AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2351
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   Lun 7 Nov - 6:04

sheri & derrick
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ?

« Dépêche tonton ! » Je prenais mes clés et mon blouson : « C’est bon j’arrive. Tu n’as rien oublié ? » « Non, mais dépêche-toi ! » Les jeunes de nos jours, ils ne pouvaient décidément pas attendre. Toujours presser pour tout ! La dernière technologie. Le temps qui filait toujours trop rapidement pour eux. Le wi-fi trop lent. Jamais rien pour les satisfaire. C’était toujours tout et tout suite. Smooth kids ! « On va arriver à l’heure, alors no stress ! » J’ouvrais la porte pour laisser la fille de ma meilleure amie sortir et je fermais derrière nous. J’étais toujours étonné d’avoir découvert que le père de cette dernière n’était autre que Levi. Le monde était définitivement trop petit ! Pourtant, ça ne changeait rien. J’appréciais toujours autant Haley, mais je préférais m’abstenir d’avoir une conversation avec Savannah. Inutile de lui dire que je connaissais le père de sa fille depuis l’enfance, qu’on avait été meilleur ami et que maintenant je devais être une merde aux yeux de celui-ci. J’étais peu fier de mon passé, mais je ne pouvais pas le changer et malgré les mauvais côtés, je savais que j’avais protégé Levi à ma manière. Je faisais monter Haley sur la banquette arrière de ma vieille Pinto canaris et je prenais la direction de la bibliothèque municipale. Tout au long du trajet on chantait sur une vieille cassette audio d’Eminem, the Slim Shady LP, coincée dans mon lecteur depuis des années et que je n’arrivais pas à retirer. Ce n’était pas de la musique pour une gamine de douze ans, mais je n’avais pas mieux. Ayant oublié mon portable à l’appartement. Je ne pouvais pas me permettre de retourner le chercher, sinon j’allais me faire gronder… C’est certain que mon Spotify aurait eu de la musique plus adéquate, mais bon. Et puis ça restait des classiques du rap. Avec cette musique on pouvait jouer les gangsters et ça semblait amuser Haley. C’était le plus important. On arrivait près de la bibliothèque, me garant je l’accompagnais jusqu’à l’intérieur. « J’en ai pour environs une heure. » Acquiesçant, je la laissais partir pour aller rejoindre l’activité littéraire pour laquelle on était venu. Sachant que ça me servait à rien de repartir à l’appartement pour revenir une heure plus tard, autant rester. Je commençais par retourner dehors, me grillant une clope par ce froid. La température dégringolait, c’était pas croyable. Mon petit week-end à la ville des anges me manquait. La chaleur agréable de la Californie n’avait rien à envier au froid de la capitale. Frigorifié, je retournais à l’intérieur après avoir éteint mon mégot. Je devais bien l’admettre, je ne voyais pas trop ce que je pouvais faire ici. À part mes Archie que je lisais assidument chaque soir – ou presque, je n’étais pas un grand lecteur. Comment allais-je tuer le temps pour les cinquante prochaines minutes ? Je me mettais à déambuler dans les rayons de livre de toute sorte, essayant d’éviter la section jeunesse où le bruit des enfants participants à l’activité se faisait bien entendre. M’arrêtant au bord d’une allée, je remarquais une silhouette familière. L’observant, je reconnu la jeune femme et c’est sourire aux lèvres, que je me dirigeais vers elle. Ça faisait tout de même un moment qu’on avait pas pris contact, je me demandais bien ce qui advenait d’elle. En général, c’était les filles qui me textait ou me téléphonait pour qu’on se voit et se donne du plaisir. Je ne faisais que rarement ce pas, première parce que je ne saurais laquelle appeler et deuxièmement, parce que je n’avais pas le temps d’y penser que l’une d’elle l’avait fait. Ça ne m’empêchait pas de sauter sur les occasions lorsqu’elle se présentait à moi. Elle semblait concentrée et je me glissais derrière elle. « Eh bien, qui voilà ! » disais-je en posant mes lèvres sur son cou et ma main sur sa fesse. Ce que j’aimais bien avec Sheri, c’était sans prise de tête. Du bon temps, ni plus ni moins. Et avec un peu de chance, j’aurais une occupation pour la prochaine heure.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 674
Crédits : avatar : schizophrenic ; signature : sosoland ; gifs : tumblr&Monocle♥&trucpau
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   Dim 13 Nov - 22:12

Derrick & Sheri
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ?

Je me grattais la tête avec mon stylo, me mordant la lèvre et essayant de trouver la faille dans ce dossier. Levant le regard vers l’horloge je soupirais en m’étirant. Ca attendrait demain, soit dans quatre heures. Je n’avais pas vu l’heure passé mais l’audience était dans peu de temps et je n’avais toujours pas trouvé de quoi reculer le jugement ou bien contrecarré les plans de mon adversaire. C’était une compétition pour moi et il n’était pas question que je perde une seule affaire. Enfin, je voulais surtout garder la réputation que je commençais à me faire depuis que j’étais retournée travailler. Je fermais le dossier, me frottais les yeux puis rejoignis mon lit à quelques mètres de moi. Je m’étais étalée par terre, c’était ma façon de travailler, j’adorais avoir de l’espace et seul le sol m’en offrais suffisamment alors je travaillais souvent à même le sol quitte à avoir les lombaires en compote. Enlevant mes vêtements, je les balançais sur la chaise en face de moi et dormi en sous-vêtements pendant quatre petites heures. Mais m’endormir était compliqué vu que je n’avais pas trouvé ce qu’il me fallait, donc je me retournais le cerveau, comme d’habitude. Je me mis sur le dos, regardant le plafond et réfléchissant à toute allure avant de rallumer la lumière et de sauter sur la première feuille que j’avais laissé en évidence. Mais oui ! C’était ça ! Evidemment ! Je sautillais de joie en manquant de tomber à plusieurs reprises. Heureusement que j’étais seule dans mon appartement, manquerait plus que quelqu’un me voit danser en sous-vêtement et les cheveux en bataille. Je me laissais tomber dans mon lit avec un grand sourire, j’allais faire tomber ce connard de Conrad. Son client irait en taule pour bien plus qu’il ne pouvait l’imaginer. Du coup, comme une berceuse cela m’endormit mais le réveil fut catastrophique, quand j’entendis la sonnerie. Je balançais mon oreiller sur le réveil et grognais en me relevant, de la bave sur le côté de la joue. Beurk. Me laissant tomber sur le sol, je me dirigeais vers la douche en rampant presque tellement j’étais fatiguée et que me musclent étaient endoloris. La chaleur de cette eau me détendit peu à peu et j’y serais bien restée encore plus longtemps pour y dormir si mon second réveil pour me dire que je commençais à être en retard n’avait pas sonné. Râlant, je me dépêchais, mettant une serviette autour de moi et séchant mes cheveux en attendant, je devais être parfaite. C’était important pour moi et mon client cette affaire. L’accusé risquait jusqu’à trois ans de prison ferme avec une amende de plus de cent cinquante mille dollars en jeu ! Tout ça pour faux et usage de faux, à cause d’un tout petit détail. Si minime que si je n’avais pas insisté, je n’aurais pas vu cette petite phrase qui contredit tout son rapport. Monsieur avait bien détourné de l’argent ! Sourire aux lèvres, j’étais prête à aller vaincre mon cher et tendre collègue. Je ramenais mes cheveux en un chignon parfait et enfilais mes escarpins, posant une dernière touche de rouge à lèvres. Parfaite. Je souriais et descendis jusqu’à ma voiture, vérifiant une dernière fois si j’avais tous les papiers. Une fois au palais de justice, je parlais à mon client, qui était tout aussi stressé que moi mais je lui assurais qu’on gagnerait. C’était l’heure de vérité. Epuisant et rinçant, je sortis quelques heures plus tard. C’est-à-dire trois heures, tout ça pour entendre dire que le verdict serait rendu dans deux heures. Je desserrais ma le col de ma chemise en faisant sauter deux boutons et respirais de nouveau. Je saluais mon client et le laissais avec sa famille. J’avais deux heures à tuer et à patienter attend le jugement. Je pris le bus et me rendis à la bibliothèque, j’avais besoin d’ouvrage pour approfondir mes connaissances dans certains domaines et comme j’avais un compte là-bas autant en profiter. Le cœur un peu plus léger, je passais les portes de cette bibliothèque en humant l’air de celle-ci. J’adorais y passer mes heures libres à faire chaque recoin des allées pour finir à les connaître par cœur. Bref, j’allais au premier étage pour me retrouver dans les sciences humaines, attrapant un bouquin au passage qui allait me permettre de comprendre certaines notions techniques. Tellement absorbée par mon bouquin, que je le lâchais sur mes pieds en sentant une main sur mes fesses et un baiser dans mon cou. Et ça, j’étais certaine que ce n’était pas Rhett vu comment il était froid comme un frigo ces derniers temps alors que j’étais de l’autre côté extrême. Je me retournais et plaquais mes lèvres sur celles de mon inconnu en me collant contre lui, plaçant mes mains sur ses joues. Après quelques secondes, je me reculais et lui donnais un coup de poing dans le ventre histoire de lui couper encore plus le souffle. « Je peux savoir qui t’es pour te permettre ce genre de choses ? » D’accord j’étais rentrée dans son jeu car ses lèvres m’étaient parues comme un lit tout douillet. Et oui, j’étais en manque de bisous puis Rhett ne se gênait pas pour minauder avec sa secrétaire pupute ! J’arquai un sourcil et croisais les bras sur ma poitrine en regardant son ventre. « Tu fais ça à toutes les filles que tu croises à la bibliothèque ? » Je posais mes femmes sur la table qui était derrière moi le toisant toujours du regard. Bien que le baiser fut sympa, j’étais redescendue de mon nuage pour me donner une claque mentalement car ce n’était vraiment pas bien ce que j’avais fait. Mais l’envie était là…

_________________
It's always about you.
I know the feeling like you'll never win. Your heart's in the washer, your head's in the spin. You try and you try, but you can't catch a break. But sometimes believing is all that it takes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2351
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   Jeu 17 Nov - 5:30

sheri & derrick
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ?

Qu'est-ce que je pouvais bien faire pendant la prochaine heure ? Tel était la question ! Je n'avais jamais été du genre à me tourner les pouces. Toujours en mouvement. Toujours sur la go. Je me disais que ce serait pénible de regarder le temps passer. Je pouvais bien aller me griller tout mon paquet de clope, ça restait que j'allais simplement réduire ma durée de vie plutôt que de faire quelque chose de constructif. Bon marcher dans les diverses allées n'était pas bien plus constructif, néanmoins jusqu'à ce que je remarque un visage — ou plutôt une silhouette, familière. Le bon dieu m'aimait peut-être plus que ce que je croyais pour me trouver quelque chose à faire, tout du moins c'est ce que je pensais. Je me dirigeais donc vers la brunette, me permettant un geste qui n'était pas anodin pour nous deux. Je m'attendais tout du moins à ce qu'elle me reconnaisse, mais il en fut autrement. Elle se retournait, laissant un sourire apparaître sur mes lèvres. Sourire qui s'effaça pour répondre à son baiser. Je me faisais plus délicat, rien de trop sauvage, même si elle avait l'habitude de mes manières plus brutales. Ses mains se posèrent sur mes joues, et j'ouvrais mes yeux pour poser mon regard bleuté dans le sien. Je me serais attendu à ce qu'elle me dise quelque chose, qu'elle me sourit ou m'embrasse de nouveau. Seulement, elle me prit de court en me coupant le souffle, littéralement, j'avais le souffle coupé quand elle abattu son poing dans mon estomac. Je m'y étais tellement pas attendu à cela, que la surprise me fit prendre le ventre me courbant légèrement vers l'avant. Note à moi-même, me méfier de cette fille ! J'ignorais ce que j'avais pu faire pour qu'elle agisse ainsi. Je n'avais pas joué le salaud de première, si elle n'avait pas eu de mes nouvelles c'était qu'elle n'avait qu'à les prendre ! Ce qu'elle me dit me laissa sceptique, fronçant les sourcils tout en la regardant. « Sheri ? » Étais-je tomber sur le sosie de la fille que je baisais ? Si oui, on aurait pu les prendre pour des jumelles. « Ça va ? » Je n'écoutais pas vraiment ce qu'elle avait à me dire, un peu trop surpris par ce poing qui était venu rendre visite à mon estomac. J'avais l'impression de me tenir devant une personne différente. « Je vois pas pourquoi, je ferais ça... » Bon je m'empêcherais jamais de baiser une fille dans une bibliothèque si l'envie me prenait et que l'une d'elle en avait envie. Mais je ne l'avais pas abordé dans ce but, en fait si, mais j'étais complètement déconcerté. Plaçant, mes mains sur la table de part et d'autre d'elle, je replongeais mon regard dans le sien. « Tu es certaine que ça va ? Tu ne m'aurais pas oubliée tout de même. » Si c'était le cas, ça en serait vexant sachant comment j'arrivais à la faire hurler. J'arrivais à peine à croire à cette hypothèse ! Certes ça faisait quelques mois qu'on n'avait rien fait tous les deux, mais tout de même.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 674
Crédits : avatar : schizophrenic ; signature : sosoland ; gifs : tumblr&Monocle♥&trucpau
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   Dim 4 Déc - 16:59

Derrick & Sheri
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ?

Ce n’était pas de ma faute si j’oubliais les personnes qui ne me marquaient pas l’esprit, après tout c’était mon cerveau qui décidait et là, il avait décidé que ce mec n’était pas assez important pour que je m’en souvienne. Peut être que ça le blesserait et qu’avec ça il me laisserait tranquille ? Car il avait l’air sur de lui en posant ses mains sur mon corps. Bon d’accord, j’avais joué aussi en l’embrassant, mais parce que j’en avais envie mais aussi pour lui faire regretter ensuite. Pas question qu’on pose ses mains sur moi sans autorisation, ce qui n’avait pas l’air de le déranger, lui. Je le regardais se tordre de douleur avec un petit sourire de satisfaction sur le visage. Ca m’amusait et j’étais satisfaite de savoir que je pouvais couper le souffle à quelqu’un, les techniques de défenses que j’avais apprises me servaient enfin. A vrai dire, je ne m’en souvenais pas de quand je les avais apprises, mais c’était revenu comme quand on remonte sur un vélo après une chute. « C’est mon prénom, oui. » Ca, je ne l’avais pas oublié par contre et encore heureux vous me direz. Lui il me connaissait apparemment mais comment ? Où ? Je n’en savais rien, il allait devoir me l’apprendre s’il voulait que je me souvienne de lui. J’arquai un sourcil, croisant les bras sur ma poitrine avant de répondre à sa question qui était vraiment bizarre. « Je vais bien merci mais en quoi ça t’intéresse ? » Je ne comprenais vraiment pas pourquoi il me demandait tout ça, c’était qui pour moi ce mec avant l’accident ? Je le vis s’approcher et je me sentis comme prisonnière pour le coup, mon souffle s’accéléra car merde, ce mec était troublant et il devait dégager de ces testostérones pour que je me sente si faible. Je plantais mon regard dans le sien et fis les gros yeux en secouant la tête. « Bah… Apparemment je t’ai oublié. C’est que tu ne devais pas être tellement important pour moi en fait. Du moins, tu ne faisais partie que partiellement de ma vie, non ? Et je vais très bien, pour la deuxième fois. » Par contre, il allait devoir s’écarter de moi car sentir son souffle chaud près de mon visage, ça me rendait nerveuse. Je posais mes mains sur son torse en le poussant un peu pour que je reprenne mes esprits. « Je ne connais même pas ton prénom, ni ce qu’on a en lien toi et moi. Donc je te laisse me rafraîchir la mémoire car je ne pourrais pas t’aider pour le coup. » Je reprends contenance, me mettant droite comme un ‘i’, croisant les bras sur ma poitrine et attendant qu’il m’aide à savoir ce qu’on a de commun. Je me gratte la tête et attrape un bouquin car après tout je suis venue chercher des informations même si je sais que j’ai gagné et que j’aurais la réponse d’ici deux heures. Je me plonge dedans, posant le livre sur la table et lisant les premières pages avec attention. « Tu n’es pas là pour t’instruire, enfin pas de la même manière que ceux qui nous entourent. Tu fais quoi au juste dans cette bibliothèque à part poser tes pattes sales sur les jeunes femmes ? » Je hausse les épaules avant de me tourner vers lui, posant ma main sur le livre que je vais sûrement emprunter. « En tout cas, tu fais vraiment sûr de toi. Et tu sais ce que tu veux aussi, je me trompe ? » C’était plutôt facile de lire en lui en fait, mais ça me faisait sourire car au moins, pour l’instant, il se tenait loin de moi et je pouvais être normale et non pas en train de suffoquer car il a un regard de braise.

_________________
It's always about you.
I know the feeling like you'll never win. Your heart's in the washer, your head's in the spin. You try and you try, but you can't catch a break. But sometimes believing is all that it takes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2351
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   Mer 21 Déc - 4:13

sheri & derrick
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ?

Au moins je ne m’étais pas trompé de fille, pensais-je lorsqu’elle me confirmait que c’était bel et bien ainsi qu’elle se prénommait. Des fois qu’elle aurait eu une jumelle sans que je le sache. Sexfriend ne voulait pas forcément dire qu’on se connaissait plus qu’il n’en faut. Je savais son numéro et comment la satisfaire, inutile que je rencontre ses parents ou qu’on aille au cinéma pour tenter de devenir les meilleurs potes du monde ! Fallait pas exagérer, c’était quand même l’appelle de la chair qui nous animait. En tout cas, cette fois-ci elle n’usait pas de la même « sauvagerie » qu’à l’habitude. Elle ressemblait plutôt à un animal sauvage sur la défensive qu’à une dominante. Fronçant les sourcils lorsqu’elle me répondit, plus glaciale je n’étais pas certain que ça puisse être possible. M’avait-elle réellement oublié ? Me rapprochant d’elle, je plongeais mon regard dans le sien. Elle confirmait mes doutes, elle m’avait bel et bien oublié. Je me sentais légèrement vexé, mais il devait bien y avoir une raison à cela. On n’oublie pas une personne ainsi simplement parce que celle-ci ne fait que partiellement partie de notre vie. Qu’est-ce qu’il lui était arrivé ? Elle avait trouvé un copain et avait mis fin à ses aventures ? Suffisait de le dire, je n’allais pas lui sauter sauvagement dessus. Si on désirait mettre fin à une relation comme celle qu’on avait, il suffisait de me le dire, je ne voyais rien de sérieux dans tout cela et ce n’était pas moi qui allait garder en cage quelqu’un simplement pour mon propre intérêt. C’était mal me connaître ! « Hum. » Je continuais de l’observer, cherchant la faille, alors qu’elle posait ses mains sur mon torse, me repoussant. Je n’offrais aucune résistance, m’éloignant tout en continuant de la regarder. « Derrick. » J’avais donné mon prénom, la regardant agir, ne sachant plus trop si c’était une mauvaise plaisanterie, parce que cette hypothèse était tout aussi plausible tout le reste. « Je ne pense pas qu’on ait été si important l’un pour l’autre. » continuais-je en glissant mes mains dans mes poches de pantalon. « Mais on couche ensemble, donc soit tu me fais une mauvaise plaisanterie ou simplement tu n’oses pas me dire que c’est fini. Mais inutile de jouer la fille frigide, je sais comment tu peux être. » J’haussais les épaules, allant prendre appui contre une étagère près d’elle, continuant de la regarder alors qu’elle avait plongé son nez dans un bouquin. « J’accompagne quelqu’un. » Ça, ça ne changeait pas, je restais toujours vague pour certain sujet. Je n’aimais pas aborder le sujet de la fille de ma meilleure amie. Non pas que je ne l’aimais pas ou que j’en éprouvais une quelconque honte. C’était tout le contraire, je tentais de la priver de cet univers médiatique qui pouvait m’entourer. Je ne voulais pas qu’une histoire se crée simplement parce qu’on m’avait vu avec une gamine. Savannah et Haley n’avait pas besoin de subir cela, donc je restais discret sur certain point surtout avec les personnes que je ne connaissais pas plus que cela. « On est ainsi quand on se connait et je sais qui je suis. Ce qui ne semble pas être le cas pour toi. » Je me rapprochais d’elle, posant ma main sur le livre qu’elle était en train de lire. « Tu veux bien me dire ce qui te prend ? Je sais qu’on ne s’est pas vu depuis quelques mois, j’ai été pas mal occupé, mais de là à me faire traiter comme un salaud simplement parce que tu n’es pas d’humeur… Y’a mieux, ça je peux te le dire. Et de toute manière, on a toujours dit qu’on ne recherchait rein de sérieux, alors en faire tout un plat pour je ne sais quelle raison, c’est pénible. » On avait plus quinze ans, on pouvait discuter comme des adultes, non ?

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 674
Crédits : avatar : schizophrenic ; signature : sosoland ; gifs : tumblr&Monocle♥&trucpau
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   Jeu 19 Jan - 22:43

Derrick & Sheri
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ?

Derrick ? Franchement, là comme ça, son prénom ne me disait rien et si on avait fait quelque chose ensemble… Ca ne devait pas être vraiment sensationnel car je ne me souvenais pas de lui. Même de vu, enfin si je crois l’avoir vu dans une bande annonce récemment mais ce n’est pas pour autant que je me souviens de quoi que ce soit par rapport à lui. Non, vraiment, son prénom ne me dit rien. Je me gratte la tête et soupire avant de lui répondre. « Derrick ? Franchement ça ne me dit rien. Derrick… » Je secouais la tête haussant les épaules par la même occasion. Dommage pour lui mais il était tombé sur la mauvaise personne pour que je puisse me souvenir de lui. Alors je lui demandais, ce qu’on était l’un pour l’autre car apparemment, on avait quelque chose ensemble mais rien de bien sérieux dans ses dires. Bien, ça me permet déjà de savoir que je n’ai pas fait de conneries pendant mon amnésie. Enfin… apparemment… Si, quand il arrive à cette étape de la discussion. Coucher, lui et moi ? Ce n’est pas possible. Je secouais la tête et haussais les sourcils. Non, j’ouvris la bouche et la fermais au moins trois fois avant de pouvoir répondre à ce qu’il venait de dire. « Tu veux dire… que je couchais avec toi ? Enfin… une seule fois ou plusieurs fois et quand ? Jusqu’à quand ? Régulièrement ? Sérieux ? Et je ne m’en souviens pas… Ca ne devait pas être fameux. » Je lui fis un grand sourire pour la peine, bien faux mais aussi vrai, ça me faisait rire car je pouvais dire ce que je voulais, il ne saurait pas la vérité. Lui dire que ce n’était pas fameux alors que je ne m’en souvenais pas, c’était plutôt judicieux, ça allait peut être le piqué dans son égo. Je croisais les bras sur ma poitrine et décidais de m’occuper plutôt que de rester à le regarder en train de dire des conneries comme ça. « Je peux pas avoir couché avec toi sachant que je suis avec Rhett, je suis incapable de tromper mon copain. Tu vois, ce n’est pas logique, t’es sûr que tu ne confonds pas ? » Car si j’apprenais que j’avais trompé Rhett… je crois que je ne serais pas capable de le regarder en face sans lui dire mais bizarrement, le savoir ne me faisait rien non plus comme si… Comme si au fond je ne l’avais pas trompé. Bizarre. Bref, je retourne à ma contemplation de livres toujours en l’écoutant, car ça m’intrigue. Personne ne pose ses mains sur mes fesses sans avoir une permission quelconque. Non vraiment, je ne comprends pas pourquoi j’aurais une relation telle quelle avec lui, si séduisant soit-il. « Oh, ce quelqu’un doit compter pour toi pour l’accompagner dans une bibliothèque pendant que tu allais te faire un casse-croute avec mes fesses … » Je soupire et me masse les tempes, c’est chiant ce genre de situation, de ne pas savoir remettre des souvenirs dans ma vie et ne pas savoir qui cette personne peut être. Merde quoi ! Je serre le bouquin qui se trouve dans mes mains et lève les yeux vers ce fameux Derrick. J’ouvre grand les yeux à son discours car franchement, je ne savais pas que je pouvais faire ça, enfin avec un sexfriend si on peut appeler ça ainsi. « Ecoute ! Je te prends pas pour le pire des salauds mais tu t’es permis de me mettre la main au cul alors que je ne me souviens pas de toi, ni de nos ébats apparemment. Désolée. Je veux bien t’expliquer mais ça serait long. Je suis désolée si je ne me souviens pas que tu m’aies fait monter au septième ciel mais c’est comme ça. Mon cerveau n’en a aucun souvenir, ni de toi, ni de ce que tu es, ni de ce que tu fais dans la vie. Rien, le néant. » Je lève les bras au ciel pour montrer à quel point je suis désolée et que je ne trouve pas d’autres explications. C’est trop compliqué d’expliquer certaines choses et là, ça l’est. « Puis, si je ne me souviens pas de ça, c’est soit tu inventes, soit que tu n’es pas si bon que ça au lit. Mais faut pas t’en vouloir, il y a des associations pour remédier à ces soucis » Je rigole légèrement et lui tapote l’épaule avant de reposer le livre là où je l’ai pris. « J’ai eu un accident et j’ai perdu la mémoire. » Je ne tourne pas autour du pot, ça ne sert à rien de toute façon. Lui cacher que je ne me souviens pas de lui ne servira à rien vu son comportement.

_________________
It's always about you.
I know the feeling like you'll never win. Your heart's in the washer, your head's in the spin. You try and you try, but you can't catch a break. But sometimes believing is all that it takes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Derrick HolloranGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 2351
Crédits : #avatar : acydic. ≡ #crackship : mon ananas (.truelove) ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : Trente ans, le bel âge selon certain, pour moi j'attend encore pour voir si je pourrai dire de même. ≡ 31 août 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   Mar 24 Jan - 21:14

sheri & derrick
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ?

Peut-être était-ce parce que je ne la connaissais pas plus que ces parties de jambes en l’air, mais à voir cet entêtement qu’elle avait, je commençais à trouver ça lourd, pénible. Je ne disais rien, enfin si, je répondais à ses questions, mais toute réplique servant à me piquer ne me faisait pas réagir. À quoi bon entrer dans son jeu, si elle souhaitait tant ne plus me voir dans sa vie inutile de faire comme si on se connaissait pas. Sauf qu’elle semblait bien parti dans ce délire de déni. Passant une main sur mon menton, j’haussais les épaules : « Oui on couchait ensemble. Plusieurs fois. » Je ne pouvais pas dire que c’était une sexfriend régulière, mais ça ne se limitait pas à une fois l’année, bien qu’en ce moment on ne s’était pas vu depuis quelques temps. Tous les tournages que je devais faire avaient surbooké mon temps. « Je dirais quelques mois environ. Et c’était environs une à deux fois le mois selon notre horaire. » J’allais vraiment devoir donner mon pedigree sur notre relation ? En tout cas, je ne réagissais pas à sa pique, elle pouvait dire ce qu’elle voulait. Si j’avais été mauvais, elle n’aurait pas pris la peine de me rappeler encore et encore, mais je me gardais bien de lui dire. De tout manière, elle semblait bien décider à avoir le dernier mot et si ça continuait j’allais simplement passer mon chemin, inutile qu’elle me rappelle. Je n’allais pas jouer au chat et à la souris avec cette fille. J’avais mieux à faire et puis mon tableau de chasse était toujours bien rempli. Je n’avais pas à me plaindre. Toutefois, elle souleva un point qui m’intrigua aussitôt. Son copain. Elle ne m’avait jamais parlé de lui, donc il était nouveau pour elle ou alors, elle m’avait caché son existence. Chose qui ne m’étonnait pas plus que cela, non ce qui m’intriguait c’était qu’elle disait ne pas être capable de tromper. Elle avait semblé l’être en tout cas. Gardant le silence, je l’étudiais du regard toujours appuyer contre l’étagère. Je savais que je ne confondais pas, je pouvais lui dire des choses sur elle, qu’elle était sans doute la seule à connaître ou qu’une personne ayant couché avec elle pouvait savoir. « Te croiser n’est que le fruit du hasard. » Je n’en disais pas plus, sachant très bien que si je disais que j’étais monter ici c’était pour simplement passer le temps, elle pourrait en arriver à diverse conclusion, mais aussi découvrir la vérité que je tentais de protéger coûte que coûte. Préférant ne pas m’éterniser sur le sujet, je revenais plutôt à elle. L’écoutant, je fronce les sourcils. Je n’étais pas certain de bien saisir toute l’étendue de la chose, mais je savais que cette fille devrait auditionner au théâtre, une vrai drama queen. J’avais l’impression d’être face à une mauvaise actrice qui cherchait absolument à ce qu’on la regarde. Bien que je comprisse plus clairement lorsqu’elle faisait mention de son accident. Passant ma main sur mon front, je sortais mon portable de ma poche arrière. « Je suis navré, mais je ne pouvais pas savoir ce qui t’es arrivé. Inutile de faire tout ce cinéma. Tu pouvais simplement me dire que tu avais perdu la mémoire et je me serai excusé pour mon agissement qui ne t’avais jamais dérangé auparavant. Mon but n’était pas de te choquer. Et puis, si tu m’as oublié, c’est que c’est peut-être mieux ainsi surtout si tu as maintenant un copain. » Je pinçais mes lèvres, posant mon regard sur mon listing de téléphone. « Ça ne voudra sans doute rien dire pour toi, mais je peux te montrer que je ne mens pas. » Je portais l’appareil à mes lèvres : « Appelez Sheri. » Aussitôt devant nos yeux, mon portable composait un numéro qui laissait entendre une vibration dans son sac à main, jusqu’à arriver à sa boîte vocale où on entendait sa voix à elle. « Si je mentais, je n’aurais pas ton numéro. » disais-je en raccrochant et remettant mon portable dans ma poche. Certes ça ne prouvait pas tout, mais au moins elle pouvait voir qu’une part de ce que j’avais dit était vrai. On se connaissait.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 674
Crédits : avatar : schizophrenic ; signature : sosoland ; gifs : tumblr&Monocle♥&trucpau
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   Dim 5 Fév - 0:06

Derrick & Sheri
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ?

Plusieurs fois ? Merde… Si on a vraiment couché ensemble plusieurs fois c’est que ça devait être un sacré bon coup quand même… Mais ça je me gardais bien de lui dire. Cependant tout ce qu’il pouvait me dire ne me rassurait pas du tout. Comment est-ce que j’aurais pu coucher avec lui alors que j’étais avec Rhett. Ce n’était pas possible, du moins, ça ne me ressemblait pas. « Ah ouais… tout de même. » Régulier mais pas trop, juste de quoi satisfaire notre désir quoi. Je me donne une claque mentalement comment est-ce que je peux penser à ça. Non ça ne me ressemble pas et pourtant il connaît mon prénom et mon nom… Je ne peux pas avoir quelqu’un qui me ressemble et qui porte le même prénom. Ce n’est pas possible. Je me grattais l’arrière du crâne en essayant de me souvenir d’une quelconque soirée passée avec lui, mais rien ne me revenait. « Et… Mmmh, c’est moi qui te rappelait ou pas ? » C’était important pour moi de savoir si c’est lui ou moi qui demandait à se revoir pour passer du bon temps. Car si c’était moi, ça voudrait dire qu’il me manque une partie de l’histoire. J’espérais que la réponse serait non car j’aurais du mal à l’expliquer à Rhett sinon, quoi qu’il s’en ficherait surement pas mal. Le fruit du hasard ? Je n’étais pas si sûre de ses paroles mais j’acquiesçais sans dire un mot de plus. Après tout c’était sa parole contre la mienne et pour l’instant, ce que je voulais c’était de comprendre quel lien j’avais avec ce Derrick et s’il ne mentait pas. Il avait raison, je hochais la tête par rapport à ses dires et me tournais vers lui en croisant les bras sur ma poitrine. « Oui j’aurais pu te dire tout ça dès le début, mais bon… je n’en ai pas eu l’occasion. Puis j’ai un copain depuis plus longtemps que quelques mois. Je ne comprends pas comment j’ai pu coucher avec toi du coup. » Je frappais du pied par terre pour exprimer mon mécontentement. Ce n’était pas contre lui, j’essayais simplement de remettre les pièces d’un puzzle dans le bon ordre. Et apparemment il m’aidait plutôt pas mal car avec ces informations j’allais pouvoir questionner ma famille et aussi mes amis. J’ouvris grand la bouche quand j’entendis mon portable sonner, je regardais le nom dessus et il était bien affiché Derrick. Merde alors. « T’as raison. » Il ne mentait pas et pour le coup j’étais à court d’argument pour le contredire dans toute cette histoire. « Et je n’aurais pas le tiens. » C’est tout ce que je trouvais à dire pour l’instant et franchement c’était bizarre. M’asseyant sur une chaise, je regardais le contenu de mon portable mais je n’avais pas d’historique, autant dire qu’on l’avait effacé sûrement. « J’avoue que je ne comprends pas, je n’y comprends rien à tout ça. » Je n’étais pas sûre qu’il puisse m’aider mais ça me foutait la tête à l’envers toutes ces histoires. « Avant, pendant qu’on couchait, bref, jamais je ne t’ai parlé de Rhett ? » Il allait sûrement avoir envie de ne pas avoir cette discussion mais c’était peut-être le seul qui pouvait m’éclairer pour l’instant et je n’allais pas laisser ma chance s’en aller. Je cognais ma tête contre la table, cette situation allait me rendre dingue à vouloir me frapper contre un mur. « Dis-moi au moins que je passais du bon temps. » Je rigolais presque à présent, si j’avais vraiment couché avec lui, j’espérais que ça en valait le coup de gaspiller de l’énergie pour ce fameux Derrick. Bon d’accord, il n’est pas moche, pas moche du tout, surement beaucoup de tablettes de chocolat à déguster… Mmmh, non, non, je ne devais pas penser à ce genre de chose… Mais bon, je ne pouvais m’empêcher de penser que j’avais surement pris mon pied pour avoir couché plusieurs fois avec lui mais je me refusais de l’admettre tant que la situation n’était pas claire et précise dans ma tête. Puis parler de ce genre de choses dans une bibliothèque il n’y avait rien de plus orthodoxe qu’il soit.

_________________
It's always about you.
I know the feeling like you'll never win. Your heart's in the washer, your head's in the spin. You try and you try, but you can't catch a break. But sometimes believing is all that it takes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hey chérie, t'aurais pas oublié comment on fait ? :: Sherick
» Comment on fait le repechage?
» MAELYS ♣ Tout le monde sait comment on fait les bébés, mais personne sait comment on fait des papas...
» Mot de passe oublié? comment faire?
» Comment on fait pour mettre une photo en profil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Capitol Hill :: Bibliothèque du congres-
Sauter vers: