AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Protect me from what I want ¤ Declan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Protect me from what I want ¤ Declan   Lun 31 Oct - 12:09


❝ Protect me from what I want ❞Declan
+
Spencer
La situation n'était pas au beau fixe mais avec Spencer, cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas été de toute évidence. Il s'enfonçait dans des sables mouvants avec son mariage qui était tombé à l'eau, ses mensonges qui n'aidaient pas à y voir plus clair et cette tendance à laisser son orgueil prendre le dessus. Il avait tout pour lui, sur le papier, il était presque une célébrité mais ce n'était pas pour autant que Spencer était plus heureux que les autres. Il était médecin, il avait une belle villa avec un compte en banque bien rempli et pourtant, il était une véritable catastrophe en relations humaines. La preuve, cela faisait des années que sa relation avec son frère n'existait plus, pour ainsi dire. Spencer l'avait toujours regretté parce qu'ils avaient été proches, voire même plus que cela quand ils étaient plus jeunes. Spencer avait joué le rôle du mentor, le grand frère toujours présent pour le plus jeune et lui apprendre les bases de ce qu'il avait vécu avant lui. Lorsqu'il avait été question de faire des bêtises, Spencer avait été là. Lorsqu'il s'agissait de sujets plus sérieux comme les filles ou les premiers émois, il avait également joué le rôle du professeurs envers Declan. Et puis, l'essence même de leur fraternité s'était envolé du jour au lendemain sans que Spencer n'arrive à le saisir. Ils étaient tous les deux partis pour l'université et plus les jours avaient défilé, plus le cadet avait mis de la distance avec l'aîné. Spencer avait déploré ce fait pendant bien des années et il avait tenté de faire tous les efforts du monde pour réparer ce qui avait été brisé... En vain. C'était comme si Declan mettait toute son énergie pour le haïr et Spencer n'en connaissait pas la raison. Il avait bien essayé de chercher, se demandant s'il ne lui avait pas volé une petite amie ou une occasion de trouver un travail mais après de multiples tergiversations, il avait été obligé de conclure que la raison était ailleurs. Il n'avait jamais su et tout cela le tuait depuis dix ans. Dans ces moments là, Spencer ne pouvait que ruminer mais jamais trop longtemps parce qu'il fallait qu'il agisse, raison de plus pour appeler ses parents pour avoir des nouvelles. Au terme d'une discussion peuplée de mensonges édulcorés, Spencer avait fini par apprendre que Declan avait subi quelques déconvenues liées à son travail. Les Gardner se retrouvaient toujours dans la panade, ce n'était pas quelque chose de nouveau concrètement mais ce n'en était pas moins gênant quand on avait une famille à nourrir. Spencer n'avait pas connu ses problèmes depuis bon nombre d'années en vue du travail qu'il avait mais ce n'était pas pour autant qu'il ne pouvait pas être compréhensif, bien au contraire.

La preuve, il attendit de savoir que Declan se trouvait chez leurs parents pour aller y faire un tour. Spencer n'osait plus se rendre chez lui, de peur de se faire jeter, ce qui arrivait très fréquemment, soyons honnêtes. C'était comme si le voir plus de cinq seconde lui donnait une bonne crise d'urticaire. Spencer n'avait pas l'intention d'en rester là pour autant, entrant dans la maison familiale comme s'il était encore chez lui et tombant nez à nez avec Declan assis sur le canapé du salon. Evidemment, l'aîné vint s'asseoir à côté du cadet, à pas de loups, comme s'il ne voulait pas le déranger. Il cherchait surtout quoi lui dire parce que cela faisait des années qu'ils n'avaient pas réussi à communiquer réellement. "Declan..." Il finit par se tourner vers lui avec un sourire naturel. C'était facile pour les Gardner de faire sourire l'assemblée avec leur charisme spontané. L'un comme l'autre pouvaient enchanter une foule s'ils s'en procuraient les moyens. Le seul problème dans cette histoire, c'était que Spencer était incapable de charmer son propre frère, la seule personne qui avait un quelconque intérêt pour lui dans la jungle de son existence. "J'ai appris la nouvelle pour ton travail... Ca va?" Il était maladroit à prononcer des évidences mais Spencer n'avait pas les armes pour être le frère de l'année, du moins il ne les avait plus depuis une bonne décennie. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était le regarder dans les yeux pour essayer de lui montrer qu'il était présent et que malgré la séparation, il le serait encore pour toutes les années à venir.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 342
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Ven 4 Nov - 20:52

Declan & Spencer
Protect me from what I want

Ça aurait été trop facile. Le fait de pouvoir panser ses blessures en silence tout en maintenant l'illusion que tout allait bien. Certes, Declan n'avait jamais été bon acteur, mais les situations désespérées demandent des actes désespérés. Il avait un temps entretenu l'idée absurde de ne pas mettre sa femme au courant de son licenciement. Comme s'il était en mesure de trouver un autre job en l'espace de quelques jours, juste assez pour que la transition passe inaperçue. Qui espérait-il berner. Il avait avoué, misérable et honteux, jusqu'à en devenir malade devant la compassion de sa femme. Il avait pu sentir la frustration et la colère bouillir sous ses veines, demandant justice et châtiment face à cette situation périlleuse dans lequel il les avait fourrés. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait pas encore que son mari n'avait jamais été de ceux qui font face au conflit, la tête haute et le dos droit. Non, Declan lui, se laissait percuter de plein fouet par la vie et préférait rester au sol, là où d'autres coups ne pouvaient pas le toucher. Il accueillait les soucis comme le pessimiste qu'il était, satisfait d'avoir anticipé sa chute et peu enclin à retenter l'expérience. C'est bien pourquoi, plusieurs semaines après l’événement, Declan était toujours sans emploi. Il n'était pas idiot et il avait même un diplôme pour le prouver. Peut être était-il temps de le mettre en application. De s'extraire de ce cercle vicieux, à cumuler les jobs minables comme s'il n'était digne que de ça. Peut être l'était-il. Ne pas tenter le coup permettait au moins de ne jamais avoir la réponse à cette question. Declan se désespérait lui même de ses monologues internes et ça ne suffisait pourtant pas à lui donner ce petit coup de pied aux fesses dont il avait atrocement besoin. Il ne savait franchement pas ce qui n'allait pas chez lui. Pourquoi il laissait l'apathie puis l'angoisse le paralyser à un moment où l'action était primordiale. Il avait un gosse à nourrir, un loyer auquel participer, une femme qui ne devait pas découvrir qu'elle méritait bien mieux qu'un gars antipathique et dépourvu de la moindre ambition. Et tout de même, lui qui avait frôlé du doigt le début d'une vie parfaite, ne voulait pas laisser sa dernière connerie tout gâcher. Alors Declan devait reprendre cette vie en main. Mais pas aujourd'hui. Non, car aujourd'hui il avait décidé de céder aux supplications de sa mère et d'aller lui rendre visite. Cette dernière ne l'avait pas lâché depuis qu'elle avait eu vent de son licenciement – qui lui avait dit, il n'en savait rien, car ça n'était certainement pas lui qui avait offert cette information! - le harcelant au téléphone d'une voix qui promettait tout le confort du monde. Et Declan, en fils à maman qu'il était, avait dû se raccrocher à chaque parcelle de son orgueil pour ne pas accourir chez ses parents et se faire nourrir et chouchouter comme si de rien était pendant une bonne semaine. Il avait trente ans, il fallait arrêter de déconner. Mais il s'y était tout de même rendu, parce qu'ignorer ses parents ne démontrait pas non plus un niveau de maturité exemplaire. Lui qui était tant remonté dans leur estime, à passer du fils cadet au dos duquel on murmure "qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de lui", à celui qui avait complété la triade compagne-mariage-bébé. Si bien qu'il s'était attendu à bon nombre de chose en passant le seuil de ce qui avait autrefois été sa demeure: les regards en coin lourds de pitié de sa mère, les propositions multiples d'aide financière, des discours censés lui remonter le moral autour de la médiocrité avérée du job qu'il avait pu occupé, et tant d'autres. Ce qu'il n'avait pas du tout vu venir en revanche, c'était la présence de son frère aîné, Spencer. Declan restait figé sur le canapé, observant d'un air ahuri son frère qui s'approchait de lui. Il serra la mâchoire sous la vague d'humiliation qui le percuta soudainement. C'était imprimé dans chacun de ses traits: il savait. Bien évidemment que Spencer savait, et la sympathie déjà parfaitement exécutée sur son visage lui donnait presque la nausée. Son frère était sans doute la dernière personne qu'il souhaitait voir. Declan avait conscience du poids de cette affirmation, mais c'est quelque chose qu'il ressentait dans chaque fibre de son corps. Peut être Spencer aurait-il dû lire les signes avec plus d'attention afin de saisir le message. Ou peut-être les ignorait-il simplement, décidant que forcer sa présence sur son cadet serait une bonne chose. Il pris place à ses côtés, lui souriant comme s'il n'y avait rien de plus naturel dans leur réunion, avant de lui demander la question la plus idiote qui soit. Un rire nerveux s'échappa de sa gorge avant qu'il puisse le stopper, le son rauque et brutal. « A ton avis? »  railla-t-il, un rictus mauvais aux lèvres. « Qu'est ce que tu fous là Spencer? » demanda-t-il après quelques instants en secouant la tête. « T'as pas des vies à sauver? Ou bien il fallait que tu vois par toi-même comment ton abruti de frère a fait pour perdre un job aussi minable?! ». Du coin de l'œil il aperçut sa mère passer une tête dans l'encadrement de la porte, alarmée par les soudain éclats de voix. Declan évita chacun de leur regard. Voilà, c'était exactement pour ça qu'il évitait au mieux de croiser son frère. Il était incapable de se défaire de ce sentiment horrible d'infériorité qu'il ressentait à chaque fois qu'il était en présence de Spencer. Et ce dernier n'en était pas directement la cause. Il avait fallu un bon mélange de sa propre insécurité et du contraste saisissant des discours lors des repas de famille, lorsque l'on élevait inconsciemment l'un en personnalisation même de la réussite, alors que l'on peinait à trouver de quoi dire sur l'autre. Spencer avait tout, et c'est sans doute pour cela que Declan ne pouvait s'empêcher d'interpréter son inquiétude  en condescendance. Comment pouvait-il comprendre? Comprendre la terreur absolue qu'il ressentait à l'idée d'être incapable de subvenir aux besoins de sa famille. S'il avait déjà vécu dans la précarité avant de rencontrer Carter, il n'avait eu à se soucier que de sa petite personne. Sauter des repas ne l'avait pas tué. Partager un appart à la limite de l'insalubrité non plus. Mais maintenant ils étaient trois à vivre du maigre salaire de Carter, elle qui avait diminué ses heures pour pouvoir se consacrer davantage à ses études. Oui, comment pouvait-il comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Dim 13 Nov - 23:09


❝ Protect me from what I want ❞Declan
+
Spencer
Les histoires de famille étaient toujours extrêmement compliquées et les Gardner ne faisaient réellement pas exception en la matière. Ils avaient tous le don terrible de ne pas communiquer. Pourtant, les membres de la famille avaient bien eu des centaines d'opportunités d'être sincères les uns avec les autres mais ce n'était jamais la solution qui était choisie au bout du compte. Spencer aurait pu s'en plaindre mais il était en réalité le premier concerné par ce mode de fonctionnement ô combien destructeur. Il était même le plus idiot du lot puisque, non seulement il n'était pas honnête quand on lui donnait l'occasion, mais en plus il trouvait toujours le moyen de faire le clown en mentant pour amuser la galerie. Oui, ses parents l'adoraient mais à quel prix? Spencer n'était plus lui même depuis une bonne décennie. Il devait l'avouer, il s'était pris au jeu d'être l'homme parfait, le Gardner de tous les Gardner, celui qui réussissait la moindre action entreprise parce qu'il en avait la capacité et qu'il ne devait surtout pas s'en priver. Dans le fond, Spencer s'était inventé une toute autre personnalité, il y avait le vrai garçon qui cachait à l'intérieur et cet espèce de masque malsain qu'il posait parce qu'il y était habitué désormais. Qui avait dit que c'était plus simple d'être soi même que de faire des milliards d'efforts pour être la meilleure version de soi même? Spencer détestait ce genre d'adages comme il ne voyait pas vraiment ce qu'il avait à gagner à se montrer sous son véritable jour. Ce Spencer là n'avait rien d'exceptionnel, bien au contraire, il vivait une vie morne qui ne le satisfaisait pas le moins du monde. Chaque jour, il rentrait auprès d'une femme qui était plus une étrangère que l'amour de toute une vie, il était passé à côté des meilleurs moments parce qu'il avait choisi la déroute plutôt que la vérité et il n'avait aucune envie de le regretter. Non, c'était bien mieux de faire comme s'il n'avait aucun défaut, qu'il vivait la vie dont tout le monde rêvait, sans accrocs, sans problèmes, sans éléments perturbateurs qui lui faisaient peur. Il était bien plus heureux dans sa spirale de mensonge et c'était quelque chose d'intimement tortueux parce qu'en attendait, il en faisait payer le prix à son jeune frère. Oui, Declan pâtissait de son image de fils parfait parce que la barre était bien trop haute, que la moindre action qu'il pouvait faire n'était pas en mesure de trouver grâce à côté du grand et fort Spencer Gardner. C'était vrai, il avait tout réussi, il était médecin urgentiste titulaire, il était marié depuis cinq ans et il n'avait jamais fait remonter une quelconque crise conjugale... Comment aurait-il pu y en avoir quand l'amour était inexistant à ce point là? Rien n'était beau dans la vie de Spencer mais tout cela, le jeune Gardner ne pouvait pas le savoir étant donné que Spencer était très bon pour se pavaner et faire le coq devant leurs géniteurs comme s'il avait inventé l'eau chaude. La seule chose dont Spencer avait été l'instigateur finalement, c'était le mensonge et la communication superficielle dans cette famille, rien d'autre. Il n'était pas le roi du pétrole, personne ne se souviendrait de lui quand il trépasserait et jamais rien de ce qu'il avait pu faire dans sa vie n'avait une réelle importance. C'était cela dont Declan aurait dû avoir conscience plutôt que se châtier comme s'il était le dernier des idiots parce que son aîné n'était pas mieux, il n'était qu'à peine passable. Qu'à peine humain, de prime abord.

Spencer ne se montrait pas humain d'ailleurs, pas à ce moment là en tout cas puisqu'il fallait qu'il rende visite à la famille dans l'espoir d'arranger le manque de communication avec son petit frère. Clairement, il avait bien choisi son moment vu que Declan venait de perdre son travail, que sa vie entière était mise sur le carreau et que l'avenir semblait bien indécis pour le reste de sa petite famille. Spencer ne voyait pas ce qu'il y avait de mal à choisir un moment de détresse comme celui-ci pour renouer avec lui, bien au contraire, c'était peut être l'instant rêvé pour réussir à briser la carapace qu'avait posé le cadet quelques années auparavant sans jamais s'en dévêtir. Au fond, Spencer était plus idiot que le reste s'il croyait que c'était la meilleure technique au monde pour arranger les problèmes chez les Gardner. Evidemment, demander s'il allait bien à son petit frère, sur le papier, c'était tout à fait ce qui pouvait arranger, ses maux, n'est-ce pas? Une bien belle illusion que Spencer tenait à faire vivre parce qu'il n'avait pas les armes pour faire autrement, devenir quelqu'un de meilleur. Non, il n'était pas prêt à réagir mieux que cela alors il se contentait de sourire même si la réaction vive de Declan était une indication que rien ne se passerait comme il l'avait prévu en amont. "J'sais pas, j'suppose que t'as vu mieux mais j'me disais que t'allais être optimiste pour trouver une meilleure opportunité... Parce que tu vas trouver mieux, Declan." Ce n'était certainement pas la meilleure réponse à apporter mais là encore, Spencer était tellement habitué à son rôle de composition qu'il n'était même pas capable de s'en détacher pour sauver son frère d'une crise d'une telle ampleur. C'en était pathétique, oui Spencer était pathétique à cet instant précis parce qu'il ne pouvait que continuer sur sa lancée en entendant les propos de son jeune frère. "J'venais t'voir... Comme j'peux difficilement m'pointer chez toi sans m'recevoir un coup de torchon dans la gueule, j'me suis dit que passer par les parents était la meilleure solution pour ça." Il était idiot, même complètement stupide mais Spencer était trop lâche pour agir de la sorte, pour juste se pointer chez son frère et lui expliquer le jeu auquel il s'adonnait depuis des années pour se sentir mieux dans sa peau au détriment de son cadet, celui du mensonge, du mal être, du vide au bout du compte. "J'étais pas de garde aujourd'hui, non... C'pas comme ça que j'le vois, tu sais, mais vas y explique moi comment t'as perdu ton job plutôt que d'éviter le souci... Parce qu'y a un souci, Declan, non? Si c'pas avec cette histoire de travail, c'avec moi alors c'p'tet l'occasion de voir plus loin, s'laisser aller, j'en sais rien... Juste agir." C'était bien la première fois de son existence que Spencer tâchait de désamorcer la bombe mais c'était probablement trop tard. Les années étaient passées, leur vie respective avait changé, plus rien n'était comme avant. Plus rien ne le serait jamais tant que Spencer ne se révélait pas sous son vrai jour et ça, il en était bien incapable. Tout simplement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 342
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Dim 18 Déc - 21:20

Declan & Spencer
Protect me from what I want

Declan, dans sa grande maturité, débattait du mérite de s'épargner ce qui allait inévitablement être une conversation très désagréable, et de foutre le camp. Il aurait d'autres occasions de venir visiter ses parents. A l'improviste. Histoire qu'ils n'aient pas le temps de dégainer leur téléphone pour préciser que "hey, Spencer, maintenant serait le moment parfait pour venir embusquer ton frère". Declan peinait à rencontrer le regard de son frère. Il n'avait pas envie de le voir, encore moins de lui parler. Son orgueil l'en empêchait cependant. Il n'allait pas être chasser de sa maison d'enfance par son grand frère. Si ce dernier avait besoin que Declan explique par A+B qu'il n'avait aucunement envie de s'entretenir avec lui, alors il allait lui faire ce plaisir. Une voix amère dans le coin de son esprit lui rappelait qu'il n'y a pas si longtemps – lorsque chaque élément de sa vie semblait s'aligner parfaitement – il avait eu pour projet de faire le premier pas. D'oublier un passé lourd d'infériorité et de doutes pour retrouver cette relation qui avait été si chère lors de son enfance. Il arrivait que les souvenirs tendes de cette période lui reviennent subitement. Lorsqu'il tenait son fils dans ses bras et s'imaginer faire de lui l'aîné d'une fratrie. Lorsque quelque chose d'insignifiant – un son, une odeur, un objet – le faisait replonger dans une situation qu'il avait partagé avec Spencer. A l'époque où celui-ci était encore à ses yeux la personne la plus cool sur Terre. La chose la plus triste dans l'histoire, c'est qu'il l'était toujours. Ce qui avait changé, c'était sa façon de l'encaisser. Fini l'admiration sans fin, la fierté d'être à ses côtés, l'impatiente de pouvoir grandir pour être exactement comme lui. Spencer avait toujours brillé, et au lieu de s'approcher pour profiter de la chaleur de ces rayons, Declan s'en voyait aveuglé. Témoigner de son existence ne le remplissait plus de joie mais d'anxiété. Entendre ses succès ne lui donnait plus envie de crier sur les toits que Spencer Gardner était son frère, mais de se terrer là où il n'aurait plus jamais à les entendre. Declan observa avec horreur un sourire faible se dessiner sur les lèvres de son grand-frère. L'origine de son amusement, Declan n'en avait aucune idée. Se moquait-il de lui? De sa réaction jugée trop dramatique peut être? Declan n'avait pas ressenti une telle impulsion de faire physiquement du mal à son frère depuis qu'il avait 12 ans et que Spencer avait malencontreusement écrasé sous jouet préféré sous ses pieds. Chaque mot sortant de la bouche de son frère lui donnait l'envie de s'arracher le visage. La condescendance, la stupidité, l'inconscience, Declan n'aurait su déterminer ce qui motivait le plus le discours de Spencer. Declan le regardait, ahuri de voir comment il s'y prenait pour lui remonter le moral. S'il s'agissait en effet de son objectif premier. Declan n'était pas convaincu. Certainement, un homme qualifié pour sauver la vie d'autres personnes devait être doté d'une certaine intelligence. Rien de ce qui sortait de la bouche de Spencer ne semblait correspondre à cette définition. Oh, bien sûr qu'il allait trouver mieux. Après tout, on ne pouvait pas faire pire que vulgaire serveur dans un club non?! Declan pouvait entendre ses dents grincer sous la pression de sa mâchoire tandis qu'il fusillait son frère du regard. « Wow, je me sens tellement mieux maintenant que tu m'as prédit mon avenir, Spencer » railla-t-il, laissant son dos retomber contre le dossier du canapé, condamné à participer à cette conversation. « Tu crois que je peux rien trouver à te balancer à la gueule là tout de suite? » continua-t-il. Il se retint tout de même d'attraper le coussin le plus proche et de lui faire une démonstration. Même s'il savait que c'était en effet le cas, Declan n'aimait pas s'entendre dire que cette horrible situation entre eux – et l'incapacité d'arranger les choses - était née à cause de lui, à cause de cette animosité dont il faisait preuve envers son frère. « Je me suis fait virer, y'a rien à expliquer » maugréa-t-il, peu enclin à expliquer à son frère dans les détails le pourquoi du comment. Declan laissa échapper un rire sans joie en entendant Spencer lui tendre une perche. « Crois-moi, tu es le dernier de mes soucis » mentit-il. Certes, il était loin d'être le plus important, mais son problème avec Spencer s'était infesté depuis quelques années maintenant et pesait inconsciemment sur son moral. Lorsqu'il s'autorisait à y penser. Étrangement, il se sentait également déconcerté devant cette proposition d'arranger les choses. Simplement en parler lui semblait....étrange. Declan ne voyait même pas comment expliquer les raisons de cette distance. Du moins, si, mais cela sonnait tellement pathétique et immature que Declan ne pouvait envisager de dire la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Mer 21 Déc - 15:20


❝ Protect me from what I want ❞Declan
+
Spencer
Spencer était fatigué de se battre contre un fantôme. Oui, c'était de cela qu'il s'agissait parce qu'il était bien incapable de dire ce qu'était le problème de son petit frère. Du jour au lendemain, celui-ci avait commencé à s'éloigner de lui et à partir de là, c'était le dédain qui avait gagné le cours normal de leur relation. Spencer n'avait jamais essayé de rattraper l'affaire puisque sa vie avait d'autres priorités réelles. Après tout, il avait un travail à gérer, un mariage qui tombait à l'eau sur lequel désespérer alors que pouvait-il faire de sa relation avec Declan? Dans le fond, il avait surtout essayé de fermer les yeux pour ne pas avoir à agir. Spencer avait peur de ce que Declan allait pouvoir lui confesser le jour où il oserait enfin s'ouvrir à lui. Spencer n'était ps blanc comme neige, il avait réalisé beaucoup de mauvaises actions au cours de sa vie mais la plupart d'entre elles, Declan n'en avait pas la moindre idée. C'était certainement mieux ainsi d'ailleurs étant donné qu'il aurait vraiment eu des armes pour le détruire à ce moment là. Spencer ne se doutait pas que tout le fond du problème était là justement: Declan n'arrivait pas à vivre dans son ombre de fils parfait sous tous rapports. Pour l'aîné, il avait toujours été évident qu'il fallait qu'il soit aussi invulnérable que cette image d'homme parfait qui ne connaissait aucune faille. Il ne se doutait pas le moins du monde que cette réalité rendait la vie de son jeune frère aussi difficile que la sienne en devenait d'une extrême simplicité. Alors, pouvait-il vraiment réparer leur situation en continuant sur le même chemin? La réponse était très vraisemblablement négative mais Spencer était loin d'être prêt de faire un tel sacrifice. Il avait passé tant d'années à se construire cette carapace de perfection qu'il n'était pas nécessairement à même de la ruiner si rapidement, même si c'était pour le bien d'un membre de sa famille. Toutes ces années, il avait eu beau penser à son frère, le tout avait été trop maladroit pour que ses intentions soient véritablement bonnes à son encontre, Spencer aurait dû faire mieux. Il aurait dû être meilleur, clairement. Aujourd'hui, il ne pouvait qu'en payer le prix en lui rendant visite chez leurs parents puisqu'on ne pouvait pas rattraper des années à s'aimer de travers, ce n'était pas possible dans le vocabulaire Gardner. Spencer voulait essayer pourtant, il voulait briser la glace à tout prix, même s'il avait conscience qu'il n'aimerait pas forcément ce qui ressortirait de leur conversation. Il était peut être temps, justement, d'éradiquer le fantôme qui les entourait, cet aura spectral qui les empêchait d'avancer en tant que frères Gardner. Bien entendu, l'aîné appréhendait plus que quiconque cet instant, il avait tout fait pour retarder l'échéance au maximum mais apprendre que Declan avait perdu son travail signifiait que l'heure était arrivé. Oui, l'heure était arrivé de se confronter à la dure réalité de leur famille dans l'espoir que leurs lendemains seraient plus radieux. Tous.

Pour l'heure, l'affaire n'était pas gagnée. Declan n'avait pas l'air très ouvert à l'idée et Spencer n'arrivait pas vraiment à en comprendre les raisons. Il ne pensait pas que son introduction était bancal, il aurait dû pourtant parce qu'il y avait bien d'autres manières d'aborder un membre de sa famille qui souffrait après la perte d'un élément essentiel de son quotidien. Peut être aurait-il dû ne rien dire, peut être que cette stratégie l'aurait sauvée de la réaction véhémente de son cadet. Spencer ne connaissait pas la réponse et de toute manière, il était bien trop tard pour envisager un retour en arrière. Non, ils ne pouvaient pas reprendre leur relation à ses fondements et c'était bien dommage parce qu'il fut un temps, ils étaient soudés comme deux véritables frères pouvaient l'être. Forcément, Spencer regrettait ce temps: la solitude était pesante aujourd'hui, devoir vivre seul dans ces mensonges multiples, ce n'était clairement pas ce qu'il avait voulu faire de sa vie et pourtant, c'était sa réalité à l'heure actuelle et il ne pouvait pas faire grand chose pour arrêter cette spirale infernale. "Je veux pas jouer au devin avec toi, j'veux seulement que tu retrouves un peu d'espoir, c'tout..." Spencer le regardait avec cet air déterminé parce qu'il avait bien entendu la suite des paroles de Declan et peut être que c'était ce qu'il attendait, oui, qu'il lui hurle à la figure ces quatre vérités. Au moins cela, juste quelque chose oui, pour qu'il puisse comprendre ce qui avait raté entre eux. "Justement, vas y. J'attends que ça... Que tu m'dises ce que c'est ton problème avec moi ces dernières années pour qu'on puisse passer à autre chose. Eclaire moi, sérieusement." Et Spencer montrait justement qu'il était très sérieux en le regardant avec un air assuré et avec ce timbre énergique. Il avait envie d'en finir avec tout cela, que tout s'efface et que plus rien ne vienne assombrir leur tableau. Pour autant, Declan était toujours sur la défensive et ce n'était pas genre de réponses qui pouvaient satisfaire Spencer, bien évidemment. " Au contraire, y a toujours quelque chose à expliquer... Et si c'pas les autres pans de ta vie la source de tes colères, c'que justement, y a un truc qui déconne quelque part... Et si j'ai ma part de responsabilité, j'veux l'savoir. J'suis p'tet le dernier d'tes problèmes, ça j'en doute pas mais j'suis pas le dernier truc auquel tu penses quand t's en colère comme ça. M'raconte pas d'bobards, Declan, j'te connais." Et la triste vérité était là, Spencer ne le connaissait plus. A force de mettre des barrières entre eux, il n'y avait plus grand chose qui pouvait laisser penser qu'ils étaient de véritables frères, juste les traits similaires qu'ils arboraient sur leur visage respectif... Encore plus frappant à l'heure actuelle, dans le silence oppressant de cette rage muette entre eux.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 342
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Mer 1 Fév - 21:14

Declan & Spencer
Protect me from what I want

L'espoir. Voilà bien un sentiment qui n'avait jamais été familier pour Declan. Pessimiste jusqu'au bout des ongles, il fuyait les bon sentiments et la confiance aveugle comme la peste. De son expérience, jamais rien de bon n'en sortait. Certes, Declan avait commencé à voir la vie sous un meilleur jour depuis qu'un coup du sort avait changé sa vie pour le meilleure. Mais comme il aurait pu le prédire, les ennuis finissaient toujours par pointer le bout de leur nez. « C'est pas ton rôle » lui répondit-il, froid de vérité. Du moins, ça ne l'était plus. Elle était loin l'époque où son grand-frère lui passait un bras autour de l'épaule et le confortait dans sa misère d'enfant. Une mauvaise notes, un match perdu, une punition de ses parents, Spencer était toujours là pour effacer la tristesse des traits de son frère. Il ne fallait pas baisser les bras, et Spencer avait toujours été un modèle vivant de ce discours. Il avait été un modèle tout court. Aujourd'hui, Declan n'attendait rien de la part de son grand frère et il ne viendrait rien y chercher non plus. Réflexe d'autrefois, c'est maintenant sa femme qui s'était donné pour mission de rendre un peu moins amères les défaites de son compliqué de mari. Declan n'était pas sûr que ce soit son rôle non plus. Il pouvait sentir le regard noyé de détermination de son frère sur son visage, et c'est avec ferveur qu'il l'évitait. Il leva cependant les yeux en entendant les prochaines paroles de son interlocuteur. Non, il n'allait pas lui envoyer un coussin à la figure. C'était tout Declan, ça. Que de la gueule. Et ça n'était pas à Spencer qu'il allait apprendre ça. Quoique, ils ne se connaissaient plus vraiment, non? Declan grimaça légèrement sous les paroles de son frère et l'image que leur raisonnement provoquait chez lui. Ces dernières années. Oui, c'est en année qu'il fallait parler pour remonter aux origines du problèmes, et cette simple perspective l'epuisait déjà. A quoi bon, voulait-il lui répondre. Passer à autre chose et puis après, quoi? Ce n'est pas comme si Spencer pouvait changer qui il était, changer ses accomplissements ou la manière admirative dont leurs proches parlaient de lui. Il n'y avait pas de grande révélation, pas de soulagement ou de solution facile pour reconstruire une relation fraternelle saine et légère. A part assouvir la curiosité de Spencer et décupler l'humiliation de Declan, il n'y avait rien de bon dans le fait de tout lui révéler. Et pourtant, Spencer se voulait insistant. Declan n'avait jamais été dû genre à camper ses positions fermement, avec une conviction et un mental de fer. Il finissait toujours par craquer, lassé par la confrontation et la pression d'une réponse qu'on attend. Si bien qu'une partie de Declan ne voulait rien de plus que se confier. Se lover un peu plus dans le canapé et laisser les mots s'échapper sans retenue. Vulnérable et vaincu. Spencer voulait qu'il l'éclaire et une partie de Declan lui en voulait de ne pas avoir la moindre intuition, le moindre début d'idée quant à ce qu'était le problème. C'était idiot, et pourtant. Spencer creusait et creusait, suintant d'encouragement et d'implorations, et Declan avait juste envie qu'il se taise. Au point où il avait envie de justement tout lui dire pour ne plus l'entendre en parler.   « Tu veux que je te dise ce qui déconne, Spencer? » craqua-t-il en levant, n'arrivant plus à « C'est moi, ok?! gonda-t-il.  « C'est moi qu'est pas foutu de fermer sa gueule et qui se clashe avec un client jusqu'à se faire virer » continua-t-il en faisant des allers-retours furieux devant la télévision. « C'est moi qui est pas foutu de faire l'adulte et de trouver un nouveau boulot, et c'est moi » dit-il en se plantant devant Spencer. « qui est pas foutu de supporter que tout te réussisse dans la vie!  ». Il s'arrêta un instant, ahuri d'avoir commencé à le dire, avant de lâcher un rire amer. Il avait déjà mis le pied dans le plat de toute manière. « Est-ce que tu sais ce que ça fait de vivre dans ton—». Il s'arrêta. « ….tu sais quoi, laisse-tomber.....j'en ai ma claque soupira-t-il. La claque d'être si pathétique. La claque de devoir justifier l'injustifiable. La claque de voir le regard de son frère qui ne pouvait commencer à comprendre un simple sentiment de jalousie ou d'infériorité avaient pu les mener là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Dim 5 Fév - 13:35


❝ Protect me from what I want ❞Declan
+
Spencer
Spencer était habitué aux relations conflictuelles, certainement parce qu'il le cherchait bien en règle générale. Il était le premier à lancer les hostilités et avait bien du mal à accepter qu'on puisse surenchérir. Avec son frère, c'était tout à fait différent. L'aîné n'avait jamais franchement recherché le conflit, bien au contraire, il était toujours là pour venir enquêter sur ce qui se tramait dans la vie de Declan, bien souvent vainement, du moins ces dernières années. Son petit frère n'était plus ouvert à ses intrusions dans son espace et le pire, c'était que Spencer ne comprenait même pas pourquoi. Il avait passé un temps fou à chercher des raisons mais la vérité, c'était qu'il ne se rendait même pas compte de la personne qu'il était devenu au fil du temps. C'était lui le salaud du lot, lui l'égocentrique qui voulait toujours paraître parfait, même devant sa famille alors que c'était tout à fait ridicule d'agir de la sorte. Spencer n'avait pas envie de devenir meilleur pour autant: il se confortait très bien dans ce rôle d'homme parfait, même si clairement, il était plus puéril qu'autre chose. Au fond, Declan méritait mieux que cela, mieux que ce frère menteur à souhait et qui ne souhaitait pas voir la vérité en face. Le problème, c'était Spencer et pas Declan même si sa folle jalousie le traînait dans la boue depuis bon nombre d'années. Certainement que le cadet manquait de force mais Spencer semblait en avoir trop, quitte à écraser une des personnes qui comptaient le plus dans son existence. Declan était tout pour lui, c'était le garçon qui l'avait accompagné tout au long de sa vie, dans le bons comme les mauvais moments même si Spencer avait toujours tâché de garder ses distances avec lui. Non, il ne voulait pas que son frère puisse savoir toute la vérité sur lui. Il ne voulait pas qu'il sache qu'il était le plus grand manipulateur de tous les temps, qu'il ne faisait que le mal autour de lui et qu'il avait enfermé une femme dans un cercle vicieux. Sa pauvre épouse n'avait rien demandé, elle était simplement tombée sur lui et elle devait faire avec cette vérité depuis cinq ans. Cinq tortueuses années de malheur, au bout du compte. Et aujourd'hui, c'était Declan que Spencer rendait malheureux et il ne commençait qu'à peine à s'en rendre compte en vue des mots forts que son frère pouvait prononcer à son encontre. "Et j'ai quel rôle alors si j'ai même pas celui là?" Spencer n'aurait pas su quoi dire d'autre parce que c'était vrai qu'il ne savait même plus s'il avait un rôle quelconque à jouer dans la vie de son petit frère. Pourtant, il insistait, il attendait de le faire craquer et il fut surpris de voir que le jeu avait fini par fonctionner. Declan sortait de ses gonds et Spencer le regardait de manière incrédule. Au moins, l'aîné Gardner apprenait la vérité et c'était peut être la seule chose dont il avait besoin après tant de secrets et de mensonges. "Bah, tu vois, quand tu veux, on y arrive au fond du problème... Alors, c'ça, un sentiment d'infériorité qui t'fait péter un boulon?" Il regardait Declan se lever en fulminant mais Spencer, lui, n'avait pas bougé d'un cil. "De vivre dans quoi? ... Dans mon ombre, c'ça? T'y es pas obligé. Tu peux t'faire ta vie sans regarder la mienne. Regarde, t'es pas si malheureux que ça, Dec', t'as une super femme, t'as une famille! Certes, le boulot, ça s'passe mal mais tu vas rebondir. Alors, arrête de te victimiser parce que t'es capable de faire plein de choses, 'suffit que tu t'en donnes les moyens... Et que t'arrêtes cette comparaison futile entre nous parce qu'on est clairement différents." Au moins, Spencer tâchait d'être honnête, même s'il cachait la vérité sur sa propre vie. Il ne voulait pas être si castrateur, il voulait le bonheur de son frère mais il savait que c'était désormais impossible avec tout ce qui les séparait. Tant que Spencer ne réparerait sa propre vie et la vérité qui allait avec, rien ne tournerait rond chez les Gardner. Ce n'était pas l'heure tant attendue, non, à la place, Spencer restait là, les coudes sur les genoux à regarder Declan, debout. Ils en étaient là, à la croisement des chemins et c'était quitte ou double, désormais.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 342
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Jeu 16 Fév - 12:46

Declan haussa une épaule. Son rôle? Declan n'en avait pas la moindre idée. Non, ça n'était pas tout à faire vrai. Le pire dans tout ça, c'est qu'il avait toujours le rôle du grand-frère dans l'esprit de Declan. Un rôle en sommeil, en léthargie, qu'on se refuse à mentionner sous risque d'être déçu. Puis Declan craqua et commença l'attente - courte mais interminable – de la réaction de son frère. Spencer Gardner dans toute sa splendeur. Videz vos tripes face à lui et soyez récompensés par une douce provocation, une remarque désinvolte, comme s'il était incapable de trouver l'humilité nécessaire pour se taire cinq minutes. Toujours obligé d'avoir le dernier mot. Il avait le don de tourner au ridicule chaque mot qui sortait de la bouche de son frère. « Tu crois que c'est un jeu? » s'égosilla-t-il. Declan avait l'impression d'être la minute divertissement dans la journée de son frère. Allons donc chez les parents voir Declan et se marrer deux minutes!C'était pire que ce qu'il imaginait. Declan regrettait douloureusement chaque mot qui était sorti de sa bouche. Il doutait de s'être jamais senti aussi humilié par son frère. Ce n'était pas le ton condescendant de son frère qui traitait cette conversation comme un problème qui méritait à peine d'être mentionné. Ce n'était pas non plus les quelques secondes qu'il lui avait suffi pour assimiler la chose et offrir une solution, le tout d'un ton presque blasé qui faisait plus mal que prévu. Ca n'était pas la critique mal dissimulée au sujet de sa lâcheté et l'apitoiement sur son sort. Non, ce qui choquait Declan c'était justement la véracité de ses mots. « Je n'ai jamais dit que j'étais malheureux » grinça-t-il, incapable de laisser la chose passer. Si, au contraire, tout laisser penser que Declan haïssait chaque jour qui passait, il n'avait pas la tête enfoncée assez profondément dans son déni pour penser une telle chose. Il avait de la chance, il en était conscient. Pas dans tous les domaines, dans dans ceux qui comptaient le plus. Du moins, pour l'instant. Oui il avait une super famille, non pas que Spencer sache quoique ce soit à leur sujet. Il détestait s'entendre dire qu'il avait les capacités pour faire tout ce dont il avait envie. Vrai ou pas, le discours aux allures d'encouragements naïfs et désintéressés ne lui donnait pas l'impulsion de faire quoique ce soit. Quant à leur relation – car là était le cœur du sujet - , Declan aurait pu rire devant la proposition de son frère. Ce chemin, il aurait pu l'emprunter il y a bien longtemps. Témoigner des accomplissements de son frère sans les laisser remettre en question les siens. Mais il n'avait pas pu à l'époque, et ce n'est pas des années de rancœur plus tard qu'il allait faire volte face et dire "oh bah oui, tout simplement, pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt!". Mais il pouvait. Il pouvait le faire, rien ne l'y empêchait dans l'absolu. Mais comment oublier? Comment faire table rase du passé? Juste hausser des épaules et reprendre sa relation avec Spencer là où il l'avait laissé une poignée d'année plus tôt? Ca lui semblait absurde. Improbable. Mais Spencer, qui avait avancé cette vérité comme s'il s'agissait de la chose la plus simple au monde, le mettait dans la délicate position de se ridiculiser d'avantage en campant ses positions ou de capituler et le faire se sentir plus bas que terre. Peut-être n'était-ce pas juste, mais Declan ne pouvait ignorer ce qu'il ressentait. Prétendre n'avait jamais été son fort et il se savait incapable de rejoindre Spencer sur ce point. « Je savais que tu comprendrais pas » soupira-t-il, un rire amère aux lèvres. Declan aurait pu tenter de s'expliquer jusqu'à perdre son souffle, Spencer n'aurait vu là rien d'autre que le caprice d'un adulte qui n'a pas encore appris à se défaire de ses réflexes d'enfant. « Je ne veux pas 'regarder ta vie', Spencer » continua-t-il tout de même, pestant le prénom de son frère comme l'on se débarrasserait d'un mauvais goût sur la langue. « Je n'évalue pas non plus chacune de mes décisions en fonction de leur potentiel à te surpasser ». Il voulait que ce soit clair. De là que Spencer pense qu’il soit obsédé par la vie de son frère jusqu’à ne jamais en faire abstraction. Il aurait aimé se moquer de ce que faisait Spencer, mais comment l'ignorer lorsque chaque bribe d'information lui était fourrée sous le nez. « Mais c'est épuisant d'avoir une conversation avec toi ou à ton sujet. C'est plus fort que toi, plus fort que papa et maman, cette manie de toujours projeter ô combien tu es parfait », et ce mot n'avait jamais autant sonné comme une insulte dans la bouche de Declan. Il ne pouvait pas vraiment en vouloir à ses parents. Il était normal d'être fier de son enfant, de parler d'eux parce qu'ils étaient de toute manière eux aussi obligés de supporter leurs voisins et amis faire l'étalage de leurs rejetons. Cela ne signifiait pas que Declan devait le supporter également.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 335
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Lun 20 Fév - 20:18


❝ Protect me from what I want ❞Declan
+
Spencer
Spencer était fatigué de se battre avec les gens qui l'entouraient. Il avait déjà l'impression de devoir traverser des champs de mine au quotidien lorsqu'il était au travail, il ne tenait pas à ce que cette situation existe également dans sa vie privée. C'était pourtant le cas depuis bien des années: sa famille était un vrai bordel et il ne savait pas vraiment comment s'en sortir. Enfin, si, à vrai dire, il savait tout à fait comment s'en sortir... Il pourrait dire la vérité, espérer que ce simple fait mettrait un terme à des années de jolis mensonges édulcorés à souhait mais Gardner en doutait fortement. Ce qu'il avait fait était impardonnable. Qui de censé faisait autant de mal à une femme qu'il était supposé aimer? Spencer avait fait miroiter des choses à la femme qu'il avait épousé et il ne les avait pas envisagées de son côté, à aucun moment. C'était la même chose avec sa famille: Spencer faisait tout pour être bien vu par tout le monde, même si pour cela, il devait décorer un peu son existence et faire croire qu'il était l'empereur dans le coin. Il aurait dû avoir honte mais c'était un instinct de survie plus qu'autre chose. Cette dispute avec Declan était entièrement de sa faute parce que Spencer avait fait durer cette situation depuis trop d'années déjà et il était vraisemblablement trop tard pour qu'il puisse réparé ce qu'il avait cassé. Declan ne lui pardonnerait pas ses fautes et Spencer ne s'y attendait pas étant donné qu'il n'était même pas prêt à être sincère avec lui. Il voulait juste que son frère arrête d'être si froid avec lui, il voulait juste que les choses soient plus vivables entre eux. pour le moment, c'était clairement mal parti vu les propos que son cadet pouvaient lui dire. "Si c'était un jeu, crois moi, j'serais pas là à faire tous les efforts du monde pour t'atteindre... J'ai l'air de rire là, Dec'? Ca m'fatigue tout ça, j'te jure, autant que toi sûrement." Là dessus, Spencer ne faisait que des suppositions parce que cela faisait bien longtemps qu'il ne savait plus ce que son frère avait dans la tête. Ils ne se parlaient plus vraiment depuis des années alors que savait-il de ce qu'il traversait? A priori, rien et c'était le fond du problème comme Declan n'avait pas l'air enclin à vouloir commencer cette conversation aujourd'hui. "Si t'es pas malheureux, qu'est ce que t'es alors?" Spencer aurait aimé avoir une réponse. Il aurait aimé voir son frère sourire et rire, comme il avait pu en être témoin par le passé. Quand ils étaient adolescents, ils ne faisaient que cela ensemble, rire et jouer, se courir après dans le jardin en se lançant des bombes à eau. Leur mère les grondait toujours parce qu'ils attrapaient froid mais ils ne regrettaient jamais rien, surtout pas Spencer. Où était passé cette complicité? Où était passé le temps? Il aurait aimé le savoir, pour le rattraper justement et revenir à ce qu'ils étaient auparavant, à ce qui aurait dû être entre deux frères. A l'heure actuelle, il n'y avait plus rien, juste de l'incompréhension des deux côtés. Spencer baissait les bras, lançant un air désespéré à son jeune frère en hochant la tête en signe de dénégation. "Explique moi alors si j'y comprends rien." Il n'attendait que cela, des réponses, juste un signe qui lui indiquerait que tout était encore possible et qu'il ne nageait pas en plein délire. C'était une réponse bien trop facile en comparaison de ce que Declan lui confessa à ce moment là. Le problème était trop profond, trop dur à effacer... La vie était ainsi, oui. "Si tu veux pas m'surpasser, tu veux quoi? Merde, tu veux quoi? Parce qu'au final, j'ai jamais su ce que tu voulais réellement..." Il avait murmuré les derniers mots, entendant finalement l'ironie teintée dans le mot parfait que son frère venait de prononcer. Spencer se mit à rire nerveusement: on en revenait à cela, toujours à cela. "Parfait... Personne n'est parfait, tu vis dans une utopie. Tu dois arrêter ça, j'te jure. On vit deux parcours totalement différents et papa et maman sont autant fiers de toi qu'ils le sont de moi, y a pas de points de comparaison à avoir, t'as pas à être dans mon ombre... Faut juste que tu t'émancipes de tout ça, Declan parce que ça, j'peux pas l'faire pour toi... J'peux rien faire du tout contre ça. J'peux pas arrêter d'être médecin ou d'avoir ma vie comme elle est, c'à toi d'agir pour obtenir ce que tu veux." Il ne pouvait rien lui dire de plus, Spencer n'était même pas capable de lui dire la vérité, lâche qu'il était. Il aurait pu lui dire que son mariage était un mensonge, qu'il était aussi malheureux que lui la plupart du temps mais rien ne sortait. Spencer restait juste coi, à attendre la réponse de son frère, ne sachant pas comment tout cela allait finir et le redoutant justement pour cette raison.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Declan GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 342
Crédits : shelhead.|avatar+crackship ◈ tumblr|gifs
Avatar : sebastian stan
Pseudo : shellhead.
Âge : 31 ans ◈ 12 novembre 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   Mer 29 Mar - 20:20

Declan & Spencer
Protect me from what I want

Tous les efforts du monde. Declan ne retint même pas le rictus qui déformait ses lèvres. Bah voyons. Spencer aurait dû se défaire de son ton désinvolte s'il souhaitait que son frère le prenne un peu plus sérieux. En attendant, Declan avait en effet l'impression que Spencer se foutait pas mal de ses aveux. Ils n'étaient pas à la hauteur à ses yeux, alors sûrement cela les rendait vains? Non, Spencer ne rigolait pas, mais il n'avait pas non plus l'air particulièrement meurtri par ce qui se passait. Certes, il avait fait le premier pas, il poussait de l'avant pour essayer de faire parler son cadet, mais encore une fois la méthode laissait à désirer. Declan s'accrocha à la légère satisfaction de savoir que son frère se lassait lui aussi de cette conversation. Oui, c'était épuisant. Peut-être serait-il prudent d'y mettre un terme. Et ne plus jamais retenter l'expérience. Oui, Declan était tout à fait enclin à suivre ce plan. Peut-être que lui et Spencer pourraient retenter cette discussion dans cinq ans, ils n'étaient plus à quelques années près, et Declan n'était pas pressé. Spencer continuait avec ses questions, et cela l'agaçait de plus en plus. Il haussa des épaules, un geste vif et frustré. Il n'était pas malheureux! Sa relation inexistante avec Spencer n'occupait pas continuellement son esprit. Il n'y pensait que lorsqu'il y était confronté, mais cela n'avait pas forcément à avoir d'impact dans sa vie de tous les jours. Non, il n'était pas malheureux, mais se trouver face à face avec Spencer ne le remplissait évidemment pas de joie. Spencer le pressait, encore et encore, et Declan lui tourna le dos un instant, pesant le pour et le contre de foutre le camp sur le champ. Declan aurait été incapable d’expliquer pourquoi ça le touchait autant. Pourquoi il cultivait ce besoin viscéral de voir son frère se faire un peu marcher dessus par la vie. Pourquoi sa réussite l’agaçait autant au lieu d’être un fait comme un autre? Declan n’avait jamais eu un rapport très rationnel avec l’envie. Le sentiment de jalousie, en soi, n’est pas logique, et Declan l’avait cultivé depuis sa tendre enfance. Dans un paysage où Spencer avait encore été le héros et non le vilain de son histoire, Declan avait été occupé à envier les possessions d’autrui ou l’attention de certains regards. Le succès de Spencer ne lui arrachait rien en retour. Il ne s’agissait pas d’une contrepartie. Gagner ou perdre. Il n'y avait pas de raison, en principe, pour que ça l'affecte autant. Ce qu’il souhaitait tant – voir son frère dans la galère – ne lui apporterait rien de plus si ce n’est la tristesse de le voir dans cet état. Et la satisfaction. Quelque chose de mesquin et d’honteux qu’il n’admettrait pas sous la torture. Peut-être voulait-il simplement que Spencer valide sa peine. Qu’il pose un bras autour de son épaule, et dans la plus grande sincérité du monde, lui assure que tout allait s’arranger. Il ne voulait pas s’entendre dire qu’il s’apitoyait sur son sort, qu’il ne devait s’en prendre qu’à lui-même et bouger son cul jusqu’à obtenir les choses qu’il désire. Ce n’est pas ce qu’il demandait de son frère. Il voulait juste quelqu’un qui hoche la tête et le conforte sans le juger pour sa bêtise. Il y avait une époque où Declan racontait tout à Spencer, le seul face à qui il n’avait pas peur de paraître ridicule. Le plus honteux des comportements n’aurait pas impacté leur relation, et Declan se plaisait à avoir ce confident immuable. Aujourd’hui, la simple parole échangée avec son frère lui faisait se sentir comme le plus idiot des imbéciles sur Terre. Oui, Declan était fatigué. Epuisé, même. Il se savait incapable de donner des réponses à Spencer. Incapable d’expliquer le pourquoi du comment.  « J'en sais rien, ok?!! » rétorqua-t-il vivement sous l'énième question de Spencer. Il ne savait pas ce qu'il voulait! Ils étaient juste bloqués dans une situation inconfortable. Non il ne voulait pas le surpasser. Qu'est-ce que ça lui apporterait? Il voulait retrouver son frère, comment avant. Mais c'était impossible. Un silence s'installa. « Je crois que je n’aime juste pas la personne que tu es devenue » murmura-t-il, une pensée qui ne lui avait jusqu’alors jamais traversée l’esprit mais qui semblait prendre tout son sens sur ses lèvres. Declan réalisait qu’ils n’avaient tout simplement rien à se dire. Ils naviguaient dans des cercles tellement éloignés les uns des autres que ça en était presque risible. Le langage fluide et intime qu’ils avaient partagé dans leur jeunesse lui semblait étranger, et il n’avait plus la volonté d’en réapprendre les bases. Spencer souhaitait qu’il lâche prise, qu’il cesse de comparer leurs parcours ? Et bien peut-être que Declan n’avait eu besoin que de ça. De baisser les bras complétement, de ne plus chercher à ce que Spencer éprouve les mêmes choses que lui, qu’il redescende à son niveau et devienne plus accessible. Il était sans doute trop tard. Ce n’est pas comme un ami que l’on abandonne au pied d’une porte, une relation que l’on achève par technologie interposée. Non. Spencer et lui restaient frères et allaient se croiser pour les années à venir aux fêtes familiales et autres célébrations. Peut-être devaient-ils simplement accepter qu'ils ne seraient plus jamais proches. Declan secoua la tête sous les mots de son frère. Une utopie? Non. Declan avait pleinement conscience du fait que la perfection n'existait pas. C'était une façon de parler. Spencer n'était évidemment pas parfait sous tout points, mais il excellait dans ceux qui comptaient le plus.  « Je sais tout ça » grinça-t-il. Leurs parents ne l'avait jamais fait se sentir inférieur, et il savait que Spencer n'allait pas saboter sa propre vie pour lui faire plaisir. « Écoute Spencer » dit-il après un soupir, complétement lessivé. « Laisse tomber, ok? C'est facile d'être dans ta position et de ne voir que l'absurdité de la chose. Je comprends, ça te paraît stupide, mais ça n'efface pas ce que j'ai ressenti pendant des années, que ce soit juste dans ma tête ou non. Alors excuse-moi, mais ça ne va pas disparaître dans un claquement de doigt ». La rancœur et Declan sont de vieux amis après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Protect me from what I want ¤ Declan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Protect me from what I want ¤ Declan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haiti and the Danger of the Responsibility to Protect
» Protect me from what I want (pv Mione)
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» Poison + Rune protect + Repos = Poison
» Occupez-vous de vivre, ou arrangez-vous pour mourir + declan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: