au bon endroit pour n'avoir aucune excuse. « Je vais bien, je viens de te le dire. » je tournais ma main libre paume vers le haut "Et alors quoi c'est tout ?" ça me semblait léger enfin bon après je n'y connaissais pas grand chose. D'ailleurs ça se confirmait quand elle se mis à m'expliquer parce que j'étais incapable de savoir si elle disait la vérité ou inventait. J'étais en train d'essayer de m'imaginer ce qu'elle racontait quand la fin me fit revenir sur terre « Comme si j’avais besoin de ça pour savoir que c’est pas le cas. Je vire bleu et j’ai plus du tout d’énergie. » je fronçais les sourcils "C'est pas normal, avec ton traitement ça devrait t'éviter ce genre de problèmes non ? Sinon à quoi il sert ?" si elle se tapait ce genre de choses alors qu'elle pouvait l'éviter en prenant son traitement ça ça n'allait pas me plaire c'était évident. « Ma trousse médicale ? » je lui lançais un regard blasé "Nan ta trousse de collégienne, après tout c'est la qu'on met ses médocs en général" non mais quelle banane ! Bon je la taquinais mais pourquoi est ce que ça avait l'air de la surprendre que je parle d'une trousse ? Après tout je connaissais suffisamment son chez elle pour avoir vu cette trousse mainte et mainte fois en ouvrant les placards de sa cuisine. « Dans la salle de bain, j’ai une boite qui traine au-dessus du lavabo. » Ah ben je ne m'attendais pas à ça par contre. Ça expliquait que je n'en ai pas trouvé dans sa trousse. Bon en même temps je n'avais plus cherché après être tombé sur sa boite pour son traitement. "Okay ben je vais aller la chercher alors" dans tous les cas ça ne pourrait pas nous faire de mal. Je ne me bougeais pas encore mais elle elle se levait et je penchais la tête sur le côté en regardant ses fesses avant de redresser la tête « Ca te dit pas plutôt qu’on descende au starbucks ou au macdo ? Prendre un café, bouffer. C’est bien plus efficace. » c'est sûr que bouffer ça faisait un bien fou en général dans ce genre de situation. Et même si ça me donnait envie la c'était juste un changement de sujet. Elle se tourna vers moi et m'afficha un grand sourire qui m'en arracha un petit malgré moi « C’est moi qui régale. » J'hochais la tête "D'accord ça marche" je me levais et attrapais mon pantalon pour l'enfiler tout en reprenant la parole "D'ailleurs y'a des trucs qu'il vaut mieux que tu manges pas trop ?" je relevais les yeux sur elle "Après tout c'est bien connu qu'il y a des aliments qui ne sont pas bons pour le cœur, si ça se trouve avec toute es cochonneries qu'on peut bouffer ensemble j'ai contribué à ce que tu deviennes toute bleue" la question n'était pas uniquement dans le but de voir si elle allait continuer à ne rien m'avouer la, pour le coup je me disais que ça pouvait vraiment être vrai. Je mettais mon portable dans ma poche et ramassais mon tee-shirt pour l'approcher de mon nez et grimacer "Dis moi j'ai bien du laisser quelques fringues chez toi non ?" en tout cas j'espérais parce que la ça sentait pas la rose ! Je comprenais pourquoi les femmes avaient pour la plus part toujours des fringues de rechanges au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
Lisbeth K. MikkelsenGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 29/11/2017
Pages lues : 760
Crédits : avatar••monocle. , gifs••tumblr, crackships••pilgrim & tag
Avatar : Alexandra Daddario.
Pseudo : Pilgrim/Mehza
Schizophrénie : Selina, la téméraire, La romantique et pure,Zoya. La call girl au tempérament de feu,Maureen & la fière carriériste, Elliot.
Disponibilités : Full 4/3
Lennon,Percy, Elijah, Jared,
à venir: Derrick,Solora, Maxine,
fini: Derrick,Lennon,Maxine,Devon, Derrick#2, Christian,Josh,Lowen,Derrick, Chip, Dede&Alec,
,
Âge : 32 ans (10/08/1986)

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   Mar 24 Juil - 20:34

Lisbeth & Jared

“You’re such a great liar when you lie to yourself.”  

Stop lying
Lisbeth n’est pas la femme la plus patiente du monde et l’insistance de son meilleur ami commence à lui taper sur le système. Elle a tout de même conscience de ne pas être dans son bon droit parce qu’elle a menti et qu’elle continue de le faire. Et s’il prêche le faux, c’est bel et bien pour avoir le vrai. Mais la vérité, Lisbeth n’est pas prête à la partager. La belle norvégienne connait suffisamment son meilleur ami pour savoir qu’il va sans nul doute lui faire tout un fromage. D’une, parce qu’elle lui avait menti et de deux, parce que, ce qu’elle lui cache est une question de vie ou de mort. Pour lui, ce le sera en tout cas. Le fait est que ça fait des années qu’elle ne prend plus son traitement. Ca a commencé par quelques oublies pour elle a fini par finalement les mettre de côté. Le traitement était simplement un filet de sureté mais il ne l’empêchera pas de mourir. Mais ce n’est pas bien grave, parce que tous le monde meurt un jour et elle n’a pas envie de craindre ce jour, plus jamais. « Y’a pas le feu. », elle lui répond presque sèchement pour lui signifier qu’il s’aventure sur un sujet épineux mais il n’en a rien à faire. « Il sert à rien, absolument à rien. Je vais quand même crever, ok. La science n’est pas infaillible.», elle lève les yeux au ciel face à son ironie. « Eh bien, pas chez moi. », elle continue à mentir alors qu’il est évident qu’il est tombé sur sa trousse. Elle ne lui vendra pas la peau de l’ours, pas avant qu’il arrête de s’amuser de la bête et abrège ses souffrances en la tuant, tout simplement. Tant qu’il n’aura pas crever l’abcès, elle n’a aucune raison de le faire pour lui. Parce qu’elle compte bien préserver son secret et pour y arriver, elle n’avait d’autres choix que d’essayer de leur faire changer de sujet de conversation. Mais il était lui et jamais de la vie, il ne lâchera l’affaire. Quand il accepte de sortir, elle se berce l’illusion d’une possible victoire. Mais à l’évidence, ce n’est que ça, une putain d’illusion. Elle inspire longuement, fouillant dans son armoire pour un short et un t-shirt, qu’elle trouve sans grande difficulté. Elle puise en elle une patience qu’elle n’a pas. « Jed, tu penses vraiment que je suis un régime alimentaire adapté à ma condition ? », elle enlève son top, le balance au sol tout en tournant juste la tête pour le regarder. « Tu me connais quand même. Tu sais que je mange pour trois et souvent du n’importe quoi. », elle hausse les épaules comme si c’était l’évidence même. Elle enfile son t-shirt propre et se glisse dans son mini short. Elle se retourne juste à temps pour voir le brun porter son t-shirt à son nez pour grimacer et malgré son agacement, elle ne peut s’empêcher de rire. « Ouais. », elle montre le large t-shirt qu’elle porte actuellement. Et elle ne compte pas l’enlever alors elle repart en quête de fringues dans son armoire. « J’ai un caleçon mais je sais pas s’il est à toi ou à Rick », elle lui balance au-dessus de son épaule et porte un t-shirt à son nez pour en humer l’odeur. Derrick. Elle se retourne pour lancer à Jared le t-shirt de leur meilleur ami. « C’est à Rick, ça devrait t’aller. », ça aurait été bien plus simple qu’elle lui file celui qu’elle avait sur le dos.

Revenir en haut Aller en bas
Jared SilvesterGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 2030
Crédits : TAG
Avatar : Ian Somerhalder
Pseudo : TAG
Schizophrénie : La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Scott Eastwood & La blonde un peu folle et excentrique alias Sam feat Candice Accola & La croqueuse de diamant fêtarde alias Lexie feat Margot Robbie & Le ptit con arrogant qui se la joue alias Elijah feat Nathaniel Buzolic
Disponibilités : COMPLET
DevonLisbethArizona #4Joy

TERMINÉS
Julian #1Arizona #1CrystalAlexiaSashaFaithSoan&JulianArizona #2Arizona #3Jada
Âge : 33 ans (13 août 1984)

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   Mer 25 Juil - 1:44

Lisbeth & Jared

Play with your body if you want but not with your health

Stop lying
« Y’a pas le feu. » Ben tien ! Forcément ! "Je vois pas le problème, au moins ça sera fait" je souriais "Pis t'es une tête de linotte, t'es capable d'oublier même des trucs importants alors je prend les devants" des trucs importants du style prendre son traitement ou bien me dire qu'elle ne le prenait plus. Oui oui, ce genre de trucs importants, à tout hasard. Je le sentais qu'elle était agacée mais peut-importe parce que moi aussi elle m'agaçait à préférer s'enfoncer. « Il sert à rien, absolument à rien. Je vais quand même crever, ok. La science n’est pas infaillible.» Okay non la elle abusait par contre de dire ça ! "Arrête de dire ça ça me fait pas rire du tout." la pour le coup je ne souriais plus j'étais parfaitement sérieux. Je ne voulais plus l'entendre me dire qu'elle allait crever peu importe ce qu'elle pensait ça elle pouvait le garder pour elle ! Mais c'est sûr que sans prendre son traitement ça n'était pas ça qui allait l'aider "Pis oui les traitements ça sert à rien c'est bien connu, et puis comme tu es une experte en science tu sais que les traitements aident les autres mais le tiens non" je plissais les yeux "Pourquoi tu continues à le prendre alors ?" là j'étais curieuse de savoir ce qu'elle allait me répondre.

Elle se donnait tant de mal en essayant même de changer de sujet mais pour une fois j'aurais préféré qu'elle s'épargne le moindre effort. « Jed, tu penses vraiment que je suis un régime alimentaire adapté à ma condition ? » je savais bien que non, j'avais juste utiliser cette excuse pour ramener le sujet sur le tapis. Mais peut-être qu'elle devrait le faire et que tout comme son traitement elle l'ignorait volontairement. A croire qu'elle avait presque envie de crever, après tout vu sa façon d'en parler on pourrait presque croire qu'elle y était déjà résignée. Je suis du regard son haut au tombe au sol, me demandant encore pourquoi elle prenait la peine de se me tourner le dos « Tu me connais quand même. Tu sais que je mange pour trois et souvent du n’importe quoi. » ça c'était clair, elle avait autant d’appétit que moi à ce niveau la, on pourrait même trouver la motivation de sortir du lit en pleine nuit si c'était pour manger. "Ouais tu manges n'importe comment mais à la base t'es censée faire attention ou pas besoin ?" Mon tee-shirt sentait bien la soirée qu'on avait passé hier c'était pas vraiment glamour « Ouais. » génial j'allais pouvoir éviter de le remettre ! Je réalisais qu'effectivement le tee-shirt qu'elle portait c'était le mien. Elle était plutôt grande on avait que cinq centimètres d'écart donc niveau longueur ça allait mais niveau largeur c'était pas tout à fait pareil, sans parler au niveau des boobs. Mais bon j'avais l'habitude. Au lieu de me passer celui qu'elle portait elle fouilla dans son armoire pour en trouver un autre « J’ai un caleçon mais je sais pas s’il est à toi ou à Rick » j'haussais un sourcil avant de finalement souffler du nez par amusement "On va finir par avoir des fringues qui nous servent à nous trois" enfin pas sûr que j'enfile leur sous vêtements en fait. Mais on était doué pour laisser des boxer chez elle quand même, on ne changeait pas une équipe qui gagne « C’est à Rick, ça devrait t’aller. » j'attrapais le tee-shirt. Pourquoi est ce qu'elle ne me filait pas le mien ? Aaalala. En plus Dede et moi on ne faisait pas la même taille mais bon, tant pis, je l'enfilais. "Bon donc tu me montres ton calendrier de rendez-vous comme ça je note quand je viens te chercher et ensuite on y va" non non ça n'était pas parce qu'il y avait eu un intermède habillage que j'avais oublié non. Comme on allait sortir bouffer je voulais qu'elle cracher le morceau avant qu'on parte. Et si elle ne le faisait pas alors moi j'allais arrêter de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
Lisbeth K. MikkelsenGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 29/11/2017
Pages lues : 760
Crédits : avatar••monocle. , gifs••tumblr, crackships••pilgrim & tag
Avatar : Alexandra Daddario.
Pseudo : Pilgrim/Mehza
Schizophrénie : Selina, la téméraire, La romantique et pure,Zoya. La call girl au tempérament de feu,Maureen & la fière carriériste, Elliot.
Disponibilités : Full 4/3
Lennon,Percy, Elijah, Jared,
à venir: Derrick,Solora, Maxine,
fini: Derrick,Lennon,Maxine,Devon, Derrick#2, Christian,Josh,Lowen,Derrick, Chip, Dede&Alec,
,
Âge : 32 ans (10/08/1986)

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   Mer 25 Juil - 14:42

Lisbeth & Jared

“You’re such a great liar when you lie to yourself.”  

Stop lying
Longuement, elle soupire. Son irritation augmente à mesure que son peu de patience s’amenuise. Elle ne se donne pas la peine de le cacher, de toute évidence, elle en était bien incapable. Et de toute manière, la camoufler serait contre-productive. Lisbeth voulait que son ami délaisse le sujet et ce n’est très certainement en préservant un semblant de calme suspect qu’elle y parviendrait. « Tu m’emmerdes. Voilà le problèmes. Je t’ais dis qu’il n’y avait pas le feu alors lâche moi la grappe avec ça ! », il lui sourit et elle se sent presque coupable de lui sauter à la gorge de la sorte mais elle n’aime pas parler de sa maladie et ça, ce n’est vraiment pas nouveau. « Si je dois y aller, je dois bien vérifier. Je te dirais à ce moment-là. », elle lui répond plus calmement cette fois. Elle renvers la tête en arrière pour laisser échapper un rire jaune. « Je ne te dis pas la vérité pour t’amuser, Jed. Tu crois qu’elle m’amuse ? », c’est lui qui veut s’éterniser sur ce sujet et il n’y a véritablement, sujet plus épineux que celui de sa maladie. Ce mal qui la ronge depuis toujours, ce mal qui finira par avoir sa peau. L’injustice que cela représente  ses yeux et la rage qu’elle dégage face à son impuissance, ça n’a rien de drôle. Vraiment rien, plutôt le contraire, même. Quoiqu’elle semble dire, son meilleur ami s’entête à vouloir descendre cette pente glissante. Ca n’a rien d’étonnant en soit. Jared quand il a une idée en tête, il est comme ce chien à qui l’on ne peut arracher un os. « Il aide personne, Jed. On souffre moins, c’est tout. », elle lui répond, cette fois sans animosité dans sa voix, plus de la vulnérabilité qu’elle chasse bien vite en faisant une tentative de changement de sujet mais quoiqu’elle fasse, ils reviennent toujours à ce sujet qui fache. « Tu fais chier, merde. Oui, normalement, il est conseiller de faire attention mais j’emmerde les conseils, ok ? », elle ne sait pas ce qu’il lui a prit de respirer à plein nez le t-shirt de Derrick mais elle a un petit sourire aux lèvres quand elle tend le t-shirt à Jared. Cette même odeur depuis toujours. Douce, musquée et aujourd’hui, bien plus masculine qu’à l’époque mais toujours la même. Cette odeur qu’elle retrouvait sur ses draps après qu’il ait passé la nuit chez elle. Cette fragrance qui lui a toujours été réconfortante, agréable. Ces souvenirs balaient l’espace d’un instant son agacement évident, lui permettant d’éclater de rire. « Je paierais chers pour voir Derrick ou toi dans un de mes strings. », elle continue de rire à mesure qu’elle tente de visualiser le résultat dans sa tête. Le t-shirt de son plus vieil ami est un peu trop grand pour son meilleur ami mais rien de choquant. « Parfait », qu’elle lui dit en levant son pouce en l’air mais sa main se referme vite en point quand il remet une fois encore ce putain de sujet à la con sur le tapis. Elle s’approche pour lui mettre un coup de poing sur le bras, pas trop fort. « Putain, tu me casses les couilles avec ça ! Lâche l’affaire ou je te jure la prochaine fois, c’est plus fort et sur ta belle gueule. », elle s’écarte pour récupérer sa carte bleue sur la table de chevet, descend la dernière canette d’une traite puis glisse sa carte dans sa poche arrière. « Aller, on y va. », elle lui dit en le dépassant pour sortir de sa chambre.

Revenir en haut Aller en bas
Jared SilvesterGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 2030
Crédits : TAG
Avatar : Ian Somerhalder
Pseudo : TAG
Schizophrénie : La barmaid au caractère bien trempé alias Megara feat Phoebe Tonkin & Le flic strip-teaseur ex membre d'un boysband alias Gabriel feat Scott Eastwood & La blonde un peu folle et excentrique alias Sam feat Candice Accola & La croqueuse de diamant fêtarde alias Lexie feat Margot Robbie & Le ptit con arrogant qui se la joue alias Elijah feat Nathaniel Buzolic
Disponibilités : COMPLET
DevonLisbethArizona #4Joy

TERMINÉS
Julian #1Arizona #1CrystalAlexiaSashaFaithSoan&JulianArizona #2Arizona #3Jada
Âge : 33 ans (13 août 1984)

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   Jeu 26 Juil - 17:26

Lisbeth & Jared

Play with your body if you want but not with your health

Stop lying
Oh je voyais bien que je l'énervais à insister mais tant pis je n'allais pas m'arrêter au premier soupire. Ça serait trop facile. Après tout mon but n'était pas de faire en sorte de l'arranger la pour le coup. Je voulais l'amener à en parler mais elle restait butée. A la fois ça ne me surprenait pas tant que ça à la fois ça me décevait parce que j'aurais quand même pensé qu'avec moi elle puisse faire l'effort de me dire la vérité. Mais elle ne devait pas vouloir m'inquiéter. En tout cas je préférais pensé que c'était la raison de son silence. « Tu m’emmerdes. Voilà le problèmes. Je t’ais dis qu’il n’y avait pas le feu alors lâche moi la grappe avec ça ! » mon sourire disparus et j'haussais les sourcils une seconde en soupirant. Très bien j'allais attendre qu'elle redescende en pression mais je le gardais dans le coin de ma tête, on ne partirais pas d'ici sans que j'ai de date ou de révélations. « Si je dois y aller, je dois bien vérifier. Je te dirais à ce moment-là. » mon cul oui. Malheureusement c'était un argument assez logique pour le contredire pour l'instant « Je ne te dis pas la vérité pour t’amuser, Jed. Tu crois qu’elle m’amuse ? » peu importe que ça l'amuse ou non ? A quoi ça servait de me mentir pour pas que je m'inquiète si c'était pour me dire qu'elle allait crever ? A quoi elle jouait au juste ? "Trouve toi un peu d'espoir ou laisse moi au moins le mien au lieu de balancer des trucs comme ça" j'avais pas envie d'entendre ça. J'voulais bien qu'on veuille être lucide mais d'après moi ça n'était pas une fatalité, il y avait des moyens pour réussir à vivre avec ça et son foutu traitement qu'elle ne prenait pas en faisait partit ! « Il aide personne, Jed. On souffre moins, c’est tout. » ah oui ben c'était définitif elle voulait vraiment anéantir tous mes espoirs "Et ben c'est important quand même si ça te permet de moins souffrir" je sais pas ça comptait après tout quand même non ? Du coup ça voulait dire que comme elle ne prenait pas son traitement elle devait morfler plus et vu son comportement elle n'allait pas non plus à ses check up. Joie bonheur. « Tu fais chier, merde. Oui, normalement, il est conseiller de faire attention mais j’emmerde les conseils, ok ? » je levais les yeux au ciel "Tu devrais arrêter de tous les repousser" encore et toujours. Je n'aimais pas les conseils non plus, je n'aimais pas la morale. Mais je ne rejetais pas absolument tout pour autant, et en étant souffrant il fallait quand même bien prendre un minimum de précaution à moins d'avoir envie de crever ! Ce petit intermède nous permettant de sourire et d'être plus léger quelques instants avait fait du bien pour le coup. « Je paierais chers pour voir Derrick ou toi dans un de mes strings. » Oh mon dieu. Un string de Lis, mais c'était impossible de tenir la dedans pour un mec non ? Pis une ficelle qui me rentre dans le cul moi ça serait jamais un truc qui me ferait kiffer. "Mise sur Dede" je souriais un peu plus "Tu les reconnais aussi à l'odeur nos boxer ?" si c'était le cas ça serait quand même spécial la ! Enfin ceci dit elle devait mieux connaitre l'odeur de ceux de Dede que les miens pour le coup ! Même si je préférerais rester dans une meilleure ambiance il fallait crever l'abcès. Après tout on ne pouvait pas toujours choisir la facilité parfois il fallait parler des sujets qui fâchaient. Bon on était tous les deux habillés ! Donc prêt à partir techniquement mais avant on avait une discussion à finir. Evidemment ça ne lui plaisait pas que je remette ça encore sur le tapis et j'eu droit à un petit coup dans le bras. Rien de bien méchant « Putain, tu me casses les couilles avec ça ! Lâche l’affaire ou je te jure la prochaine fois, c’est plus fort et sur ta belle gueule. » Je fronçais les sourcils et croisais les bras "Ah oui ?" je ne frapperais pas Lisbeth ça c'était certain mais ça ne voulait pas dire non plus que je la laisserais me foutre une patate sans broncher bien que je doute qu'elle m'en foute vraiment une. Ou bien au pire une gifle. « Aller, on y va. » je secouais la tête "Nop" je sortais de la chambre pour aller dans la cuisine chercher sa boite de médocs trop vieille avant de revenir vers elle et de secouer la boite dans ma main "Tu sais ce que c'est ça ? Après tout ça fait un moment que t'as pas du voir à quoi ça ressemble" je balançais la boite sur le canapé "Ça va te casse pas plus longtemps je suis pas idiot" alors qu'elle ne se mette pas à chercher encore des mythos à raconter pour expliquer la présence de cette boite pleine. "Je me demande ce qui me vexe le plus, le fait que t'aies volontairement oublié de me dire que tu ne le prenais plus depuis tout ce temps ou le fait que même quand j'aborde le sujet tu préfères mentir qu'être honnête" parce qu'il y avait quand même une différence entre ne rien dire et mentir. La elle m'avait mentit en face, les yeux dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Stop lying | Jareth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stop lying | Jareth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» stop lying to me (Benett)
» 05_ i just can't stop loving you
» 06. you found me lying on the floor
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Capitol Hill :: home-
Sauter vers: