AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Roman ¤ Sorry, not sorry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emmeline O'ConnorGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 02/08/2018
Pages lues : 17
Crédits : mach' (ava) + Tumblr (gifs)
Avatar : Crystal Reed
Pseudo : Chouquette
Schizophrénie : //
Disponibilités : Il faudra attendre, je ne suis pas encore validé !
Âge : Elle a soufflée ses vingt-neuf bougies le 20 octobre dernier. La trentaine approche à grands pas et ça commence à l'effrayer.

MessageSujet: Roman ¤ Sorry, not sorry   Mar 7 Aoû - 21:22


Sorry, not sorry
Roman & Emmeline


Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette journée avait été particulièrement éprouvante. Et pourtant. Emmeline n'était pas du genre à se décourager facilement. C'est juste que la mannequin qu'on lui avait refilée aujourd'hui était particulièrement désagréable. Bon, dès qu'elle a posée les yeux sur elle, miss O'Connor n'a pas pu s'empêcher de la trouver particulièrement magnifique. Elle avait de longues jambes, une taille de guêpe, de longs cheveux blonds qui lui descendaient en cascade le long du dos et de grands yeux bleus. Cependant, malgré sa grande beauté, il s'agissait d'une jeune femme particulièrement égocentrique. Elle avait passée l'après-midi entier à se plaindre de l'éclairage, de la longueur du shooting, des prises de vue d'Emy et même de l'air concentré de cette dernière. Bref, la brunette avait pris la peine de glisser à sa patronne qu'elle nous voulait plus jamais travailler avec cette petite prétentieuse. Plutôt perdre son emploi que de se voir traiter de la sorte encore une fois.

Il va sans dire qu'une fois sa journée de travail terminée, elle était complètement épuisée. Elle était rentrée directement à son appartement puis s'était préparré une salade rapide avant de s'installer dans son canapé. Puis, après avoir engloutie son repas, elle avait commencée à songer qu'aller faire son footing serait tout de même une bonne idée. Courrir lui avait toujours permis de se vider l'esprit donc pourrait peut-être lui faire oublier cette journée atroce. Qui plus est, il était déjà un peu plus de 19h00. Si elle voulait sortir une dernière fois de son appartement miteux, c'était maintenant ou jamais, avant que la noirceur n'envahisse la ville. Ohh par le passé elle s'en serait complètement moquée. Le noir ne l'avait jamais empêchée de sortir, bien au contraire. Seulement, depuis sa séparation avec Mark, elle était devenue beaucoup plus craintive. Leur rupture avait été brutale et ne s'était pas fait dans les règles, ce qui fait que l'homme avait quitté l'appartement en la menaçant. Du coup, elle avait peur qu'à tout moment il puisse revenir et s'en prendre à elle. Essayant de chasser cette idée noire de son esprit, elle se changea rapidement pour enfiler un top de sport noir et un pantalon long assorti. Elle noua ses longs cheveux bruns en chignon négligée, attacha ses baskets puis quitta son appartement pour commencer à courir. Comme elle l'espérait, l'air frais lui fît le plus grand bien. Sa musique sur les oreilles, elle s'efforça de faire le vide dans son esprit, ne pensant à rien d'autre qu'à courir et à éviter les passants qui étaient présents sur les trottoirs.

Après une heure, alors que la noirceur commençait à apparaître, elle décida de rebrousser chemin et de retourner à l'appartement. Toujours plongée dans ses pensées, elle ne pensait plus vraiment à faire attention aux gens autour d'elle. Aussi, une fois arrivée sur son pallier, elle fût surprise de percuter violemment quelqu'un. « Oups, désolée. » dit-elle de son ton enjoué habituel. Cependant, en voyant de qui il s'agissait, elle se sentie rougir jusqu'aux oreilles. Si Emmeline avait toujours conservée une relation plutôt courtoise avec ses autres voisins, elle n'avait jamais vraiment su quoi penser de Roman Hollister, l'homme qui demeurait juste à côté de chez elle. Bien entendu, elle avait souvent essayée de se montrer agréable avec lui. Elle s'efforçait toujours de se montrer courtoise et agréable, allant même régulièrement lui porter des parts de gâteau qu'elle faisait régulièrement. Cependant, de son côté, Roman n'était jamais constant dans ses rapports avec elle. Il pouvait un jour se montrer extrêmement froid, puis s'informer le lendemain de son état actuel, ou même la draguer à l'occasion. C'était extrêmement déroutant, d'autant plus que c'est lui qui l'avait protégée de l'élan de violence de Mark au moment de leur rupture. Essayant de reprendre ses esprits, la jeune femme esquissa un petit sourire mal à l'aise. « Pardon Roman. Je ne vous avais pas vu... » dit-elle presque timidement. Elle resta plantée là, ne sachant plus trop quoi dire. Cet homme l'intriguait terriblement et elle ne savait plus vraiment comment percer le mystère qu'il représentait.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Roman HollisterGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 09/07/2018
Pages lues : 149
Crédits : © balaclava (avatar) ✻ monocle (crackship) ✻ tumblr, sam claflin ressource (gifs)
Avatar : sam cutie pie claflin
Pseudo : silver ✻ cindy
Disponibilités : full but ask (4/3) ; devonjesabelemmeline ✻ eliott (uc).
Âge : Depuis deux ans déjà, il a passé le cap de la trentaine. Âgée de trente-deux ans, on aurait pu croire qu'il se serait assagi, mais c'est loin d'être le cas. Sorti de prison depuis moins d'un an, le jeune homme profite surtout de sa liberté retrouvée.

MessageSujet: Re: Roman ¤ Sorry, not sorry   Jeu 9 Aoû - 18:06


Emmeline & Roman

let us always meet each other with smile, for the smile is the beginning of love.


D’un geste souple, fluide, Roman étira ses muscles endoloris. La journée avait été longue et il n’avait plus qu’une envie désormais, c’était de rentrer chez lui et de prendre une douche bien chaude pour détendre ses muscles. Il avait suivit son père, son patron, toute la journée pendant ses rendez-vous professionnels, se promenant ainsi aux quatre coins de la ville. Ce n’était toujours pas le boulot rêvé, pourtant il commençait à se plaire à travailler pour cet homme dont il avait ignoré l’existence pendant de six nombreuses années. Il apprenait à le découvrir et on pouvait dire que ça n’avait rien de désagréable. C’était étrange, à son âge, de bâtir une relation avec un homme totalement inconnu, mais ce n’était pas désagréable pour autant. Toutefois, Roman étant Roman, faire confiance n’était pas dans ses habitudes. Mais il s’efforçait de faire de son mieux. Que pouvait-il faire d’autre de toute façon ? Il n’avait pas le choix. Cet homme avait sans doute ses défauts, comme tout le monde, mais il avait changé sa vie, il l’avait sauvé quand il l’avait sorti de prison. Roman lui était redevable. Et tant qu’il n’aurait pas retrouvé enfin sa sœur, Spencer serait sa seule famille. Mais Roman s’efforçait de ne pas penser à ce genre de chose. A vrai dire, il profitait simplement de ce que la vie avait à lui offrir. Comme le destin était parfois au comble de la mesquinerie, il avait retrouvé Jesabel et Eliott et si c’était impossible de tout réparer d’un claquement de doigts, il s’efforçait de faire de son mieux pour se faire pardonner. Et puis il y avait Devon, qui occupait un bon nombre de ses soirées. Bref, Roman n’avait pas franchement de raisons de se plaindre ces derniers temps. Hormis peut être le fait qu’il était lui même et que se plaindre était un peu dans ses habitudes, tout simplement.

Prenant le chemin de chez lui à la sortie du travail, il s’arrêta à l’épicerie. Son frigo était vide, comme bien souvent, puisqu’il mangeait tout ce qui lui passait sous la main à la vitesse de l’éclair. Comme d’habitude, il avait prit les transports en commun et terminait son chemin à pied. C’était plutôt plaisant, de prendre l’air par ce temps sec et frais. Mais il savait aussi que de cette façon, il était limité dans la quantité de produits qu’il pouvait acheter. Quand il paya ses achats, essentiellement composés de viandes et de légumes, il faisait déjà presque nuit. Il avait l’impression que le temps s’écoulait bien trop vite ces derniers temps. Parfois, il aurait aimé pouvoir rattraper ce temps. Et puis, il se rappelait que de toute façon il n’avait pas grand-chose d’intéressant à faire, donc ça n’avait pas grand intérêt. Prenant le chemin de son appartement, le jeune homme attrapa ses clés pour les insérer dans la serrure. Mais comme cette journée avait décidément décidé de l’emmerder, rien ne se passa comme il le voulait. Alors qu’il insérait la clé, elle se cassa dans la serrure et le jeune homme ne manqua pas de pester de toutes ses forces. « Putain de merde », râla-t-il. Voilà qu’il était maintenant bien parti pour appeler un serrurier, ce qu’il fit d’ailleurs sans attendre. Il était plutôt débrouillard, mais dans la mesure où il avait ses outils à l’intérieur de son appartement, il n’avait pas trop le choix. Alors qu’il patientait, sac de courses devant sa porte, en plein milieu du palier, quelqu’un finit par lui rentrer dedans. Décidément, ce n’était pas sa journée. « Bordel ! », s’exclama-t-il en soufflant bruyamment. Agacé le Roman ? A peine. Mais lorsque son regard se posa sur la jolie brune qui était sa voisine, il se calma rapidement. Pas parce qu’il savait qu’elle avait vécu des moments difficiles ces derniers temps, mais parce que pour une raison qu’il ignorait, cette jeune femme l’intriguait. Il avait été d’une froideur sans nom avec elle à de nombreuses reprises et parfois il lui avait fait des commentaires qui auraient valu une gifle, mais elle semblait ne jamais s’en offusquer. Pire, elle semblait le pardonner, passer à autre chose. Il s’était plus d’une fois demandé si elle était gentille, bête ou naïve. Ou si quelque chose lui échappait chez elle. Lorsqu’elle s’excusa une nouvelle fois, il ne put s’empêcher de soupirer. « Ça va, c’est bon », fit-il en agitant sa main, comme pour chasser ses excuses. De toute façon, ça avait vite tendance à le saouler, les gens qui passaient leur temps à s’excuser. Et puis, il n’y avait pas mort d’homme, aux dernières nouvelles. Vu son poids plume, elle ne lui avait même pas fait mal. Malgré lui, le jeune homme afficha un petit sourire provocateur. « Sympa cette tenue », ajouta-t-il en la matant sans la moindre discrétion. Sa tenue de sport plutôt moulante la mettait plutôt en valeur. Ce n’était pas la première fois qu’il remarquait qu’elle était plutôt bien foutue cela dit. Conscient de se comporter comme un connard fini, il fit cependant disparaître son sourire arrogant et clairement provocateur. « J’ai pété ma clé dans la porte, j’attends le serrurier », expliqua-t-il. Parce que dans le fond, même si elle ne regardait pas où elle allait, c’était un peu de sa faute si elle lui était rentré dedans, puisqu’il traînait au beau milieu du chemin. Se grattant la nuque, plutôt mal à l’aise, il finit par se dire qu’elle pourrait lui être utile, finalement. « J’ai fait des courses. Du coup, si j’pouvais emprunter votre frigo en attendant qu’il arrive, ce s’rait sympa », acheva-t-il en la dévisageant. Oui, Roman avait toujours des façons très étranges de demander qu’on lui rende service.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Roman ¤ Sorry, not sorry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon Premier Roman (début)
» Pub pour mon roman ^^
» Igor le chat, roman jeunesse
» Roman policier Alice de Caroline Quine
» [COLIS] Roman - Amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Anacostia :: home-
Sauter vers: