AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jealous ? I don't know what you're talking about.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Josh HawpkinsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 09/02/2018
Pages lues : 230
Crédits : junkiie (gif) tag (vava)
Avatar : Jared padalecki
Pseudo : Junkiie
Disponibilités : Complet.
Âge : 30
MY SOUL

MessageSujet: Jealous ? I don't know what you're talking about.   Dim 29 Avr - 12:50

L'opération t'avais gonflé. T’aurais du être tranquille. Quelques semaines et tu passais à la rééducation et voilà. Tu ajoutais que tu te retrouvais seul dans tout ça ou presque. Pourquoi ? Parce que tu avais joué au con et qu'une amie à qui tu tenais pensait que pour toi elle avait aucune importance. Rien. Ca te trottait dans la tête depuis que tu t'étais réveillé. Assis sur le lit tu regardais Instagram - l’ennui avait eu raison de tes réticences mais tu postais rien dessus - comme si tu allais avoir des réponses à tes questions. Pathétique. Tu restais là fixant l'écran. Un bruit t’allerte et tu gardes le regard sur celui ci. Deux personnes qui a priori ont profité du lit vide à côté. Tu lèves les yeux au ciel. Ya des gens sans gêne. Quoi que, ça pouvait être sexy de le faire là en fait. Tu tires le rideau machinalement t’as le son, tu veux pas les images. Après quelques minutes tu captes un son différent. Un son que tu connais que trop bien. Tu as reconnu la voix. Tu tiens le drap dans ta main, serré. Elle se fait un type juste à côté de toi. Ta théorie qui te fait penser qu'elle a une nouvelle importance pour toi se vérifie. T’es jaloux. T’as envie de refaire le portrait des deux. Plus fort que toi. Tu as envie de lui faire comprendre qu'on touche pas. Sauf que tes derniers mots sont que pour toi c’est qu'une péripatéticienne. Ca aide pas. Elle partage pas tes sentiments. Du moins pas les mêmes. Donc t’as aucun droit. Elle peut se faire qui elle veut sans être inquiété du tout. Pourtant tu résistes pas. Tu sors du lit, prends tes béquilles et tire le rideau. - Juste comme ça, c'est peut-être pas l'endroit. Tiens carson. Ca fait longtemps. - Pas foutu de cacher le fait que tu es furieux et dégouté par les sons que tu as pu entendre. Et la vision qui s’offre à toi. T'aurais pu oublier. Prétendre. Mais t’es pas fichu de faire comme il faut ou de la fermer. Faut que tu dises des conneries. Que tu montres ton don pour le ridicule.  - Tu me présentes pas ? - Tu passes tes yeux sur sa tenue. Ton regard est pas chaste. Tes mains sont blanches de serrer la base de tes béquilles. Ca ferait une bonne arme non ? Ah oui c’est vrai. T’as pas violent. Ou si peu.


Dernière édition par Josh Hawpkins le Dim 6 Mai - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Carson A. McLaughlinGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/01/2018
Pages lues : 74
Crédits : Schizophrenic (avatar) & Tumblr (gifs)
Avatar : Katie McGrath
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinBaby #JHoughAmalia #DCameronLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, il te suffit de demander !

#EnCours Isobel ; Jayden ; Josh ; Rhett ; Toi ?
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jealous ? I don't know what you're talking about.   Ven 4 Mai - 13:58


Josh & Carson

Jealous ? I don't know what you're talking about

But you still wish you could be him
Un patient tentait-il de se lever sans aide ? Avait-il du mal à attraper son bol de soupe qui était juste à côté de lui, sur une table tout près, mais qui lui semblait inaccessible ? C’était fort probablement ce que se disait les gens qui passaient non loin de la chambre, en entendant des grognements étouffés, des bruits sourds, pour finalement se convaincre qu’il n’y avait rien de grave et qu’ils pouvaient continuer leur chemin sans trop de problème. Parce que les gens, ils étaient égoïstes comme ça. Les gens, ils se soucient de ne pas grand-chose, sauf leur bien-être personnel. Et autant je trouvais cela parfois pathétique, surtout quand cela venait entraver une enquête, là, dans le cas présent, j’en étais bien contente. Parce que ces grognements, ils n’avaient rien à voir avec une quelconque difficulté. Ils trahissaient un plaisir partagé, un plaisir que je prenais à rouler les hanches au-dessus d’un homme en uniforme, un infirmier de ma connaissance, attrapé dans un coin, pour satisfaire vite fait un besoin qui n’avait pas été comblé depuis un temps qui paraissait que trop long maintenant. C’était risqué, mais c’était excitant, et puis, ce n’était pas comme si on ne faisait pas des efforts. Évidemment, le fait que j’aie choisi de porter une robe venait grandement aider à la subtilité, mais parfois, avec les bruits, c’était plus difficile, surtout quand on était douée comme moi pour procurer du plaisir à son partenaire. Et apparemment, cela finit par déranger au moins une personne, le voisin de chambre, temporaire. Temporaire parce qu’une fois terminé, nous allions reprendre nos occupations. C’était ce que je prenais pour acquis, c’était ce que je comptais faire. Jamais je n’aurais cru que mes plans allaient foirer en un coup de rideau sec, parce que le voisin de chambre, c’était une personne de ma connaissance. Évidemment, en le voyant, en l’entendant, je sursautai, mais je n’en fis pas tout un cas, me radoucissant dès que je vis de qui il s’agissait, ou plutôt, me rappelant de la dernière fois que nous nous étions vus, cette fois où il m’avait limite dit qu’il serait plus simple pour lui que je sois une vulgaire prostituée, sans y donner suite, comme s’il le pensait vraiment. Je savais que j’aimais bien prendre mon pied, mais j’aimais aussi être respectée un minimum. Et si lui, ne savait me respecter, alors je ne voyais pas pourquoi je ferais de même. Sans broncher davantage, je continuai ce que je faisais, soit chevaucher mon ami. Puis, impassible, je répondis à sa question, entre deux soupirs:  « Pourquoi ? Tu veux te joindre à la partie ? » J’avais fait exprès de tenir mes propos ainsi, seulement pour y ajouter:  « Ah non, c’est vrai… Vaut mieux pas qu’on se voit. » Détournant mon attention de sa personne, je terminai ma petite affaire, mon partenaire aussi. Mais lui, plus marqué par la présence d’un tiers parti que moi, ne tarda pas à se rhabiller, puis quitter les lieux. Ce n’était pas tout à fait charmant, mais au moins il avait été poli. Replaçant ma robe convenablement en remettant ma culotte dessous, soit le seul tissu que j’avais enlevé, je me levai, reportai mon regard sur Josh, et la tête penchée sur le côté, je demandai:  « T’as un problème ? » Je n’allais quand même pas lui demander ce qu’il faisait en ces lieux, puisque je le savais, puisque nous en avions discuté, alors je supposais que l’opération avait bel et bien eu lieu. Et pour le moment, c’était le plus diplomatique, moins provocateur, que j’avais trouvé à lui demander.
Revenir en haut Aller en bas
Josh HawpkinsGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 09/02/2018
Pages lues : 230
Crédits : junkiie (gif) tag (vava)
Avatar : Jared padalecki
Pseudo : Junkiie
Disponibilités : Complet.
Âge : 30
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jealous ? I don't know what you're talking about.   Dim 6 Mai - 20:41

Te joindre à sa sauterie. Tu en aurais vomi rien qu’à l’idée. Ca faisait pas tant que ça que tu ne l’avais vu. Ca restait plutôt insupportable de l’imaginer jouer, devant toi, avec un autre. Tu te trouvais parfaitement ridicule. Tu n’avais jamais été jaloux, enfin, pas ainsi du moins. Tu étais plutôt partageur. Mais là, la voir, devant toi, te rappelait pourquoi tu l’avais fait partir. Parce que l’idée qu’elle te dise à quel point tu l’étais, ridicule, te faisait plus peur que de ne plus la voir du tout, enfin, jusqu’à ce qu’elle te fasse face. Plus dur de prétendre que tout va bien quand l’objet de tes pensées que tu te refuses est là. Elle remuait le couteau dans la plaie, te rappelait tes paroles. Ils firent fi de ta présence et tu finis par te détourner, c’était pas ton trip de regarder, encore moins elle. Le type en revanche aimait très peu que tu sois là et s'enhardit à se barrer au plus vite. Elle se rhabillait et se tournait enfin vers toi pour te poser une question incongru. - A part que je vais devoir me crever les yeux et oublier ce que j’ai entendu à l’instant ? Non. Enfin sauf si tu parles du fait que mes chances d’être pompier s’amenuisent et qu’il y a une petite chance que la rééducation ne m’amène pas à retrouver mon job. Mais c’est pas comme si on.. Rien laisse tomber. Toute façon vu que je suis réveillé faut que je signe ma sortie. Jte laisse tranquille. Puis j’ai pas d’argent sur moi pour te payer. - Toi aussi, tu voulais te venger, de ce que tu venais devoir. alors tu remuais aussi en parlant de ce que tu avais suggéré, juste pour la voir partir. Et tu voulais aussi, qu’elle parte. avant que tu dises des choses plus ridicule, plus emmerdant que de la traiter de prostituée. Le pire pour toi c’est que tu te refusais à parler de ça, mais que tu te refusais aussi les joies des femmes que tu n’avais plus touchées depuis. Pas même une jolie infirmière et pourtant, t’en aurais eu besoin, d’oublier, de prétendre. Elle te rendait fou, et elle ignorait pour quelles raisons. Et à moins qu’on te force, tu comptais te taire et continuer de dire de la merde.
Revenir en haut Aller en bas
Carson A. McLaughlinGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/01/2018
Pages lues : 74
Crédits : Schizophrenic (avatar) & Tumblr (gifs)
Avatar : Katie McGrath
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinBaby #JHoughAmalia #DCameronLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienJordan #SAmell
Disponibilités : Disponible pour un RP, il te suffit de demander !

#EnCours Isobel ; Jayden ; Josh ; Rhett ; Toi ?
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jealous ? I don't know what you're talking about.   Dim 13 Mai - 21:27


Josh & Carson

Jealous ? I don't know what you're talking about

But you still wish you could be him
Satisfaite et détendue, je me trouvais relativement calme à la vue de Josh, à la vue de ses commentaires sur quelque chose qui ne le regardait pas à la base. Après tout, je faisais ce qu’il voulait, il connaissait ma nature, ma façon de vivre, et s’il n’avait pas voulu y adhérer, c’était son problème, et pas le mien. Plus encore, s’il refusait de le comprendre et l’accepter, alors rien ne m’obligeait à venir l’écouter parler. Mais comme s’il pensait pouvoir se le permettre, il se mit à râler, comme s’il cherchait à ce que je sois encore son épaule pour pleurer. Ça ne marchait pas comme ça; ce n’était pas parce qu’il voulait me traiter comme sa pétasse de service que moi, je devais accepter de me faire traiter ainsi. Et compte tenu qu’il semblait prêt à continuer à me considérer de la sorte, il allait devoir l’assumer, assumer les conséquences de ses paroles. Parce que moi, je n’avais jamais demandé à me faire considérer de la sorte. Je savais que j’étais peut-être plus facile que certaines femmes, et je n’avais pas de complexe avait ça, mais j’avais droit à un minimum de respect. Et venant d’un ami que j’appréciais, c’était encore plus cruel, mais surtout encore plus dégueulasse. Trop blessée et énervée pour rester stoïque à ses propos, j’eus un air plus froid, plus austère, et je lui dis:  « T’as qu’à t’acheter des amis à qui pleurnicher tes malheurs avec. » Parce que non, ce ne serait plus moi, pas tant qu’il saurait me considérer autrement. Et le pire dans tout ça, c’était que je ne comprenais pas vraiment pourquoi il agissait de la sorte. Qu’avais-je fait de si mal pour qu’il me traite comme ça ? Ça ne pouvait pas être que par ce qu’il avait vu. Il y avait quelque chose qui trainait depuis ce dernier moment que nous avions passé ensemble. Depuis ce temps, aucune nouvelle de lui, rien du tout. Évidemment, je ne niais pas que cette scène n’avait pas vraiment aidé, mais c’était plus profond que ça, et pour ça, c’était plus difficile à supporter. Ce n’était pas drôle, ça n’avait rien d’une blague, je le sentais bien. Mais qu’est-ce que c’était ? Voilà ce que, sur les nerfs, je ne parvenais pas tant à déchiffrer, ce qui me valut de dire, à la place:  « En fait, tu avais raison. Il vaut mieux qu’on ne se voit plus. Je ne traine pas avec des connards. » Est-ce que je cherchais à le provoquer ? Peut-être, d’une certaine façon, même si je pensais ces mots, dans le sens où je voulais le secouer concernant son comportement, et peut-être lui faire comprendre que ce n’était même pas pour le plaisir, mais que j’étais sérieuse, et surtout profondément dégoûtée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Jealous ? I don't know what you're talking about.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jealous ? I don't know what you're talking about.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: MedStar Georgtown University Hospital-
Sauter vers: