AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 under water time is standing still ))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxence MarinGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/07/2017
Pages lues : 50
Crédits : mon bébé
Avatar : timothée
Pseudo : bramble bush
Âge : vingt-et-un ans

MessageSujet: under water time is standing still ))   Dim 23 Sep - 1:47




trent, maxence

under water time is standing still




Fil de pensées qui se perd, il tend les bras et tente de le rattraper du bout du pouce et de l’index, mais le fil se dérobe à lui de nouveau. Encore et encore. C’est ennuyant, aussi énervant que tourmentant. Un soupir s’égare d’entre ses lèvres. Maxence ne sait plus depuis combien de temps il est ainsi, la même posture et son regard hagard incapable de se poser sur un point fixe. Seulement le vague, les lumières du dehors que les néons qui lui reflètent de sa fenêtre, les brouhahas incessant du trafic et quelques rares passants qui se précipitent chez eux. Il avait passé la journée dans l’appartement, sortant à peine de sa chambre au moment où son ventre criait tant famine qu’il n’arrivait plus à le supporter. Trent n’était pas là, en garde, chez des amis, en enfer…il n’en a que faire – il se le répète, il se martèle l’esprit des prétendues ignorances et désintérêts, peut-être alors que ce sera vrai. Son cœur arrêtera de tambouriner quand il entendra la porte d’entrée claquer, il cessera de gronder quand les pas se rapprocheront de sa chambre avant de se détourner et s’éloigner vers le salon. Il aimerait que son indifférence soit réelle, mais elle n’est que le fruit de son incompréhension et d’une pénible déception. Des questions pleins la bouche, mais des peurs pleins le sternum. Impossible d’avancer, aucun moyen de revenir en arrière. Pas le choix, Maxence stagne.

Ses coudes trouvent support contre la surface boisé de son bureau, pêle-mêle ses grands ouvrages de médecine. Un autre soupir. Il est incapable de se concentrer dernièrement et se retrouve à redoubler d’effort une fois les cours finis. Il ne s’était jamais senti ainsi. Il s’est habitué à prendre la vie comme elle venait, simplement, sans jamais se poser de questions. Il avait accepté le divorce de ses parents d’un hochement de tête, il n’avait pas tiqué à l’annonce du remariage de sa génitrice, il avait fermé les yeux devant la confession de sa petite-ami dans une acceptation silencieuse. Mais Trent. Trent est l’exception. Il éveille un feu qui le consume, lui le premier, il lui donne envie de renier la réalité et n’accepter que celle qu’il désirait. Il ne trouve pourtant pas refuge à ses problèmes, les études ne sont pas une distraction suffisante et il s’est désintéressé depuis longtemps de la bouteille de whisky au coin de son bureau. Son verre à moitié plein où la couleur ambrée est devenue plus claire (glaçons fondus) le nargue présomptueusement. Rappel constant.

Il repose sa joue contre sa paume, abandonnant l’idée d’étudier ce soir. Maxence se rend compte que ses pensées sont d’autant plus dissipées quand il est dans l’appartement, à attendre et appréhender le moindre signe ou mot. La distance s’est creusée entre Trent et lui depuis le fameux soir au restaurant. Il avait pensé avoir fait un pas en avant, pour réaliser qu’il s’était naïvement jeté du haut d’une falaise. Il se mord nerveusement l’intérieur de la joue, puis lui parvient le bruit de la porte d’entrée qu’on ouvre. Putain. Il compte les secondes. La distance est invivable quand il a goûté à la sensation d’être si proche de lui. A présent, il étouffe simplement à la pensée d’être dans le même endroit que lui. Il se demande s’il a assez de chances pour sortir sans être remarqué, il trouvera bien où passer la nuit.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Trent DonnellyGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 02/02/2017
Pages lues : 707
Crédits : ultracheese|vava ◈ monocle.|crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : Armie Hammer
Pseudo : shellhead.
Schizophrénie : Declan (stan) Nash (evans) Neil (downey) Rhys (pine) Avri (vikander)
Disponibilités : closed lowen; maxence (2); lowen AU; resto à cinq; percy; solora (4)
Âge : 31 ans ◈ 26 juillet 1986

MessageSujet: Re: under water time is standing still ))   Sam 20 Oct - 19:35

Trent & Maxence

under water time is standing still

to yearn and to plead
C’est ça, et exactement ça qu’il avait voulu éviter. Trent avait voulu dévier leur trajectoire avant qu’ils ne s’échouent sur les rochers, et n’avait que réussi à les faire couler dans sa tentative. Une nuit qu’il avait écourté pour se préserver du lendemain et de ses propres pêchés; la première pierre de cet édifice d’erreurs qu’il avait commencé à construire. Il n’avait pourtant pas pensé être dans le tord. La nuit avait été trop douce pour qu’il s’inquiète d’une fin plus funeste, mais il avait laissé le doute s’incruster chez Maxence comme du poison, et la punition n’en avait été que plus lourde. Puis, impuissant, il s’était retrouvé dans le pire des scénarios. Une confrontation inattendue et cruelle entre sa famille et cette nouvelle identité qu’il s’était forgé. Une femme, un fils, et un témoin innocent qui s’était vu percuté de toute part par l’ampleur de son ignorance. Ça le rendait malade quand il y pensait. L’injustice, envers Maxence mais aussi envers lui; lui qui n’avait pas été prêt à lâcher prise de cette fantaisie, à réconcilier deux parties de sa vie diamétralement opposées. Lui qui s’était trouvé devant le fait accompli sans aucune arme pour se défendre et aucune stratégie pour atténuer les dégâts. Et pourtant, ça n’était la faute de personne si ce n’est la sienne. C’était sans doute le pire dans tout cela. La culpabilité, le blâme et tout cela dans la plus grande solitude. Maxence l’évitait. Maxence ne lui parlait plus et ne lui avait laissé aucune chance de s’expliquer. Pour dire quoi, il ne le savait pas vraiment, mais il aurait tout de même aimé l’opportunité. Il n’y avait que la vérité à dire, même si l’écho de celle-ci semblait lui irriter la gorge. La délivrer ne serait qu’une épreuve indigeste, mais il n’avait pas d’autre choix maintenant qu’il était dos au mur. Mais Max ne rendait pas la chose facile et, dans sa lâcheté, Trent ne souhaitait pas lui courir après, le prendre au piège pour forcer sur lui une conversation qu’il n’avait, de toute évidence, pas envie d’avoir. C’était égoïste et cruel, mais pouvaient-ils vraiment continuer ainsi? Trent avait amorcé plusieurs tentatives. Il était plusieurs fois arrivé jusqu’au pas de sa porte sans trouver le courage d’aller au bout de son action. Demain, se disait-il. Demain serait mieux. Des mensonges qui perdaient de leur saveur au fil des jours. Ça le rendait dingue, qu’il ai pu tout ruiner de la sorte. Le souvenir de cette nuit ne le quittait pas; celle où pendant quelques heures ils n’avaient été qu’une même entité de liberté et de désir. Même les autres, plus nombreux, qui précédaient ces moments plus intimes. Ils avaient été colocataires puis amis, et maintenant ils n’étaient plus rien. Juste deux personnes partageant un appartement, et Max était particulièrement doué pour éviter d’être là où Trent se trouvait. Maxence avait été son pilier lors de ses débuts à Washington, et il se sentait complétement déboussolé sans lui. Il réalisait qu’il ne voulait pas d’un quotidien sans le jeune homme, une révélation qui lui fit l’effet d’une claque. Lui qui s’était un jour imaginé reprendre le cours normal de sa vie et retourner à San Diego avec sa famille. Il ne savait pas, à l’époque ce qu’il laisserait derrière lui s’il allait au bout de ce plan. Ça ne pouvait pas continuer comme ça. Sa garde avait été particulièrement chargée au boulot, ce qui lui avait permis d’avoir l’esprit occupé à autre chose et peu de temps de libre pour se préoccuper de ses soucis personnels. Mais sur le chemin du retour, il s’était promis qu’il allait agir. Maintenant ou jamais. Il faillait qu’ils parlent. En rentrant, un tour rapide des pièces communes confirma ce qu’il anticipait déjà : Maxence était cloîtré dans sa chambre. Une attitude des plus communes, lorsqu’il ne quittait pas tout simplement l’appartement pour l’éviter. Parfois, même, il passait la nuit ailleurs. Trent se demandait où il allait. S’il profitait de la générosité de ses amis ou s’il se glissait sous des draps qui attendaient son corps avec impatience. Des nuits à se torturer inutilement. Pas ce soir, pensa-t-il. Trent savait que toquer à sa porte ne lui accorderait aucune invitation, et il ne souhaitait pas ouvrir la discussion par une dispute pour se voir autoriser l’accès. Alors il attendit que les heures passent. Après un dîner en solitaire, il ne rejoignit pas sa propre chambre. Maxence allait avoir faim et sortir au bout d’un moment. Bon Dieu, et dire qu’il en était réduit à l’attendre tel un chasseur en quête d’une proie. C’était pathétique. Mais efficace, puisqu’il vint à entendre le bruit d’une porte qui s’ouvre et des pas feutrés se diriger vers lui. Peut-être qu’il venait en effet assouvir sa faim, ou partir pour passer la nuit ailleurs, peu importe. Trent se leva avec tout autant de discrétion jusqu’à l’intercepter dans le couloir. « Maxence » dit-il en voyant le jeune homme se stopper net en l’apercevant. « S’il te plaît, on peut parler? ». Une requête, un supplice. Il n’avait plus rien à perdre.  

_________________

It’s so much darker when a light goes out than it would have been if it had never shone
Revenir en haut Aller en bas
Maxence MarinGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 28/07/2017
Pages lues : 50
Crédits : mon bébé
Avatar : timothée
Pseudo : bramble bush
Âge : vingt-et-un ans

MessageSujet: Re: under water time is standing still ))   Mar 6 Nov - 12:59




trent, maxence

under water time is standing still




Son prénom résonne entre les quatre murs, trouve son écho sur chacune de ses surfaces avant de lui revenir. Il a toujours aimé son prénom entre les lèvres de Trent, sa voix rauque qui en faisait vibrer chaque syllabe de la plus agréable des manières. Il s’y serait bien perdu, dans cette voix, son corps entier penché vers sa provenance parce qu’il ne désirait suivre que cette attraction et non écouter toutes les raisons qui lui prouvaient qu’il ne gagnerait jamais rien de bon à faiblir de nouveau. Il avait été plus heureux en gardant ses sentiments pour lui seulement et n’avait rien récolté de bon en s’ouvrant au plus vieux. Comme si la vie lui prouvait continuellement qu’il était mieux dans sa bulle, loin du monde extérieur, il n’aurait pas mal s’il ne disait rien. Et Maxence en venait à regretter les baisers échangés, les doigts qui s’effleurent et les regards qui se cherchent jusqu’à leurs souffles qui se retrouvent. Il aurait pu continuer ainsi et attendre docilement une réponse de Trent, celle, qu’il espérait, les lierait pour de bon. C’était avant de se rendre qu’il faisait partie d’un tableau plus grand dont les contours et les couleurs le dépassaient de loin. Il était un atome, une infime variable dans un destin déjà tracé – une pierre sur laquelle on bute mais où l’on ne s’attarde pas plus longtemps, on l’ignore pour continuer son chemin. Il a ravalé sa fierté et les poings serrés, il avait préféré rouler hors du chemin de lui-même. Il ne détestait pas Trent, pourtant tout aurait été bien plus simple s’il y était arrivé. Son cœur ne serrerait pas autant à cause du manque, il ne se sentirait pas comme un moins que rien sans sa présence. Bon sang, il n’aurait même pas eu à l’éviter et reprendrai son rôle de jeune colocataire poli, discret au sarcasme toujours présent au bout des lèvres. Ce soir, même dans la légère pénombre de l’appartement, Trent arrive toujours autant à lui couper le souffle. Son cœur rate un battement, puis un deuxième. Son prénom continue à chantonner dans son esprit, Maxence se sent comme un animal piégé et il n’avait nulle part où fuir. Il ne pouvait qu’écouter les ravages chaotiques de son cœur, son pouls qui s’accélère et les pensées nocives qui lui soufflaient à quel point le visage de Trent lui avait manqué. Les jours passés sans lui revêtent soudainement un voile bien plus douloureux.
Il lui manque et il se déteste.
Un bégaiement inaudible qui s’échappe de la lisière de ses lippes et l’impression d’avoir le myocarde mis à nu. Une éternité semblait séparer leurs dernières conversation mais toujours la certitude que l’infinité entière ne serait pas suffisante à le préparer à ce qu’ils pourraient se dire, quoi que ce soit. « Je dois aller voir ma copine. » Entre elle et la bibliothèque, les livres avaient plus souvent trouvé merci à ses yeux, mais son dos brûlant à force de somnoler sur une chaise et ses yeux bouffis, auréolés de bleus l’avaient souvent guidé jusqu’aux bras de la belle ; à la recherche d’une literie plus réconfortante. Un autre pas en arrière, ses doigts s’agrippent à son portefeuille qu’il n’avait pas encore eu le temps de glisser dans la poche arrière de son jeans. Il n’avait pas prévu de la voir et n’y comptait pas, mais il ferait tout pour fuir cette confrontation. Il relève les yeux vers Trent, et l’image lui revient telle une violente claque d’une femme et un enfant. Trent avait déjà tout, lui n’était rien. « Fais vite. » finit-il par soupirer, plus las que froid, sa voix n’était empreinte d’aucune colère. Peut-être qu’il l’évitait parce qu’il se doutait déjà de ce que le blond le dirait, une erreur, une terrible erreur et de quelconques excuses. Peut-être qu’il avait simplement peur des mots qui rendraient cette sortie au restaurant encore plus réelle.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: under water time is standing still ))   

Revenir en haut Aller en bas
 
under water time is standing still ))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Shark in the water
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: home-
Sauter vers: