AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2353
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   Jeu 27 Oct - 6:51

Declan & Derrick
Got that purple Lamborghini lurkin

Trente ans n’est pas forcément l’âge que tout le monde désir atteindre. À ce moment-là, on dirait que la Terre entière s’attend à ce qu’on devenu pleinement adulte. Un bon emploi. Un mariage bon comme mauvais. Des enfants même. Une maison. Seulement, ce n’est pas tout le monde qui est fait pour avoir ce genre de vie bien rangée. La plupart de mes amis de couple menaient ce genre de vie et bien entendu à chaque fois, avec ma copine on avait droit au même discours : À quand le mariage ? Si on pensait avoir des enfants prochainement ? Après tout pour eux, quatre ans de couple c’était bien assez long pour tout cela. Sauf qu’on ne vivait pas ensemble et derrière ce couple qui semblait si parfait cachait un secret inavouable. C’était certain, je n’étais pas prêt à vivre cette vie non pas comme mon partenaire de beuverie de ce soir. Déposant mon verre sur le comptoir du bar, je le regardais. Comment Declan avait pu en arriver jusque-là ? Tous les deux on se connaissait depuis de nombreuses années et c’était bien le seul du band avec qui j’avais encore des contacts. Lorsqu’il m’avait dit être marié et qu’il avait une brioche au four, autant dire que je pensais qu’il me faisait une mauvaise plaisanterie. Mais non ! Le seul mec que j’aurais pu parié sur sa vie de célibat avait raflé les paris ! Je ne fus pas étonné lorsque je reçu son appel un peu plus tôt me demandant à sortir. Quoi de mieux pour se changer les idées que de l’alcool à flot ? Je n’avais tout simplement pas calculé qu’il ne tenait pas du tout l’alcool. Jetant un vite coup d’œil à mon verre, je me tournais pour regarder une fois de plus le nouveau papa. « On devrait peut-être rentrer. » Je ne me sentais pas si saoul que cela, mais avant que j’en arrive à l’état de mon ami, lui aurait atteint un coma éthylique. Je le laissais se lever, rouspéter ou autre, franchement je ne l’écoutais pas puisque mon regard s’était porter sur une donzelle à la silhouette de Jessica Rabbit. Je reluquais la fille tout à coup déçu d’avoir proposé de partir. Je n’avais pas le temps de revenir sur ma décision que je me faisais pousser jusqu’à la sortie. « Tu sais que tu m’empêche d’aller voir une meuf qui semble bonne. » disais-je avec dégoût, bien que l’un comme l’autre avions des femmes dans nos vies. Je savais que je ne devais pas faire cela, mais c’était souvent plus fort que moi. La porte s’ouvrit et l’air frais me saisit remettant mes idées un peu plus à leur place. Je donnais la clé de ma vieille Ford Pinto au voiturier, croisant mes bras sur mon torse et me tournant pour regarder Declan. « Alors tu vas me dire la vraie raison du pourquoi tu voulais te changer les idées ? » Ce n’était certainement pas une simple broutille avec sa femme qui l’avait fait autant boire. Je redoutais quelque chose de plus profond. Glissant mes mains dans mes poches de mon blouson, je jouais avec les clés de ma voiture. Une musique assourdissante résonnait dans les rues. La voix de Bruno Mars pouvait être entendu de tous ceux qui se trouvait sur le trottoir. Je tournais la tête pour voir une Lamborghini se stationner devant nous. La peinture d’un pourpre métallique brillait sous la lumière de la lune et des lampadaires. Je me penchais vers Declan : « Dis-moi que tu penses à ce que je pense ! » À quoi je pensais ! Je devais bien avoir perdu la tête pour oser penser à cela. Mais j’avais bien envie d’assoir mes fesses dans le cuir de cette voiture !

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 353
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   Jeu 27 Oct - 19:50

Declan & Derrick
Got that purple Lamborghini lurkin

Declan avait toujours eu la misère facile, le sentiment se glissant une place privilégiée sur ses traits. C'est à peine s'il y résistait, l'accueillant à bras ouvert et s'y accrochant désespéramment. C'était facile. C'était tentant. Il n'y avait d'ordinaire pas grand monde pour lui mettre un coup de pied aux fesses, pour le pousser hors de cet état de léthargie où il préférait se cacher de ses problèmes et les laissait disparaître par eux-mêmes ou s’envenimer. Ses parents avaient depuis longtemps appris à le laisser se morfondre en solidaire, persuadés que viendrait assez rapidement le jour où il se reprendrait en main et affronterait ses soucis de face. Ils avaient toujours eu une confiance démesurée en leur fils cadet. D'où ils tenaient cette certitude, Declan n'en avait aucune idée. Ce n'est pas comme s'il leur avait donné raison au cours des années. Mais il avait mûri, n'est-ce-pas? Ne le prouvait-il pas par l'alliance autour de son doigt et le siège auto à l'arrière de sa voiture? Declan pensait qu'il avait compris le truc. Comment jouer à l'adulte jusqu'à le devenir. Fake it til you make it, right? Eh, il avait essayé. Il s'était même pas trop mal démerdé selon son humble avis. Puis il avait perdu son job. Comme un con. Parce qu'il avait été incapable de garder son calme, de résister à la provocation. Comme un gamin. Cela faisait désormais de longues semaines qu'il était sans emploi, et à part s’apitoyer sur son sort, Declan n'avait pas fait grand chose pour changer cette situation. Il allait falloir qu'il s'y mettre sérieusement. Mais pas ce soir. Non, ce soir il allait appeler son vieil ami et se bourrer la gueule en toute dignité. Derrick avait répondu positivement à son appel et c'est ainsi que les deux anciens bandmates se retrouvèrent dans un bar à enchaîner les verres. Les conversations s'étaient lancées et animées naturellement, ressassant un passé embarrassant et les banalités du quotidien, et c'est avec une difficulté grandissante que Declan essayait de faire preuve de répartie. Plutôt, c'est à coup de hochement de tête et de grognements approbateurs que le jeune Gardner contribuait à la conversation. Il avait perdu le compte de verre qu'il s'était enfilé. Sans doute pas tant que ça le connaissant. Ça n'était un secret pour personne que Declan ne savait pas tenir l'alcool, se laissant submerger par ses effets là ou d'autres ressentiraient à peine un petit buzz. Declan était clairement un homme, un vrai. C'est sans doute pour cela - blessé dans sa virilité - qu'il protesta lorsque Derrick proposa de rentrer. Ses arguments auraient sans doute été plus percutants s'il ne s'était pas mangé le coin d'une table en tentant de suivre son ami, mais de toute manière celui-ci ne l'écoutait déjà plus. Declan pivota un regard vitreux sur la silhouette que Derrick dévorait des yeux. Certes. Ses formes avaient de quoi donner mal à la tête, mais peut être que c'était juste la gueule de bois qui pointait prématurément le bout de son nez. Declan lâcha un soupir exaspéré avant de pousser son ami brusquement vers la sortie. Nan, hors de question. Il n'allait pas passer la soirée à regarder son pote se frayer un chemin jusqu'au lit d'une femme. Ils n'étaient pas la pour ça!  « Tu t'en remettras » railla-t-il tandis qu'ils quittaient le bar. « Et si elle te "semblait" juste bonne, alors ça valait peut être pas le coup » continua-t-il dans un semblant de philosophie qui était franchement ridicule de la part d'un mec qui était à deux doigts de rendre le contenu de son estomac. Declan était le dernier mec sur terre qui irait se soucier des relations d'autrui ou juger un comportement, mais il n'allait pas non plus pousser Derrick à tromper sa copine. Ils se stoppèrent le temps d'attendre la voiture et Declan laissa son épaule s'appuyer contre Derrick, pas complètement certains de pouvoir faire face à la gravité sans cet appui.Cette proximité rendait difficile de fuir le regard de son ami lorsque celui-ci s'inquiéta de la vraie raison derrière cette sortie. Declan serra la mâchoire, ruminant des mots qui ne voulaient pas sortir. Il n'avait pas envie d'en parler. Ça sonnait tellement stupide. Était-ce vraiment le moment opportun? Là, sur le trottoir? Il haussa une épaule, s'offrant quelques secondes de répit avant que Derrick n’insiste. Mais une vision sortie tout droit d'un clip pop survitaminé capta leur attention à tout les deux. La question glissée dans son oreille, il l'avait vu venir à des milliers de kilomètres. Ça ne l'empêcha pas de jouer l'idiot et de dire  « Je pense que je vais être malade ». Mais son regard n'avait pas décroché de la Lamborghini face à eux. Qui se balade dans ce genre de bagnole franchement, se demanda-t-il avant de conclure que c'était bien le genre de réflexion digne d'un gars qui ne pouvait de toute manière espérer s'offrir une telle voiture. Declan savait ce à quoi pensait Derrick sans vraiment en saisir le sens. Dans quel monde lui et Declan - dont l'orgueil ne se remettrait jamais des accoutrements qu'ils avaient pu porter durant leur erreur de jugement adolescent - pouvaient-ils espérer "emprunter" cette voiture et ne pas en payer les conséquences? Declan croisa le regard de son ami, et une étrange hilarité s'empara de lui. C'était n'importe quoi, et mon Dieu qu'est ce que Declan en avait besoin. « Au point où j'en suis... » murmura-t-il ignorant la voix de la raison en lui qui lui implorait de ne pas aggraver son cas en finissant la soirée avec une amende astronomique et une femme enragée. « Tu conduis » ordonna-t-il, chancelant d'un pas en s'approchant de la voiture, laissant ses doigts frôler la carrosserie pourpre. Oui, complètement ridicule.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2353
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   Lun 7 Nov - 7:12

Declan & Derrick
Got that purple Lamborghini lurkin

Des soirées comme celles-ci j’en avais vécu plus d’une et toujours avec des dénomment les moins inattendus. Pourtant, je pouvais dire que je m’étais assagi avec le temps, réduisant la consommation d’alcool, mais surtout de drogue. Mon passé était peu glorieux et même si mon ami m’avait vu évoluer – tel un pokémon ou pas, je ne revenais jamais sur certaine chose de mon passé. Je n’avais pas de mal à parler de ce moment où on était tous deux dans notre boys band, après tout on s’avait tous les deux ce sentiment qu’évoquait cette période dans nos vies. Au moins, lui il avait eu l’intelligence de partir avant que tout se complique. Et je faisais preuve de cette même intelligence en voyant le piteux état qu’avait Declan. Marchant vers la sortie, ce fut mon tour de pousser un grognement au commentaire qu’il me faisait en voyant cette fille que je venais de mettre dans mon champ de mire. « Tu vois c’est ça qui est pas amusant avec les mecs mariés, vous voyez pas le plaisir. Juste bonne… » Je répétais ces deux mots une bonne dizaine de fois. « C’est suffisant ! » concluais-je plutôt satisfait. À croire que l’alcool venait de faire son effet au moment où j’avais décidé de me lever. Je la sentais en moi, me donnant un peu le tournis, mais disparaissant avec la fraîcheur de l’air. Aussi efficace qu’une douche froide. Pour moi, car en voir Declan il semblait bien parti pour camper sur le trottoir si je retirais mon épaule de sous sa tête. J’en profitais pour lui tapoter doucement. Une scène qui devait avoir du charme – ou pas. J’en profitais pour le questionner sur l’origine de cette soirée, tournant mon regard pour croiser le sien. J’essayais tout de même de ne pas trop tourner la tête, je comptais bien d’éviter d’embrasser Declan. « Tu sais que tu as l’air d’un vrai gamin. » soupirais-je après avoir vu sa réaction suite à ma question. Le voir grimacer de toutes les manières possibles n’était pas digne d’un adulte. Bon je n’étais sans doute pas le meilleur exemple en frais d’adulte. Mais comme on dit : Fait ce que je dis, pas ce que je fais. En gros, j’avais le droit d’être un gamin, mais très certainement pas lui ! Pas lui qui était marié. Pas lui qui était père. Sauf que je n’eus pas le temps de continuer à l’interroger sur le sujet que mon attention dévia sur quelque chose d’autre. Plus flamboyant, qu’un mec qui semblait à un cheveu de se vider les entrailles. « Vomi par-là ! » disais-je sans quitter la voiture du regard et lui pointant le mur du bar. Je n’avais pas envie qu’il me vomisse dessus. « Ou serre les dents. » Voilà qui était mieux, mais encore plus dégoutant en y pensant. Sauf que je ne pensais plus, non, tout ce que j’avais en tête c’était de m’asseoir dans cette Lamborghini et la conduire sans me soucier des conséquences. J’avais l’impression d’avoir deux nouveaux vingt ans. Il ne fallut qu’un échange de regard avec mon ami pour comprendre qu’il embarquait dans mon délire. Le laissant, je m’approchais de la voiture, laissant l’homme d’une sature gargantuesque en sortir. Déjà avec mon un mètre quatre-vingt-trois je me trouvais grand, lui c’était une montagne de muscle noir tatoué. En vrai, si je le rencontrais dans une ruelle, il était certain que je prenais mes jambes à mon cou. Toutefois, l’alcool avait cette force de me faire oublier les conséquences de mes actes et toute rationalité. L’homme s’était enfin déplié entièrement et me balançait ses clés. Je tournais la tête, voyant s’il ne faisait pas erreur. « Je ne veux aucune égratignure. » Je n’étais pas certain de savoir qui était le plus idiot, lui ou moi ! Il devait me prendre pour un voiturier et je n’allais très certainement pas le contredire ! « Bien monsieur. » répondais-je en essayant de garder mon sérieux et jetant un coup d’œil à Declan qui semblait caresser la voiture avec désir. J’ouvrais la portière, me glissant derrière le volant, puis me penchant j’ouvrais la portière côté passager pour laisser entrer mon complice. Après deux essais, je réussissais à glisser la clé dans le contact démarrant le moteur qui se mit à ronronner. Sourire satisfait pendu à mes lèvres, je laissais glisser mes mains sur le volant, me tournant pour regarder Declan. « Tu as une destination ? » Même si ça n’avait rien légal, que c’était immorale, je comptais bien en profiter et aviser plus tard si on avait des ennuis. Chose qui était inévitable, mais dont je ne prenais pas pleinement conscience !

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 353
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   Dim 27 Nov - 15:43

Declan & Derrick
Got that purple Lamborghini lurkin

Declan aurait pu rouler les yeux à la remarque de son ami, mais il n'arrivait même plus à se rappeler quels muscles faire intervenir pour réaliser un tel geste. Il avait grandement besoin de l'air frais. Cela étant dis, Declan se sentait étrangement fier d'être rangé dans cette case des "mecs mariés", une catégorie qui ne l'avait auparavant jamais attiré et donc il n'aurait jamais imaginé faire partie. Comme quoi. Il esquissa un sourire à la remarque de Derrick. Certes, ça suffisait pour ce qu'il voulait faire avec la jeune femme. Declan lui-même n'avait jamais eu de grands standards dans le passé, les rares fois où il avait activement cherché à mettre quelqu'un dans son lit. « C'pas ma faute si ma femme est canon » marmonna-t-il en titubant vers la sortie. Carter l'avait ruiné pour les autres femmes. C'était peut être pour ça que personne n'avait voulu le croire lorsqu'il avait rassemblé le courage d'avouer à sa famille et ses amis qu'il était marié et sur le point d'avoir un enfant avec une jeune femme tout à fait charmante et d'apparence normale. Pour leur défense, c'était franchement venu de nulle part. Sa mère avait même versé quelques larmes lorsqu'elle avait enfin réalisé qu'il ne s'agissait pas d'un canular de mauvais goût et que son fils avait véritablement trouvé quelqu'un pour le supporter et lui donner un enfant par la même occasion. Declan était encore à ce jour convaincu que sa mère gardait un sanctuaire en l'honneur de Carter quelque part dans un coin de la maison. La bouffée d'air frais qui percuta le visage de Declan le fit sortir un instant de ses pensées. Il s'accrochait à la silhouette robuste de Derrick pour se maintenir droit tandis qu'ils faisaient quelques pas vers le bord de la route. Son ami ne tarda pas à se moquer de lui lorsqu'il le mit en garde de l'état plus que fébrile de son estomac. Declan ne daigna même pas répondre à l'accusation, préférant balayer la remarque d'un geste approximatif de la main qui percuta presque la joue de Derrick. Un gamin. Eh, c'pas comme si la vie d'adulte était marrante de toute manière. Ca devait même être la plus grosse arnaque de leur société. Il n'y avait rien de cool dans le fait d'être adulte. Declan troquerait son droit de boire et de voter au profit de ne plus jamais avoir à remplir de la paperasse administrative ou se soucier de son boulot et de l'argent. Derrick, méfiant à juste titre, lui indiqua d'aller se tenir un peu plus loin au cas où il vomirait vraiment. Ou de serrer les dents. « Wow, super conseil. Tu devrais en faire ton métier » railla-t-il. Pour la peine, il resta planté où il était, tant pis pour les conséquences si son réflexe gastrique décidait de faire une entrée fracassante. Il valait cependant mieux qu'il se retienne étant donné la carrure de l'homme qui s'approchait d'eux. Si Declan lui vomissait dessus, il était à peu près sûr qu'il aurait juste le temps de dire ses dernières volontés à Derrick avant de subir une mort violente. Puis, dans un moment complétement surréaliste, le propriétaire de la voiture donna ses clé à Derrick. Un rire ahuri naquit dans la gorge de Declan, qu'il essaya de retenir, lui provoquant une crise de toux. « Oh god» gémit-il en fermant les yeux, laissant à son estomac le temps de se calmer. Il releva la tête pour voir Derrick ouvrir la portière. C'était hallucinant. Ils avaient tout sauf une tronche à être des voituriers. Le gars n'avait-il pas pu voir comment ils étaient habillés???? Tant pis pour lui. Declan s'engouffra à son tour dans la voiture, laissant ses doigts glisser sur chaque surface. Il était sûr que son postérieur n'avait jamais reposé sur autant d'argent. Il se tourna vers Derrick, un sourire aux lèvres. « Le poste de police, puisque c'est là bas qu'on va atterrir de toute manière » dit-il d'un ton plat avant d'exploser de rire devant la mine exaspérée de son ami. « Surprends-moi » dit-il en haussant une épaule avant d'allumer la radio. Voilà, maintenant ça pouvait être une véritable virée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2353
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   Dim 4 Déc - 7:05

Declan & Derrick
Got that purple Lamborghini lurkin

« Un jour tu devrais me la présenter. » En effet, je n’avais jamais eu la chance de rencontrer la femme de mon pote, vu en photo, mais ça se limitais à cela. À croire qu’il avait peur de me le présenter, je n’allais pas en faire une bouchée tout de même. Quoique… Ce n’était pas vraiment mon amitié pour Declan qui allait m’arrêter si je le désirais vraiment. Sa femme était plutôt canon comme il venait de le dire et franchement tous les coups me semblaient permis, même si je me ravisais bien de lui dire. Je n’avais même jamais vu son fils et si j’avais le malheur d’aborder le sujet, il pouvait m’en parler pendant des heures avec ce ton mielleux. Je n’arrivais toujours pas à croire à quel point il avait changé depuis qu’il s’était marié à cette meuf. Je n’étais pas prêt à sauter ce pas avec Zoey et j’étais persuadé de ne jamais l’être. Bien qu’en couple, la monogamie ce n’était pas pour moi, ça ne l’avait jamais été. Laissant la nana m’échapper, je sortais dehors me transformant en pilier pour soutenir ce trentenaire mal en point. C’était certain que si sa femme le voyait ainsi, elle le ferait dormir sur le canapé. Je reculais la tête manquant de peu de me prendre une baffe par l’ivrogne près de moi. J’ignorais toujours ce qui l’avait conduit à boire autant, mais je ne l’avais jamais vu dans un tel état. C’était à se demander ce qui s’était passé, mais je mettais rapidement mon questionnement de côté en apprenant qu’il allait gerber. Hors de question qu’il me fasse un remake d’un nourrisson ! « Vaut mieux ça que si tu me vomi dessus ! » Conseiller en vomissement, une profession bien maigre, bien que Declan ne devait pas être le seul à ce stade. J’avais au moins la chance de ne pas être dans cet état déplorable, on aurait eu l’air fin tout deux prêt à se vomir dessus… Une réalité qui n’arriverait très certainement pas aujourd’hui, puisque l’inattendu se produisit ! Réceptionnant les clés de la voiture, je les regardais un instant. Ce mec devait être encore plus bourré que nous, ou alors il nous prenait pour deux minables. Ce qui n’était pas tout à fait faux si on prenait le temps de regarder le tableau. « Tu l’as dit. » disais-je sans même réaliser que son « oh god » n’était pas forcément destiner au fait qu’on possédait les clés de la Lamborghini. En fait, j’avais zappé tout le reste, mon regard observant le pourpre de la voiture. Montant dans la voiture, je réalisais que ma pinto n’aurait jamais ce confort. Une fois l’émerveillement diminué, je tournais mon regard vers Declan. Si n’arrivait pas à lire mon exaspération, ce mec était une cause perdue, mais au vu de son rire, il devait avoir compris préférant se foutre de ma gueule. « Bien. » Je n’avais pas la moindre idée d’où on pouvait se rendre. La musique résonnait, un bon vieux rap de ghetto… Non, mais on était définitivement tomber sur un cliché ! Je tournais les chaînes pour arriver sur de la musique un peu plus retro de la pop qui datait de notre adolescence. On ferait moins gangster, mais au moins, on avait plus de chance de s’en sortir vivant. Déjà qu’au moment où le mec réalisait sa bêtise, on serait des hommes morts. Appuyant sur l’accélérateur, on partait en trompe dans un crissement de pneu. Oups, le break à bras ! Je retirais celui-ci donnant un coup sec avant de décoller de devant le bar en poussant un cri d’amusement. Je tournais à la première intersection commençant à rouler pleine vitesse dans les rues. On était deux rues plus loin quand je reconnus la chanson passant à radio. C’était nous, enfin les anciens nous. « Change de chaîne ! » disais-je en tournant encore, laissant le capitole apparaître devant nous.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 353
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   Mar 10 Jan - 20:23

Declan & Derrick
Got that purple Lamborghini lurkin

« Pour quelle réalise quel type médiocre de personne je fréquente? Non merci ». Ou que tu me la piques, évita-il de dire. Declan était capable de nier son insécurité jusqu'à ce qu'il s'étouffe avec ses mensonges. Mais elle existait bel et bien et s'était accrochée à Carter comme une moule à son rocher. Le monde – et Washington par la même occasion - était peuplé de prétendants insoupçonnés qui pouvaient, au détour d'une rue, charmer sa femme et la lui enlever. Des hommes au porte-monnaie plus rempli, à la mine plus joyeuse, aux ambitions plus vocales. Un coup de foudre soudain. Ca n'est la faute de personne. Declan, qui détestait toute chose ayant trait à l'administration, se rassurait cependant de l'existence de son contrat de mariage. Un simple bout de papier qui rendait un tantinet plus pénible de se débarrasser de lui. Rien d'insurmontable, mais assez pour y réfléchir à deux fois. Sans parler du fait qu'ils avaient un enfant ensemble. Bref. Tout cela pour dire que non, Declan n'était pas forcément chaud pour que Derrick rencontre Carter. Puisque, dans l'improbabilité ultime où celle-ci tomberait sous le charme de son ancien bandmate, Declan savait très bien que Derrick n'allait pas se gêner, au diable le "bro code". Declan cultivait des pensées franchement irrationnelles depuis qu'il était tombé raide dingue de Carter, mais l'idée même qu'elle puisse le quitter le rendait malade. Pas assez, pourrait-on croire, vu la nonchalance avec laquelle il gérait son licenciement. S'il y a un bien un truc qui pouvait tuer l'amour entre eux, c'était de finir à la rue complétement fauchés. Declan secoua la tête, chassant de sa tête les pensées qu'il était venu oublier dans ce bar. Derrick allait devoir se contenter d'une vague photo sur son téléphone pour assouvir sa curiosité sur la vie familiale de Declan. Non pas qu'il devait particulièrement l'être. Declan n'était pas très ouvert sur sa vie intime, même avec ses amis. Il était plus aisé de montrer des photos de son enfant ou échanger des anecdotes sur la vie de père, auprès de personnes étant eux-mêmes parents. Les rares fois où Declan s'était laissé allé et avait parlé de Steve sans vraiment pouvoir s'arrêter, il avait bien vite réalisé que Derrick ne l'écoutait que par politesse, son ennui à peine maintenu. Il lui arrivait presque d'en être embarrassé parfois. Etre père était la meilleure chose qui lui soit arrivé, ça il ne le renierait jamais. Mais avant l'existence de Steve, avant Carter, Declan s'était fait une place dans un environnement où se marier et faire des mômes était la dernière des priorités. Réconcilier l'ancien Declan et le nouveau, aussi similaires soient-ils, n'était pas forcément au goût de tout le monde...ugh l'alcool le rendait franchement triste. « Tais-toi, j'vais pas vomir » maugréa-t-il avec une certitude infondée, évitant les regards des personnes passant attardées devant l'entrée du bar. Quoi, comme s'ils n'avaient jamais vu un gars qui avait un peu trop bu! Declan pris le soin de leur faire un petit geste de la main avant que Derrick mette les gaz et les entraine vers une mort certaine. Ou du moins des ennuis. Parce que, soyons honnête, cette soirée ne peut décemment bien se terminer. Mais ça, c'était un problème pour plus tard. Declan laissa ses doigts frôler l'air frais tandis qu'ils déambulaient dans les rues de Washington. Autant dire qu'ils ne passaient pas inaperçus au volant d'un tel engin. « Nan, laisse! » rétorqua-t-il, hilare, tandis qu'il secouait la tête au rythme de leur tout premier tube. Un des seuls auquel Declan avait participé avant qu'il ne mette les voiles. Aujourd'hui, il ne lui restait de cette expérience qu'un vague embarras et une pointe de nostalgie. Non pas qu'il regrettait d'avoir lâché le groupe - ça avait été un bon jugement – mais c'est de manière général que Declan posait un regard attaché au passé. Même s'il n'avait rien accompli de notable durant ses jeunes années, la vie lui semblait plus simple et plus douce à cette époque. Encore pleine d'opportunité, comme s'il avait tout le temps devant lui. « J'en reviens pas que ça passe encore à la radio » déclara-t-il d'un air ahuri. Ils s'arrêtèrent à un feu rouge quelques instants plus tard. Sur la voie d'à côté, une bande de fille occupait les sièges d'une petite voiture citadine. « Hey, c'est nous à la radio. On était dans un groupe. De musique. Comme à la télé. » leur dit-il, la fluidité et logique de sa phrase perdue quelques part entre son quatrième et cinquième verre. « C'était lui la star » continua-t-il en pointant mollement son pouce vers Derrick. « Moi j'suis marié » fut la conclusion de cette gymnastique cérébrale dépourvue sens. Puis Declan aperçu au loin une voiture de police et un choc d'adrénaline le sorti de son brouillard alcoolisé. Il s'enfonça dans son siège, tirant la manche de Derrick pour lui chuchoter furieusement « Y'a les flics là bas!!! ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2353
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   Ven 17 Mar - 19:15

Declan & Derrick
Got that purple Lamborghini lurkin

« T’es bien le seul à me percevoir comme étant médiocre. » La modestie ne tue pas… Mais je ne pouvais pas non plus dire que j’étais parfait, malgré son côté renfermé, bougon, Declan n’était pas une mauvaise personne. Il avait des défauts comme n’importe qui, mais des trucs bénins, rien qu’on pouvait réellement lui reprocher. Il ne tenait pas l’alcool, donc le mec toujours bourré c’était pas lui, ni le drogué… Je ne l’avais jamais vu jouer à des jeux d’argents… Son caractère n’était peut-être pas des plus simples, mais beaucoup de personne étaient finalement bien plus pire que lui. Et je me calculais dans ce lot de personne, mais inutile de dépeindre un mauvais portrait de moi, je préférais de loin flatter mon ego. De toute manière, c’était sans doute la seule chose que j’arriverais le mieux à faire à cet instant. Non pas que j’étais saoul au point de dire n’importe quoi, de ne plus savoir formuler une phrase contenant un sens réel. Mais mon cerveau commençait à ne plus réfléchir, une sensation relaxante, qui donne des ailes, mais peut nous amener à faire des bêtises sans noms. C’est sans grand étonnement que pousser par l’intelligence de l’ivresse, on se retrouvait dans un véhicule qui n’avait rien à voir avec celui qu’on avait pris pour venir. C’était quelque chose de complètement spontané et sans doute qu’on allait regretter d’être immature au point de se perdre dans ce délit mineur. Pour l’instant, je n’y pensait pas, je verrais plus tard si ma raison aurait mieux fait de s’exprimer. Mettant le moteur en route, je décollais non sans se faire remarquer. Autant partir en fanfare, avec un tel engin de toute manière c’était impossible de passer incognito. Je roulais sans bu précis, de toute manière on avait pas établi un objectif fixe, je choisissais simplement au hasard si je prenais la droite ou bien la gauche au dernier moment, je tournais. Vacillant entre les autres véhicules, notre course vagabonde me donnait des ailes. Aucune prise de tête. Simplement, le désir de ne jamais voir cette nuit prendre fin. La seule chose auquel je voulais mettre un thème c’était nos voix qui résonnait à la radio. « Cherche pas, y doit y avoir encore des fans. » disais-je sachant très bien que c’était le cas, puisque j’étais tombé sur un site parlant de nous. Je recevais même encore des cachets pour les téléchargements ou achats d’album, rien de bien faramineux, mais ça démontrait que des gens s’intéressait encore à nous. Enfin, les jeunes nous puis qu’on avait tous changés, prenant des chemins bien différent. Arrêtant la voiture au feu rouge, je déposais mon bras sur le siège de Declan, inclinant la tête pour mieux regarder à qui il s’adressait. Des filles. Voilà qui me surprenait venant de lui. Je ne l’aurais pas cru ainsi, surtout pas après ce qu’il avait dit à propos de la fille que j’avais voulu me faire. Adressant un sourire aux filles, je les voyais nous regarder rendant nos sourire. Mais j’éclatais de rire. « T’es tellement nul… » Mais qu’est-ce qui lui avait pris de dire qu’il était marié ! « T’aurais pu avoir une touche ! » J’étais certain qu’on aurait pu finir agréablement la soirée, mais avec ce qu’il venait de dire c’était tombé à l’eau. La lumière passait au vert et hilare elles partirent sans rien nous demander. Sortir avec un mec marié c’était pas du tout amusant, pensais-je alors que j’allais me mettre à rouler à nouveau, mais sentant ma manche se faire tirer, je tournais la tête. Declan avait pratiquement disparu dans le banc près de moi. Les flics ? Je tournais la tête pour voir une voiture rouler à sur la voie d’à côté et à l’inverse de nous. « Arrête de faire ton poltron ! Soit naturel. » J’avançais reprenant notre route, passant près de la voiture de patrouille. Sans regarder à l’intérieur, je tentais de faire comme si tout était normal. Tout aurait pu l’être si ça n’avait pas été de l’autre près de moi qui semblait faire dans son froc. « Respire si tu veux pas avoir l’air d’un schtroumpf ! Et tu vois y s’est rien passé. » J’avais peut-être parlé trop vite. La sirène se faisant entendre, les gyrophares éclairant la nuit de rouge et de bleu, je regardais dans le rétroviseur. C’était nous qu’elle suivait… Merde. « Je clenche ou je me range ? » C’était peut-être pas judicieux de demander à l’autre, mais bon…

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 353
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   Ven 31 Mar - 21:26

Declan & Derrick
Got that purple Lamborghini lurkin

« Hey, te vexe pas, j't'aime bien quand même » répondit-il d'un air distrait, levant une main lourde pour essayer de lui tapoter le sommet du crâne dans un geste de réconfort. Derrick, encore en possession de ses réflexes, pivota la tête a temps pour éviter de se manger sa paume en plein front. Declan était bien trop atteint pour réussir à soulever le sarcasme et dans la minute d'après il avait de toute manière oublié leur conversation. Declan aurait été le dernier à honnêtement traiter quelqu'un de médiocre. L'hypocrisie de la chose. Au contraire, il lui arrivait de s'étonner que Derrick traîne toujours avec lui. Il y avait eu tellement d'occasions au cours desquelles ils auraient pu prendre des chemins différents et ne plus jamais se recroiser. Mais ils étaient toujours en contact, des années après avoir enfilés leurs premiers costumes flashy de stars de la chanson. Voilà une expérience vécue ensemble qu'ils n'allaient pas oublier, et ils étaient bien partis pour en forger une autre. Mais Declan ne pensait pas à ça. Non, il se donnait le luxe d'apprécier l'instant, juste un tout petit moment. Il tendit une main, laissant ses doigts frôler l'air tandis qu'ils filaient à toute vitesse dans les rues. Il se sentait étrangement euphorique, comme si un rire était en attente permanente au fond de sa gorge et qu'il n'avait qu'à ouvrir la bouche pour le laisser s'échapper. L'alcool avait joué sa part là dedans, évidemment, mais il y avait quelque chose de plus fragile et libérateur dans l'absurdité complète de leur action qui le faisait se sentir léger. Il rigola enfin en entendant la remarque de son ami. Des fans. Quel drôle de concept. Qui étaient donc ces personnes, sans doute aussi vieilles qu'eux à présent, et qui s'accrochaient encore aux paroles mielleuses et naïves qu'ils avaient chantés des années de cela? Après avoir quitté le groupe, Declan n'avait jamais suivi avec assiduité la carrière de ses anciens bandmates et fouiller le net à la recherche de commentaires de fan assidus ne lui avait jamais effleuré l'esprit. « Il n'y a que les fans hardcore qui doivent se souvenir de moi » dit-il en secouant la tête, ahuri. « Tu crois que j'ai brisé le cœur de mes fans lorsque je suis parti? » demanda-t-il, contenant à peine son hilarité devant l'idiotie de la chose. Il passait tellement peu de temps à penser à cette courte période de sa vie, que le simple fait d'en parler en termes concrets lui paraissait surréaliste. En y repensant, Declan n'avait pas du avoir de fans à proprement parlé. Il n'était pas le plus charismatique du groupe, clairement. Et il n'avait jamais su parler aux filles comme le prouvait ses dernières paroles. Il pivota la tête pour regarder Derrick, presque offensé, lorsque celui critiqua sa prestation. Sa vexation se transforma en incompréhension totale quelques secondes après. « Une touche? » s'égosilla-t-il comme s'il n'avait jamais entendu parler d'une telle chose. « Mais de quoi tu parles? Je suis marié! » répéta-t-il. « Je viens littéralement de le dire » continua-t-il dans un soupire exaspéré, ne comprenant pas comment Derrick avait pu oublier une telle information. Combien de verres avaient pris Declan, déjà? Trop. Bien trop. « J'essayais de te mettre en valeur! De m'effacer, tu vois? » dit-il en hochant la tête, convaincu par ses propres mots, comme si c'était une évidence. Comme s'il avait déjà fait de l'ombre à qui que ce soit dans sa vie. Comme s'il avait déjà dû se disputer l'affection d'une fille. Lorsque les flics arrivèrent, il engagea aussitôt le mode panique. Derrick se foutait de sa gueule, lui ordonnant d'agir naturellement, comme si c'était physiquement possible! Declan manifesta son désaccord en tirant d'avantage sur sa manche. Il se redressa enfin sur son siège lorsque la voiture de police les dépassa. « Ca s'est joué à rien » murmura-t-il, complétement à côté de la plaque. Il ne s'était littéralement rien passé, mais son cœur battait contre ses tempes comme s'il venait de sortir victorieux d'un duel de pistolets. Son soulagement fut de courte durée. Lorsque la sirène retentie, il se retourna sur son siège, ouvrant de grands yeux en observant la voiture de police. « On est dans la merde » pesta-t-il tandis que son visage perdait de ses couleurs. « C'est ta faute, t'as pas une tête à conduire une voiture come ça. C'est suspect » ajouta-t-il en se mordillant la lèvre. « Et j'étais pas cool à me cacher comme ça....j'aurais dû être cool, nan? » demanda-t-il, ses pensées filant à deux cents à l'heure. Il posa des yeux exorbités sur Derrick en entendant sa question.  « Et faire quoi? » s'exclama-t-il, sa voix partant dangereusement dans les aigus.  « Foncer jusqu'à ce qu'on apparaisse aux infos comme 'ces deux cons qui pensaient pouvoir semer la police avant de finir empêtrés dans un lampadaire??' ». Il l'avait dit: il n'y avait aucune chance pour que cette soirée finisse bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Got that purple Lamborghini lurkin :: Hardner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Purple Haze
» esclavagiste purple haze 08/01/1461 (coupable)
» 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy
» [TUTO] Peindre un skaven
» Galerie de Valhorn : Nains !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown-
Sauter vers: