AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Carter ✘ I look at you, and I’m home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Carter GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/12/2016
Pages lues : 254
Crédits : @avatar : Schizophrenic ✘ @gif : tumblr
Avatar : Anna Kendrick
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Vingt-neuf ans. ✘ 31 octobre 1987
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 0:33

Carter Wendy Gardner
les mères n'ont pas de rang, pas de place. elles naissent en même temps que leurs enfants.

Prénom : Carter, je sais ça fait masculin, mais voilà c'est ainsi que mes parents ont désiré m'appeler. En contrepartie, ils ont choisi Wendy comme second prénom. Ce qui n'est pas mal, mais je ne l'utilise jamais, sauf avec ma soeur Summer. Nom de famille : Gardner, je porte le nom de mon mari, bien que ce ne fut pas officiel dès notre mariage. J’ai changé mon nom lors de notre premier anniversaire de mariage. Sinon, mon nom de jeune fille est Barrow. Eh oui, j'ai des origines avec Clyde de Bonnie and Clyde. Je crois que c'était l'oncle de mon grand-père, enfin quelque chose comme ça. Ce nom me vient de mon père, bien que j'ai toujours vécu avec ma mère. Date & lieu de naissance : Fait amusant, je suis née le trente-et-un octobre dix-neuf cent quatre-vingt-sept, alors que les enfants sonnaient aux portes pour demander des bonbons, ma mère était en train de me mettre au monde. Je suis native de Washington DC, je n’y suis jamais partie. Certain préfère la campagne à la grande ville, mais moi j’aime ma ville natale. Je ne pourrais pas me sentir mieux ailleurs, toute ma famille se trouve dans cette ville, mes amis… Je ne pourrais pas les abandonner ! Âge : Vingt-neuf ans. Métier : Depuis mes dix-huit ans, j’enchaîne des petits boulots, bien souvent dans la restauration puisque le pourboire est quelque chose qui rapporte. Je n’ai jamais vraiment eu les qualifications pour ce genre d’emploi, puisque je suis extrêmement maladroite. Il y a quelques années, j’ai été engagée pour travailler dans un country club en tant que caddie de golf et serveuse. À ma grossesse, j’ai tout arrêté puisque le travail n’était pas adéquat. J’ai repris mon boulot de serveuse, mais je me suis lancé dans l’home staging et comme personal shopper. Je n’ai pas beaucoup de client, bien que mon père m’emploi pour me donner un petit coup de pouce pour lancer ma carrière. Orientation sexuelle: J’ai toujours dit que j’étais trisexuelle, aucune discrimination, homme, femme, petit-homme vert ! Nous sommes tous égaux ! Mais depuis que je suis marié, j’ai laissé de côté mon ouverture d’esprit pour devenir Declasexuelle ! Ça peut être étonnant quand on sait que je n’ai jamais vraiment été le genre de fille à prendre une relation au sérieux, cherchant surtout à m’amuser. Mais on peut dire que la monogamie me va bien ! Statut civil : Après un réveil bien arrosé, j’ai découvert que j’étais mariée à l’homme que je détestais le plus. Mauvais coup du destin, mais d’une manière que je pourrais décrire, il a su m’attirer dans ses filets. Je suis donc mariée à un homme que j’aime et mère d’un petit garçon né de notre lune de miel… Statut financier : De par mon père, je suis l’héritière d’une industrie valant des milliards, mais je n’ai jamais demandé quoique ce soit à mon père, ni même à mes mères. J’ai toujours travaillé pour subvenir à mes besoins, je vis modestement si ce n’est pas pour dire pauvrement, mais j’ai tout ce qu’il me faut pour être heureuse et l’argent n’en fait pas partie. Caractère : Créative, imaginative, manuelle, assidue, maladroite, introvertie, froide, possessive, jalouse, maternelle, protectrice, cajoleuse, boudeuse, rancunière, direct, authentique, passionnée, modeste... Parti politique : La famille de mon père est républicaine, mais ayant été élevé par ma mère, j’ai tout d’une démocrate ! Groupe : Drink with me. Avatar : Anna Kendrick.
Combien de livres lis-tu par mois ? Quels sont tes préférés ?
Grande fervente de la littérature, j’essaie de lire au moins deux romans par mois, ce qui n’est pas toujours facile avec un enfant en bas âge. Je n’ai pas de registre favori, je peux autant lire de la littérature romantique comme policière, si le résumer me plaît sur la couverture arrière, je tente ma chance. Je ne suis pas bien difficile. Ma dernière lecture en date a été Zoo de James Patterson. Je sais qu’il existe une série basée sur cet ouvrage, mais je ne suis pas une grande amatrice de série télévisé ou bien de film, on pourrait même me qualifier d’inculte à ce sujet. Malgré que je ne regarde que très peu de film ou série, je ne limite pas ma lecture. Ne me contentant pas seulement des romans, j’aime aussi lire de la poésie, des bandes dessiner comme les magazines dans les salles d’attentes. Mais ce que je préfère par-dessus tout, c’est faire la lecture à mon fils – et si mon mari est avec nous je n’en suis que plus comblée. En ce moment, je lui lis les contes qui ont inspirés Disney. Je ne prends pas la version originale beaucoup trop violente pour son si jeune âge. Nous avons commencé il y a peu de temps le livre de la jungle.

Pour toi, l'amitié c'est...
L’amitié c’est quelque chose qui vient et passe, le peu de personne qui se retrouve vraiment à être important et surtout présent pour nous se compte facilement sur les doigts d’une seule main. Je n’ai pas beaucoup d’amis de très grande valeur, qui ne sont pas de ma famille. J’ai souvent croisé des gens qui n’ont été que de passage dans ma vie et cela m’a toujours convenu. Je ne suis pas le genre de personne qui cherche toujours à être entouré de tous ses amis, qui ressent le besoin de n’être jamais seule. Tout au contraire, je préfère souvent me retrouver seule avec mes pensées, mes idées. Les seules personnes que je vois plus qu’il n’en faut et pour qui je déplacerais mont et merveille, c’est ma famille. Que ce soit mon mari que je vois comme mon confident, ma petite sœur que je perçois comme mon propre enfant, mon cousin avec qui tout est une question de soutien. Je ne peux pas vivre sans eux, ils sont mes piliers, mon air – et bien sûr parmi tous ces gens, il y a une place pour mon meilleur ami.

Quelle est la chose la plus folle qu'on a raconté sur toi ?
Des rumeurs… Je ne suis pas une grande admiratrice des ragots. Les gens, n’ont-ils rien de mieux à faire ? Comme beaucoup de personne avant moi et bien d’autre après, il est arrivé qu’on raconte des choses sur moi. Quand j’étais petite, les enfants s’en prenait à moi en parlant de ma famille. Plusieurs dire se faisait entendre dans la cours d’école. Pour eux le fait que j’aie deux mamans et un papa n’était pas normal. Je devenais donc le vilain petit canard, personne ne désirant jouer avec moi parce que je n’étais comme eux. Avec le temps, tous ces racontars finir par prendre fin, laissant place à d’autres sujets. Parait-il qu’on m’aurait vu tenir la main d’un garçon plus jeune que moi. Très vite, cette étiquette m’est rester et je crois bien qu’elle existe encore. Pour certain, je ne suis qu’une cougar, mon mariage n’est qu’une façade, puisqu’en secret j’aimerais les toyboy ! Bien qu’une part soit vrai, celle que je sois sorti avec un garçon plus jeune que moi, mais ça date de plusieurs années et je n’ai plus recommencé. Je vous le jure ! De toute manière, je n’ai pas besoin de toyboy, j’ai mon suggar daddy !
1✘ Ma naissance est en quelque sorte un accident, ma mère est tombée enceinte de son meilleur ami après une soirée un peu trop arrosée. Les chiens ne font pas des chats comme on le dit ! J’ai donc toujours été entouré par mon père et ma mère, seulement c’est ma mère qui m’a élevé avec ma sa conjointe. J’ai donc deux mères, un père, une sœur et des cousins qui ont la place de frère à mes yeux. 2✘ Déjà que je ne savais pas quoi faire quand j’ai compris que j’étais marié à un homme que je pouvais pas voir en peinture, apprendre en plus que j’étais enceinte, m’a complètement démolie. J’ai donc voulu avorter, mais c’est mon mari qui m’a retenue de faire cela. Une étincelle est née à partir de ce moment et j’ai pu donner vie à l’amour de ma vie, mon fils Steve. Oui mon mari passe en second plan ! 3✘ Quand je me brouille avec mon mari, je l’invite à dormir sur le canapé et je ne partage le lit qu’avec Truc, son chat qui est devenu l’animal de la famille. Ce chat est fabuleux, il ne laisse jamais Declan venir se coller lorsqu’il sait qu’il m’a mise en colère. 4✘ Je n’ai pas fait d’étude supérieure, mon père voulait me payer mes études, mais j’ai toujours refusée. À l’annonce de la maladie de ma sœur, j’ai abandonnée mes rêves pour que mes mères puissent payer les traitements de celle-ci. Je n’ai jamais regrettée ce choix, puisque ma sœur est mon bébé. Je désirais qu’elle s’en sorte. À partir de ce moment-là, j’ai enchaînée les petits boulots. 5✘ J’ai un porte-bonheur, un bracelet brésilien tressé par ma mère, je le porte toujours à ma cheville ainsi ça m’évite de toujours le retirer. 6✘ Du plus loin que je souvienne, j’ai toujours aimé l’art. À mes cinq ans mon père m’a offert mon premier calepin pour le dessin. Bien que jeune, je me suis tout de suite mise au dessin. Depuis, j’ai toujours un calepin dans mon sac à main et je dessine aussitôt que j’ai un moment de libre. J’aime créer des personnages en regardant les gens qui m’entoure, leur créant une nouvelle vie sur papier. 7✘ Ma passion pour le dessin est née en regardant les films de Disney, j’en suis une très grande fan. Il n’est pas rare que je m’achète quelque chose à l’effigie d’un des nombreux personnages de cet industrie. Lorsque j’étais jeune j’étais amoureuse d’Aladdin, le beau brun ténébreux – mon mari n’est pas si loin de cela ! Je désirais d’ailleurs étudier en animation, mais désormais c’est loin derrière moi. 8✘ Avec ma grossesse, j’ai vu certain changement opérer en moi, des habitudes que je n’avais pas avant et qui ont décidé de me suivre après coup. Il y a eu mon goût pour le chocolat, avant cela je ne supportais pas d’en manger, un goût qui a bel et bien changé puisque maintenant je m’en délecte. Puis, il y a les Feux de l’amour, j’en suis complètement accro ! 9✘ Je ne suis pas un cordon bleu, mais je me débrouille très bien en cuisine, ma mère m’a appris tout ce que je sais. Une chance que je sache cuisiner, sinon on aurait droit à des plats à réchauffer si c’était Declan qui était obligé de faire de la cuisine. Pour éviter ces désastres culinaires, je laisse toujours plusieurs pots de sauce aux tomates ou de soupes dans le congélateur. 10✘ Parfois, il arrive que j’aime bien me gâter et je me fais du pain grillé avec une couche bien épaisse de cassonade. Je sais c’est peu commun, mais je raffole de cela. Sinon, je ne dis jamais non à un avocat, c’est mon fruit favori. 11✘ Depuis que je suis toute petite, je crois à l’existence d’autre forme de vie que la nôtre. On ne peut décidément pas être les seuls dans tout l’univers ! Lorsque j’étais jeune, je m’étais créer un dialecte bien à moi et je croyais dur comme fer que je pouvais communiquer avec les extraterrestres. 12✘ La chose que je ne supporte pas, ce sont les insectes. J’en ai une peur bleue, il suffit que je me retrouve devant l’un d’eux pour me mettre à pleurer et crier à l’aide. Le bon côté de vivre avec un homme qui vous aimes, c’est qu’il brave ceux-ci à ma place. 13✘ Lorsque j’étais jeune, j’avais deux manies que je faisais toujours, avec mes frères ont construiraient des tentes avec la literie, on pouvait passer des heures ensemble étendues en dessous à parler de tout et de rien. J’aimerais faire vivre cet expérience à mon fils lorsqu’il sera en âge de comprendre le plaisir qu’on peut y avoir. La seconde, je sortais par la fenêtre de ma chambre donnant sur un toit au-dessus du balcon, je m’y couchais pour regarder les étoiles. L’espace m’a toujours fasciné ! 14✘ Bien que je sois née le jour d’Halloween, la fête que je préfère c’est Noël, je retombe en enfance à chaque fois que celle-ci approche. J’aime passer du temps à magasiner ou bien confectionner mes cadeaux, décorer mon appartement ainsi que le sapin. Je trouve ce moment féérique et ce l’est d’autant plus depuis que j’ai mon fils, ma petite famille rien qu’à moi. 15✘ J’adore me déguiser, j’en fais toujours une tonne à l’halloween, mais durant de nombreuses années je suis allé à San Diego pour le Comic Con. Je ne fais pas parti de ces gens qui y vont pour rencontrer leur idole qui incarne des personnages de comic ou de livre, non je ne me fou d’eux. Ce qui m’intéresse c’est de rencontrer les dessinateurs d’ouvrages comme Frank Miller, Tim Sale, J. Scott Campbell, et beaucoup d’autre. J’aurais aimé rencontrer Jack Kirby, mais j’étais trop jeune lorsqu’il est décédé. Il faut en comprendre, que je collectionne les comics et il est hors de question que je vende un jour mes bijoux ! 16✘ Depuis que je vis avec Declan, il n’y a pas une nuit où je ne me couche pas en portant l’un de ses t-shirts. Même s’il dort avec moi, que je me love contre lui en dormant, j’aime sentir son odeur. 17✘ Je suis le genre de personne qui peut passer des heures dans des vide grenier ou des brocantes, j’aime les vieux objets ou recycler quelque chose pour lui offrir une seconde vie. 18✘ Parfois, je ressemble à une grand-mère lorsque je tricote, mais c’est une activité qui me permet de me vider l’esprit. 19✘ Je suis très proche de mon cousin Lennon et j’aime bien le taquiner. Il est la personne avec qui j’ai appris à m’ouvrir, même si je reste cette jeune femme quelque peu introvertie qui est difficile d’approche. 20✘ Secrètement, je ship mon meilleur ami avec mon mari. Je sais, c’est complètement fou, mais ils formeraient un duo sacrément sexy ! Une femme a bien le droit de fantasmer à sa manière ! Donc il ne faut pas s’étonner de me voir les regarder avec un regard pétillant lorsqu’ils se retrouvent ensembles.
Prénom : Alice. Pseudo sur le net : monocle. Âge : 26 ans et je me sens jeune ! Pays : Canada. Comment as-tu découvert le forum ? Bonne question ! Je suis l'un des cerveaux qui lui a donné vie ! Quelles sont tes premières impressions ? C'est mon bébé et je l'aime !!! Crédits : @Hepburns & @anna-kendrick Un petit mot pour la fin ? Je suis enfin là Declan !!!! Vient on va se faire des chocapics !!! Pour les autres, je vous offre des cookies

Code:
<pris>ANNA KENDRICK</pris> ► Carter Gardner


Dernière édition par Carter Gardner le Mer 11 Jan - 6:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carter GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/12/2016
Pages lues : 254
Crédits : @avatar : Schizophrenic ✘ @gif : tumblr
Avatar : Anna Kendrick
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Vingt-neuf ans. ✘ 31 octobre 1987
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 0:33

You want to make a memory
Let me share this whole new wolrd with you

Ouvrant la porte de l’appartement, je poussais un soupir en retirant mes talons, que je laissais tomber près de l’entrer. Voyant le visage de ma mère apparaître mon fils dans ses bras. Je profitais un peu plus de sa présence pour me reposer après une journée lourde au travail. Puis je la remerciais d’avoir gardé son petit-fils avant de prendre place dans le canapé, je lovais Steve contre moi en mettant devant nous un gros livre rempli de conte divers. Je serrais mon fils contre moi, posant mon menton sur sa chevelure clair tout en caressant son front d’une main, je posais mon regard sur le livre. C’était ce genre de moment qu’on pouvait qualifier qu’ils n’ont pas de prix. Il est dure de dire qu’il y a un peu plus de deux ans, l’idée même de devenir mère me terrifiais et maintenant, j’en découvre encore les plaisirs. Posant mes lèvres sur les cheveux fins de mon bout de choux, je regardais la couverture. « Et si on faisait différent en attendant papa. » disais-je avec un sourire sur mes lèvres. Allez savoir où se trouvait encore Declan, j’espérais simplement ne pas avoir de nouveau un appel du commissariat, si ça devait se reproduire, il y passerait la nuit. Mais comme je savais que Steve n’arriverait pas à s’endormir s’il ne savait pas Declan présent, je l’occupais en lui racontant des histoires. Histoire que ce soir j’allais remplir d’une nouvelle magie…

Il était une fois, une jeune demoiselle habitant dans un château qu’elle partageait avec ses parents et ses frères et sœurs. Discrète, elle avait toujours fait preuve de modération dans tout ce qu’elle faisait. C’était la petite princesse parfaite, toujours souriante, bien éduquée, qui savait où devait être sa place. Elle avait pour meilleur ami, le jeune prince du royaume voisin. Leur amitié était telle qu’ils en étaient devenus inséparables. Bravant chaque jour main dans la main. Ce n’était peu dire qu’ils ne pouvaient pas passer un seul instant l’un sans l’autre. Un jour, eut lieu un bal, robe somptueuse et habit chic, tous les gens des royaumes avoisinant furent invités. La soirée battait de son plein, laissant le plaisir envahir tout leur membre. La jeune princesse s’amusa avec son ami, peut-être un peu trop. Seulement, la magie opéra au fur et à mesure de l’avancé de la nuit. C’est ainsi que neuf mois plus tard, un bébé sorti d’un magnifique chou, la princesse décida de nommer sa petite fille Maman. Cet enfant loin d’être attendu, laissa perplexe les parents de la princesse. Eux si à cheval sur les principes, les règles et tout ce qui régissait les lois de leur royaume, qu’ils ne savaient pas comment réagir sachant que leur fille n’était pas mariée et se refusait à dire le nom du père. Elle en avait toutefois parler avec ce dernier, le prévenant de la naissance de leur fille. Il demanda donc d’être présent, d’apporter sa contribution pour cet enfant qu’il aima de tout son cœur aussitôt que son regard se posa sur le visage de la petite puce. Je posais mon regard sur Steve qui jouait avec une mèche de mes cheveux, la mettant dans sa bouche en souriant. Bien que son attention soit ailleurs, je savais qu’il écoutait ce que je lui disais. Il était sans doute trop jeune pour bien comprendre, mais qu’importe ça ne m’arrêtait pas pour autant, continuant ainsi mon histoire que je créais au même rythme que les mots sortaient de mes lèvres. En grandissant, la petite Maman comprit qu’elle n’était pas comme les autres princesses et princes. Sa mère avait fait la connaissance d’une jeune femme qui n’avait pas son rang, mais près d’elle, elle éprouvait le plus beau des sentiments. Malgré les ragots qui parcourrait les rues et s’échappait des lèvres des gens brulants de dénigrement, elles décidèrent de vivre leur amour aux yeux de tous. La petite Maman ne comprenait pas pourquoi les gens les montraient toujours du doigt, qu’on leur disait des mots qui lui semblait mauvais. Elle était trop jeune pour comprendre la méchanceté de l’homme, car pour elle, il n’existait rien de plus normal que sa famille. Elle se composait peut-être de deux mères et d’un père, mais c’était son monde, son chez soi. Très vite, sa famille se vit agrandi par deux frères et une petite sœur. Bien qu’elle ne partageât son sang qu’avec sa sœur, elle les aimait tout autant. Avec eux, c’était nous contre le monde entier.

Malgré son lien avec ses frères, elle en possédait un bien plus privilégier avec sa sœur. La prunelle de ses yeux, sa petite poupée de porcelaine. Chaque fois que celle-ci l’appelait « Wendy », la jeune princesse sentait son cœur s’emplir d’une agréable chaleur. Elle était la seule à connaitre cette formule magique qui pouvait faire chasser tous les soucis de sa grande-sœur. Mais il en allait de même pour la princesse, elle usait d’une douce magie pour chasser les cauchemars de sa cadette, sa voix se transformant en berceuse à chaque crainte que pouvait ressentir celle-ci. C’est uni, qu’elles ont grandies ensembles, apprenant à vivre l’une pour l’autre. Seulement, tous les contes ne connaissent pas que des moments heureux. Toute la famille croyait vivre dans un bonheur presque utopique, un monde parfait, malgré tout ce qu’on pouvait raconter sur eux. Jusqu’au jour où s’abattit sur leur vie un sortilège. La grande sorcière de la maladie s’en prit à sa sœur, une maladie que l’on disait incurable, quelque chose de si gros que la princesse prit peur. Que ferait-elle sans sa sœur ? C’était une question qui tournait en boucle dans sa tête. Elle en ignorait la réponse, pourtant elle fit le choix de se montrer forte devant celle-ci et sacrifia son avenir au profit de l’aide qui serait amener à sa sœur. Les remèdes n’étant pas donné, elle effaça de son avenir ses rêves de grandeur, s’éloignant du garçon qu’elle aimait, elle s’enferma en elle-même. Devenue prisonnière d’un avenir incertain, elle passa de nombreux jours près de sa sœur. Elle tentait de ramener le sourire enchanteur de cette dernière, mais tout semblait vain et petit à petit elle commença à trouver que la magie s’évaporait. Existait-il un avenir heureux pour eux ? Chaque jour qu’elle voyait sa sœur s’éloigner d’elle, elle se souvenait de celle-ci accourir vers elle en la voyant revenir de l’école ou lorsqu’elle toquait à sa porte pour lui demander si elle pouvait venir dormir dans son lit. La princesse n’avait jamais su lui refuser la moindre petite chose. Mais puisqu’elle avait refusé tout avenir d’apprentissage, elle se trouva un petit boulot dans un casse-croute. Elle savait que l’argent que ses parents ne dépensaient pas pour elle, pouvait être investi dans le remède de sa sœur. « Voyons Steve. » disais-je en passant mes pouces sur les joues de mon fils qui baignaient de larme. J’ignorais s’il comprenait réellement qui était la jeune sœur, mais si c’était le cas, j’étais plutôt impressionner puisque je n’avais pas nommé Summer dans mon histoire. Peut-être que c’était comme les animaux, les bébés pouvaient ressentir la maladie ? Je serrais mon fils contre moi, fredonnant doucement pour sécher ses larmes de crocodile. « Elle va bien la petite princesse mon cœur. » disais-je en posant mon regard sur ces deux billes d’un bleu clair. « Les mages ont trouvés un remède. »

Le mauvais sort ne s’abattit pas seulement sur sa famille vivant avec elle, non, il y avait quelque temps la cousine de Maman était tombé dans un sommeil profond. Abandonnée par son prince et un chou en route, rien n’avait été simple. Malgré que la jeune princesse ne connût pas encore les malheurs qui surviendrait au sein de sa famille, elle rendait de nombreuse fois visite à sa cousine. Elle avait l’impression que la douce rose blanche que lui rappelait cette dernière flétrissait de chagrin. Bien qu’elle eût trouvé un remplaçant à son amour, Maman savait qu’elle n’était que l’ombre d’un amour perdu. Elle ne savait pas quel mot utiliser pour lui redonner vie. Elle choisit d’être présente pour elle, pour eux. Gardant pour elle ce qu’elle pensait de l’homme avec qui elle avait choisi de faire sa vie. Morne, ce dernier ne semblait pas voir la perle à ses côtés, mais puisque ce n’était pas le rôle de réveiller l’endormie, elle chercha un autre moyen pour la rendre plus épanouie. Voyant Steve pousser un bâillement, je le prenais dans mes bras pour me diriger vers sa chambre. Bien que je susse qu’il faisait tout en son pouvoir pour garder les yeux ouverts, le sommeil le gagnait peu à peu. Il ne serait pas étonnant qu’il tombe endormi en un claquement de doigt. Je le changeais donc pour le mettre en pyjama, son favori avec Iron man et j’allais prendre place dans la rocking chair, gardant mon fils près de moi en lui donnant son doudou qu’il mit immédiatement dans sa bouche. Souriant, je pris un instant pour me souvenir où je m’étais arrêter dans mon histoire. Bien qu’elle eût materné sa sœur et ses frères, Maman le fit aussi avec l’enfant qu’avait eu la princesse endormie. C’était le premier qu’elle côtoyait réellement, ne se sentant pas des plus habiles, elle craignait toujours qu’il lui arrive quelque chose en sa présence. Elle savait à quel point il était important pour sa cousine, il l’était tout autant pour elle. Toutefois, elle réalisait qu’elle n’était pas prête à devenir mère. Elle pouvait surmonter le défi, mais bloquait quant à l’idée d’un jour elle aussi posséder ce grain de magie. Faisant le choix de ne pas devenir mère, elle fût présente à chaque instant pour celui qui était devenu son filleul. Elle le couvrait d’amour, de bienveillance, de tendresse. Elle ignorait toutefois, que bien plus tard, sa cousine serait celle qui serait aussi présente pour elle. Peut-être pas à chaque instant dont Maman avait besoin, mais elle était là. Elle lui transmettait ces mêmes émotions que Maman avait pu leur offrir dans cette période plus sombre. Il n’existe pas meilleur soutien que celui de ceux qu’on aime, que l’on chéri sans condition.

Bien que souvent lorsque le ciel s’assombrit on n’arrive plus à percevoir les rayons du soleil. Maman avait toujours su être entouré de personne aimante dans sa famille, mais en dehors de son château, c’était à peine si elle pouvait dire avoir des amis. Toujours jugée, elle avait fini par se voiler dans la solitude, ne créant pas de lien plus fort. Jusqu’au moment où une bonne fée aux bouclettes rousses et aux tâches de rousseurs arriva des airs pour habiter à leur château. Elle savait cette fée de sa famille, mais celle-ci n’a sans doute jamais pris conscience du pouvoir qu’elle eut en présence de Maman. Silencieuse, elle semblait toujours tout observer dans son coin, attendant le bon moment pour agiter sa baguette magique. Près d’elle Maman s’ouvrait un peu plus chaque jour, brisant ainsi sa coquille et celle de la fée. Elle ne pouvait pas décrire son pouvoir, mais elle savait que son école de magie apporterait bien plus à sa bonne fée. Jalousant quand même un peu sa liberté, elle choisit à son tour de voler de ses propres ailes. Cette période de la vie de la jeune princesse fut emplie de sombre moment, mais aussi de plus doux et la bonne fée y était pour beaucoup de chose. Mais la fée finie par reprendre ses ailes, s’envolant pour aller user de sa magie autre part, dans des royaumes lointains qui se retrouvait inaccessible pour la jeune princesse. Elle avait perdu son pilier, mais elle savait que la fée avait fait un bon choix en rejoignant l’armée de fée, défendant ainsi le grand royaume de tous les méchants. Elle fût tout de même triste de ne pas pouvoir lui dire au revoir comme il se devait. Elle était venue comme Mary Poppins et elle était repartie de la même manière. Mais quelle ne fut pas sa surprise en recevant une missive écrite de la main de la bonne fée. Elle lut chaque mot avec attention, sentant une douce chaleur l’emplir alors qu’elle réalisait que malgré la distance, elle se trouvait toujours aussi près d’elle. Répondant à la missive, bien vite celles-ci devinrent une forme de journal intime. La jeune princesse couchait sur papier chaque mot et sentiment qui l’habitait, envoyant une lettre pratiquement chaque jour. Elle lui parlait comme si elle la savait près d’elle, assise sur son lit à écouter ce qu’elle avait à lui raconter comme elles le faisaient avant son départ. Elle sentait toujours cette protection voler autour d’elle, ce sentiment de tendresse qui existait entre eux. Cette fée bien maladroite avait fini par graver son cœur d’un amour fraternel impossible à détruire.

La jeune princesse avait bien grandi, sa vie semblait plus stable, elle pouvait enfin penser un peu plus à elle. Lorsque son père l’invita pour l’accompagner dans un grand bal réunissant les gens de la haute, elle se retrouva à accepter. Elle savait que ce n’était pas tant le genre d’endroit qu’elle aimait, mais ne pouvant refuser quelque chose à son père, elle s’habilla de sa plus belle robe. Sur place, elle fut présentée à bon nombre de personne, ballotter de droit à gauche, elle réussit au bout d’un moment à s’esquiver. S’approchant du buffet, elle trouva la compagnie des hors d’œuvres, c’est en mettant l’un d’eux dans sa bouche qu’elle réalisa manquer de classe devant un jeune homme qui lui semblait être charmant. On pouvait dire que c’était une drôle de magie qui les a réunis. La porte de l’appartement grinçait signe que Declan devait être arrivé, mais je ne bougeais pas continuant de me balancer et poursuivant mon histoire, il saurait bien nous trouver. L’amour elle l’avait déjà connu, mais elle avait fait une croix dessus il y a quelques années. En voyant cet homme lui souriant, elle perdit presque sa contenance. C’est à ses côtés qu’elle passa la soirée, dansant sans fin sur des discussions qu’elle n’aurait jamais cru possible. Près de lui son cœur battait d’un rythme qu’elle avait l’impression d’avoir oublié depuis tant d’année. Elle l’aida en usant de ses contacts dans le royaume et il sut faire vivre en elle, ce qu’elle avait oublié. Était-ce son apparence de bellâtre ténébreux qui éveillait en la princesse ce flot de ressentiment ? Elle n’en savait rien. Attiré par ce personnage, elle laissa court à leur amour. Un amour plutôt éphémère en quelque sorte, elle ne pouvait pas dire pourquoi, mais elle n’arrivait pas à être avec lui comme elle l’était lors de ce fameux bal. Se sentant tous deux pris dans une cage, ils choisirent de donner à leur amour pour eux une nouvelle facette. C’est ainsi qu’elle eut son premier véritable ami, bien qu’ils eussent partagé plus, cette situation leur convenait parfaitement. Elle avait retrouvé la magie de l’amour et découvert celle de l’amitié. Elle se sentait plus forte désormais, s’ouvrant un peu plus encore. Cette fois, elle laissait d’autre personne entrer dans son cercle intime. Elle trouvait la force de s’épanouir de toute les façons qui lui était possible. Elle trouva une nouvelle fois l’amour, mais cette fois près d’une femme. Elle pensait que tout allait pour le mieux, mais elle commença à douter. Douter d’elle. Douter de la jeune femme. Douter d’eux. Elle s’éclipsa comme elle l’avait déjà fait auparavant, pensant finalement que sa vie resterait ainsi. Elle avait tort, puisqu’un jour…

Ne croyant plus au conte de fée, elle avait rayé l’idéaux de l’amour, préférant ne pas s’attacher, ne pas donner suite à tout ce qui pouvait arriver dans sa vie. Des histoires sans lendemain, voilà comment elle régissait sa vie. Elle ne se serait jamais attendu à ce qu’on jour, elle se réveille près d’un homme avec un sale caractère. Elle ne pouvait décidément pas le voir en peinture, autant dire qu’entre eux c’était comme chien et chat. Le comble pour eux furent de découvrir qu’ils étaient mariés. Comment pouvait-elle s’être marié à cet homme ! Elle se le demandait bien et pourtant alors que tous se bousculait dans ses pensées, ses désirs et ses envies de meurtre… Je sentais la présence de Declan dans mon dos, serrant Steve tout contre moi, je me levais de la chaise pour relever mo regard vers lui… Il y eut quelque chose de plus fort que leur amertume qui les fit changer. Un petit bout de chou. Il n’était pas encore né qu’il avait déjà sur eux un pouvoir immense. Il leur donna du courage ainsi que de la volonté. Petit à petit, ils apprirent à se découvrir l’un l’autre. La princesse avait de plus en plus peur que le jeune homme n’éprouve pas la même chose qu’elle. Que tout cela ne se construise en vain, elle ne savait pas comment exprimer ce qu’elle ressentait réellement, mais elle désirait de plus en plus. Je faisais les quelques pas qui nous séparait les unes des autres, adressant un sourire à mon mari. Elle ne sait pas par quelle magie, il éprouva la même chose qu’elle. Leur vie n’a rien de féerique, elle n’est pas pourvue de richesse hormis l’amour qui existe entre eux.  « Et c’est tout ce qu’elle désire. » concluais-je en posant mes lèvres sur celle de Declan, alors que Steve poussait un bâillement. Je savais qu’il avait entendu une partie de l’histoire, je savais aussi qu’il avait du mal à se trouver un emploi. Bien que parfois j’aimerais qu’il se bouger les fesses, je sais depuis un moment que sans lui ma vie serait morne. On pouvait bien vivre toutes les difficultés de la vie, je savais qu’ensemble on pouvait tout affronter si on se tenait les coudes tout en avançant main dans la main. Je me blottissais contre lui, posant mon regard clair sur le fruit de notre union. Il y avait bien une magie quelconque qui avait opéré entre nous. Une magie plus belle que nature.


Dernière édition par Carter Gardner le Ven 27 Jan - 4:44, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Spencer GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/10/2016
Pages lues : 318
Crédits : Ma face.
Avatar : Joshua Jackson
Pseudo : Fictifs-Therapy.
Âge : 36 ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 0:38

Anhhhh mais ma belle soeur est là Amuse toi bien avec cette jolie tête
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carter GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/12/2016
Pages lues : 254
Crédits : @avatar : Schizophrenic ✘ @gif : tumblr
Avatar : Anna Kendrick
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Vingt-neuf ans. ✘ 31 octobre 1987
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 0:44

Eh oui Merci et j'y compte bien

_________________

To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian SilvesterGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/09/2016
Pages lues : 385
Crédits : lux reterna - QUIET RIOT - Soso♥ - Paupau
Avatar : Steven Mcqueen
Pseudo : Lydia
Âge : 24 ans
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 9:22

Re-bienvenue avec Carter pink c'est cool de revoir une ancienne haha Cool

_________________
MY LIVE IS... MINE ✽
Ce que tu attends de moi ? Je ne suis pas certain que je te le donnerai, tu auras ce que j'aurai envie que tu ailles. Ne pose pas de question, c'est comme ça que je fonctionne
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 10:15

Really bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Megara A. HawpkinsGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 11/09/2016
Pages lues : 1190
Crédits : TAG
Avatar : Phoebe Tonkin
Pseudo : TAG
Âge : 25 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 10:33

Aaah la voilà xDD

REBIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE !!! string
Revenir en haut Aller en bas
http://tag-gallery.e-monsite.com/
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 11:17

Carter
Re-bienvenue avec la jolie Carter ♥
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 11:51

Re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 180
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 18 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    Lun 26 Déc - 12:02

CAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARTER Re bienvenue ici, toujours aussi bonnasse toi ! //SBAFF//
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Carter ✘ I look at you, and I’m home    

Revenir en haut Aller en bas
 
Carter ✘ I look at you, and I’m home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Maison de Carter (-18 ans)
» A true humanitarian,Jimmy Carter.
» entraînement Carter
» James Carter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Vos papiers, s'il vous plait :: Mon autobiographie :: Bienvenue à Washington-
Sauter vers: