AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 neil ◮ so busy growing old

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Neil DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/12/2016
Pages lues : 111
Crédits : angel dust|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : RDJ
Pseudo : shellhead.
Âge : 50 ans ◈ 26 juin 1966
MY SOUL

MessageSujet: neil ◮ so busy growing old   Mer 7 Déc - 18:49

Neil Perry Danvers
How close to success they were when they gave up

Prénom : Neil s'est vu attribué son prénom en hommage à son grand-père paternel. A quelques voyelles près. La vérité est que Mme Danvers n'avait jamais vraiment réussie à s'entendre avec son beau-père. Peut être s'agissait-il de sa fâcheuse tendance à s'adresser à sa poitrine lorsqu'il lui parlait. Ou plutôt du "c'est ta vie, mon gars" désintéressé qu'il leur avait adressé lorsqu'ils avaient annoncés leurs fiançailles. L'un dans l'autre, il n'était pas complètement mauvais. Mais de la à nommer son premier enfant après lui? C'est d'un regard froid et déterminé qu'elle avait accueillie la proposition de son mari au début de sa grossesse. Cependant, le destin avait voulu que l'homme décède avant la naissance de son petit fils, si bien qu'un compromis avait été fait. Neal devint Neil et tout le monde fut content. Nom de famille : Hériter du nom de Danvers n'avait pas permis à Neil de venir au monde avec une longueur d'avance sur ses congénères. Fils d'un agent immobilier et d'une professeur de théâtre, Neil ne faisait trembler personne au simple son de son patronyme. Il aimait cependant l'entretenir, nourri par une ambition prématurée et un certains plaisir à être remarqué. Date & lieu de naissance : Neil est né le 26 Juin 1966 Minneapolis, Minnesota. Âge : Il a atteint l'âge symbolique de 50 ans cette année. Métier : Neil est le PDG d'une grosse boîte pharmaceutique. Longtemps directeur commercial dans une autre entreprise du même secteur d'activité, il s'est vu proposé le poste de PDG qui appartenait précédemment à son beau-père. Il n'avait pas été particulièrement difficile de convaincre les actionnaires et autres parties prenantes de la pertinence de cette décision, piston ou pas. Sa compétence et son expérience dans le milieu faisaient de Neil un candidat sérieux, et permettait à son prédécesseur de laisser l'entreprise dans les mains d'un membre de sa famille. Tout le monde y gagnait. Statut civil : Neil est marié. Il a rencontré sa femme lorsqu'il avait 28 ans dans ce qui s'apparente horriblement à un coup de foudre. Il ne l’appellerait bien sûr jamais comme ça, la simple définition niaise de la chose le laissant mal à l'aise, mais il savait être assez honnête pour avouer qu'elle lui avait tapé dans l’œil dès le premier instant. Statut financier : Particulièrement aisé. Neil n'est cependant pas du genre à en faire l'étalage ou à être dans l'outrance. Il suffit de demander à son fils Chip qui pigne depuis un bon moment pour qu'ils lui achète une voiture. No luck, kid. Caractère : compétiteur, téméraire, maniaque, confiant, affectueux, sarcastique, espiègle, tactile, charismatique, impulsif, déterminé, séducteur, stratège Parti politique : Démocrate. Groupe : Honey I'm Good. Avatar : Robert Downey Jr.
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ? Neil est de ces lecteurs qui rendent absolument dingues les puristes du genre. S'il connait par exemple l'existence des marques pages, Neil, lui, préfère corner les pages pour savoir où reprendre sa lecture. Il n'est pas particulièrement soigneux. Lui préfère dire qu'il est juste un lecteur passionné qui, dans le feu de l'action, ne maîtrise pas ses gestes. Il est très expressif lorsqu'il se perd dans un roman, multipliant exclamations et expressions faciales. Neil n'a en revanche pas particulièrement beaucoup de temps pour lire. Il prend cependant quelques minutes chaque soir avant de dormir pour lire quelques pages d'un livre, d'un magazine ou d'un comic abandonnée dans les toilettes qu'il a commencé à lire par ennui et a continué par intérêt. Eh, ça lui fait toujours de quoi alimenter la conversation avec ses fils! L'un dans l'autre, il ne doit pas lire plus de deux livres par mois et encore. Son genre préféré reste les romans policiers, les thrillers.

Pour toi, l'amitié c'est...
Important, bien évidement. Pourtant Neil n'a pas une vie sociale particulièrement animée en termes de groupes d'amis. Il faut dire qu'à son âge, on est plus vraiment du genre à sortir en bande dans un bar. Non, il s'agit plus de sorties entre couples au resto, qui peuvent certes être fun à leur manière, mais qui ne s'apparentent pas non plus à une soirée d'éclate! Le soucis c'est que Neil, bien que très sociable, ne s'entend pas particulièrement bien avec les amis de sa femme. Il est toujours très cordial en leur présence, bien sûr, il est aisé de prétendre, mais il ne va certainement pas être à l'origine d'une soirée avec eux. Il arrive à Neil de sortir en solitaire avec des vieux amis de la fac parfois. Au cours des années, il a eu le temps de former des amitiés et de les voir s'épuiser naturellement et disparaître. Il n'a que deux ou trois amis très proches qu'il connait depuis longtemps et avec lesquels les conversations vont plus loin que des échanges superficiels sur les compétences de leurs enfants respectifs.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ? Oh Neil est loin d'être la cible privilégiée des ragots. Il se fait vieillissant et il y a des sujets bien plus croustillants que ceux d'un père de famille quinqua avec de longues années de mariage. Mais apparemment, quand les jeunes premiers de la ville ne suffisent pas à alimenter les potins, son nom est parfois mentionné. Notamment lorsque son entreprise est mentionné dans les journaux. Il y a récemment eu des doutes et des critiques au sujet de certains médicaments commercialisés par sa boîte qui leur a valu l'intérêt de la justice et de l'opinion publique. Un sujet aisé lorsqu'il s'agit de se faire traîner dans la boue. D'un point de vue plus personnel, Neil a eu droit aux rumeurs d'infidélité, bien évidemment. Le choix de la facilité. Rien qui ne l'empêche de dormir le soir en soit.
Un ▬ Neil est fils unique. Bercé d'attention dans son enfance, il n'a jamais ressenti à un moment le manque de frère ou de sœur. Il savait très bien s'occuper tout seul et ne voyait pas l'attrait de la chose s'il l'on en croyait les récits de ses copains au sujet de leurs insupportables petites sœurs et branleurs de grands frères. Deux ▬ En bon gars du Minnesota, il s'est essayé au hockey dans sa jeunesse avant de réaliser que le sport collectif n'était pas pour lui. Il a néanmoins conservé de cette expérience la capacité de savoir patiner. Trois ▬ Neil a un diplôme de la School of Business de la faculté de Georgetown. Quatre ▬ Neil a acheté un chalet dans le Vermont il y a quelques années de cela. La famille Danvers passe désormais toutes ses vacances d'hiver là-bas à profiter des pistes de ski et de l'ambiance chaleureuse. Cinq ▬ S'il prend son poste de PDG au sérieux, Neil n'aime pas particulièrement les règles de la hiérarchie qui s'appliquent à sa position. Il aime qu'on lui dise les choses, qu'on s'adresse à lui normalement et pas avec politesse exagérée juste parce qu'il est le boss. Neil aime se balader dans les différents services de sa compagnie et, étant donné la taille de celle-ci et le nombre d'employés, beaucoup ne connaissent que son nom sans savoir à quoi il ressemble. Neil n'aime rien de plus que de s'incruster à une pause café d'un service quelconque et prétendre être un employé comme les autres. Six ▬ Neil et sa femme ont récemment adopté la filleule d'Amaryllis, une petite fille âgée de 6 ans, après la mort de ses parents dans un accident de voiture. Ce qu'elle ne sait pas c'est qu'il s'agit de la fille biologique de Neil. Après une violente dispute qui a mené à un break dans le couple, Neil a eu le mauvais jugement de coucher avec la meilleure amie de sa femme. Il n'eu connaissance de la vérité qu'après la naissance de la petite. Sept ▬ L'entreprise de Neil commence à être sous le regard de la justice après plusieurs rapports sur l'inefficacité d'un certains médicament qu'ils commercialisent.  Huit ▬ Il arrive à Neil de faire des interventions à l'université de Georgetown. Il ne faut pas se leurrer, c'est plus narcissique que philanthrope, mais il adore ces moments. Neuf ▬ Neil a le prénom de sa femme et de ses enfants tatoués discrètement sur son corps. Dix ▬ Il ne s'est jamais vraiment remis du décès de sa mère, qui a succombée il y a cinq ans de cela à la maladie. Onze ▬ Neil a toujours cru qu'il était important qu'il laisse ses enfants faire des erreurs et apprendre de leurs conséquences. Si bien qu'il a toujours essayé de ne pas trop les couver. Il en reste néanmoins très protecteur, à toujours avoir un œil sur eux. Et en particulier sur Chip. Neil ne serait dire pourquoi. Il ne s'agit pas de favoritisme, il ne pense pas non plus que Chip est moins capable de se débrouiller tout seul que Skye mais.....mais. Il voit chez son fils une vulnérabilité qu'il ne retrouve pas chez son jumeau. Douze ▬ Malgré l'amour indéniable entre Neil et sa femme, il leur arrive de se disputer comme tous les couples. Les leurs sont peu nombreuses mais toujours particulièrement explosives. Il faut souvent plusieurs jours pour qu'ils se calment et que la tension redescende. Treize ▬ Neil est une personne positive. Il n'aime pas se concentrer sur le mauvais côté des choses, si bien qu'il est particulièrement difficile de lui faire admettre que quelque chose ne va pas. Il ne croit pas particulièrement au fait de partager le poids d'un problème lorsqu'il est convaincu qu'il n'y a de toute manière rien que l'autre personne puisse faire. Quatorze ▬ Neil a un style de vie assez sain. Il s'efforce à bien manger et à faire du sport de temps en temps, mais il a la fâcheuse tendance de toute le temps grignoter. Il a toujours des snacks sous la main. Quinze ▬ Neil n'est pas particulièrement patient. Il déteste quand les gens sont en retard ou quand lors d'une conversation la personne tourne autour du pot au lieu d'en venir au sujet principal. Seize ▬ C'est un horrible patient. Il faut vraiment que la fièvre l'assomme pour réussir à le garder au lit lorsqu'il est malade. Dix-sept ▬ Neil été fiancé lorsqu'il a rencontré sa femme actuelle. Il a tout quitté pour être avec elle. Dix-huit ▬ Neil était un gros fumeur il y a une vingtaine d'année de ça. Sa femme avait réussis à le convaincre d'arrêter pendant sa grossesse, et il n'a jamais repris après ça.
Prénom : Margaux. Pseudo sur le net : Shellhead. Âge : 25 ans. Pays : France. Comment as-tu découvert le forum ? C'est bon je connais la maison . Quelles sont tes premières impressions ? ugh . Crédits : Tumblr. Un petit mot pour la fin ? i love youuu  

Code:
<pris>ROBERT DOWNEY JR</pris> ► Neil Danvers


Dernière édition par Neil Danvers le Jeu 15 Déc - 19:19, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neil DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/12/2016
Pages lues : 111
Crédits : angel dust|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : RDJ
Pseudo : shellhead.
Âge : 50 ans ◈ 26 juin 1966
MY SOUL

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Mer 7 Déc - 18:49

You want to make a memory
Citation qui représente ton personnage ici

Neil se vantait d'être un homme assez occupé. C'était même un fait qu'il était très facile de confirmer par un simple détour au bureau de sa secrétaire qui avait pris l'habitude de foudroyer du regard quiconque espérait caser avec Mr. Danvers une réunion "très très importante" dans un délai inférieur à trois semaines. Son temps était précieux. Celui qu'il consacrait à son travail et celui qu'il consacrait à sa famille. D'une certaine manière, sa situation présente pouvait rentrer dans cette dernière catégorie, mais franchement, Neil n'avait aucune idée de ce qu'il foutait là. Là, c’est-à-dire assis sur une chaise destinée aux 3-8 ans, au beau milieu d'un couloir à attendre le début d'une réunion parent-professeur. Sa chère et tendre femme avait été retenue par le travail, et c'est donc en solitaire qu'il avait attrapé ses deux gamins sous le bras pour venir à l'école et patienter une bonne demi-heure juste pour s'entendre dire ce qu'il savait déjà. Ses deux fils l'entouraient, gérant leur patiente avec autant de facilité que leur père. Chip avaient bien vite abandonné l'acte du petit garçon immobile et silencieux, si bien que Neil avait abandonné à son tour toute tentative de le rappeler à l'ordre, se contentant de l'observer du coin de l'œil faire des allers retours dans le couloir. Skye, lui, était plié sur sa gameboy, boudant à moitié depuis que Neil l'avait forcé à baisser le son du jeu qui aurait sans doute achevé de le rendre fou. « Papaaaaa » Neil pivota la tête pour voir Chip revenir vers lui, s'affalant à moitié contre son épaule et soupirant lourdement. « C'est long » se plaint-il. « Je sais, chéri » lui répondit-il en passant une main sur le haut de son crâne. Neil débattait franchement le mérite de mettre les voiles. Il connaissait les notes de ses enfants. Il connaissait leurs difficultés respectives. Alors oui, il n'était pas à l'abri que ses enfants lui cachent des choses, mais tout de même. Ils avaient dix ans. Ils ne jouaient franchement pas encore leur vie avec leur bulletin de note. Mais finalement, tel un signe du destin, la porte à leur côté s'ouvrît. Une jeune brunette d'une trentaine d'année se présenta à eux. « Monsieur Danvers, bonsoir. Je me présente, Olivia Carrow » entama-t-elle en lui tendant une main qu'il s'empressa de serrer. Ca commençait bien. Sans vouloir offenser les Olivia de cette planète, Neil avait une certaine hantise envers ce prénom. Il s'agissait sans doute du fait que son ex-fiancée se prénommait ainsi. Celle qu'il avait été prêt à épouser à l'aube de ses trente ans, avant qu'il rencontre Amaryllis dans le plus pur des hasard. Il s'était rendu chez le fleuriste pour offrir un bouquet à Olivia, et la jolie blonde qui l'avait accueilli lui avait tapé dans l'œil comme jamais. Qu'on se comprenne bien, Neil n'avait pas décidé sur le moment de mettre en l'air une relation de cinq ans pour les beaux yeux de la fleuriste. Il avait acheté son bouquet et s'en été allé. Mais il n'avait pas pu la sortir de son esprit. Alors il y été retourné. Une fois, deux fois, jusqu'à craquer et lui proposer d'aller boire un verre. Après un premier rendez-vous et la certitude qu'il ne se suffirait jamais de cet unique rencard, il avait fait la chose raisonnable et avait mis fin à sa relation. Il s'était pris une baffe pour son mérite. C'était de bonne guerre. Un an plus tard ils se mariaient. Celui d'après, Amaryllis attendait des jumeaux. Neil avait toujours voulu des enfants, de cette idée vague qu'on les personnes en pensant à un futur qu'ils espèrent encore assez lointain. Commencer par deux pour le prix d'un avait été un peu déconcertant, mais une fois les deux garçons venus au monde, Neil n'avait eu ni le temps ni l'énergie de se poser plus de questions que ça. Il adorait ses gamins. Il les trouvait franchement géniaux, comme chaque parent abruti par sa situation et qui s'imagine avoir créé le meilleur être humain au monde. C'est bien pourquoi il n'avait pas besoin qu'une enseignante lui explique ce qui se passait dans la vie de ses fils. Mais admettons. Elle commença par lui expliquer que Chip et Skye étaient des gentils garçons et Neil s'imagina un instant dans quel univers une prof pourrait dire l'inverse. Quoique. Neil se remémora un moment dans sa propre enfance. A l'époque, l'éducation avait été inévitablement plus stricte et Neil, bien que bon élève, avait une mauvaise tendance à s'exprimer sans qu'on lui autorise, posant sans retenue toute question lui traversant l'esprit. Si bien que lors d'une réunion similaire, l'enseignant avait dit brutalement à son père en guise d'introduction: "Monsieur, votre fils pourrait être parfaitement agréable s'il n'avait pas l'arrogance de partager son opinion à tout bout le champ". Son père, bénit soit-il, avait hoché de la tête jusqu'à la fin de la réunion sans piper mot et lui avait acheté un glace sur le chemin retour. Juste avant qu'il ne sorte de la voiture pour rejoindre la maison, il lui avait asséné une tape sur l'arrière de la tête avec un ferme "La prochaine fois que je me déplace, c'est pas pour entendre ça, compris?". Neil n'avait pas vraiment retenu la leçon, mais il avait toujours gardé en mémoire ce moment où il avait plus que jamais auparavant eu l'impression que son père et lui était une équipe; et qu'entre membres d'une même équipe, on se serrait les coudes. « Skye est un élève très studieux.» continua-t-elle, esquissant un sourire au garçon en question. « Il a cependant quelques problèmes au niveau de l'expression orale et de la participation en classe ». Skye baissa le regard, comme s'il l'enseignante venait de dire qu'il tapait des gamins à la récrée. « Chip travaille bien également, mais il se dissipe vite...et entraîne souvent son voisin dans des bavardages». Neil pivota les yeux vers le garçon mais celui-ci faisait de son mieux pour ne pas rencontrer son regard. « Skye est un garçon timide » répondit-il, hochant une épaule. « Je suis d'accord, c'est important qu'il fasse l'effort de participer, mais ce n'est pas évident de forcer sa nature, surtout à cet âge » continua-t-il. Ceci les entraîna sur une discussion autour de Skye et comment l'aider à se sentir plus à l'aise pour prendre la parole en public sans lui donner l'impression d'être sous le feu des projecteurs. « Quant à Chip, » Neil reprit-il. « Nous en parlerons ce soir avec sa mère ». Neil n'avait pas envie de se lancer dans un énième débat sur ce qui était causé par l'hyperactivité de Chip et ce qui était tout simplement la passivité du jeune garçon. Il préférait parler de ça en famille. Rouspéter Chip pour son manque d'attention volontaire ou entendre de sa propre bouche ses difficultés à rester concentré. Quelques remarques supplémentaires, quelques partages des derniers dessins de ses enfants, et enfin la famille Danvers pu s'en aller. En rentrant chez eux, il furent accueillis par Amaryliss et un bon dîner. « Ça s'est bien passé? » lui demanda-t-elle, l'air amusée. Neil passa un bras autour de sa taille avant de coller son front contre le sien. « Je me moque si le Président lui-même te demande de tailler ses rosiers, la prochaine fois c'est toi qui t'y colle».  

***


Il y a des jours comme ça, où il vaut mieux rester au lit. Neil n'était pas pantouflard pour un sous, mais il considéra le mérite de faire marche arrière et de rentrer chez lui lorsqu'il arriva au boulot. Une poignée de manifestant se trouvait amassé devant l'entrée principale, manquant d'éborgner Neil avec leurs pancartes lorsqu'il tenta de se frayer un chemin jusqu'à la porte. Il ne laissa pas son regard s'attarder sur les mots écrits de couleur vive sur de vulgaires bouts de cartons. Il les connaissait déjà. Il ignora également les accusations aboyées à son visage, lui demandant comment il pouvait travailler pour une telle société. Il ne s'imaginaient pas un instant qu'il était loin d'être un simple employé. Tout avait commencé assez simplement. Un patient s'était plein d'effets secondaires suite à l'usage de leur nouveau médicament. Puis un deuxième. Et dans un effet boule de neige, plusieurs voix s'étaient élevées accusant le médicament et les personnes derrière sa conception. La tournure était devenue plus dramatique lorsqu'un de ces patients atterri à l'hôpital. Soudainement, il ne s'agissait plus de quelques cas gênants mais faciles à ignorer. Soudainement, la menace d'un appel en justice leur pendait au nez et l'opinion publique devenait de plus en plus vicieuse à leur égard. Neil payait des personnes pour gérer les crises et c'est-ce qu'ils firent : mea culpa, retrait du produit sur le marché, test cliniques approfondis...la parole avait beau être belle, le mal était fait. Et certains se montraient impardonnables. Puisque faire un procès est un sport auquel le plus lambda des citoyens américains s'adonne, ils n'avaient pas pu éviter une comparaison en justice. Et qu'elle était longue cette justice. Dans le même temps, Neil s'était abasourdi de l'ampleur de la chose lorsque des lettres de menaces étaient arrivées sur le bureau de sa secrétaire. Les paroles désespérées de personnes modestes qui ont dépensé trop d'argent dans un produit qui s'est avéré inefficace. Neil pouvait les comprendre. Mais il ne voyait pas ce qu'il pouvait faire de plus. L'un dans l'autre, cette histoire le pesait. A ce sujet, un employé lui avait dis un matin à la machine à café: "j'aimerais pas être à la place du boss". A côté de lui, sa collègue avait ouvert de grands yeux mais n'avait rien dit. Neil lui avait glissé un clin d'œil avant de retourner à son bureau. Rien ne l'amusait plus que le fait qu'une partie des employés de la boîte ne savait pas à quoi il ressemblait. Un personnel nombreux, un turnover assez important parmi les employés et le refus strict de Neil de diffuser son visage à tout bout de champ dans le journal interne, favorisait ce genre de situation cocasse. « Votre femme sur la 2 » lui dit sa secrétaire lorsqu'il arriva à son bureau. Neil lui arracha un sourire en grimaçant. Il ne plaisantait pourtant pas. Sa femme l'appelait très rarement au boulot, voire jamais. Sur une échelle de "important" à "danger de mort", Neil savait déjà qu'il n'allait pas aimer ce qu'elle allait lui dire. Il s'assit derrière son bureau dans un soupir et prit l'appel. « Neil ». Et en un instant il su qu'il s'agissait de quelque chose de plus grave que "Skye s'est fait arrêter par la police!" (ce qui aurait déjà été une sacré situation!). Non, il s'agissait du ton que l'on craint tous d'entendre. C'était le ton qui précédait l'annonce d'un décès. Pas celui de ses fils, non. Ce n'est pas une chose que l'on peut faire par téléphone. Peut être son père, mais il en doutait également. « Ama', qu'est ce qu'il y a? » pressa-t-il, sentant l'anxiété le gagner malgré lui. « Coleen et Mike ont eu un accident » entama-t-elle d'une voix tremblante. « Ils...ils ne s'en sont pas sortis ». Neil se senti partir de loin. Un soulagement irrationnel d'abord. Celui d'apprendre le décès de la meilleure amie de sa femme et son mari, et non de quelqu'un de plus proche dont la perte l'aurait fait inexorablement souffrir. Il les avait côtoyés de nombreuses fois, bien évidemment. Des dîners, des sorties, des anniversaires, des gens biens avec qui Neil n'aurait néanmoins jamais cherché à passer du temps si ce n'était par le biais d'Amaryliss. L'annonce de leur mort pesait néanmoins lourd sur sa poitrine. Le genre de peine qui émane non pas de la tristesse, mais du choc de savoir que ces personnes, qui avaient eu une place sur cette terre, ont disparus à jamais. Comme s'ils n'avaient jamais été là. Neil aurait pu se reprendre, avaler un bon coup cette vérité et chercher à réconforter sa femme qui avait perdu son amie la plus chère. Mais il était trop occupé à paniquer. Pour une raison que sa femme ne pouvait même pas soupçonner puisqu'il s'agissait d'un secret qu'il avait bien pris garde de lui révéler. Ce qui lui donner des sueurs froides en l'instant présent était cette question: qu'allait-il devenir de la fille du couple? A à peine 6 ans, il était tout à fait raisonnable que quiconque s'inquiète de son sort. Comment allait-elle gérer le traumatisme de perdre ses parents? Avait-elle de la famille, un oncle ou une tante pour l'héberger? Finirait-elle en famille d'accueil? Mais il ne s'agissait pas de n'importe quel enfant. Elle était le sien. Sa chair et son sang. Neil avait décidé d'enfouir cette vérité dans une petite boîte au fond de son cerveau, pour ne plus jamais y toucher. Amaryliss et lui avaient eu une terrible dispute. Le genre qui vous laisse le corps foudroyé d'adrénaline encore des heures après les faits. Incapables de supporter la présence de l'autre, incapables d'oublier les paroles acides qui avaient été échangées, le couple avait décidé de faire un break. La chose avait duré 3 semaines. Et Neil, dans une bêtise profonde, avait couché avec la meilleure amie de sa femme. Un moment purement physique qu'ils avaient regretté l'un l'autre une fois la chose terminée. Quand Coleen annonça un mois plus tard qu'elle était enceinte, ça n'était même pas venu à l'esprit de Neil qu'il puisse être le père. Il a fallu attendre que l'enfant est 1 an pour que sa mère, prise de doutes, fasse un test de paternité et lui avoue la vérité. Ils décidèrent tout deux de ne rien dire à leur époux respectifs. Neil s'efforçait de ne pas trop penser à cette fille qu'il avait aidé à mettre au monde. A quoi bon. Il ne serait jamais son père, comme elle ne serait jamais sa fille. Ce n'était qu'une question de biologie, il était inutile de rendre la chose difficile avec des sentiments. Mais la situation était différente maintenant. Pouvait-il décemment laisser sa fille biologique atterrir dans n'importe quelle famille? Peut être à des kilomètres d'ici? Mais que pouvait-il faire? Soudainement tout avouer à sa femme et risquer de mettre en péril leur relation? Et quand bien même venaient-ils à l'adopter, pouvait-il faire comme si de rien n'était? Neil sentait la migraine et l'angoisse s'emparer de lui. « J'arrive, je rentre tout de suite ». Chaque chose en son temps. Il allait d'abord retrouver sa femme et l'épauler. Avant de potentiellement bouleverser toute sa vie. Mais c'est elle qui bouleversa la sienne quelques jours plus tard en annonçant que, en tant que marraine, sa meilleure amie lui avait confié la garde sa fille dans l'éventualité de son décès. Et c'est ainsi que Neil se trouva dans la situation absurde de devoir adopter sa propre fille.


Dernière édition par Neil Danvers le Sam 28 Jan - 17:55, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade BraxtonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 671
Crédits : Cosmic Dust (Avatar), stardustjvn (gif)
Avatar : Katherine Mcnamara
Pseudo : Lydia
Âge : 22 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Mer 7 Déc - 18:52

Re-bienvenue mademoiselle Razz

_________________
Jade Braxton

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chip DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/12/2016
Pages lues : 619
Crédits : #avatar : shellhead. #gif : tumblr
Avatar : Tom amazing Holland
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Dix-huit ans, dude ! #1nov98
MY SOUL

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Mer 7 Déc - 18:57

DAAAAAAAAAAAAAAADDY I luv U

T'es toujours aussi sex avec RDJ J'ai tellement hâte de jouer Robert et Tom

Re-bienvenue parmi nous pink

string string string string string string string string string string string string string string string string string string

_________________

Team friendship Guys care about sports teams. I'm not talking about simply rooting; I'm talking about a relationship that guys develop, a commitment to a sport team that guys take way more seriously than, for example, wedding vows.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Mer 7 Déc - 19:10

HAAAN RDJ !! *O*

REBIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE !!! string

Excellent choix et bonne chance pour ta fichette !
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Mer 7 Déc - 20:10

Re-bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Mer 7 Déc - 21:52

Papa !
Bon, j'ai pas encore terminé ma fiche mais tu sais pas à quel point j'ai hâte de pouvoir RP avec toi !

Bon courage pour ta fiche, beau gosse !
POUAH, J'EN REVIENS TOUJOURS PAS D'AVOIR UNE BOMBE COMME PÈRE.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ryan CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 520
Crédits : TAG ♥
Avatar : Jensen Ackles
Pseudo : Elina
Âge : 33 ans (17/07/83)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Mer 7 Déc - 22:03

OMG RDJ c'est juste l'amour de ma vie

J'exige un lien xD

Et Re bienvenuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Jeu 8 Déc - 4:48

RDJ ** re-bienvenue chez toi ♡
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maëlys WalkerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 22/09/2016
Pages lues : 409
Crédits : MØRPHINE. (avatar) bat'phanie (sign) smoking cat (crackship)
Avatar : Bridget Satterlee
Pseudo : smoking cat
Âge : Vingt cinq ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   Jeu 8 Déc - 19:43

IRON MAN
Re-bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: neil ◮ so busy growing old   

Revenir en haut Aller en bas
 
neil ◮ so busy growing old
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chris Neil signe à...
» Améthyste Pearl Neil Jones
» I am a unicorn. || Neil 2.0
» Scarlett O'Neil. ♥
» La faim justifie les moyens [PV Neil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: