AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
InvitéInvité

MessageSujet: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Dim 13 Nov - 12:45

Derrick & Savannah
Mi casa es tu casa !

Ca faisait presque cinq fois que je lisais l’article qu’était apparu sur le blog de ce fameux club de lecture. J’en rigolais, enfin moins quand j’avais découvert que Derrick en avait fait les frais, ainsi qu’Eloan et Shaz. Je trouvais ça tellement mesquin de s’attaquer à des personnes sans avoir de motifs à proprement parlé. Mais c’était bien la première fois depuis un moment que Mind Reader n’avait pas écrit ou frappé. Du coup ça m’intéressait de savoir quelles répercussions ça allaient engendrer. J’attendais Derrick, j’avais vraiment besoin de lui parler, puis j’avais comme cette impression de fuite de sa part, comme s’il ne voulait pas me parler. Même s’il était tard, je l’attendrais, j’avais couché Haley quelques minutes auparavant et je savais bien que je n’étais pas prête de revoir mon cher meilleur ami avant le milieu de la nuit. Peut-être ramènerait-il du monde d’ailleurs, vu qu’on avait ouvert un hôtel. C’est vrai que j’avais vu défiler un certain nombre de personnes mais sans jamais savoir qui ça pouvait être pour Dede. Enfin bref, en l’attendant, je sortis mon attirail pour dessiner, ça faisait un moment que je n’avais pas pris de temps pour moi et ce que j’aimais faire. Puis j’avais été perturbée par la rencontre de cette Freya que ma fille appelait Tata sans aucune raison. Enfin pour moi il n’y en avait aucune. Pourquoi est-ce que Haley se permettait-elle de l’appeler ainsi alors que je ne l’avais jamais vu, que je ne savais pas qui c’était enfin si maintenant je savais. C’était la soit disant meilleure amie de Levi. Il ne perd rien pour attendre lui non plus, d’où il permettait à sa meilleure amie que Haley l’appelle Tata alors qu’il ne l’avait qu’une semaine sur deux et juste pour un weekend. C’était normal pour Derrick, il la connaissait depuis toute petite et il l’avait pris sous son aile. Mais elle, Freya ? Non, elle n’avait pas de droit sur Haley. En repensant à cela, mon dessin ressemblait vaguement à une tête de cette fille déguisée en Troll. Oups. Je chiffonnais le papier et le balançais à l’autre bout de la pièce en recommençant et cette fois-ci en essayant de ne penser à rien de négatif. Mais c’était plus facile à dire qu’à faire, si bien que je laissais tout en plan pour aller me chercher un thé à la menthe pour aller m’asseoir sur le canapé, allumant la télé pour tomber sur la tête de Trump. « Non mais c’est pire que le Troll Freya ! » Je soupirais et changeais de chaîne pour tomber sur un film de noël. Déjà ? En même temps c’est dans quasiment un mois donc je pouvais comprendre et d’ailleurs il allait falloir que je pense à commencer les cadeaux. Me plongeant dans le film avec ma tasse, je m’installais correctement et je dus m’endormir car lorsque j’entendis la porte de l’appartement s’ouvrir et se refermer et surtout en l’entendant grincer, je me réveillais en remarquant le générique d’un autre film. Oh. Je levais la tête du canapé et vis la tête de Derrick. « Salut. » Je toussotais en m’entendant parler d’une voix rauque. Posant la tasse sur la table basse, je me levais, passant une main dans mes cheveux en bataille. « Je t’attendais, figure-toi. » Je souris et passais à côté de lui pour aller ramasser mon bordel. « Alors, tu as ramené quelqu’un ce soir ou pas ? Sympa l’ouverture de l’hôtel, hein ? » Je rigolais légèrement et posais mon regard sur lui en grimaçant légèrement. « Excuse-moi, je ne t’ai pas demandé si tu avais passé une bonne journée ? » C’était le moins que je puisse faire pour lui, et comme je savais qu’il travaillait dur et rentrait tard, je me devais de le lui demander. Je m’activais à lui préparer sa boisson préférée pour le préparer à avoir une discussion. J’avais tellement de choses à lui dire qu’il fallait que je le dope à la caféine s’il voulait tenir. Je posais sa tasse sur la table de la cuisine et pris place à ma place habituelle, attendant qu’il me rejoigne. Pas question qu’il se défile, il n’avait pas d’excuse pour me fausser compagnie, sauf le fait d’avoir besoin de dormir. Mais dans ces cas-là, je le suivrais même jusqu’à dans son lit, car s’il le partage, pourquoi je ne pourrais pas y aller moi aussi ! Surtout qu’il était libre pour ce soir car je ne voyais pas quelqu’un d’autre passer la porte de l’appartement depuis qu’il était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4339
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (4/5) meg ; sam ; jessie ; lisbeth
waiting list ≡ carson, levi, haley
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth ; zoya ; lisbeth ; zoya
Âge : Trente deux ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Jeu 17 Nov - 5:26

Savannah & Derrick
Mi casa es tu casa !

« Explique-moi ! » hurlait-elle, alors que j'étais assis sur le canapé. Déjà que je devais supporter sa paranoïa vis-à-vis de Shaz, je devais aujourd'hui payer les frais à cause de ce stupide blog. Un hôtel... Really ! Je devais bien dire que le nombre de personne qui passait par mon lit était considérable, Zoey n'avait pas besoin de savoir certaine chose. J'avais toujours fait bien attention pour qu'elle ne sache rien de toutes ces histoires. C'était néanmoins plus compliquer de me disculper de tout ceci. Grande fervente de ce blog, j'étais certain de passer un mauvais quart d'heure à cause de cette publication. « Je n'ai rien à redire. J'y suis pour s'ils ont inventés ça. » soupirais-je en me passant une main sur le visage. « Il doit bien y avoir une vérité dans cela. » Comme dans toute chose, avais-je envie de lui répondre, préférant néanmoins garder le silence. « Si tu ne me crois pas, tu pourras toujours demander à Savannah. » « J'y compte bien. » Et merde… J'avais décidément parler trop vite, je devrais donc voir avec ma meilleure amie pour qu'elle parle en ma faveur. Elle me tirerait sans doute les oreilles pour oser mentir à ma copine, mais tant pis. Ce que Zoey ignorait, ne pouvait pas lui faire de mal. Déjà que je lui en faisais voir de toute les couleurs quand je n'avais pas le moral, inutile d'en ajouter une couche ! Je passais donc le reste de la soirée avec elle. […] « Tu es sûr que tu ne veux pas dormir ici cette nuit ? » me demandait-elle alors que je me rhabillais. « Je dois être chez moi tôt demain, donc autant aller dormir là-bas. » répondais-je en enfilant mon t-shirt. En toute franchise, je préférais dormir dans mon lit même s'il m'arrivait de rester coucher chez elle. Bouclant ma ceinture, je venais embrasser ses lèvres, avant de prendre mon blouson et partir en direction de la sortie. L'air de dehors était frisquet en ce début de novembre, je montais dans ma vieille Pinto, regrettant ce temps hivernal où j'avais dû entreposer ma moto pour les prochains mois. Le trajet de l'appartement de Zoey, jusqu'au mien fut calme malgré les quelques ivrognes qui sillonnaient dans les rues. J'ouvrais la porte de l'appartement, toutefois je ne m'attendais pas à trouver Savannah étendue dans le canapé. « Hé. » répondais-je en retirant mon blouson et déposant mes clés sur le meuble d'entrer. L'entendant dire qu'elle m'attendait me fit hausser un sourcil. Je me tournais, la regardant. Elle semblait effectivement s'être endormie pendant qu'elle m'attendait. Pourquoi ? Ça, ça restait un mystère ! « J'ignorais que je vivais encore chez mes parents. » répliquais-je avec une touche de froideur dans ma voix. Ce n'était pas contre ma meilleure amie, mais je venais de passer une soirée chiante avec ma copine qui c'était autoproclamé flic et voilà que j'avais droit aux parents improvisés. Disons que j'avais eu ma dose pour ce soir et je ne supporterais pas qu'on me fasse encore la morale. Contrairement à ce qu'elle devait s'attendre, je n'eus aucun sourire ni même rire à sa plaisanterie. Passant ma langue sur ma lèvre, je préférais me taire même si l'envie de dire « Tu vas pas t'y mettre toi aussi ! » me démangeait les lèvres ! Sans compter que je pouvais bien ramener qui je voulais, à la base c'était mon appartement que j'avais décidé de sous louer à quelqu'un. Je considérais qu’on n’avait pas besoin de me surveiller et de passer des commentaires par le fait même. Je pouvais d'autant plus oublier l'idée que Sav m'aiderait à mentir à Zoey, car elles semblaient pratiquement avoir le même discours. « Horrible. » disais-je pour répondre à sa question. « Et toi ? » Je ne pouvais pas ne pas lui retourner la question, c'était impensable et surtout impoli. Mais je restais dans l'entrée de l'appartement caressant Ira qui s'était lever de son coussin pour venir m'accueillir. L'odeur du café ne prit que quelques instants avant de venir chatouiller mes narines. À la vue de l'heure et de ce que préparait la jeune femme, je pouvais en déduire que je n'étais pas prêt d'aller me coucher. Après avoir salué mon chien comme il se devait, j'allais rejoindre ma meilleure amie à la table. Prenant une gorgée de café, je posais mon regard sur elle : « J'en déduis que tu as quelque chose à me dire, sinon on ne serait pas là. » Assis à cette table, face à elle, j'avais l'impression de me trouver devant mes parents prêts à me faire un sermon ou pire encore m'expliquer à quel point c'est important de mettre une capote ! Le genre de conversation embarrassante que toute personne souhaite éviter.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Mar 13 Déc - 21:14

Derrick & Savannah
Mi casa es tu casa !

Attendre Derrick était tout aussi fatiguant que d’être une fan pour obtenir un autographe. Alors oui, quand il arriva, je fus soulagée et aussi contente de le voir mais à son expression, je compris que ce n’était pas le top et ni que ma réflexion lui avait fait plaisir. Alors que c’était anodin… J’arquai un sourcil à son attention et m’étirai en lui répondant. « Ca va, calme toi. J’avais envie de te voir c’est tout. » Ce qui était vrai et faux à la fois… J’avais besoin de mon meilleur ami et là tout de suite, j’avais l’impression qu’il n’était pas prédisposé à répondre à mon envie. Une fois levée, j’allais dans la cuisine pour nous préparer des cafés et il dut comprendre qu’il n’était pas prêt d’être couché, je le sentis dans son regard mais aussi sa gestuelle. Le fait de vivre avec lui tout le temps m’avait appris bien des choses. « Quoi ? Un truc à dire ? » Je le sentis ce regard qui voulait dire plusieurs choses par rapport à mon petit pic qui n’était pas méchant. Mais il ne dit rien, et il valait mieux, je ne voulais pas passer ma soirée à me disputer, j’étais là pour comprendre certaines choses. Je posais une tasse de café devant lui et allais m’asseoir en face, comptant bien lui parler et qu’il le veuille ou non, j’aurais le dernier mot. Je me radoucis, lui demandant comment s’était passé sa journée et apparemment ça eut le don de l’adoucir à son tour. Parfait ! Je grimaçais à sa réponse et répondis à mon tour. « Tranquille. » Ou pas, enfin je ne voulais pas tout de suite me morfondre, j’allais d’abord écouter ses états d’âmes car il avait l’air d’en avoir plus besoin que moi et ensuite on passera à moi. Je bus une gorgée de mon café et reposais ma tasse, passant mes mains autour pour les maintenir au chaud. J’ouvris la bouche et la refermais quand il me prit sur le fait, j’étais si prévisible que ça ? Apparemment, si bien que je me sentis presque rougir, mais il avait raison. « Pas faux, Sherlock. Mais je vois que tu as aussi besoin de parler, non ? Tu me racontes ta journée pourrie ou bien tu préfères ne pas y repenser ? » Je le regardais par-dessus ma tasse avec mes yeux de biches pour le faire craquer. C’était dur de le faire parler parfois alors il fallait que j’use de mes charmes, si peu soient-ils. Après avoir bus la moitié de mon café, je me décidais enfin à lui parler de ce qui me tracassais et me rongeais le moral depuis un moment. « Tu trouves ça logique, toi, que ma fille appelle Tata, Freya ? » Ca me révoltait tellement qu’il fallait absolument que je sache si j’étais paranoïaque ou bien que j’avais raison. Je partis dans ma grande explication, commençant à faire des gestes pour raconter ce qui c’était passé. Le magasin, le fait qu’Haley court dans les bras d’une autre en criant Tata. « Et là, je me suis retournée, pour savoir qui c’était et là, elle me dit : mais si je suis la meilleure amie de son père. Tu penses bien que j’ai tiqué pour le coup mais ce qui m’a le plus choqué c’est le fait qu’elle l’est appelé Tata, alors qu’elle ne voit Levi qu’un week-end sur deux, alors comment elle peut voir cette fille aussi souvent que toi. Tu vois ? Tu la connais cette fille ?» Je repris ma respiration et attendis une réaction de sa part car son visage venait de se déformer et je ne savais pas pourquoi. D’ailleurs, j’étais partie vraiment autre part de la conversation où je voulais en venir. Si bien que je secouais la tête avant de reprendre la parole. « Et à la base, je voulais savoir si tu m’évitais ces derniers temps car je suis incapable de te mettre la main dessus, sauf le soir. » Je soupirais et posais ma tête sur le table, voulant que tout s’arrange. Et le seul qui pouvait m’aider en ce moment même, c’était Derrick, mais en relevant la tête, je ne voyais toujours pas de signe de vie de sa part. « Allô, Savannah appelle Derrick, tu me reçois ? » Je passais une main devant ses yeux, ce n’était pas le moment qu’il s’endorme ou autre ! Je le regardais, avec de gros yeux et un air sur le visage mode : alors t’attends quoi pour répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4339
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (4/5) meg ; sam ; jessie ; lisbeth
waiting list ≡ carson, levi, haley
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth ; zoya ; lisbeth ; zoya
Âge : Trente deux ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Mer 21 Déc - 4:25

Savannah & Derrick
Mi casa es tu casa !

Même si l’envie de lui dire ce que j’avais en tête brûlait mes lèvres, il en restait pas moins que je fermais ma gueule. Tourner sa langue sept fois avant de parler, n’était pas une mauvaise expression. Généralement, je l’appliquais pas – enfin pas souvent – mais je savais quand il était opportun que je me taise, comme à cet instant. Si je l’avais ouverte, c’était certain qu’on allait se prendre la tête, on se disputerait comme un vieux couple et je n’avais pas besoin de cela dans ma journée. J’allais plutôt m’asseoir à la table, laissant Ira venir se coucher près de ma chaise. Je prenais une gorgée de café, posant mon regard sur Savannah. Me grattant le front avec mon pouce, je poussais un soupir. « La même rengaine, Zoey. » Je n’avais pas besoin d’en dire plus, elle était bien la seule à savoir comment Zoey pouvait être parfois et aussi comment notre couple n’était pas rose. L’amour avec un grand A était bien loin derrière nous, je n’étais même pas certain qu’on l’avait déjà connu, tout du moins de mon côté. Après tout, j’étais sorti avec la cousine de Sav’ en même temps que je commençais ma relation avec Zoey. Les relations ce n’était peut-être pas fait pour moi, mais j’avais horreur d’être totalement seul. Certes parfois j’avais besoin de ces moments avec moi-même, mais on pouvait dire que généralement j’étais toujours accompagné d’une tierce personne. Buvant mon café, je la laissais venir au vif du sujet, celui qui l’avait mené à m’attendre. J’haussais un sourcil. « Qui est Freya ? » Je n’avais jamais entendu parler d’une Freya, enfin hormis la consultante pour mon film, mais je me doutais que ce n’était pas d’elle dont faisait allusion ma meilleure amie. Le monde ne pouvait pas être si petit que cela. Je la regardais gesticuler tout en écoutant ce qui la pesait, finalement ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. J’en fus aussitôt soulagé et plus adoucit. Je ne comprenais pas les trois quarts de ce qu’elle me disait, mais un nom me fit me mordre la lèvre. Levi. J’avais découvert depuis peu qui était réellement le père d’Haley et bien que ça avait su m’étonner, je n’avais rien dit à Savannah. Je ne lui avais jamais parler de ma relation avec Levi qui s’était éteinte le jour où j’avais refusé de revenir avec lui à Washington. Contrairement à ce qu’il croyait, je ne l’avais pas complètement abandonné. Certes, j’avais brisé notre amitié, mais à ce moment-là, je savais que je faisais le bon choix. Je désirais plus que tout le protéger de l’homme qui disait être notre imprésario. Qu’il ne puisse plus mettre ses sales pattes sur Levi. Mais ce que j’avais fait, il ne l’avait jamais vu de ce regard-là. Ça me désolait, mais c’était mieux ainsi, il n’avait plus à subir tout cela. Il ne lui restait plus qu’à vivre sa vie et me détester, mais il semblait avoir miser que sur la seconde possibilité. Me perdant dans mes pensées, j’en oubliais la blondinette devant moi. Ne me laissant pas vaguer sur mes pensées, je remarquais ses mains, prenant ses poignets j’arrêtais ses mouvements. « Désolé. » Je la relâchais, callant mon dos contre la chaise et me laissant légèrement glisser sur celle-ci. D’un pincement de lèvre, je relevais mon regard vers elle. « Je ne connais pas de Freya. Et je ne vois pas trop comment je pourrais la connaître. » Je me raclais la gorge, c’était vrai, je ne la connaissais pas. Levi ne m’avait jamais parler d’une fille avec ce prénom, sans doute qu’il l’avait rencontré après qu’on se soit perdu de vue. « Peut-être qu’elle vient la voir chaque fois que Levi à Haley ? Tu es sur qu’elle est sa meilleure amie ? » Sait-on jamais peut-être qu’il sortait avec elle et n’osait pas le dire à sa fille, lui imposer une belle-mère. En fait, j’en avais aucune idée. « Mais c’est si grave qu’elle l’appelle Tata ? » demandais-je en relevant mon regard vers ma meilleure amie, personnellement, je n’y voyais pas de mal, après je ne pouvais pas me mettre à sa place non plus. Et même si je ne comprenais pas, je savais que je serais du côté de Savannah. Je n’allais pas reproduire les mêmes erreurs que j’avais fait par le passer.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Lun 23 Jan - 15:53

Derrick & Savannah
Mi casa es tu casa !

Je fis une moue désolée quand il m’apprit pourquoi il était de mauvais poil. A force il serait peut-être temps de passer à autre chose. « Pourquoi tu restes avec elle ? Ce n’est plus de l’amour-là, c’est juste un passe-temps pour ton désir. » Je levais les yeux au ciel et soupirais, je savais comment il était et je ne l’en blâmais pas, c’était mon meilleur ami après tout et il faisait bien ce qu’il voulait de sa vie même si c’était de rendre malheureuse sa douce et tendre petite amie. Puis je n’étais pas là pour lui faire la morale du moins pas celle-ci. Non là, j’avais besoin de son oreille attentive et de m’écouter parler. Je n’arrivais toujours à me sortir de la tête ce qui s’était passé avec cette fameuse meilleure amie. D’ailleurs comme meilleure amie elle était nulle car ce n’était même pas elle qui l’avait poussé à aller dans un centre de désintoxication mais moi car j’avais menacé Levi de lui retirer entièrement la garde de sa fille. Je secouais la tête continuant mon histoire. Ce qui m’avait énervé c’était ce surnom mais aussi la façon de parler de cette fille. D’accord, peut être que je devenais parano mais je ne vois pas en quoi elle aurait le droit à ce surnom sans mon consentement. On ne choisit pas au hasard d’appeler quelqu’un Tata. Poussant un long soupir, je regardais Derrick, perdu dans ses pensées et depuis un moment c’était comme ça, il était temps qu’il me parle lui aussi. J’essayais de capter son attention et je sentis ses mains sur mes poignets. Je bougeais trop, j’arrêtais mes mouvements et hochais la tête à son excuse. J’avais ce don de toujours gesticuler quand quelque chose m’arrivait et que je l’expliquais. « C’est pas grave. » Je me calais dans le fond de ma chaise, croisant les bras sur ma poitrine et soupirais. «Je n’en sais rien, le monde est petit non ? » Puis comme il était dans le métier d’acteur, ça aurait pu être du hasard qu’il la connaisse mais apparemment non. Tant pis pour moi. Enfin non, en fait, tant mieux car il ne pourrait pas la défendre comme ça et serait obligé de prendre mon parti. Voilà. « Elle va dit de sa voix extrêmement mielleuse et gentillette qu’elle était sa meilleure amie et qu’on pouvait l’appeler si besoin. » Je fis une grimace en mimant son visage et son expression qu’elle avait eu. « Même, si Levi lui permettait de la voir, il ne voit que Haley une fois par semaine pendant deux jour depuis ses trois ans… Autant dire que ce n’est pas beaucoup. » Je pourrais presque bouder car Derrick avait raison, c’était limite ridicule de m’énerver ainsi. Peut-être qu’il y avait autre chose derrière mais ça avait été la goutte d’eau qui avait fait débordé le vase. « Ce qui m’énerve c’est de voir que quelqu’un d’autre compte pour ma fille et pas seulement sa mère. Toi ce n’est pas pareil, je sais que tu donnerais ta vie pour Haley, elle, je ne la connais pas. » Voilà ce qui me gênait le plus, c’était de ne pas connaître cette fille et surtout de l’avoir rencontrée de cette façon. « Enfin, comme tu dis, ce n’est peut-être pas si grave que ça que Haley ait une Tata. Tu devrais la rencontrer, cette Freya pour voir si elle n’est pas une vilaine Tata ? » Je papillonnais des cils et rigolais avant de me frotter le visage. Non, c’était ridicule ce que je lui demandais. « Bon, et sinon, autre chose que j’aimerai éclaircir, je peux savoir pourquoi tu m’évites durant quelques temps ? Ca en devient presque évident. Tu rentres tard, même si Zoey est en partie responsable, puis tu ne me parles plus, on ne se croise plus. Bref, t’as quelque chose à me reprocher ou pas ? » Je préférais crever l’abcès plutôt que de subir son absence pendant encore des jours. Je préférais le voir et lui parler de tout et de rien, plutôt que de ne le croiser uniquement la nuit pour lui révéler tous mes soucis. Je posais mon regard sur lui et fis un léger sourire, histoire de décrisper son visage et le mien par la même occasion. « Mon meilleur ami Dede d’amour me manque… » Et c’était vrai. Je ne pouvais pas mentir sur ça.
Revenir en haut Aller en bas
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4339
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (4/5) meg ; sam ; jessie ; lisbeth
waiting list ≡ carson, levi, haley
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth ; zoya ; lisbeth ; zoya
Âge : Trente deux ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Jeu 26 Jan - 17:45

Savannah & Derrick
Mi casa es tu casa !

« Mon désir ? » répétais-je en haussant mon sourcil. Je ne pouvais pas dire pourquoi, mais dans cette phrase, je sentais le jugement sur ma personne et franchement, je n’étais pas des plus réceptif à cela. Si elle ne désirait pas que je m’emporte, elle devait bien vite changer de sujet. Car une fois que j’étais de mauvais poil, je n’avais plus de retenu et ça ne se finissait jamais bien. Je la laissais plutôt venir au vif du sujet qui l’intéressait réellement. L’écoutant parler, je ne comprenais pas où elle voulait en venir et bien vite je me retrouvais à partir dans mes propres pensées. C’est moins attentif que j’écoutais ma meilleure amie, sortant de mes pensées lorsqu’elle se mit à battre des mains devant mon visage. Par réflexe, j’agrippais ses poignets avant de les relâcher pour poser mon regard sur elle. J’esquissais un sourire, c’est vrai que le monde pouvait être petit, mais de là à penser que la jeune archéologue que je connaissais pouvait être la jeune femme dont elle me parlait, me surprendrait vraiment. « Je ne crois pas que le monde soit si petit que cela. » Plus attentif cette fois, j’écoutais ma meilleure amie. Elle ne semblait pas aimer cette fille, à voir comment elle la décrivait, c’était aussi le genre que je supportais pas. Je préférais les avoir silencieuse dans mon lit, mais aussitôt qu’elle ouvrait la bouche c’était l’un des plus grand turn off de toute l’histoire. À cette pensée, je laissais mon sourire s’étirer à la commissure de mes lèvres. Décidément, elle semblait bien remonter contre cette fille, ce que je ne comprenais pas. Il y avait bien des choses que je ne comprenais pas chez les femmes et j’avais appris qu’il ne fallait pas chercher à comprendre. C’était toujours mieux ainsi, car le mystère de la femme était loin d’être un problème résolu. Passant une main dans mes cheveux, je regardais Savannah. « Tu sais, tu pourras pas toujours la garder que pour toi. Que feras-tu quand elle voudra un petit ami et que tu ne sauras rien de lui ? » demandais-je en haussant un sourcil, bien curieux de voir sa réaction. D’une certaine façon je pouvais comprendre son sentiment, protéger son enfant c’est normal. Tout du moins, je le crois. Mais au final, comment réagirait Haley si sa mère lui refusait de voir cette Freya ? Les relations humaines c’étaient toujours quelque chose de complexe. Je savais que si Levi aurait un plus grand mot à dire, jamais ne il me laisserait approcher sa fille. Ça il me l’avait bien fait comprendre lorsqu’on s’était revu. « Pourquoi ce serait à moi d’évaluer cette fille ? » demandais-je étonné. Quel serait les critères de ma meilleure amie si ça devait se produire. Si cette Freya couchait avec moi, c’était une mauvaise Tata et au contraire si elle me remballait c’était qu’elle serait bonne pour sa fille ? Bon cette pensée était tirée par les cheveux, mais je ne voyais pas comment je pourrais voir. Je finissais de boire le café qui se trouvait devant moi, me levant je me dirigeais vers la fenêtre se trouvant dans la pièce. J’ouvrais celle-ci malgré l’air frais de novembre et sortait de ma poche mon paquet de clope. J’allumais ma clope, soufflant la fumée vers l’extérieur. À ses mots, je m’étouffais avec la boucane me déclenchant une forte toux. Je ne l’évitais pas, enfin pas particulièrement, je ne savais juste pas comment aborder le sujet Levi. Cette partie de mon passé on avait convenu tous les deux qu’elle n’était pas importante, mais finalement peut-être que si. Sauf que j’ignorais comment réagirait ma meilleure amie en découvrant tout, je ne savais même pas si elle connaissait l’histoire de Levi… Était-ce à moi de le lui dire ? Voilà que tout se bousculait dans ma tête. Tentant de reprendre ma contenance, je laissais ma main sur le rebord de la fenêtre, laissant la fumée s’échapper à l’extérieur. Un sourire parvint tout de même à se dessiner sur mes lèvres : « Dede d’amour… » Je poussais néanmoins un soupir, venant gratter mon front avec mon pouce. « Que connais-tu de Levi ? » demandais-je, en fait valait peut-être mieux que je sache ce que je pouvais dire ou non. Il n’était pas tant que je fasse une boulette. « Enfin, je veux dire de son passé surtout. »

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Dim 5 Fév - 0:08

Derrick & Savannah
Mi casa es tu casa !

Je secouais la tête, si je m’engageais dans cette conversation je savais que j’étais perdante… Levant les mains en signe de capitulation, je parlais posément histoire de ne pas déclencher une troisième guerre mondiale dans cet appartement, je n’avais pas besoin de ça. « Excuse-moi. Je sais que cette situation est délicate pour toi. Pardon. » Je penchais légèrement la tête sur le côté puis lui offrais un sourire en coin pour essayer de calmer le jeu. Je ne voulais pas me battre avec lui, c’était bien la dernière chose qui me viendrait à l’esprit puis à lui aussi sûrement. Et vu l’heure, ça me donnait pas la force de me battre du coup je capitulais en premier au lieu de poursuivre sur ce sujet, ce n’était pas le but premier. Non c’était autre chose et c’était le fait qu’il se faisait plus distant ces derniers temps. Mais avant tout, j’avais aussi le problème de cette Freya a géré et j’avais besoin de son aide pour savoir quoi faire et comment réagir. « Ca aurait pu. » Je haussais les épaules. Après tout le fait qu’il soit acteur pouvait parfois jouer en ma faveur mais apparemment non, il ne la connaissait pas. Tant pis pour moi. Cependant, je ne comptais pas le laisser sur la touche pour autant, non, il allait devoir me rendre service et pas question qu’il se défile. Je pinçais les lèvres par rapport à ce qu’il me disait et je laissais mes épaules s’affaisser il n’avait pas tort… Encore une fois, voilà pourquoi je l’adorais tellement ce beau brun, il me remettait toujours dans le droit chemin. « Pourquoi faut que tu aies toujours raison ? C’est lassant… Mais oui, je sais que je vais devoir lui laisser du moue mais tout de même elle n’a que douze ans… » Je ne me voyais pas du tout ne pas la materner encore pendant un petit moment même si elle m’en voudrait sûrement de jouer la maman poule. Mais ça, ce genre de réaction c’est pour tous les ados. Je secouais la tête, je ne voulais pas ce que ce moment arrive mais Haley allait sur ses treize ans à présent et je savais que la question du petit ami arriverait tôt ou tard, surtout que les générations de maintenant sont plus précoces pour ce genre de choses alors j’allais devoir m’y attendre prochainement. Je tournais la tête vers Derrick, ah oui Freya. Je pinçais les lèvres et haussais les épaules avant de lui répondre. « Parce que tu as un don pour ce genre de chose. Jamais tu ne laisserais Haley fréquenter quelqu’un qui n’est pas fiable et moi avec mon instinct maternel personne n’est bien pour elle sauf toi et peut être son père. » Voilà pourquoi je voulais qu’il l’évalue. Je sais qu’il ferait les choses bien et qu’il me dirait si cette fille est fiable pour Haley. Je le suivais des yeux et allais me chercher une veste pendant que la fenêtre était ouverte, j’étais frileuse et le moindre coup de froid pouvait m’avoir pour me clouer au lit une bonne fois pour toute. Revenant à ma place, je terminais mon café pour ensuite énoncer ce que je ressentais vis-à-vis de sa distance prise avec moi ces derniers temps. Je lui fis un sourire pour ce surnom et vis que ses lèvres s’étiraient j’avais au moins gagné cette partie. Cependant, je ne m’attendais pas à cette question, j’arquai un sourcil et expirais un bon coup avant de prendre la parole. « Je sais qu’il était dans un groupe de boys band. Je l’ai rencontré quand ça n’allait pas fort dans ma vie. Bref, j’ai couché avec lui et je suis tombée enceinte d’Haley. Je sais juste qu’il jouait dedans, il n’a pas vu Haley avant ses trois ans. Voilà sinon je ne sais pas son passé, il ne connaît pas le mien tout comme je ne connais pas le tien. » Ce n’était pas des choses dont je parlais facilement et ça ne nous était pas venu à l’esprit d’en parler. En tout cas entre moi et Derrick. « C’était juste l’histoire d’un soir, le fait que je tombe enceinte a tout chamboulé. Je ne voulais pas être toute seule alors je lui ai dit. On n’a jamais parlé à part s’échanger les banalités, ce que je trouvais parfait jusqu’à là. C’est simplement le père de ma fille. » Et c’était vrai, même si maintenant que je l’avais envoyé en cure de désintoxication je me sentais plus qu’impliquée. « Pourquoi tu me demandes ça au fait ? » Je posais mon regard sur lui, détendue maintenant que mon meilleur ami était présent, cependant cette question m’interloquait. Il y avait toujours une raison dans ce genre de question et je me demandais bien qu’elle pouvait être celle de Derrick.
Revenir en haut Aller en bas
Derrick HolloranGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 4339
Crédits : #avatar : monocle. ≡ #crackship : bae ♥ & monocle. ≡ #gif : tumblr
Avatar : Chris Shipshape Wood
Pseudo : monocle. (alice)
Schizophrénie : Rhett #GGustin ≡ Chip #THolland ≡ Carter #AKendrick ≡ Solora #CBennet ≡ Lowen #DStevens ≡ Devon #ZKravitz ≡ Jesabel #LCollins ≡ Jonas #TEgerton
Disponibilités : closed (4/5) meg ; sam ; jessie ; lisbeth
waiting list ≡ carson, levi, haley
old memories ≡ shaz ; meg ; freya ; "jazz" ; levi ; savannah ; sheri ; declan ; lisbeth ; zoya ; lisbeth ; zoya
Âge : Trente deux ans ≡ 31 août 1986

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Mer 22 Mar - 3:31

Savannah & Derrick
Mi casa es tu casa !

Balayant ses excuses d’un signe de la main, je laissais transparaître un sourire à la commissure de mes lèvres. Ça ne servait à rien qu’elle s’excuse, elle avait sans doute raison, mais d’un autre côté j’avais toujours été ainsi. Incapable d’être totalement seul. C’était sans doute stupide comme penser, mais je détestais croire qu’on ne m’aimait pas, je devais avoir une personne accrochée à moi-même si je restais le pire des salauds. Je pouvais très bien vivre de cet amour malsain, je ne m’en plaignais pas, mais je n’appréciais pas particulièrement qu’on soulève mais défaut ainsi. Sans doute que Savannah était la plus apte à le faire c’est pourquoi je préférais ne pas embarquer dans le sujet, je savais qu’elle posait un jugement sur ma personne, mais inutile de mettre un miroir devant nos démons. Tout du moins, devant les miens, car je ne me gênais pas pour les mettre devant elle. Lui montrer qu’elle ne pourrait pas toujours couver sa fille. Et en toute franchise, je ne voyais pas le mal dans ce que la fille dont elle me parlait avait fait. Si Haley la connaissait, ce n’était pas non plus à mal, je pouvais m’en mettre la main au feu ! Mais peut-être que ce serait différent si ça avait été mon enfant, mais comme je ne voyais pas cette perspective un jour m’arriver, je n’aurais jamais le même ressenti qu’avait ma meilleure amie. Gardant mes mains posées sur la tasse, j’observais la blondinette sans broncher, laissant toute de même un sourire se former sur mes lèvres. « Pour la simple et bonne raison que je suis génial ! » Je lui adressais un clin d’œil avant de continuer : « Et toi a son âge tu voulais que tes parents te voient comme une grande fille ou tu te laissais couver ? » Pour ma part, je me voyais déjà comme un grand garçon. J’étais déjà laissé à moi-même durant mon jeune âge, à dix ans je pouvais me promener seul, magasiner seul et à quinze ans j’avais quitté le domicile familial pour commencer une carrière d’artiste. Certains diront qu’à cette période la vie était moins dangereuse, ils n’avaient sans doute pas tort, mais on ne pouvait pas non plus vivre dans la crainte de tout et de rien. Si mes parents avaient eu peur, jamais je ne serais devenu chanteur et encore moins acteur. Les choses auraient été différentes, mais jamais je ne pourrais savoir ce qu’aurait pu être ma vie si je n’étais pas parti de Washington. Ça m’amenait à nouveau sur le sujet de la fille qu’elle avait abordé. J’haussais un sourcil… Un don… Je ne voyais pas en quoi ! « Je n’ai aucun don et je ne suis pas certain que mes amis seraient bons pour Haley. Ce n’est pas pour rien que je n’amène pas beaucoup de personne ici. Ce n’est pas pour rien non plus que je reste discret avec le fait que je vis avec toi et Haley. Je ne suis pas doué, je suis simplement prudent et au lieu de faire une bêtise, je préfère m’abstenir. Peut-être que si tu lui parlerais tu apprendrais à la connaître. Elle ne doit pas être si mauvaise… » Je me grattais la joue, en fait, ne la connaissant pas je n’avais aucune idée de ce qu’elle pouvait être. « Et si je vais la voir, cette fille va se faire des idées… Tu veux vraiment que je me coltine une fille sans savoir si elle me connaît ? » Car oui, moi je ne la connaissais pas, mais si cette fille connaissait Levi, il pouvait avoir parlé de moi ou encore, une fan fortuite… Je ne souhaitais pas trop entrer en contact avec elle, surtout si j’ignorais ce qu’elle pouvait me réserver. Ça pouvait davantage mal finir ! Assis sur le rebord de la fenêtre, je fumais ma clope comme j’avais l’habitude de faire évitant de laisser le parfum de tabac envahir l’appartement, je laissais la fumer s’échapper par la fenêtre. Silencieux, j’écoutais ma meilleure amie, pinçant finalement mes lèvres. « Je crois que tu devrais parler à Levi… » Je m’arrêtais un instant pour prendre une taff. « Je ne suis pas certain d’être la bonne personne pour te dire cela. » J’étais persuadé que ça devait venir de Levi et non de moi, dans notre histoire c’est moi qui avait le mauvais rôle et peut-être qu’elle ferait mieux de l’apprendre en sachant que j’étais le vilain. J’étais celui qui avait abandonné Levi sans me retourner. Bien que la vérité était tout autre, je me voyais mal lui révéler le passé du père de sa fille.

_________________

Nobody can predict the future. You just have to give your all to the relationship you're in and do your best to take care of your partner, communicate and give them every last drop of love you have. I think one of the most important things in a relationship is caring for your significant other through good times and bad.
awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   Mar 18 Avr - 19:44

Derrick & Savannah
Mi casa es tu casa !

Je ne sais pas ce que je ferais sans Derrick. Il était devenu un élément important dans ma vie, je ne me voyais pas vivre sans lui. En fait, je ne me voyais pas du tout ne plus le voir ni lui parler. Tout comme on ne peut pas se passer de R2D2 dans la saga Star Wars. Ca ne serait pas Star Wars et bah, de notre côté, on ne serait pas Derrick et Savannah. Meilleurs amis. Même s’ils nous arrivaient de nous écorcher et de nous engueuler, on arrivait toujours à se réconcilier, avec ou sans paroles. Je rigole et tire la langue comme une vulgaire provocation alors que non, c’était simplement pour rire. « Ah oui, j’avais oublié ce détail. » Je réfléchissais et laissais une lueur sombre me passer sur le visage en repensant à mon passé et ma vie d’ado avant de secouer la tête, pas question que cela mette un voile à la vie remplit de lumière que j’avais. Je ne voulais pas que mes malheurs familiaux ne viennent gâcher ce moment avec Derrick. « Je ne m’en rappelle plus. » C’était la meilleure phrase et réplique que je pouvais sortir pour le coup et qui ne laissait pas de soupçons. On n’avait jamais parlé de notre passé avec Derrick et ça avait été ainsi jusqu’à maintenant, pourquoi changer et l’embêter avec ça ? Je l’écoutais et soupirais. Il avait sûrement raison mais cette fille, rien que d’apparence m’avait irrité comme une corde qui a sauté dans l’épinette. Non, elle ne me revenait pas mais bon, comme le disait mon cher et tendre meilleur ami, je devais apprendre à la connaître. Je ne pouvais pas la juger comme ça, elle n’avait rien demandé. Enfin… Presque. « Ouais, enfin, imagine si ça avait été ton chien ! T’imagine ? T’aurais pas apprécié qu’on s’approprie ton bébé alors que c’est le tien et uniquement le tien. » Je laissais un soupir sortir de ma bouche avant de sourire à Derrick. Je disais ça pour lui faire comprendre qu’une maman humaine c’est comme les animaux, les mamans feraient tout pour protéger leurs petits et à mordre ceux qui s’en approchent de trop, moi c’était pareil. Voilà tout. « Non, en fait, elle serait capable de t’accaparer au final et devenir accro à toi. Ne va pas te jeter dans la gueule du loup. » Je rigole et agrippe son bras pour lui montrer qu’il n’est pas question, au final, qu’il aille la voir. Après tout, je réglerai cela à ma manière et quand il le faudra. Cependant, je ne pensais pas que le sujet dériverait sur Levi. On en avait jamais parlé, je ne savais même pas que Derrick et Levi avaient un lien, qu’ils se connaissaient. J’avais élevé la fille de Levi avec Derrick pendant dix longues années sans que l’un ou l’autre ne le sache… J’arquai un sourcil et le regardai fumer sa clope, avant de prendre de nouveau la parole. « D’accord. » Je n’en disais pas plus. Après tout, s’il me disait ça, c’est qu’il y avait une bonne raison. Je ne voulais pas jeter un froid entre le brun et moi à cause de Levi, déjà que tout à l’heure on avait frôlé le givre dans l’appartement, je ne voulais pas qu’il y ait une tempête de glace ! Je me redressais et allais dans la cuisine pour regarder ce qu’il y avait dans le frigo. Maintenant que la nuit était bien avancée, j’entendis mon ventre grogner, oui, j’avais faim et je ne devais pas être la seule. Parfois, je me désespérais dans ce genre de situation, ça dépassait toutes mes espérances. C’était comme quand j’étais enceinte, avoir envie de bouffer n’importe quand. « Ca te dit du bacon ? » Sans lui demander son avis, je sortis les tranches qu’il restait du frigo avant de sortir une poêle et de la faire chauffer. J’installais deux assiettes et déposais ensuite les tranches dans la poêle bien chaude et vis la sève du bacon s’étendre dans le plat. J’humais et j’aurais pu en baver vraiment. J’adorais le bacon. Je servis mon meilleur ami et m’installais en face de lui. « Bon appétit. » Ce n’était pas grand-chose mais c’était parfait pour clôturer cette soirée et cet échange avec le brun. J’adorais ces moments, même si parfois ils étaient rares, quand on se retrouvait on rattrapait toujours le temps perdu.


FIN DU SUJET
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mi casa es tu casa ! ♠ Savarrick
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fb / Mi casa es tu casa (Shinya)
» Cholera Hits Dominican Republic Resort Hotel Casa De Campo
» (09) Skana ϟ buenos dias, como esta a la casa?
» Le Casa Olympic
» Nora Pasta Del Casa En Paprika [1OO%]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: