AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4163
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (9/5) haley ; avri ; azraël ; zoya ; meg ; treesome ; lisbeth (uc.) ; sam ; jessie
waiting list ≡ carson, levi
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Jeu 27 Oct - 6:58

Levi & Derrick
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

Les bras appuyés sur la balustrade du balcon, je portais ma clope à mes lèvres posant mon regard sur mon portable. Il me restait moins de quarante-huit heures pour prendre la décision d’aller passer l’audition pour un film. J’avais eu vent de ce nouveau film, seulement je savais d’ores et déjà que mon agent refuserait que j’aille à cette audition. S’il n’avait pas choisi ce film c’était qu’il n’était pas pour moi. J’en avais toutefois marre d’audition pour ces-mêmes films encore et encore. Je me savais assez bon acteur pour avoir des rôles plus glorieux que le playboy qui se fait tuer avant le milieu du film. On m’avait déjà accepté dans une nouvelle série, un rôle principal dont le tournage avait commencé en septembre. Le pilot avait été apprécié et c’était une bonne chose, la diffusion se ferait en janvier et on enchaînerait les autres épisodes qui n’avaient pas été tourné. Enfin si la cote d’écoute était bonne pour que la chaîne commande une saison complète. D’un sens, je n’avais rien à craindre, je pouvais être assuré avec cette série, sauf que j’étais plutôt habitué à faire des films et j’avais envie d’être dans une production plus intéressante qu’un film fait d’hémoglobine. Mon regard restait rivé sur l’écran de mon portable malgré le fait que je ne le regardais pas réellement. Je manquais d’échapper mon portable en le sentant vibrer et sonnant sur la mélodie Wannabe. Savannah avait encore joué avec mon portable, j’en étais persuadé, sachant que ce n’était pas le genre de musique que j’écoutais même s’il fut un temps où j’aurais bien aimé chanter avec elles. Bon d’accord pas seulement chanter, mais ça c’est inutile de le préciser ! Je décrochais : « ENFIN ! » Reculant l’appareil, je regardais celui-ci persuadé que Sav’ venait de me perforer les tympans avec sa voix aiguë. « Salut. » disais-je d’une voix posé tout en ramenant ma clope à mes lèvres pour prendre une taf. Je n’étais pas certain de bien tout comprendre ce qu’elle me disait, mais j’avais la faculté de lire entre les lignes avec elle. Après autant d’années en cohabitation, autant dire que c’était devenu routier que je la sauve d’un mauvais pas. Non pas que j’enfilais des collants avant de monter sur un destrier blanc, ça je laissais un autre s’en charger, mais passons. Je réussissais à déchiffrer qu’elle ne pouvait pas aller chercher Haley et elle me demandait d’y aller à sa place. C’est sans joie que j’acceptais, non pas que je n’aimais pas la petite, tout au contraire, sauf que j’en venais toujours à me demander comment elle faisait lorsque je n’étais pas là mais sur des plateaux. Retournant à l’intérieur, je prenais les clés de ma vieille Ford Pinto canaris. Je ne raffolais pas de conduire ma voiture, déjà parce que c’était un vrai taco, mais elle restait ma première voiture que j’avais pu m’acheter aussi minable soit-elle. Ensuite, parce que je me refusais à conduire ma moto avec la fille de ma meilleure amie en passagère, même si je ne voulais pas d’enfant je tenais à mon service trois pièces. Je montais derrière le volant, Heathens de Twenty One Pilots enchaina de mon Spotify. Même si ma voiture était un vieux modèle je l’avais mise au goût du jour. Je prenais la direction que m’avait indiqué la blondinette, je savais qu’Haley était avec son père, mais j’ignorais pas mal de truc à son sujet. On ne parlait jamais de notre passé et je n’avais rien à redire. C’était sa vie et ça s’était passé bien avant notre rencontre. Je savais juste que la puce aimait passer du temps avec lui. Arrivant finalement au centre je me garais, écrasant ma seconde clope sur le sol avant de prendre la direction de la porte d’entrer. Je savais que j’avais du retard puisque Sav’ n’avait pas pu me rejoindre plus tôt. Je poussais la porte entrant tout en retirant mes lunettes de soleil pour les glisser à l’encolure de mon t-shirt. Me postant devant la réceptionniste ou du moins la dame de l’accueil, je toussotais délicatement pour attirer son attention. « Bonjour, je viens chercher une gamine. Elle est venue voir son père. » La femme me toisait, puis m’indiquait la direction à prendre pour me rendre jusqu’à la chambre de l’homme. Je la remerciais, bien que je trouvasse assez aisé de se promener dans un tel lieu. Pas de fouille ? Non pas que je désirais une sécurité aussi intense, je me serais toute de même attendu à plus que le petit questionnaire qu’elle m’avait posé. Mes pas résonnaient dans le couloir et j’arrivais devant la porte, toquant je me permettais de la pousser tout en entrant. « Haley ? » Mon regard se posait sur les personnes se trouvant dans la chambre. Je me figeais. « Levi… » Devais-je en comprendre que le père d’Haley n’était autre que… Bordel ! Je devais rêver !

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1333
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens faire ta demande !

#EnCours Haley ; Kacey ; Kayla ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Lun 7 Nov - 0:16

Derrick & Levi
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

Savannah avait-elle accepté de laisser Haley venir me voir seule parce que ça l’arrangeait, puisqu’elle n’aurait pas à stresser à l’idée qu’elle rentre seule à la maison, ou bien parce qu’elle avait vraiment envie de me faire plaisir ? Je tentais de travailler sur mon optimisme au quotidien, même si ce n’était pas si simple que ça en avait l’air, mais je penchais encore pour la première option. Par contre, cela ne m’affectait pas, au contraire, je m’en moquais, parce qu’au bout du compte, peu importe le motif derrière cette occasion, il n’en demeurait pas moins que je verrais ma fille, je pourrais passer du temps avec elle, et je ne saurais m’en montrer plus ravi. Naturellement, j’étais conscient que les circonstances n’étaient pas idéales, mais je ferais avec, je m’en contenterais, ça, je le savais, parce qu’au fond, je n’avais aucune raison de me plaindre, parce que c’était mieux que rien du tout, et l’essentiel restait que je la verrais, qu’elle serait là, avec moi, alors pour l’ambiance, je préférais ne pas trop m’en faire. Avec impatience au cours de la journée, je l’avais attendue avec impatience, tellement que j’avais fait exprès de me rendre à la salle commune, située à l’entrée du centre, pour pouvoir la voir rentrer et l’accueillir sitôt qu’elle aurait franchi la porte. C’est exactement ce qui se produit, et sitôt qu’elle fut arrivée et que je l’eus saluée avec une étreinte qui ne fut clairement pas de refus, comme moi comme pour elle, nous passâmes quelque temps de la salle commune, avant de retourner à ma chambre, que j’avais tant bien que mal tenté de rendre un peu plus accueillante depuis que j’étais rentré de l’hôpital, sachant que j’y passerais probablement pas mal de temps. En effet, j’avais pris conscience que la guérison serait longue, ardue aussi, mais surtout longue, et même si cela m’avait embêté dans un premier temps, je commençais lentement, mais sûrement, à me faire à l’idée, en venant à me dire qu’il valait mieux que ce soit plus long, mais qu’au final, je fasse les choses correctement, puisque c’était probablement une des seules choses que j’allais faire convenablement dans ma vie, ou du moins, ce serait ce que j’espérais être un point tournant pour quelque chose de mieux, même si ça, j’en étais encore trop peu certain, puisque bien des choses étaient floues en ce qui concernait la suite des évènements. Mais là, je m’en tenais à me concentrer sur le moment présent, et ce moment présent, quand j’arrivai dans la chambre avec ma fille, ce fut de lui faire une petite surprise en lui montrant que je lui avais gardé le pudding qui accompagnait mon repas du midi. Ce n’était pas là un gros cadeau, mais ce fut suffisant pour lui faire plaisir, et pour moi, c’était amplement suffisant. De plus, bien involontairement, j’en étais venu à joindre l’utile et l’agréable, puisque cette petite princesse qui égayait mes journées et qui me donnait une raison de me battre en fit son goûter d’après-cours, lui donnant un petit surplus d’énergie pour entamer ses devoirs. Je supposai, quand je la vis sortir ses cahiers, que c’était la condition que Savannah lui avait imposée, alors je ne m’y opposai pas, je ne lui demandai même pas, profitant sans dire mot du moment en tentant de l’aider tant bien que mal à les faire. Elle était assez brillante pour gérer toute seule, je m’en étais rendu compte bien avant aujourd’hui, mais le simple fait d’être à ses côtés, pouvoir lui parler, voir l’intérêt qu’elle portait à ce qu’elle devait faire, venait justifier ma présence, surtout qu’elle ne sembla pas s’y opposer, et c’était tant mieux. En somme, l’après-midi fut des plus agréables, et passa des plus rapidement, beaucoup trop rapidement même. En effet, l’heure où elle dut partir approcha dangereusement, et même si je savais que je devais accepter ce fait, je ne fis pas tout un cas du fait que Savannah avait un peu de retard pour venir la chercher. Naturellement, je continuai à profiter de sa présence, jusqu’à ce que soudainement, quelqu’un vienne se présenter à la chambre. Sitôt, je pris pour acquis que ce serait Savannah, ou limite un membre du personnel de la clinique, mais ce fut ni l’un, ni l’autre. En fait, cette personne, cet homme, qui avait tout juste mon âge, même jour, même mois de naissance, sortait complètement des personnes potentielles qui auraient pu se pointer en ces lieux, et ce fut des plus choquants. Bien que je n’avais pas vu ce visage en dix ans, je le reconnus entre mille, si bien que sitôt, je me crispai, serrant discrètement les poings le long de mes cuisses. Et encore là, je me savais tendre, puisque si ça n’avait pas été de la présence de Haley, pour sûr je l’aurais fait sortir de cette chambre, ou pire encore, je lui aurais sauté à la gorge. Mais là, je me contentai de le regarder, en disant d’un ton plutôt sec:  « Qu’est-ce que tu fiches ici !? », attendant une réponse, le coeur battant la chamade, tentant tant bien que mal de ne pas montrer quelconque signe de faiblesse ou de déstabilisation, aussi difficile cela soit-il dans le cas présent.
Revenir en haut Aller en bas
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4163
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (9/5) haley ; avri ; azraël ; zoya ; meg ; treesome ; lisbeth (uc.) ; sam ; jessie
waiting list ≡ carson, levi
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Jeu 24 Nov - 19:19

Levi & Derrick
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

Le fait que je doive dépanner Savannah n’était jamais bien rare. Tout du moins quand je le pouvais, ça allait de soi ! Ce que je venais à faire une nouvelle fois quand je reçu son appel. Au son de sa voix, j’avais toujours l’impression que c’était la panique à son maximum. Peut-être bien que ce fût le cas, mais bon je n’allais pas changer ma meilleure amie. Prenant l’adresse qu’elle me donnait, je partais chercher Haley. Si j’avais une soirée de planifiée, je pouvais bien faire une croix dessus. Ne sachant pas quand elle rentrerait, je ne pouvais pas laisser la gamine seule à la maison. Je mettais environs un quart d’heure voire quelques minutes de plus pour me rendre jusqu’au centre. L’identité du père m’avait toujours été inconnu. Je n’avais jamais cherché à en savoir plus et ça me convenait du moment qu’il ne faisait pas de peine à mon amie. Là ce serait certainement une toute autre histoire. Je ne m’attendais toutefois pas à faire face aux fantômes de mon passé. Arrivant à la chambre qu’une préposée m’avait indiqué, je rentrais. M’attendant à voir un homme… En fait, je ne m’étais même jamais fait d’image du père de Haley. Aucune, mais c’était encore moins dans mon idée que celui-ci soit Levi. Je sentais ma gorge s’assécher rendant ma salive difficile à avaler. Ce n'était très certainement pas une bonne idée qu’on se retrouve face à face. Sa voix que je n’avais pas entendu depuis une dizaine d’année me fit un pincement au cœur. Le simple fait de le voir dans cet endroit un chamboulait. Je ne pensais pas que sa vie avait pris un tel tournant, je lui souhaitais mieux. Je l’avais toujours fait même si je ne lui avais pas dit clairement quand j’avais refusé de le suivre. Tout ce que j’avais accepté de faire c’était pour lui, même si ça avait causé cette haine à mon égard. Je pouvais le laisser de me détester, si cette raison le poussait à avoir un but dans la vie. Il pouvait me détester pour l’éternité. « Je viens chercher Haley. » disais-je d’un ton posé. Je ne voulais pas créer plus de froid ou d’animosité qu’on ressentait déjà. Je voyais la gamine me regarder sourire aux lèvres. « Tonton, on peut rester un peu plus longtemps ? S’il te plait ! » J’esquivais un sourire, me passant une main sur la nuque. Le fait que sa fille me nommait ainsi, je savais qu’il voudrait m’arracher la tête. D’une certaine façon, je le comprenais, mais je ne pouvais pas empêcher Haley de m’appeler ainsi. Elle l’avait toujours fait et elle ignorait notre histoire. Glissant mes mains dans les poches de mon blouson, je ramenais mon regard vers celui qui fut autrefois mon meilleur ami. « Eh bien… Ça dépend de ton père. » Je pouvais bien faire ça pour lui, de toute manière, je n’avais pas grand-chose à faire de mieux. Elle se tournait vers ce dernier, le suppliant, alors que je les regardais. Il n’avait pas changé, bien qu’il semblât plus cerné. Sa vie ne semblait pas simple et je me sentis pris de remord. Peut-être que si je l’avais suivi à son départ tout cela ne serait jamais arrivé. Tout ça à cause d’un imprésario immoral ! Une raison de plus que j’avais désormais de le détester, ce que j’éprouvais de plus en plus au fur et à mesure que les années passaient. « Si vous voulez, je peux repasser plus tard pour venir chercher Haley. » disais-je au bout d’un moment. Peut-être valait-il mieux que je ne reste pas.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1333
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens faire ta demande !

#EnCours Haley ; Kacey ; Kayla ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Mar 29 Nov - 1:42

Derrick & Levi
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

Pourquoi mon ancien meilleur ami, ce traitre que je pensais être mon meilleur ami plutôt, était celui qui venait chercher ma fille ? Pourquoi celle-ci ne semblait même pas étonnée de le voir ? Pourquoi en venait-elle à l’appeler « tonton » ? Rien de tout cela ne faisait du sens dans ma tête. En vérité, c’était comme si tout cela était un cauchemar, un cauchemar qui était en train de se réaliser sous mes yeux. Parce que même si j’avais voulu croire que tout cela n’était qu’un rêve, qu’éventuellement, j’allais me réveiller, seul dans ma chambre, regrettant que la visite de ma fille n’eut pas été réelle, mais soulagé que celle de Derrick ne le soit pas non plus, ce n’était juste pas possible. Pendant bien longtemps, j’avais peiné à faire la différence entre réalité, rêves et hallucinations, surtout quand je consommais, mais là, la distinction était particulièrement claire, et dans le cas présent, particulièrement douloureuse. Entre ma frustration, la présence de Derrick, mais également celle de Haley qui faisait en sorte que jamais je ne saurais me permettre de perdre mon contrôle devant elle, je me retrouvais acculé au pied du mur, ne sachant que faire. C’était à un tel point qu’alors qu’en temps normal, j’aurais été aussi heureux qu’un gamin du fait que ma fille veuille rester plus longtemps avec moi, mais là, je ne savais pas quoi faire. Parce que si Haley restait plus longtemps, ça voulait dire que Derrick aussi, restait plus longtemps. Enfin, cette logique n’apparut pas évidente dans ma tête immédiatement, et pendant un instant, je crus que je pourrais avoir quelques minutes de plus pour réfléchir à tout cela si jamais mon ancien meilleur ami venait à quitter momentanément la chambre, mais tandis que Derrick en venait à proposer de sortir, Haley fut plus rapide que moi pour lui répondre et dire:  « Oh non, tonton, reste ! », clairement désireuse que nous soyons tous les trois réunis. Mais ça, c’était fort probablement parce qu’elle était persuadée que nous pourrions faire connaissance, apprendre à bien nous entendre, parce qu’elle ne savait pas la vérité. Peu de gens la connaissaient, cette vérité, j’en avais l’impression, ce qui rendait tout cela encore plus frustrant et encore plus inconfortable, surtout pour moi, parce que j’ignorais ce que j’étais supposé faire, comment réagir. Une dernière fois, je considérai ma fille, qui avait toujours cet air suppliant au visage, et au final, comme bien souvent avec elle, je jetai l’éponge. Soupirant, je haussai les épaules, signe que j’acceptais qu’il reste, provoquant une exclamation de satisfaction du côté de ma fille, même si moi, ça ne me faisait pas plaisir. Je peinais à regarder Derrick, je peinais à regarder qui que ce soit, et c’était particulièrement embêtant. Ne sachant que dire, je laissai un silence s’installer un moment, et au final, en m’efforçant de finalement considérer ma fille, et voir que limite, elle était ravie de nous avoir tous les deux dans la pièce - ce n’était pas génial pour moi, mais bon, je devais faire avec - je décidai de limite tenter de jouer le jeu. Ce ne fut pas vraiment de façon crédible que je le fis, mais je m’efforçai quand même à demander:  « Alors… Comment vous vous connaissez, tous les deux ? », détestant profondément jouer les hypocrites, mais pour le coup, je n’avais pas d’autre choix. Évidemment, j’avais encore cette rage qui bouillait à l’intérieur, je me retenais sur mon lit pour ne pas sauter au visage de Derrick et me défouler sur lui, comme j’aurais voulu me défouler ces neuf dernières années, et lui faire sentir à quel point son abandon m’avait fait mal. Mais cela ferait en sorte de faire découvrir la vérité à ma fille, et je n’étais pas prêt à cela, même si je ne savais pas comment j’allais composer avec le fait qu’elle l’appelait tonton et semblait particulièrement l’affectionner, alors qu’au fond, j’aurais toujours voulu que jamais elle ne le connaisse ou soit influencée par sa personne qui n’avait rien d’admirable à mes yeux aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4163
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (9/5) haley ; avri ; azraël ; zoya ; meg ; treesome ; lisbeth (uc.) ; sam ; jessie
waiting list ≡ carson, levi
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Dim 4 Déc - 8:26

Levi & Derrick
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

Être plus mal à l’aise, ce ne devait pas être possible. Je ne pouvais pas dire ce que je ressentais, mais de savoir que Levi était le père de la fille de ma meilleure amie, me faisait dire que je ne connaissais pas tant Savannah pour le coup. Certes, je n’avais jamais cherché à savoir, mais peut-être aurait-il valu mieux que je sache. Je ne me serais pas jeté dans la gueule du loup – même si j’ignorais qui était le loup. En tout cas, je ne me serais pas pointé à ce centre en sachant ce détail. Il était trop tard pour reculer, bien que je tentais une ultime porte de sortie, qui fût réduit à néant par Haley. Je ne pouvais rien refuser à cette gamine et un jour j’en payerai le prix fort. Ce que je soupçonnais d’être en train de m’arriver à ce moment même en mettant un pied de plus dans la pièce. Si je ne pouvais pas partir, je me devais de rester et faire bonne figure. Ce que ferait aussi Levi, j’en étais persuadé. Même s’il devait bouillir de l’intérieur, il ne ferait devant sa fille. Je le connaissais ou du moins je l’avais assez connu pour savoir cela. Retirant mon blouson, je venais à prendre place près d’eux, laissant un silence lourd planer. Personne ne semblait prêt à dire les premiers mots pour paraît le plus naturel du monde. Levi brisait le silence, me faisant relever mon regard vers lui. « Euh… » disais-je légèrement surpris par sa question pourtant bien légitime. Seulement, peut-être que je n’étais pas la bonne personne pour lui dire. Ce n’était pas aussi terrible que si je lui disais être le petit ami de Savannah, là j’aurais pu être certain que malgré la présence d’Haley, il m’aurait tué sur le champ ! Passant mes mains sur mes genoux dans un geste de timidité, je me raclais la gorge. « Savannah est ma coloc depuis quelques années déjà. » Ça remontait donc à plusieurs années, Haley n’était qu’un bébé lorsqu’elle avait emménagé dans mon appartement. Qu’est-ce qui m’avait pris de prendre comme colocataire une mère monoparentale – ou à peu près. Je n’avais jamais eu de réponse à cette question, mais le mal était fait à présent. Et en révélant cela, je savais que Levi allait me détester encore plus, car contrairement à lui j’avais la chance de vivre ce qu’il ne pouvait avoir droit. Vivre avec elles. Je me passais une main dans les cheveux. « Et tonton il a un chien papa, tu sais je t’en ai déjà parlé. » Je posais mon regard sur Haley, au moins elle ne semblait pas prendre conscience de la lourdeur qu’on pouvait ressentir. « Oui, ma copine me l’a offert. » Je disais cela en espérant qu’il comprenne qu’il n’y avait rien entre Savannah et moi. Après tout, il me connaissait bien. Il connaissait mon penchant libertin et ma libido très présente. Je ne voulais pas qu’en plus d’apprendre que je vivais avec sa fille, il pense que je me faisais Sav’. On ne l’avait jamais fait et ça n’arriverait jamais. Je la voyais comme une sœur, même une mère qui se retrouvait à me materner plus que sa fille. Je n’arrivais pas à m’imaginer coucher avec elle, mais je ne pouvais pas lui dire cela. « Et sinon, tu… » Je ne savais pas trop si je devais le tutoyer. « …as connu Savannah comment ? » demandais-je, on avait jamais abordé le sujet avec elle, peut-être que j’en apprendrais d’avantage en parlant avec Levi, même si je redoutais qu’il me dise vraiment comment avait eu lieu leur rencontre.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1333
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens faire ta demande !

#EnCours Haley ; Kacey ; Kayla ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Jeu 8 Déc - 13:15

Derrick & Levi
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

Derrick était le colocataire de Savannah. Ils vivaient ensemble tous les jours, Derrick passait plus de temps avec ma fille que moi je pouvais en passer. Il la connaissait probablement mieux, elle l’appréciait. Elle l’appréciait parce que clairement, elle n’avait pas idée de ce qui avait pu se passer précédemment. Et le pire dans tout cela, c’était que j’avais l’impression que même si elle savait, je craignais encore que je ne sois pas assez important dans sa vie pour qu’elle soit de mon côté. Non pas que je doutais de l’amour que ma fille me portait, jamais je ne saurais douter d’une chose pareille, mais ce que je craignais, c’était le changement, c’était qu’elle n’aime pas qui je suis, avec le passé qui me compose, qu’éventuellement, je perde son respect, son admiration, et c’était la dernière chose que je voulais. Et si j’étais capable d’accepter le fait que peut-être je ne serais plus le même après cette cure, je ne savais pas si je pourrais accepter tout cela, pas dans l’immédiat en tout cas. C’était trop, trop pour le moment à supporter. Ce moment, cette idée, c’était une véritable horreur, agrémentée par le fait qu’Haley, de son côté, ne semblait se douter de rien, que Derrick décidait de jouer le jeu comme si c’était la chose la plus normale qui soit. Je savais bien que c’était moi qui avais indirectement lancé l’idée, mais la façon dont il semblait la soutenir, composer avec celle-ci, m’écoeurait à un tel point que finalement, je compris que je ne saurais pas supporter cela. Passant une main dans mon visage pour cacher pendant un instant ma panique et mon découragement, je décidai de lâcher prise sur cette idée qui, au fond, était complètement stupide. Cependant, conscient que je ne pouvais pas confronter mon ex-meilleur ami devant ma fille, pas après ce qu’il m’avait fait, je sus que je devais l’éloigner. Par conséquent, je réfléchis rapidement à une solution, en venant avec l’idée complètement nulle de prendre mon porte-feuille d’une main plus tremblante que je ne l’aurais voulu dans un premier temps, puis d’en sortir un billet de cinq dollars. Je le tendis à Haley, et tentant de garder ma contenance encore un bref moment, je dis à ma fille:  « Hey ma chérie… Ça te dirait d’aller prendre des trucs à manger ? Tu peux prendre ce que tu veux pour toi. » Heureusement pour moi, Haley mordit à l’hameçon, acquiesçant en prenant le billet pour finalement quitter la chambre et se rendre au rez-de-chaussée, là où il y avait pleinement de gens chargés de sa sécurité, ça, je l’avais appris rapidement au moment de mon arrivée en ces lieux, alors j’avais confiance. Cela me permit donc de reporter pleinement mon attention sur Derrick, reprenant malgré moi mon regard froid, paniqué, noir, trahissant tout ce que je pouvais ressentir et clairement, ce n’était rien de positif. En même temps, je tentais de garder ma contenance, parce que je ne voulais pas alarmer tout le monde, en espérant que j’allais y parvenir, bien évidemment. Je ne sus pas si au final, ce fut la meilleure chose, puisque cela laissa l’occasion à mes idées de s’emmêler, puis je me perdis et je ne pus m’empêcher de lui demander d’un ton sec:  « À quoi tu joues, sérieux ? Tu ne trouves pas que tu as assez ruiné ma vie comme ça ? Il te faut quoi pour arrêter ?! » Parce que malheureusement, dans ma tête, tout s’était tant mélangé que limite, j’en étais persuadé qu’il faisait exprès. Et le pire dans tout cela, c’était que limite, ça faisait du sens; après tout, nous étions toujours meilleurs amis quand j’avais rencontré Savannah, et je lui avais tout dit par rapport à ma vie. Pendant tout ce temps, je lui avais presque tout confié, et là, comme un crétin, je me retrouvais dans sa situation, où je n’avais rien eu en retour, pas même un peu de soutien de la part d’une des personnes qui comptait le plus au monde à mes yeux à cette époque.

Revenir en haut Aller en bas
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4163
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (9/5) haley ; avri ; azraël ; zoya ; meg ; treesome ; lisbeth (uc.) ; sam ; jessie
waiting list ≡ carson, levi
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Mar 17 Jan - 5:36

Levi & Derrick
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

C’était décidément la pire des situations, j’avais décidé de jouer le jeu, d’être deux inconnus. Peut-être que ça valait mieux ainsi. Certes on avait tout deux partagés un passé commun, qui avait mal fini. Je ne pensais pas qu’il arriverait jusqu’à ce point et mon attitude que j’avais eu avec lui, je la remettais bien vite en doute. J’avais toujours apprécier Levi depuis ce jour où je l’avais vu chanté alors qu’il neigeait. Je ne pouvais pas effacer mes choix que j’avais cru bon il y a quelques années. Je ne pouvais pas revenir en arrière. Je me devais simplement de les accepter et vivre avec ceux, même si ça impliquait que Levi me détestait. Je le voyais tendre de l’argent à Haley avant qu’elle ne se lève et me regarde. Je lui adressais un sourire : « Ça va, je n’ai pas faim. » disais-je avant qu’elle ne me demande ce que je désirais. De toute manière ce n’était pas avec un billet de cinq qu’elle aurait pu acheter quelque chose à tous les trois. Je la regardais s’éloigner, ignorant ce qui avait bien pu avoir entre son père et moi. Je savais mon jugement arrivé. Je n’avais pas besoin de poser mon regard sur mon ancien meilleur ami pour comprendre le regard sombre qu’il me lançait. Je sentais tout le poids de son regard, il n’avait rien de tendre ni d’amical. Je ne m’attendais pas aux propos qu’il venait de me dire. Étonné, je tournais la tête pour le regarder. La colère se lisait sur son visage, mais moi quel tête avais-je ? D’où j’avais ruiné sa vie ? Certes, j’avais refusé de le suivre à Washington, mais pour le reste, je n’avais rien à voir dans tout cela. D’accord, je n’avais pas été près de lui durant toutes ces années, mais est-ce que ça faisait de moi un fautif ? J’avais mes tords, mais je n’allais pas non plus le laisser croire que mon passe-temps favori c’était de ruiner sa vie. « Ruiner ta vie… Tu vas pas un peu loin-là… » disais-je calmement, mais tout de même agrémenter d’un soupir. « Je ne vois pas en quoi j’ai ruiné ta vie. J’ai simplement refusé de revenir ici avec toi, le reste tu l’as fait tout seul comme un grand garçon. » Je poussais un second soupir, passant mes mains dans ma nuque. Rien ne servait que j’embarque dans son jeu de haine. Tous mes choix de jeunesse, je les avais faits pour lui. Je n’éprouvais aucune rancœur envers lui et bien qu’il dût me détester, pour moi il avait toujours de l’importance. Je n’avais jamais cherché à reprendre contact avec lui pour la simple et bonne raison que je ne faisais toujours pas confiance à notre imprésario. Je ne désirais pas qu’il remette ses sales pattes sur lui. Peut-être que j’avais eu tort, comme toujours, mais je devais bien assumer mes choix. « Écoute, j’ignorais que tu étais le père de Haley. Savannah ne m’en parle jamais, parce que je n’ai jamais voulu savoir. Donc je vois pas en quoi je chercherais à ruiner ta vie. Tu n’es pas le seul qui a des problèmes. » disais-je en posant mon regard sur Levi. Je ne souhaitai pas envenimer les choses, mais il devait bien prendre conscience que la vie ne tournait pas autour que de lui. En neuf ans, il y avait bien des choses qui s’étaient passés, tout comme lui, je n’étais plus celui qu’il avait connu.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1333
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanAmalia #DCameronLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, viens faire ta demande !

#EnCours Haley ; Kacey ; Kayla ; Zoya
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-et-un ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Mar 24 Jan - 22:29

Derrick & Levi
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

Il était vrai que l’expression « ruiner sa vie » était quelque peu extrême, mais dans le cas présent, je ressentais le besoin d’exprimer ce propos extrême, parce que je ne voyais pas quel autre expression je pourrais utiliser dans le cas présent. De ce fait, quand Derrick en vint à supposer que j’exagérais, je secouai la tête discrètement, mais de façon significative pour lui faire façon que non, je n’exagérais pas. Puis, mon visage se déforma en une grimace à le fois remplie de douleur et de haine quand il en vint à dire que ce qui s’était passé, c’était entièrement de ma faute, comme s’il supposait qu’il n’avait rien fait de mal, que refuser de me suivre, c’était la normale des choses le concernant. Avait-il donc toujours été égoïste de ce, depuis que nous avions huit ans ? Avait-il toujours été mon ami que par intérêt et maintenant que je ne répondais plus à ses attentes, il m’avait jeté ? Bien des fois, je m’étais posé la question, sans parvenir à avoir une réponse, ce qui avait eu pour effet de me dégoûter encore plus, m’en rendre malade, me donner une nouvelle excuse pour fumer, m’injecter quoi que ce soit. Et là, je me la posais encore, sauf que j’étais lucide, j’étais conscient, tout était réel, et tout me dégoûtait encore plus pour le coup. Évidemment, je savais bien que je devais m’en prendre à moi-même également, mais j’étais encore et toujours persuadé que si jamais j’avais eu l’appui de la personne qui m’importait le plus dans ma vie à cette époque - outre ma fille - les choses auraient été différentes. Jamais je ne me serais permis de prendre Derrick comme une béquille et faire dépendre ma vie sur lui, mais si j’avais eu au moins une personne sachant la vérité de mon côté, je savais que j’aurais pu mieux vivre avec cette douleur qui m’envahissait encore aujourd’hui et qui, là, en cet instant précis, remontait à la surface plus fort que jamais, me faisant perdre mes moyens, faisant même en sorte que lorsqu’il m’annonça qu’il n’était pas au courant que j’étais le père de Haley - et ce, même si j’avais tout autant à me reprocher parce que je ne savais pas qui était le colocataire de Savannah - je ne parvins même pas à le regarder, trop occupé à faire cesser de tout faire tourner dans ma tête ou plutôt, essayer de faire en sorte que ça cesse de tourner, parce que même si je pensais avoir de bonnes raisons de profondément lui en vouloir, je ne voulais pas non plus faire quelque chose qui pourrait faire en sorte que j’allais en pâtir ici même, alors que ce n’était pas la joie, être en ces lieux non plus. Cependant, ce ne fut pas suffisant pour que je sois en mesure de me retenir et de ne pas lui envoyer en plein visage:  « Et le pire c’est que tu ne t’en rends même pas compte. Mais en même temps, ça ne m’étonne pas. » Non, il ne se rendait même pas compte que là, à ne même pas se sentir coupable, même pas ne serait-ce qu’un peu confus à l’idée de venir partager le quotidien d’Haley, ce que je ne pouvais pas me permettre de faire, parce que justement, tout le monde m’avait laissé seul, lui en premier, lui principalement. Donc oui, il avait privé de ma fille, il avait fait que j’étais devenu si honteux que jamais je n’avais pu mettre mon pied à terre pour la voir plus souvent, me réfugiant dans la drogue parce que c’était devenu mon seul allier. Mais tout ça, il ne le savait pas, et j’étais sûr qu’il s’en foutait, alors à quoi bon perdre mon temps à lui dire cela, alors qu’il me faudrait tous les efforts du monde pour le faire ? À la place, je décidai de lui dire:  « Si t’as des problèmes, qu’importe ceux que ce soit, t’as pas intérêt à les faire payer à ma fille. » En mon sens, il était inutile d’ajouter que dans le cas contraire, il allait le regretter, profondément, et ce n’était pas le fait que je n’avais soi-disant pas mon mot à dire sur la vie de Savannah et Haley qui allait m’arrêter dans le cas échéant, comme c’était en train de me freiner dans le cas présent, parce que si ça n’avait été que de moi, je l’aurais interdit de voir Haley à partir de cet instant, mais je ne le pouvais pas, et ça me rendait encore plus écoeuré de toute cette situation, tellement que je me demandais si je n’en serais pas malade à un certain point.
Revenir en haut Aller en bas
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4163
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (9/5) haley ; avri ; azraël ; zoya ; meg ; treesome ; lisbeth (uc.) ; sam ; jessie
waiting list ≡ carson, levi
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth
Âge : Trente-et-un ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   Mer 22 Mar - 4:19

Levi & Derrick
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux

« Me rendre compte de quoi ? » C’est ce que j’aurais voulu lui répondre, mais je gardais le silence. À quoi bon essayer de comprendre, il ignorait tout de ce qui s’était réellement passé. Pour lui, j’étais le vilain de l’histoire le Superman de Lex Luthor. Il semblait me vouer une haine sans nom, et je savais que peu importe mes mots, il prendrait mal tout ce que je disais, suffisait de voir sa réaction pour comprendre que c’était déjà le cas. Je me levais, ce n’étais pas une bonne chose que je sois venu. La prochaine fois, j’allais simplement dire à Savannah de trouver quelqu’un d’autre. C’était mieux ainsi. « Tu me crois... » Je me taisais, bien sûr qu’il me croyait capable de faire du mal à Haley, il pourrait prendre exemple sur lui. Je me grattais la joue avant de changer mes propos : « J’ai pas l’intention qu’il lui arrive quoi que ce soit. Et Haley n’a pas à payer pour nos erreurs. » disais-je finalement. J’avais toujours fait attention pour que rien n’arrive à Haley ni même à Savannah, cette parcelle de ma vie privée, je la cachais depuis que je visais avec la blondinette. Mon but n’était très certainement pas qu’elles se retrouvent dans une vie médiatisée, que des rumeurs circules à notre sujet. L’une comme l’autre n’avait pas à subir cela, j’avais toujours mis un point d’honneur à respecter cela. Je voyais la petite puce revenir sourire aux lèvres. « On y va. » disais-je en la regardant. Oui j’avais dit qu’on pouvait rester, mais je n’étais plus certain que ce soit la bonne chose à faire. Passant ma langue sur ma lèvre, je tournais la tête vers Levi. « Haley dit au revoir, la visite est finie pour aujourd’hui. » C’était sans doute la meilleure chose à faire, ça donnerait le temps à Levi de décompresser car je n’étais pas certain que si on restait dans la même pièce bien longtemps l’un de nous resterait vivant. Et puis, c’était inutile qu’Haley découvre ce qui s’était passé entre son père et moi. Si elle venait à le découvrir, c’est surtout le passé de Levi qui serait déterré. Encore une fois, je pensais à lui, peut-être pas directement comme autrefois, mais moi je n’avais pas de regret. Enfin si, ceux de le voir aujourd’hui alors qu’il aurait pu profiter de sa vie, alors que moi je vendais ma liberté contre la sienne. Je pourrais lui en vouloir de ne pas avoir vécu comme il aurait dû, mais le fait de devenir le toutou de notre imprésario c’était mon choix, je l’acceptais et je devais vivre avec. Je laissais Haley dire au revoir, avant de quitter la chambre de ce dernier sans lui poser un regard, glissant mes mains dans les poches de mon pantalon, je devenais songeur. Avait-il raison de dire que tout était de ma faute ? Avais-je agi égoïstement ? Je sortais de la torpeur en entendant la voix d’Haley « Ta mère m’a appelé, elle nous attend. » mentais-je, puis que je n’avais jamais eu d’appel, mais encore je devais cacher la vérité pour protéger un lourd passé.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pardon, je croyais que la kryptonite rose aurait eu un effet sur nous deux :: Levick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» ANTEY - c'est un bisounours-tortue-ninja et sa pote dora l'exploratrice
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: