AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le cadeau idéal / Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Megara A. HawpkinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 1201
Crédits : TAG
Avatar : Phoebe Tonkin
Pseudo : TAG
Âge : 25 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Le cadeau idéal / Ryan   Sam 6 Mai - 19:16

Ryan ∞ Megara
Je savais qu'il allait le relever au moment où je l'avais dit. En même temps la perche était tendue ! « Te faire griller ? » ça se voyait à son sourire qu'il en était fier comme un pan ! Un beau sourire de satisfaction mêlé à un sourire un chouilla provocateur « Tu es en train de fantasmer sur moi ? » comment dire hmm... Oui ? Sauf qu'il est hors de question que je lui dise clairement, de toute façon il devait déjà avoir sa réponse ! "Fantasmer carrément !" ouai il utilisait déjà les grands mots "Non je fantasme sur Han Solo, mais c'est vrai que tu me fais un peu penser à lui" Quelle fan de star wars n'avait jamais fantasmé sur Han Solo en même temps hein ? Bon c'était un fantasme d'une autre génération mais peut-importe. Un fantasme pour moi ça restait quelque chose qui me paraissait plus ou moins inaccessible. Hors Ryan ne me paraissait pas inaccessible, surtout avec le petit jeu qui s'était rapidement installé entre nous. Enfin ce qui pouvait le rendre inaccessible c'était le fait qu'il soit le frère de ma meilleure amie. Plutôt que de discuter de la signification d'un rendez-vous autant demander directement s'il pensait par la que c'était une invitation à coucher ensemble d'après lui, j'étais curieuse de savoir après tout. « Ah ça, tu es la seule à le savoir. Moi ce que j’en dis, c’est que quand je suis seul avec une femme, ça se termine bien souvent de la même façon. Dans mon lit. Après, je ne force personne. » Il ne se mouillait pas trop du coup ! Ceci dit ses dernières phrases m'avaient fait sourire "Je me doute que tu dois pas avoir besoin de forcer qui que ce soit" limite ça serait plutôt les femmes qui le forcerait, mais je ne le voyais pas refuser non plus ! Après tout on ne va pas se mentir, dans d'autres circonstances je lui aurais déjà sauté dessus. J'ai beau avoir tendance à me faire un peu désirer et à vouloir qu'on me mérite, quand c'est moi qui repère un mec canon je n'attend pas des heures avant de lui faire comprendre mes intentions. D'ailleurs il avait bien du le remarquer à notre rencontre dans les métro vu les premières phrases qu'on avait échangé ! « La vie est courte et j’ai perdu neuf ans de ma propre vie, alors pourquoi se priver ? » Heureusement que j'étais bi quand j'y pense ! Si jamais j'allais en prison je pourrais coucher avec des femmes ! Neuf ans d'abstinence non c'était même pas imaginable, je ne savais pas comment il avait fait ! "J'ai rien perdu de ma vie mais je suis totalement d'accord avec toi la dessus ! Ça sert à rien de se priver, autant profiter autant qu'on peut !" c'était carrément une philosophie de vie !

« Ah ben non, c’est l’un ou l’autre mais pas les deux Campbell en même temps. Je sais qu’on est assez exceptionnels dans la famille, mais il ne faut pas être trop gourmande Mademoiselle. » Un plan à trois avec Zaza et Ryan ? Clairement s'ils n'étaient pas de la même famille j'aurais pas dit non ! Je secouais la tête "Ne pas être trop gourmande ? Ah non la tu m'en demandes trop !" je ponctuais ma phrase d'un grand sourire. Je suis toujours gourmande voyons ! « Je vois, tout se mérite avec toi. En même temps, c’est pas plus mal. » ben oui si je me mettais en sous-vêtement trop vite devant lui y'aurait plus de mystère ! Et puis si je me laissais aller à ce genre de choses c'était aussi moi qui risquait de craquer donc autant minimiser les chances. Bien que s'il réussissait vraiment à me surprendre pour avoir cette récompense je le ferais. Je n'étais pas du genre à parler pour ensuite ne pas assumer derrière. "Ça serait trop facile sinon" ça me permettait aussi de me démarquer des autres à ma façon. C'est vrai que je ne le faisais pas avec tout le monde, mais il y avait des personnes dont je n'avais rien à foutre qu'ils se souviennent de moi ou non. Bon dans tous les cas Ryan n'avait pas besoin de ça pour se souvenir de moi différemment que des autres femmes qu'il se tapait vu que j'étais très proche de sa sœur mais je gardais tout de même cette envie qu'il se rappelle qu'il se soit donner un minimum de mal pour m'avoir. Bon sang je parlais comme si on allait coucher ensemble. Mais il ne fallait pas. Je devrais me reprendre mais je crois qu'il n'y avait pas de petit ange sage dans ma caboche. Le diablotin avait du le bouffer depuis longtemps. Alors comme ça il bossait dans un garage ? J'étais même pas au courant mais c'était bon à savoir ! « Ah ben tu ne perds pas le nord toi ! Ouais en effet, je bosse dans un garage en ville. Je dois avouer que c’est toujours utile d’avoir un mécano dans ses contacts. Si jamais tu as un problème avec ta voiture un jour, n’hésite pas. Et toi, tu fais quoi comme boulot ? » Mais je ne perdais jamais le nord voyons ! J'étais une femme qui avait le sens de l'orientation ! ... Dans les conversations ! "J'hésiterais pas ! Je suis barmaid, si jamais t'as envie de te bourrer la gueule n'hésite pas !" J'avais vendu le truc comme lui mais ça sonnait autrement du coup, je trouvais ça amusant ! « Un truc de mec, oui et non. J’ai déjà eu des clientes qui tenaient à leurs voitures comme à la prunelle de leurs yeux. Ça dépend des gens je dirais. Mais t’as pas tort, certains ont de belles bagnoles juste pour en mettre plein la vue et pour attirer les nanas amoureuses du pognon. Perso, je n’utiliserais pas ma voiture pour intéresser les filles, je suis loin d’être plein aux as. » Alors la je dois avouer que j'étais surpris par sa dernière phrase "Tu veux dire que tu n'as pas une belle voiture ? Tu as quoi ?" non parce que généralement les garagistes avaient de belles bagnoles non ? Enfin peut-être que c'était juste comme ça que je l'imaginais. Mais l'inverse me semblait bizarre, ça serait un peu comme aller chez le dentiste et découvrir qu'il a des dents pourris.

« Raison de plus ? Tu sais, tu risques de me voir tellement souvent que tu me prendras pour le troisième colocataire ! » je levais un doigt "Non je te prendrais pour un squatteur, les colocs payent le loyer" Je souris du coin des lèvres "Mais tant que tu bouffes pas toute la barbapapa ça devrait aller" dans le cas contraire une lutte acharnée entre nous pour la bouffe allait s'en suivre ! Sans parler d'Arizona ! D'ailleurs en parlant d'appétit on en était venu à mesurer qui avait le plus de chance d'engloutir les chocolats le plus vite ! Discussion très intense attention ! « Hum, tout dépend de quel point de vue on se place. De mon point de vue à moi, je suis capable de manger plus de choses parce que j’ai neuf ans à rattraper. Toi, ton estomac a déjà pas mal bossé pendant ce même laps de temps, je dirais qu’il n’est plus aussi opérationnel que le mien ! » en réalité nos deux arguments bien qu'opposés étaient recevable. Je m'en rendais compte en faisant une comparaison simple "En fait c'est comme avoir le choix entre coucher avec quelqu'un qui n'a pas eu d'expérience sexuelle depuis très longtemps et qui donc serait à fond, d'attaque et chaud comme la braise ou bien coucher avec quelqu'un qui a utiliser ces années pour se perfectionner et gagner de l'expérience" je souris en haussant les épaules "Et de ce côté la je pense pouvoir m'avancer en disant qu'on est capable d'échanger les avis qu'on a par rapport au chocolat" ça faisait référence à nous deux de toute façon. Si je soutenais avoir plus d'expérience pour engloutir des chocolats je ne dirais pas non pour autant pour prendre mon pied avec un Ryan qui a neuf ans à rattraper. Quand à lui qui considérait que ses neufs ans sans bouffer de la réelle bonne bouffe lui donnait un avantage sur sa capacité à engloutir les chocolats j'étais persuadé qu'il ne cracherait pas une seconde sur mon expérience au lit. "Donc au fond je crois qu'on a tous les deux raisons" y'a du bon dans les deux cas et savoir ce qui était le mieux entre les deux était assez compliqué. « Tu sais que je viens de perdre presque trente ans de ma vie là ? » je venais de lui donner à béquer, donc forcément oui, mais moi je trouvais ça amusant ! "Je préfère un homme avec toujours son âme d'enfant qu'un papy avant l'âge" même si techniquement il n'avait pas à chercher à me plaire. « En même temps, c’est juste du sucre, donc ça se mange tout seul. Pas besoin d’avoir faim pour en manger ! Mais moi, ce que je constate c’est que tu as toujours envie de manger. Chocolat, Barbapapa... Y’a que la bouffe qui te donne envie ? » J'avais faillit répondre tout naturellement que non il y avait le sexe aussi mais c'était forcément ce qu'il attendait. Du coup j'avais envie de le tourner d'une autre façon, même si ça voudrait dire la même chose. Le sexe et la bouffe, what else ? Nesspresso. "Evidemment, quoi de mieux, j'adore ça, en particulier les bananes !" Okay c'était pas franchement délicat ou assaisonné d'une quelconque finesse mais tant pis, le message était passé, pour le reste je m'en fichais un peu.

Cette femme qui nous avait abordé en nous prenant pour un couple était une distraction amusante en fin de compte. Enfin l'idée de jouer le jeu du couple que Ryan avait eu était amusante ! Je m'en donnais d'ailleurs à cœur joie. J'avoue que pouvoir lui passer la main sur le torse en se cachant derrière le prétexte du jeu je ne pouvais décemment pas passer à côté ! « Je ne peux pas résister à ton corps de rêve ma chérie. » ça me faisait tellement bizarre de l'entendre m'appeler comme ça mais je ne le montrais pas, continuant ce petit jeu qui ne l'était peut-être qu'à moitié au final. Je fixais ses lèvres ce qui au passage me donnait une folle envie de l'embrasser. Il faisait chaud d'un coup non ? Enfin la dame se cassa et je me repris. J'aurais sans aucun doute aimé continuer ce petit jeu sauf ça aurait forcément finit par du sexe ! Il fallait s'arrêter avant le point de non retour ! Bordel c'était frustrant ! Pourquoi Arizona avait un frère aussi sexy ?! J'entendais sa voix me répondre dans ma tête un inévitable "Que veux tu c'est de famille" et je ne pouvais rien dire la dessus je disais pareil quand on me parlait de mon frère. « Ouais la photo ne peut pas être nickel, ça doit forcément être moche. » j'hochais la tête "Et puis c'est toujours les trucs qu'ils te présentent avec un rendu nickel sur leurs pubs mais qui sont complètement destroy quand tu les reçois !" ça j'en étais convaincue ! « Les gouts de chiotte ça marche aussi ! Il leur faut bien des pigeons. » ça pour être des pigeons... En tout cas l'idée de bouffer de la barbapapa plutôt que son truc à la con était bien plus tentante ! Et elle semblait tenter Ryan tout autant que moi ! « Comment refuser une si délicieuse proposition ? Ça fait des années et des années que je n’en ai pas mangé. Je devais être un gosse la dernière fois que j’en ai gouté. » ça tombait bien il avait perdu trente berges c'était le moment idéal pour en rebouffer ! "Sacrilège ! T'as pas le choix alors faut rattraper ça !" De toute façon c'était le choix qui lui convenait ! Evidemment vu l'idée de cadeau j'avais demandé au vendeur s'il savait où est ce qu'on pouvait s'acheter une machine du genre dans le coin. Et avant même qu'il me réponde c'est la voix de Ryan que j'entendis « Ah, tu as abandonné l’idée de lui voler son stand. » un sourire étendis mes lèvres avant de lui donner un petit coup de coude. Rien qui ne puisse lui faire mal ceci dit. Je savais qu'un coup de coude dans le côte ça pouvait rapidement faire mal donc j'avais fait attention quand même. J'écoutais la réponse du vendeur qui m'indiquait deux trois endroits dans la ville où il était possible d'en trouver et en prenais note dans ma tête « Faites la bien grosse hein ! » cette fois ci je du me retenir pour ne pas laisser échapper un rire.
Pas ma faute j'avais l'esprit tordu et en l'entendant j'avais forcément pensé à.. enfin bref ! "La taille compte après tout" je souris et sortais ma monnaie pour payer le vendeur avant de prendre la barbapapa et de me tourner vers mon compagnon d'aventure "Je te laisse la première bouchée du coup !" et j'en pris une juste après "Ça fond sur la langue, j'adore !" moi aussi j'étais redevenue une gosse la. Bon j'avais pas perdu trente ans parce que sinon je ne serais pas née, j'en avais perdu vingt disons ! "Bon du coup c'est pas ici qu'on trouvera une machine à barbapapa mais j'irais l'acheter demain du coup"
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
avatar
Ryan CampbellGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 526
Crédits : TAG ♥
Avatar : Jensen Ackles
Pseudo : Elina
Âge : 33 ans (17/07/83)
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Le cadeau idéal / Ryan   Mer 14 Juin - 22:57

Le cadeau idéal
Megara & Ryan

Je n’étais pas étonné à ce que Meg fantasme sur moi, après tout elle n’était pas la seule dans ce cas là ! Elle n’était pas la première et ne serait certainement pas la dernière, loin de là. Sans me vanter, j’étais quand même bien foutu et je savais parfaitement que j’avais du succès auprès des femmes. Alors oui, j’estimais qu’elle fantasmait sur moi, ni plus ni moins. « Han Solo ? Vraiment ? T’es le genre de nana qui fantasme sur Harrison Ford ? Tu sais qu’il est vieux maintenant. Mais je ne savais pas que tu étais une fan de Star Wars. » En même temps, qui ne connaissait pas cette saga ? Et je parle des vieux, avec Dark Vador, Luke et compagnie. Je n’avais jamais eu l’occasion de voir les derniers avec Anakin jeune. Mais bon, il est vrai que cette série était connue de tous, peu importe la génération. C’était assez universel à présent. Et je suis sûr que même les gosses connaissaient. Il n’y avait qu’à faire un tour dans les magasins de jouets pour voir des figurines et autres goodies sur la série. Enfin, revenons à nos moutons. Pour ma part, les rendez-vous avec les femmes se terminaient toujours de la même manière. A quoi bon changer une équipe qui gagne ? Et je n’avais effectivement pas besoin de forcer qui que ce soit. Elles succombaient toutes facilement à mon charme. Nous étions d’accord également sur le fait qu’il ne fallait pas se priver dans la vie. Après tout, elle était déjà assez courte comme ça. Alors autant en profiter et se faire plaisir.

« La gourmandise fait partie de l’un des sept péchés capitaux si je ne me trompe pas. » ça et la luxure notamment. Je crois qu’à moi tout seul, j’en collectionnais quelques uns. Notamment la colère qui m’avait envoyé en prison. Mais j’avouerais que ça me ferait bizarre d’accompagner ma sœur et sa meilleure amie faire les boutiques de sous-vêtements. Une nana potentielle à ramener dans mon lit pourquoi pas, mais pas ma sœur. Je n’avais aucune envie de savoir quel genre de dessous elle portait ! Donc à choisir, je préférais quand même les laisser y aller toutes les deux. Le sujet de nos emplois respectifs arriva sur le tapis et elle ne perdit pas de temps pour noter le mien dans un coin de sa tête. C’est sûr qu’avoir un mécano dans ses contacts c’était souvent utile. Je pouvais toujours la dépanner au besoin. Pour sa part, elle était barmaid et elle m’invita gentiment à me bourrer la gueule au besoin. Je ne pus m’empêcher d’éclater de rire. « J’hésiterai pas non plus dans ce cas ! Mais tu bosses dans quel bar ? Parce que j’ai l’habitude d’en fréquenter mais je ne t’ai jamais vue. Ou alors, j’y allais toujours pendant tes jours de congés et là on peut dire que je manquais de chance. » Bon après, je n’avais certainement pas dû faire tous les bars de la ville. Washington était suffisamment grand pour que certains bars me soient encore inconnus. Pour ce qui était de ma voiture, elle sembla surprise que je ne l’utilise pas pour draguer. A quoi bon ? Ma belle gueule suffisait, non ? « Je dis seulement que je n’utilise pas ma voiture pour alpaguer les nanas. Mon physique suffit. » Assurai-je avec un sourire légèrement vantard. « Je n’ai pas de voiture à moi en fait, j’en utilise une qui appartient au garage, c’est une petite Ford fiesta. Je ne vois pas trop l’intérêt de m’en acheter une pour l’instant. Et je préfère attendre pour m’acheter une moto. » J’avais le permis moto. A l’époque je l’avais passé juste après avoir obtenu le permis voiture. Mais avec ce qu’il s’était passé, je n’avais jamais eu le temps de m’acheter une moto.

Notre idée de cadeau pour Arizona était bonne. Une machine à faire des barbes à papa c’était carrément la classe ! En plus avec un cadeau pareil, je risquais de squatter souvent chez elles, au point qu’elles me prennent pour leur troisième colocataire. Sauf que Meg n’était pas de cet avis. Selon elle, je ressemblerais plus à un squatteur parce que je n’avais pas de loyer à payer. Pas faux. « Oh, tu joues sur les mots ! Squatteur, coloc, la différence est mince. Entre les deux, il n’y a qu’un pas ! » Ou pas ! « Y’a pas de risque que je mange tout, comme vous aurez la machine, on pourra en refaire des tonnes ! » Bon, peut-être pas indéfiniment, mais je pense qu’on pouvait être tranquille pour un certain temps, non ? Il devait y avoir un système de recharge ou de je ne sais quoi dans cet appareil. Dans tous les cas, on ne mourrait pas de faim. D’ailleurs en parlant de bouffe, un long débat sur celui qui avait le plus gros appétit s’en suivit. Au final, nos arguments se valaient. Ce qui me fit rire, c’est qu’elle utilisa le sexe comme moyen de comparaison. « Beaucoup de choses se rapportent au sexe avec toi. » Elle n’avait que ça à la bouche ? Sans mauvais jeu de mot bien sûr ! Loin de moi cette idée. Je suis un ange qui n’a pas l’esprit tordu, c’est bien connu. Ahem. « Mais la comparaison est pas mal et je dois dire que la perspective de mélanger ces deux « profils » pourrait être super intéressante. » Et voilà que ça repartait en sous-entendus douteux. Je ne savais même plus si on parlait encore des chocolats ou si nous avions inévitablement dévié sur nos prouesses au pieu. « Ouais on va dire ça comme ça. Egalité, balle au centre. » Au final, il était difficile de se prononcer sur celui qui avait les meilleurs arguments.

Cependant, il n’y avait pas à dire, le chocolat qu’elle avait choisi était délicieux ! Ça faisait bien une éternité que je n’en avais pas mangé d’aussi bons. Pourtant, le fait qu’elle me nourrisse elle-même me ramena presque trente ans en arrière. Mais j’étais d’accord avec elle sur le fait que garder son âme d’enfant était mieux que d’être vieux avant l’âge. « Ouais c’est clair, y’a pas photo. » La gourmandise de Meg fit de nouveau son apparition et je ne pus m’empêcher de la taquiner là-dessus. Il était évident que la bouffe n’était pas la seule chose qui lui donnait envie. Et c’était sans compter sur sa répartie à toute épreuve, et son histoire de banane. « Ah ouais, tu es donc une mangeuse de banane ? » Pour la subtilité on repassera hein. Il était évident que je ne parlais pas du fruit, mais elle non plus, j’en mettrai ma main à couper. « Beaucoup de femmes aiment les bananes, c’est dingue comme un simple fruit peut susciter autant d’intérêt. » Allons-y on en remet une petite couche ! C’est gratuit !

Le petit jeu qui s’était instauré entre nous suite à l’apparition intempestive de la vendeuse de gâteaux me faisait rire. Je trouvais ça amusant de jouer au petit couple pour tromper l’ennemi. Il faut dire que j’avais une partenaire de choix en la personne de sexy Meg. Malheureusement ce petit jeu ne dura pas très longtemps parce que la vendeuse avait foutu le camp rapidement. Dommage. En attendant, on n’avait plus qu’à plaisanter sur les photos aux rendus dégueulasses sur les gâteaux. « C’est trop ça ! C’est comme quand tu achètes des plats surgelés ou tout préparés dans les grandes surfaces. Sur la boite ça donne envie, mais quand tu le fais chauffer, t’as plus faim tellement l’aspect est dégueulasse. » Je me faisais tout le temps avoir. « Du coup ouais, je ne sais pas trop comment ça se passe leur histoire de gâteaux. Ils ne les envoient quand même pas par colis ? Y’a des magasins qui proposent ce genre de chose en ville ? Ou il faut faire des kilomètres pour aller chercher ce foutu gâteau ? » C’était une question pertinente mais qui n’obtiendrait sans doute pas de réponse puisque la dame était partie. Pour le coup, je préférais aller manger de la barbe à papa plutôt que d’épiloguer trois ans là-dessus. Comme je le lui fis remarquer, ma dernière barbe à papa devait dater de mon enfance. Alors il était plus que temps que je rattrape le temps perdu ! Le vendeur n’était d’ailleurs pas loin et le temps d’attente pour que ce soit à notre tour, n’avait pas été si long que ça. L’écoutant discuter avec l’homme, je ne pus m’empêcher de mentionner son idée de voler la machine. Sa réaction fut amusante avec son petit coup de coude. Ben quoi, devant le fait accompli, elle n’a plus le courage ? Ceci dit, je me voyais mal lui piquer sa machine. C’était assez imposant comme truc. « La taille compte toujours. Plus c’est gros meilleur c’est, c’est bien connu. » Les allusions vaseuses étaient de retour. C’était plus fort que moi.

La barbe à papa payée, nous n’avions plus qu’à nous éloigner et repartir pour pouvoir la déguster. Meg me proposa même de gouter en premier. « Comment refuser ? » Assurais-je avec un grand sourire avant de me servir un morceau que je mis rapidement dans ma bouche. C’était tellement bon que je me mis à gémir légèrement en fermant les yeux. Ouais rien que ça. « Mon dieu j’avais oublié le gout que ça avait ! C’est tellement bon. » C’est fou comme des petites choses simples peuvent faire plaisir. « Bon c’est décidé quand vous aurez votre machine chez vous, je squatterai tous les jours. Vous en aurez marre de me voir. » Mais pour ce qui était de l’acheter, comme elle le souligna, ça n’allait pas être sur le marché de Noël qu’on en trouverait une. « Non, ce sera plutôt en grande surface je pense. Mais moi demain je bosse. Alors t’auras qu’à passer déposer la machine chez moi et je te donnerai les sous. Vaut mieux que ce soit planqué dans mon appart que chez vous, non ? Je t’enverrais mon adresse par sms pour que tu puisses passer. Enfin, demain ou un autre jour, comme tu le sens. » Ouais on n’était pas à trois jours près non plus. Même si Noël approchait à grands pas. Je récupérais un nouveau pan de barbe à papa. « Tu sais que si tu me la laisses sous le nez, je vais tout bouffer ? » Autant la prévenir.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
 
Le cadeau idéal / Ryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...
» Une cadeau empoisonné.
» Bobby Ryan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: Centre commercial-
Sauter vers: