AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rhett HowdenGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 769
Crédits : @avatar : MARTYR ≡ @gif : tumblr ≡ @crackship : monocle. & tumblr
Avatar : Grant Gustin
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : 29 ans ≡ 18 mai 1988
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Mar 20 Déc - 19:48

Sheri & Isobel & Rhett
Affrontons le Grinch

Jour de congé. Autant dire que c’était rare que j’en prenais, mais mon frère m’avait pratiquement obligé à en prendre un. J’étais prêt à rouspéter, mais il m’attendait déjà dans le détour avec une tonne d’argument. J’avais donc capitulé, restant ainsi chez moi. Quoi de plus ennuyant, ma vie tournait autour de mon boulot, alors rester dans mon loft me paressait ennuyant. Tout comme mon décor, aucune guirlande, aucune décoration évoquant la période du temps des fêtes. Depuis que j’avais fini l’université, en aucun temps je ne décorais pour Noël ou tout autre fête demandant du temps de préparation. Ce qui désespérait ma meilleure amie, mais bon je n’avais pas le temps et ni l’envie de passer du temps à décorer. Pourtant, ça ne l’empêchait pas de me sortir le même discours chaque année. Une fois lever, je m’habillais comme si j’allais travailler, une habitude sans doute, j’étais en train de nouer ma cravate quand je réalisais que ce n’était pas utile. La jetant sur mon lit, je me dirigeais vers la cuisine pour me prendre une tasse de café. La magie des percolateurs préprogrammé, je trouvais un café frais, chaud au doux fumet colombien reposant dans le récipient et près à être servi. Prenant une tasse qui n’était pas thermos, je me versais du café. Une routine matinale que j’avais bien du mal à gérer, mes habitudes je les connaissais par cœur et j’étais complètement dérouter de faire différemment de ce que je voyais comme étant l’ordinaire. Prenant ma tablette, je me dirigeais vers mon canapé pour lire divers journaux et ainsi me tenir au courant de ce qui se passait un peu partout, mais surtout gardant à l’œil tout ce qui pouvait affecter mon travail. Je tournais les pages virtuels, poussant un soupir. C’était d’un ennui mortel, je me levais déposant la tablette sur la table basse, me dirigeant vers la table à manger où se trouvait mon ordinateur, bien que je n’eusse pas décoré, je prenais toujours le temps d’acheter des cadeaux. Façon de parler, je regardais sur internet ce qui pouvait plaire aux personnes de mon entourage et je commandais ou alors, demandais à ma secrétaire de le faire pour moi. La seconde option étant la plus fréquente. J’avais fait le tour de divers sites, passant les achats rapidement. Tout juste une heure s’était écoulé. Poussant une sorte de grognement, je passais mes mains sur mon visage, les laissant glisser dans mon cou pour finalement me lever de nouveau et cette fois aller chercher mon portable. Je composais le numéro du portable de mon frère. Je n’étais pas certain qu’il me réponde, mais je tentais tout de même le coup. Ça sonnait. Sonnait. Sonnait encore. Puis j’entendais la voix de Nash. « Salut, je peux rentrer au bureau ! Je crois que j’ai été assez puni comme ça ! » Biiiiip. La tonalité, ce merdeux m’avait raccroché au nez ! Choqué de ce geste, je balançais mon portable sur mon canapé. Bon tant qu’à rester puni – oui je voyais cela comme une punition – je me décidais à aller me chercher quelque chose à manger à l’extérieur. N’ayant pas eu le temps de faire les courses, je n’avais donc plus rien dans le frigo pour me sustenter. Je mettais mon manteau et sortait pour aller dans un petit café non loin de mon appartement. L’air était frais et une ambiance festive flottait dans cet air de décembre. Les gens se préparaient pour Noël et moi je pensais déjà à ce que j’allais faire au bureau durant cette journée supposément férié. Je savais que ça ne plairait pas à Isobel, encore moins à Sheri. Sheri a qui je n’avais toujours rien dit à propos de nous. Sheri qui continuait d’ignorer qu’on était pas réellement ensemble et donc qui ne me connait plus comme ce bourreau de travail qui préfère passer son vingt-quatre et vingt-cinq à son bureau plutôt que de fêter en famille et ami. Ce que je faisais pourtant lorsqu’on était ensemble, mais bien des choses avaient changés depuis cette période. J’arrivais dans le café commandant un croissant aux amandes et d’autres viennoiseries. Ne sachant pas trop ce dont j’avais envie, j’avais opté pour un plus gros choix, prenant un peu de tout. Ma commande mise dans une boîte et puis dans un sac, je retournais à mon appartement. Je gravissais les marches menant à mon loft, jouant avec mes clés, je m’arrêtais non loin de ma porte. Devant celle-ci se trouvait plusieurs cartons et la porte était ouverte. Fronçant les sourcils, je m’approchais pour voir qui avait décidé d’emménager dans mon appartement sans mon autorisation. Des voix parvenaient jusqu’à mes oreilles, voix que je connaissais. Levant les yeux au ciel, j’entrais dans mon appartement pour trouver Isobel, Sheri et un sapin dans mon salon. « Je peux savoir ce que vous faites là ? » demandais-je en croisant les bras et haussant un sourcil.

_________________

Will you forgive me one day ? ♔ The only calibration that counts is how much heart people invest, how much they ignore their fears of being hurt or caught out or humiliated. And the only thing people regret is that they didn't live boldly enough, that they didn't invest enough heart, didn't love enough. Nothing else really counts at all... Fear is temporary. Regret is forever.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isobel HoganGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/10/2016
Pages lues : 443
Crédits : Charney
Avatar : Melissa Benoist
Pseudo : Lydia
Âge : 28 ans déjà
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Mer 28 Déc - 20:33


Affrontons le Grinch
Rhett, Sheri & Isobel

La période de noël n’est pas forcément celle où il se passe le moins de choses dans la ville et plus encore. Bien au contraire. Il y a des tueurs qui profitent des fêtes pour inventer d’autres manières de tuer. Ou alors ils trouvent des idées pour pouvoir entrer dans les foyers des gens sans aucune difficulté. Franchement… C’est triste à dire mais tout le monde ne passe pas un joyeux Noël. La dernière enquête, qui vient tout juste d’être terminé, m’a miné un petit peu le moral en réalité. Ce sont des familles qui se sont retrouvées victimes et des enfants. Et on sait tous que la mort des enfants est sans doute la pire de toute. Quand on fait un boulot comme le mien, il faut avoir le cœur solide. Et des fois, je doute vraiment d’avoir les épaules pour. Je trouve toujours un moyen de décompresser un peu. En tout cas, je suis bien heureuse que ça soit terminé, et que ce psychopathe soit derrière les barreaux. Espérons que ça soit pour de nombreuses années voir pire. Par contre, je me sens toujours un petit peu bizarre, j’ai besoin de joie dans ma vie. J’ai besoin de couleur, de musique… Puis j’ai besoin aussi de mes proches. Rhett en fait partie. Et penser à lui, ça me donne des idées, beaucoup d’idées. Surtout une. Oh ça ne va sans doute pas lui plaire mais on a l’habitude de le voir râler de toute façon. La dernière fois que je me suis pointé chez-lui, j’ai remarqué l’absence de décoration de noël. Encore une fois, monsieur ne trouve pas l’utilité de tout ceci. Les hommes… Il faut tout leur apprendre c’est quand même pas croyable. Cette fois, je ne vais cependant pas me taper l’incruste seule, j’ai besoin de renfort. Et ma meilleure arme c’est Sheri. Et oui, la merveilleuse fausse petite amie de mon meilleur ami, qui vient assez souvent dans l’appartement pour s’y sentir chez-elle. Ou pas d’ailleurs, en vrai, je ne connais pas tous les détails non plus mais c’est ce que j’imagine. L’ayant contacté, elle m’a dit être d’accord pour faire partie de mon plan. Il ne faut pas me le dire deux fois à moi. La réponse obtenue, j’étais déjà toute partie. J’avais hésité entre prendre les décorations de l’année passée ou en prendre des nouvelles. Seconde option directement. Je crois bien qu’une des guirlandes lumineuses n’allaient déjà plus. Sans doute que ça n’était pas de la très bonne qualité. Ne sachant pas si la brunette serait très heureuse de faire diverses boutiques avec moi, je m’y suis prise seule. Enfin presque puis je n’ai pas manqué de la harceler de message pour savoir ce qu’elle préférait en terme de couleur, de model et toutes ces choses qui semble si peu importantes alors qu’elles le sont pourtant. En tout cas, en me retrouvant avec bon nombre de choses, j’étais bien heureuse d’avoir une voiture avec moi. Par contre, je n’avais pas fait tellement attention à l’heure. Et pourtant… Il aurait bien fallu. Finalement, ça n’était pas bien grave, puisque ça m’évitait de faire deux fois la même route. Je suis passée chercher Sheri à l’endroit convenu pour qu’elle soit directement avec moi. Et puis j’ai roulé en direction de l’immeuble dans lequel vit Rhett et moi aussi puisque c’est le même bien que ça n’est pas le même appartement. Une fois sur place, j’étais bien heureuse d’avoir un coup de main pour tout monter. Heureusement qu’il y a un ascenseur là-dedans. « - Et bah ! Je suis vraiment heureuse d’être enfin sur place. J’en perds presque toute mon énergie. » Disais-je en m’adressant directement à Sheri. Bon, il en faut beaucoup pour que je m’arrête de bouger. J’ai encore assez de force pour la décoration. Je n’ai pas envie d’attendre en fait. En tout cas, je suis bien heureuse que Rhett ne soit pas chez-lui pour le moment. Enfin… C’était avant que je n’entends la porte d’entrée alors que nous venions tous juste de mettre le sapin dans le salon. Je pose les yeux sur lui en haussant un sourcil ne prenant même pas la peine de répondre directement à sa question. « - Sérieusement… Tu n’aurais pas pu t’absenter un peu plus longtemps ? » Non mais c’est vrai quoi. Surtout vu la position qu’il prend. J’aime bien le voir mais pas quand il joue les coincés. « - Mais bon. Maintenant que tu es là. Tu vas pouvoir nous aider. » Je m’avance sans attendre dans sa direction pour saisir son bras et le tirer avec moi. Heureusement qu’il n’est pas bien musclé d’ailleurs. Je le conduis jusque devant les diverses boites remplies de décorations de noël qui n’attendant plus qu’à être joliment mise un petit peu partout dans l’appartement. « - Ah oui. Pour répondre à ta question. Nous venons mettre un peu de vie dans ton appartement beaucoup trop triste. Et tu n’as pas le droit de dire non puisque ça m’a quand même coûté une bonne partie de ma journée en plus d’une grosse somme d’argent. » Je hausse les épaules ensuite avant de finalement revenir vers le précieux sapin.  

_________________


Pendant que certaines t'imagine auprès d'elle dans leur rêve, toi tu réalises le mien en étant auprès de moi réellement. C'est ça qui fait la différence.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 781
Crédits : avatar : schizophrenic ; signature : sosoland ; gifs : trucpau&tumblr
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Lun 9 Jan - 19:20

Rhett & Isobel & Sheri
Affrontons le Grinch

Noël, j’adore noël. Du moins, rien que pour les cadeaux. J’adore tellement offrir des cadeaux et voir la tête des personnes qui les ouvrent. Je suis plus heureuse de les offrir que d’en recevoir. D’ailleurs, j’étais en train de confectionner des petits cadeaux personnels pour Winnie et son bébé, je suis tellement contente même si je ne me souviens pas de l’annonce ! J’espère que ça lui plaira. Concentrée, je jette un œil à mon téléphone qui émet une vibration qui signifie l’arrivée d’un message. Iso. Je souris à sa proposition et accepte de suite, pas question de louper ça. Je sais que Rhett n’est pas porté sur noël, en fait il est porté sur aucune fête mais ce n’est pas un souci, on s’adapte plutôt pas mal. Bref, je suis encore plus contente que pour le coup, même si on a encore du temps pour noël, je dois trouver des cadeaux. Je m’accroche toujours à lui, c’est mon seul repère même si la dernière fois qu’on a passé un moment long et sérieux ensemble ses paroles m’ont troublées. J’y repense, mais vu que ce sont les fêtes, je ne veux pas gâcher ces moments avec ça. J’y penserai plus tard. M’habillant d’un jean et un gros pull en laine, je mets mes bottines et mon super bonnet, prêt à parer le froid pour faire quelques cadeaux pour Rhett et Iso. Autant qu’il y ait quelque chose sous le sapin, ça fait encore plus noël. Me voilà devant les allées magnifiques du centre commercial. Trop de choix mais je réussis vite à trouver quelque chose de sympa pour Iso ainsi que Rhett. Quelques bricoles mais je suis déjà ravie de leur offrir. Je rentre de nouveau chez moi puis file faire les paquets pour pouvoir les déposer tout à l’heure au pied du sapin. Je m’active, Isobel ne devrait pas tarder et je déteste faire attendre les gens. Lorsqu’elle arrive, je suis tout sourire, j’adore déjà le moment qu’on va passer ensemble même s’il n’est pas passé. Ca me met de bonne humeur et je ne peux m’empêcher de sourire comme une niaise. Je la salue et mets mes affaires dans son coffre qui est plutôt pas mal remplit. Elle s’est, apparemment, acharnée sur les décorations. Rhett va vite déchanter mais c’est ce qui est le plus drôle dans l’histoire. Arrivées chez Rhett, je l’aide à décharger et à monter tout ce bazar qui prend de la place mine de rien ! Heureusement que l’appartement du beau brun est assez grand car Iso a vraiment vu large. « Ce n’est que le début, on va donner encore plus d’énergie à décorer et à défendre ce qu’on fait dans son appart. » Je rigole mais je sais qu’au fond Rhett va juste être complètement fou, lui qui ne fête jamais ce genre de choses. A peine avons-nous fait quelques mises en place que la porte d’entrée claque. Oups. Je tourne la tête avec un grand sourire sur mon visage, innocent bien sûr. « Oui, tu pouvais pas arriver plus tard et être genre au boulot, pour une fois… » Sérieux, pour une fois qu’on voulait qu’il bosse fallait qu’il se pointe à une heure hyper tôt dans son appart. Pas de chance. Mais Iso prend bien les choses en main, je me redresse, frotte mes mains sur mon jean et vais regarder par la fenêtre de son appartement. J’adore sa vue, je ne m’en lasse jamais. Je les rejoins après avoir été un peu dans mes pensées et rigole en voyant la tête de Rhett, je lui donne des guirlandes et pose un baiser sur sa joue. « T’es mignon quand tu veux nous aider et mettre la main à la patte, tu sais ça ? » Je sais que c’est tout le contraire, mais j’essaie de le dérider car on dirait un vieux papy pour le coup. Je ris à ce que viens de dire Iso et penche la tête sur le côté en plantant mon regard dans celui de Rhett. « Je ne peux qu’approuver ce qu’elle dit ! Je n’ai pas contribué à son après-midi achat mais apparemment c’était costaud. Puis, je ne peux pas mettre vos cadeaux sans que ce ne soit décoré, tu vois ! » Je secoue mes deux petits paquets en regardant Isobel puis souris avant d’attraper plusieurs boules et de me remettre au boulot. « Tu auras le plus bel appartement de la ville ! » Je tapote dans mes mains telle une gamine et arque un sourcil en direction de mon copain. « Tu n’es pas censée bosser ? » C’est rare qu’il ne soit pas encore au boulot et savoir qu’il ne m’en aurait pas parlé me déçoit légèrement. Secouant la tête, je regarde Isobel et souris de nouveau, cette fille est vraiment un rayon de soleil. « Je trouve ça chouette ton idée, tu sais, merci de m’avoir appelée. »

_________________
It's always about you.
I know the feeling like you'll never win. Your heart's in the washer, your head's in the spin. You try and you try, but you can't catch a break. But sometimes believing is all that it takes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhett HowdenGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 769
Crédits : @avatar : MARTYR ≡ @gif : tumblr ≡ @crackship : monocle. & tumblr
Avatar : Grant Gustin
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : 29 ans ≡ 18 mai 1988
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Jeu 26 Jan - 6:13

Sheri & Isobel & Rhett
Affrontons le Grinch

Une journée de repos ne voulait-elle pas dire que je devais prendre ça relax ? C’est ce que je pensais, tout du moins jusqu’à ce que je revienne chez moi et trouve ma meilleure amie ainsi que celle qui croyait être ma petite amie. À les voir là dans mon salon ne m’annonçait rien de bon. Je pouvais déjà sentir l’agacement tressaillir dans ma gorge. Une sorte de picotement désagréable qui me donnait envie de leur dire de sortir de chez moi, mais je leur laissais le temps de voir à une explication. Une explication qui semblait évidente à la vue du sapin dans mon salon. Mes bras croisés, je les regardais, attendant que l’une d’elle me dise ce qu’il en retournait. « C’est chez moi je vous signale. » disais-je sur un ton d’exaspération, pour une fois que j’avais un congé, voilà qu’on ne désirait pas me voir chez moi. Fallait se décider à la fin ! Mais à les voir, ça semblait les importer peu. Pourquoi, je leur avais donné les clés de mon appartement ? À cette pensée, je réalisais que le boulot me manquait. Je me sentais plus à l’aise derrière l’écran d’un ordinateur ou au téléphone que de mettre la main à la pâte comme venait de le dire Isobel. Cette dernière empoignant mon bras, je perdais légèrement pied ne m’attendant pas à ce qu’elle me tire ainsi. Je faisais quelques pas vers l’arbre, poussant un soupir. Regardant ma meilleure amie, je fronçais légèrement les sourcils. « Il est très bien comme ça mon appart. Je ne vois pas en quoi le décorer pour Noël changerait quelque chose. » Soyons clair, je n’étais pas la personne qui profitait le plus de cette période. Si je pouvais envoyer ma stagiaire acheter les cadeaux que j’allais offrir à ma place, je le faisais volontiers ou sinon j’engageais une personal shopper. Les fêtes d’hiver, ou simplement les fêtes quelle qu’elle soit, je n’y portais pas un grand intérêt. Je me tournais vers Sheri, elle semblait contente à l’idée de déposer des cadeaux sous l’arbre. Pinçant mes lèvres, je levais le regard, avant de soupirer. « Oh et puis faite comme vous voulez. » disais-je finalement en déposant le sac contenant croissant et viennoiserie que j’avais acheté au bistro du coin, sur la table basse près de moi. Je regardais mon ex s’afférer à la tâche, poussant une sorte de grognement. Je ne cherchais pas à avoir le plus bel appart, de toute façon pratiquement personne ne venait ici. Je n’avais pas besoin de le décorer, surtout quand je pensais à ce que ça impliquait pour la suite : Retirer toutes décorations. Relevant mon regard vers Sheri, je passais une main dans ma nuque en entendant sa question concernant mon boulot. « Nash m’a mis en repos forcé. J’ai pourtant essayé d’aller travailler, mais il ne veut rien s’avoir. » Pour ce que ça donnait… Je me laissais tomber dans le canapé, avant de me redresser étirant mon bras pour ouvrir la boîte contenant les viennoiseries. Je prenais un croissant, le mettant dans ma bouche tout en écoutant ce que les deux filles disaient. « C’toi qui a eu cette idée ! » disais-je la bouche pleine en regardant Isobel. Elle et ses idées, cette fois je m’en serais bien passer. J’avalais ma bouchée. « C’est toi aussi qui viendra faire le ménage de tout cela ? » lui demandais-je en haussant le sourcil. Si elle pensait s’en tirer comme ça ! « D’ailleurs, si vous désirez en prendre, ne vous gênez pas. J’avais le pressentiment que je devais en prendre plus. » J’avais vu juste, peut-être que je devrais me convertir en diseuse de bonne aventure ? J’avais peut-être un talent caché ! « Vous désirez quelque chose à boire ? »

_________________

Will you forgive me one day ? ♔ The only calibration that counts is how much heart people invest, how much they ignore their fears of being hurt or caught out or humiliated. And the only thing people regret is that they didn't live boldly enough, that they didn't invest enough heart, didn't love enough. Nothing else really counts at all... Fear is temporary. Regret is forever.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isobel HoganGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/10/2016
Pages lues : 443
Crédits : Charney
Avatar : Melissa Benoist
Pseudo : Lydia
Âge : 28 ans déjà
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Sam 4 Mar - 11:05


Affrontons le Grinch
Rhett, Sheri & Isobel

« - Chez-toi, c’est aussi chez-nous, je te signale. » Dis-je en posant les mains sur mes hanches. Sheri est sa petite amie et je suis sa meilleure amie. Et puis, je lui ai toujours dit que chez-moi, c’est comme chez-lui, alors le contraire me semble évident. Puis je ne lui ai jamais demandé sa permission de toute façon, il sait que je m’impose toujours quand j’ai envie de le faire. Comme cette fois. Et ça n’est pas sa tête de râleur qui va me faire voir les choses d’une autre manière, bien au contraire. « - Ton appartement est triste, je ne comprends pas pourquoi tu n’as jamais demandé à Sheri de refaire la décoration. La décoration d’un homme célibataire, ça n’est pas vraiment d’actualité tu sais. Et les décorations de noël vont apporter un peu de gaîté, de couleurs et de magie. Ce n’est pas génial ? » Lui demandais-je avec un sourire en coin. Oh, je sais que dans sa tête il n’est pas en couple mais bien célibataire. Mais je m’en fiche pour le moment. Toutes les excuses sont bonnes. Puis aux yeux de Sheri, ils sont ensemble et aux yeux des personnes qui ne connaissent pas la situation également. Donc je ne vois pas pourquoi un changement serait impossible. J’écoute les mots de la brune, trouvant sa réflexion assez juste. Pas de sapin, pas de cadeaux. Visiblement, ça a fonctionné puisque monsieur cède et accepte ses décorations. Il sait qu’il n’a pas le choix dans le fond, donc autant qu’il abandonne directement plutôt que de perdre son énergie avec des bêtises. « - Et puis, on pourra peut-être fêter noël ici, ou la nouvel année. Noël en famille, nouvel an entre ami habituellement. Mais je ne vais pas m’imposer. J’attendrais une invitation. » Dis-je en tapant légèrement sur l’épaule de mon ami avant de sourire. Je retourne bien vite à mes occupations, décorant petit à petit cet endroit. Avec tous ce que j’ai achetés de toute façon, je pense qu’on aura de quoi faire. Peut-être un peu trop. Mais bon, si ça casse, on aura des décorations de rechange au moins. J’écoute en même temps la conversation du couple avant de sourire directement. Je ne sais pas si je dois remercier Nash ou pas pour le coup. D’un côté non car maintenant Rhett est dans nos pieds mais d’un autre, il passe un moment avec nous et ça n’arrive pas très souvent. Je ne vais donc pas râler plus que ça de sa présence, je suis quand même heureuse de pouvoir voir sa tête un peu plus longuement pour une fois. Je tourne la tête vers la brune lorsqu’elle m’adresse la parole. « - C’est avec plaisir, je n’aurai pas pu trouver meilleure complice. » Dis-je directement en lui faisant un clin d’œil. A nous deux, on peut rendre dingue Rhett, j’en suis certaine. Je tourne le regard sur mon meilleur ami suite à sa remarque. « - Les bonnes idées viennent toujours de moi. » Lui dis-je en lui faisant un clin d’œil directement. Bon je plaisante, en partie. J’aime surtout l’ennuyer, c’est l’une de mes passions. Elles ne sont pas communes et ça me semble plus que parfait ainsi. « - Si tu nous aide pas, je ne viendrais pas t’aider à nettoyer. Et te connaissant ça restera jusqu’à l’année prochaine. » Dis-je simplement en haussant les épaules. S’il compte rester ses fesses sur le canapé, je ne compte pas le laisser faire de mon côté. Je lève les yeux au ciel en secouant doucement la tête. Déjà qu’il parle la bouche plaine. Mais bon passons pour cette fois. Je regarde ce qu’il a apporté et vins vers lui pour pouvoir prendre un croissant. « - C’est aimable de ta part. » Dis-je directement en regardant avant de manger tranquillement. C’est agréable comme attention. Bien qu’il ne se doutait pas spécialement que nous étions là. « - Du café ça m’irait avec ça. » Je regarde ensuite le salon en réfléchissant un peu. Je me demande vraiment ce que le résultat donnera. Je réfléchis un peu puis pose mon regard sur Sheri et sur Rhett. Un sourire en coin se forme sur mon visage. « - Je devrais vous offrir un costume de père noël et mère noël sexy. Je suis certaine que vous vous amuserez bien en fin de soirée. J’y penserai quand je ferai un tour dans un sexshop. » Après tout, Sheri m’a confié il y a pas si longtemps que ça n’était pas vraiment la joie de ce côté-là. Peut-être qu’avec un coup de pouce et de la bonne volonté ça ira tout seul. Sheri est une belle femme, je ne vois pas pourquoi il ne s’en préoccupe pas. Mais soit, c’est un homme, je suis certaine qu’il ne peut pas résister à tout non plus.  

_________________


Pendant que certaines t'imagine auprès d'elle dans leur rêve, toi tu réalises le mien en étant auprès de moi réellement. C'est ça qui fait la différence.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 781
Crédits : avatar : schizophrenic ; signature : sosoland ; gifs : trucpau&tumblr
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Lun 10 Avr - 17:50

Rhett & Isobel & Sheri
Affrontons le Grinch

Oui, ce n’était pas faux on était bien chez lui mais c’était pour la bonne cause ! C’était pour égayer son salon pour les fêtes de fin d’année. Heureusement pour moi, Isobel était présente car sinon, je ne crois pas que j’aurais pu faire ça toute seule sans être accueillie par des soupirs et des grognements. Là il n’avait aucune chance de nous résister. « Un point pour Iso. Faut savoir partager ses biens. » Haussant les épaules en souriant et les regardant tous les deux, c’était assez beau de voir une amitié comme la leur… C’était presque comme s’ils n’avaient pas besoin de parler pour communiquer. Secouant la tête, je me remets au travail pour aider Isobel dans la décoration. « La magie de noël, Rhett ! La magie ! » Je prends des guirlandes dans mes mains et lui enroulent autour du cou en souriant et rigolant. « Tu ne peux rien contre ce moment de l’année. » Oui, ça lui va bien comme ça, un beau sapin numéro deux qu’il fait. Je tapote dans mes mains en le voyant capituler et souris à Isobel en mode vainqueur ! Pour une fois que les femmes ont le pouvoir dans l’appartement d’un homme comme Rhett. Puissance absolue pour le coup ! « Ce n’est pas une mauvaise idée, je trouve. Mais comme dis Iso, j’attendrai également une invitation. Et si tu pouvais nous faire une place dans ton emploi du temps pour ces deux journées là, on ne serait pas contre. » C’était quand même deux jours important de l’année et il fallait en profiter mais connaissant Rhett, ce n’était pas tellement son fort et surtout pas une priorité. Je lève la tête en écoutant Iso et lui fais un grand sourire avant de retourner dans les préparatifs, attrapant des boules par ci par là pour les mettre dans le sapin ensuite. Je jette un œil à mon sac où il y a des cadeaux dedans puis rigole en entendant le brun râler. Ca aurait été étonnant du contraire. « On sera au moins sûr que ça sera décoré pour l’année prochaine remarque. » Puis il n’aurait pas à s’inquiéter de ranger ou autre, non ça sera prêt pour dans les trois cents soixante-cinq jours prochain. « Un thé pour moi, thé noir si tu as. » Je me lève et vais piquer un pain au chocolat et mordant dedans en savourant la première bouchée. Je n’avais pas pensé à manger quoi que ce soit et maintenant mon ventre me disait ce dont il avait envie, faim. « C’est vraiment trop gentil de ta part, vraiment. » Je pose ma viennoiserie puis je suis prête à continuer la décoration avant d’écouter ce que nous sort Isobel, je me mets à rigoler avant de secouer la tête et de regarder Rhett. Père noël ? Non… même en lui ajoutant un gros ventre, non… Quoi que. « On peut savoir d’où te vient ce genre d’idée, Isobel ? Car jamais tu ne me verras en mère noël, surtout sexy. Enfin ça ne te regarde pas en fait ! » Je lui balance une boule en rigolant avant de jeter un œil vers le beau brun en l’imaginant en petit short rouge et bretelle sans t-shirt. « A Rhett, ça lui irait parfaitement… » Oui, j’étais même certaine que s’il faisait le père noël sexy dans son entreprise, ça allait fonctionner et même les plus grands voudraient s’asseoir sur ses genoux… Me tournant vers la blonde, je prends une bouchée de mon pain au chocolat avant de la pointer du doigt. « Tu pourrais faire le lutin sexy avec… Comment c’est déjà Derrick ? Pourquoi tu n’y passerais pas toi aussi hein ! » Oui, chacun son tour et même si Rhett n’aimait pas ce Derrick même si je ne savais pas pourquoi, il n’était pas question qu’Isobel ne passe pas par la case costume à son tour, non mais oh ! Puis ça pouvait être mignon, deux lutins pour le père et la mère noël…

_________________
It's always about you.
I know the feeling like you'll never win. Your heart's in the washer, your head's in the spin. You try and you try, but you can't catch a break. But sometimes believing is all that it takes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhett HowdenGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 769
Crédits : @avatar : MARTYR ≡ @gif : tumblr ≡ @crackship : monocle. & tumblr
Avatar : Grant Gustin
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : 29 ans ≡ 18 mai 1988
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Ven 21 Avr - 1:37

Sheri & Isobel & Rhett
Affrontons le Grinch

Chez toi, c’est aussi chez nous… Mais où avait-elle tiré cette conclusion ? D’accord, c’était sans doute les deux personnes, excluant Nash, qui venaient profiter de cet appartement en dehors de quelques sauteries improvisées. Mais à cet instant, ce propos ne me plaisait pas plus que cela, peut-être simplement parce qu’on ne m’avait pas demandé mon avis quant à savoir si cette idée me plaisait… Et puis, partager mes biens… Voilà une autre chose, je ne disais rien, mais je n’approuvais pas non plus ces mots. Je savais juste qu’il était inutile d’en ajouter, de toute manière je n’aurais pas le dernier mot contre elles. Bien que je ne répliquais pas, lorsqu’Isobel dit « homme célibataire, ça n’est pas vraiment d’actualité », je fronçais les sourcils, lui lançant un regard qui en disait long. Je savais que Sheri ne pouvait pas comprendre celui-ci, mais ma meilleure amie, oui. Elle s’avait que je ne me voyais pas comme un couple avec Sheri, enfin rien d’officiel, rien qui valait une histoire sérieuse comme on avait déjà eu ensemble. Pour moi, c’était fini et cela depuis longtemps. Pourquoi devait-on encourager le mensonge ? Je semblais être le seul à me dire que tôt ou tard, elle découvrirait le pot aux roses et de nous tous, elle serait la plus détruite de découvrir la vérité. Je ne cherchais donc pas à lui créer quelque chose d’illusoire. Mais il y avait des choses que je faisais non pas parce que je ne souhaitais pas créer une illusion, mais tout simplement parce que je n’étais pas ainsi. Comme lorsque Sheri, amusée, me passait la guirlande autour du cou. J’avais peut-être tout du dragon crachant ses flammes et prêt à tout détruire sur son passage, mais tant pis. Je ne laissais cette guirlande qu’un instant autour de mon cou, avant de la retirer pour la balancer avec les autres décorations avant de m’asseoir dans le canapé. Décidément, je ne comprenais pas ce désir de fêter autant Noël ou bien même la nouvelle année ! C’était des fêtes purement commerciales qui n’apportait rien de plus dans la vie que du temps perdu. Je n’avais pas fêté celles-ci depuis plusieurs années maintenant, et je ne ressentais pas le besoin de le faire. Mes parents me le reprochaient, mais je ne m’en formalisais d’aucune façon. Je claquais plutôt ma langue dans mon palet au moment où Isobel et Sheri précisèrent attendre une invitation. « Je travaille. » Dire que je prenais congé pour ces deux journées-là n’était pas monnaie courante. « Et puis, je suis certain que l’une comme l’autre, vous vous ferez un plaisir de vous inviter chez moi pour le fêter, que je sois ici ou pas. » répliquais-je en poussant un soupir, non pas lasse, mais plutôt capitulant. Je ne pouvais pas les empêcher de venir chez moi, mais j’avais déjà des rendez-vous planifiés et j’essayais le plus possible d’éviter la secrétaire de Donald Trump qui tentait de me rejoindre depuis quelque temps. J'avais eu l’écho qu’il cherchait à me faire venir dans son équipe, mais j’étais bien loin de vouloir accepter de travailler pour lui. Je n’étais pas des plus innocents, mais pas au point de m’allier à ce type. Il était plus terrible qu’un coyote face à un cygne ! Je les regardais s’afférer à faire le sapin, ne bronchant pas d’un millimètre lorsqu’Isobel daigna dire qu’elle avait toujours les bonnes idées, je ne lui accordais qu’un raclement de gorge désapprobateur. En fait, j’étais en assez mauvaise posture face à elles, deux filles soudées liguées contre moi, je n’avais pas la moindre chance si je choisissais de les confronter. Je gardais donc le silence, émettant grognement, soupir et autre bruit pour faire valoir mon opinion. Ce qui ne changeait pas lorsque ma meilleure amie souligna le fait que si je ne donnais pas un coup de main, il n’y avait aucune chance pour que les décorations soient retirés : « Et l’année suivante… » soufflais-je entre mes dents après leur commentaire. Je n’étais pas le genre de mec à prendre plaisir à tout cela, autant décoré que de retirer les décorations, mais j’avais la jugeote de demander à ma femme de ménage de tout retirer. Eh oui, si je n’avais pas le plaisir de retirer les décorations, je n’en avais pas non plus pour faire le ménage – surtout par faute de temps. Je me levais, me dirigeant vers l’espace cuisine, sans doute le seul endroit de la maison qui avait tout ce qu’il fallait et même plus encore. Autant dans ma salle de bain, il n’y avait que le stricte nécessaire, dans la cuisine tout était là, passant par diverse machine à café comme robot culinaire ou toutes les variétés de couteaux existants. C’était la seule place où je prenais plaisir à investir, sachant que je préférais cuisiner moi-même plutôt que de manger n’importe quoi. Croissant en bouche, je remplissais le récipient servant à la cafetière, puis celui de la bouloir d’eau de l’évier pour préparer ce qu’elles m’avaient demandé. Je ne m’attendais pas à ce qu’isobel sorte une connerie comme celle qu’elle venait de proposer, crachant mon croissant, je relevais la tête pour la regarder. « Pardon ? » Qu’est-ce qui lui passait par la tête ? Sérieusement ! Des costumes de père Noël et mère Noël… Autant nous proposer des combinaisons avec la trappe sur les fesses, c’était tout aussi sexy… – enfin façon de parler. « Vous avez des fantasmes étranges… » soulignais-je sans prendre part au délire, mais poussant un soupire en entendant parler de ce Derrick. « Pourquoi on en est à parler de ce mec ? » Moi jaloux ? Non. J’aimais tout simplement pas sa gueule, je pouvais pas le saquer, même si je ne disais rien à Isobel. J’avais mené mon enquête et j’étais persuadé qu’il n’était pas clean comme mec. Secouant la tête, je continuais de préparer café et thé tout en essayant de ne pas porter attention à leur conversation sur ledit chanteur-acteur.

_________________

Will you forgive me one day ? ♔ The only calibration that counts is how much heart people invest, how much they ignore their fears of being hurt or caught out or humiliated. And the only thing people regret is that they didn't live boldly enough, that they didn't invest enough heart, didn't love enough. Nothing else really counts at all... Fear is temporary. Regret is forever.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isobel HoganGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/10/2016
Pages lues : 443
Crédits : Charney
Avatar : Melissa Benoist
Pseudo : Lydia
Âge : 28 ans déjà
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Sam 22 Avr - 11:54


Affrontons le Grinch
Rhett, Sheri & Isobel

Je suis contente de ne pas être seule sur le coup, Sheri est présente et c’est pour le mieux. Ca fait du bien d’avoir un peu de soutiens. Je savais à l’avance que les décorations ne plairaient pas à Rhett mais généralement, je n’en fais qu’à ma tête. Car monsieur est toujours fermé face à ces fêtes et c’est assez dommage de mon point de vue. En faisant ça, j’essaie de lui faire voir les choses autrement, de le faire connaître des choses que je trouve géniales. J’essaie de ne pas prendre en compte le fait qu’il râle, qu’il ne soit pas content et ses réflexions. Ce n’est pas nouveau de toute manière. Je lève juste les yeux au ciel quand je vois son regard suite à mes propos. Ouais, je sais très bien ce qu’il pense, je connais très bien la situation. Je sais que ça ne finira certainement pas bien, encore moins pour la brune. Je serais présente pour elle, si elle le souhaite et si elle ne m’en veut pas trop d’avoir su sans rien lui dire. On ne peut rien lui dire, c’est l’avis des médecins. Et puis, je suis pour leur couple de toute façon. Même si je n’ai pas envie que le brun s’éloigne ou quoi que ce soit. Je suis quand même pour. Sheri est une femme bien et elle semble vouloir le bien de son actuel faux petit ami. Alors, je ne peux qu’encourager une suite. Maintenant c’est compliqué. Surtout que Rhett semble être passé à autre chose depuis toutes ces années. Enfin je n’en sais rien. Peu importe, j’écoute leur conversation, tout en profitant des croissants qu’il a pu ramener. J’observe quelques secondes Rhett puis hausse un sourcil. « - Tu travailles… » Je soupire longuement en reposant sur la table, ce que j’avais dans les mains. « - Donc… Tu préfères être au boulot, plutôt que de passer ce moment avec des personnes qui t’aiment et qui souhaite ta présence. D’autres, comme les infirmières, rêveraient de pouvoir avoir ces journées. Mais non, toi tu travailles. Et j’imagine que c’est un choix, pas quelque chose qui t’es imposé. » Dis-je en secouant la tête. Je le regarde complètement déçue cette fois. Franchement, j’espérais que cette année soit différente mais non c’est toujours la même chose. Si pas pire. « - Ne t’étonne pas, si un jour tu te retrouves sans personnes. Car tu auras préférés ton boulot à tes proches. » Je clape des mains avant de lui tourner le dos, pour pouvoir retourner aux décorations qui n’attendant que moi. Autant que je me concentre sur quelques choses plutôt que sur mes pensées. Elles ne sont pas très positives actuellement. « - Enfin soit, je vais continuer la décoration, parce que tu vois, même si tu en as rien à foutre de notre attention, au moins on essaie de rendre ta vie un peu plus chaleureuse, même si tu prends plaisir à nous mettre au dernier plan à chaque fois que tu le peux. » Je devrais probablement me taire maintenant. Voir même avant. Mais j’avoue que le voir plus au boulot qu’autre chose, ça devient énervant. Nous nous voyons plus autant qu’avant. Je sais que la situation avec Sheri le met mal et qu’il essaie de mettre le plus de distance possible. Mais est-ce la seule raison ? Je n’en sais rien. En tout cas, je me sens négligée et je n’aime pas ça. Les yeux sur la guirlande, je m’attarde à la faire tenir correctement sur le mur, tapant le plus que je pouvais avec le marteau que j’ai pu me trouver. Enfin soit, je finis par m’adresser un peu plus à Sheri, qu’au jeune homme. Elle est plus compréhensible et plus ouverte en ce jour. Et je n’ai pas envie de la secouer c’est donc plus raisonnable. Mais monsieur à des oreilles aussi, bien évidemment. « - Oh évidemment, moi je ne te verrais pas. Mais le grincheux certainement. » Je me contente de cette phrase, même si j’ai envie d’ajouter des remarques. Il faut que je me contienne. C’est tellement difficile. Mais je le fais. Je serre les dents, je me concentre. Je me mets à rire ensuite en l’entendant à propos de Derrick. « - Je suis persuadée que le vert lui ira très bien. » J’ai l’image dans ma tête et j’avoue que ça me fait encore plus sourire. Il est beau en toute circonstance. Ce garçon est parfait. Mais il ne va pas falloir lui dire de trop. « - Parce que tu n’as pas des fantasmes étranges toi ? » Demandais-je en descendant de l’échelle la poussant un petit peu. Je place les mains sur mes hanches puis hausse un sourcil. « - Au moins, ce mec, comme tu dis, je suis sûr qu’il sera présent durant les fêtes de fin d’année. Ca me changera des dîners, seule avec ma mère où je t’ai invité tant de fois. » Je finis par m’asseoir dans le canapé en soupirant. Je regarde la pièce attentivement, observant le sapin, puis les autres décorations. « - C’est parfais comme ça. C’est joli. Je suis contente de moi. Enfin de nous. » Dis-je en jetant un regard à Sheri, ayant retrouvé mon sourire. Je reprends la dégustation de mon croissant, prenant le temps de me reposer un peu maintenant.  

_________________


Pendant que certaines t'imagine auprès d'elle dans leur rêve, toi tu réalises le mien en étant auprès de moi réellement. C'est ça qui fait la différence.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sheri BrackenreidGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/09/2016
Pages lues : 781
Crédits : avatar : schizophrenic ; signature : sosoland ; gifs : trucpau&tumblr
Avatar : Lily Cuteness Collins
Pseudo : Trucpau
Âge : Née le 14/03/1990 - 27 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   Mar 23 Mai - 15:47

Rhett & Isobel & Sheri
Affrontons le Grinch

Venir ici était l’idée d’Isobel mais ça me plaisait bien de pouvoir partager un peu de temps avec Rhett et sa meilleure amie. Disons que ça me permettait aussi de voir le brun qui se faisait de moins en moins disponible ces derniers temps. Je pouvais le comprendre, le boulot avant tout, j’étais aussi comme ça. Mais pas autant que Rhett. Je les écoutais et arquais un sourcil en l’entendant dire qu’il travaillait le jour de Noël, la veille je le concevais mais le jour même ce n’était pas possible. J’ouvris la bouche pour répondre mais c’est Iso qui s’en chargea. Pour le coup, je baissais la tête dans le carton de guirlandes et attendis que les deux aient fini. « Peut être que tu pourrais faire un effort ? » C’était sûrement risqué ce que je lui demandais là, mais bon, après tout, je voyais bien que la blonde ne prenait plus de pincette avec lui à présent Peut être que je devais faire pareil pour obtenir ne serait-ce qu’un minimum d’attention. La mayonnaise montait et je pouvais sentir la tension entre Iso et Rhett. C’était quelque chose que je pouvais comprendre de la part de la blonde, Rhett ne faisait pas tellement d’effort non plus de son côté, ça se sentait. « Elle a pas tort là-dessus. » Je le regardais et souriais légèrement. Isobel avait raison, s’il continuait ainsi, il finirait vraiment seul pour ce genre de fête. Même si ce n’était pas ce qu’il préférait, ça restait des moments à privilégier en famille. « Pense au fait que ce sont des souvenirs que tu chériras plus tard. On ne sait jamais ce qui peut arriver. » Je me replongeais dans la décoration avec Isobel ne rajoutant rien à ce qu’elle venait de dire. Je sentais à quel point elle était remontée contre son meilleur ami, du fait qu’il n’était pas assez présent. Le message était clair, mais autant fallait-il que Rhett le voit lui, car ce n’était pas gagné ça. Même si on dit que des meilleurs amis n’ont pas forcément besoin de parler pour se comprendre ou autre, là, le message était plus que subliminal. Je le regardais partir dans la cuisine et m’attelais à peaufiner le sapin, rajoutant quelques petites pièces mais sans le charger tout autant. La blondinette avait fait un travail incroyable et je ne voulais pas rajouter quelque chose de peur que ça n’aille pas. Je n’avais pas autant le sens du détail dans la décoration. Je rigolais concernant les costumes et faillis m’étouffer en voyant la réaction du beau brun. Apparemment ça ne lui plaisait pas tellement cette idée. « Oh, je ne pense pas que ça se fera, t’as vu sa tête. » Je haussais les épaules et soupirais, je n’étais plus à ça près maintenant. Je ne comptais plus le nombre de fois où Rhett n’était pas présent dans ma vie et ni là pour quelques petites attentions. J’avais plus l’impression d’être en couple sans l’être véritablement mais ça je me le gardais bien de le préciser. J’en souffrais assez et je ne voulais pas remuer le couteau dans la plaie. Me relevant, j’attrapais ma tasse de thé puis mâchais mon croissant en ne comprenant pas la réaction de Rhett face à Derrick. « Tu l’as rencontré au moins ? Avant de juger ? » Je détestais les personnes qui faisaient ce genre de chose, juger alors qu’il ne connaissait pas la personne en particulier. « Le vert lui ira très bien. » Je souriais à Iso et observais son travail en hochant la tête. Oui le travail rendait vraiment bien ! « Il ne partage pas ses fantasmes. » Je lui jetais un regard avant de rigoler et d’appuyer Isobel sur son point de vue. « Elle marque encore un point. Je pense vraiment que tu vas devoir faire des efforts. » Je parlais d’une voix calme et compatissante à l’égard de la jolie blonde. Après tout, je pouvais comprendre le fait que ce soit désagréable de ne pas voir son meilleur ami venir alors qu’on l’a invité à plusieurs reprises. « Il lui faut quelqu’un de présent, tu vois. » Et cette remarque valait aussi pour moi. Le pauvre, il subissait déjà notre invasion dans son appartement, mais en plus il recevait des remarques pas très plaisantes. Mais bon, il l’avait cherché un peu aussi. Je pris place dans le fauteuil et soupirais en sentant le moelleux sous mes fesses. « Tu as bien bossé oui, tu peux le dire. » Je retrouvais ma sérénité même si je sentais bien que malgré tous nos efforts, ce n’était pas demain la veille que Rhett allait changer d’avis concernant le jour de noël. « Oh j’allais oublié ! » Je me relevais, m’asseyant par terre pour déposer les deux petits paquets que j’avais acheté pour l’un et l’autre. Retournant à ma place, je croisais les jambes en tailleur et souriais, terminant mon thé. « On n’ouvre pas avant noël. » J’étais sérieuse et pour le coup, c’était quelque chose qui me tenait à cœur ce genre de tradition.

_________________
It's always about you.
I know the feeling like you'll never win. Your heart's in the washer, your head's in the spin. You try and you try, but you can't catch a break. But sometimes believing is all that it takes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett   

Revenir en haut Aller en bas
 
N° 19 :: Affrontons le Grinch :: Ishett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Downtown :: home-
Sauter vers: