AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je plaide coupable.. ♠ Lennah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Savannah MilesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/08/2016
Pages lues : 242
Crédits : Avatar : Tag ; Gifs : Monocle & tumblr ; Signature : Motley control
Avatar : Leah Pipes
Pseudo : Trucpau
Âge : 30 ans - 14 Octobre 1986
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Je plaide coupable.. ♠ Lennah   Lun 17 Juil - 23:12

Levi & Savannah
Je plaide coupable...
J’avais repris le boulot il y a quelques jours, après ma petite escapade à Los Angeles pour voir Derrick. Le revoir m’avait fait un bien fou et pouvoir parler à mon meilleur ami de ce qui c’était passé m’avait enlevé une épine du pied. Mais maintenant il fallait aussi que j’aille voir une autre personne. Levi. Je devais lui dire ce qui s’était passé, je m’en sentais obligée. Je voulais qu’il sache que je n’étais pas parfaite, que si j’avais fait cela ce n’était en rien parce que je désirais Neal mais parce que j’avais craqué lamentablement. Rentrant du boulot, je décidais d’envoyer un message au brun pour lui demander s’il voulait venir à l’appartement. Histoire de discuter. Ce n’était pas l’idéal mais il fallait que je m’occupe de préparer le dîner avant qu’Haley ne rentre à la maison. Partie chez une amie pour se changer les idées, je l’avais déposé le matin pour que la mère de cette dernière me propose de la ramener en fin de journée. Ce qui était parfait. J’avais donc encore quelques heures avant que la petite ne débarque. Je passais sous la douche en me changeant pour prendre un short décontracté ainsi qu’un t-shirt basique noir. J’enfilais mes tongs pour ensuite retourner dans le salon pour faire un brin de ménage. J’avais reçu un message positif de la part de Levi et rien que de l’apprendre, je me sentais stressée. Je lui avais fait part de mes soucis concernant ma mère ainsi que ce qui s’était passé avec celle-ci. Bref, je n’avais pas eu une enfance glorieuse, je lui avais raconté et avant cela je l’avais même embrassé. Disons que maintenant c’était bien brouillon et qu’il fallait qu’on mette tout cela au clair pour éviter des conflits ou des malentendus. Ce que je savais pour ma part, c’est qu’à chaque fois que je le voyais ça me faisait tout drôle mais j’avais aussi du mal à me dire que je l’avais dans la peau depuis la première fois que je l’avais vu. Soupirant, je lâche mon chiffon pour aller le mettre au sale. Me regardant dans le miroir je secoue la tête rien qu’en pensant au fait que je suis lâche et que je n’affronte pas la réalité des choses. Houspillant contre moi, je retourne dans le salon où je m’affale dans le canapé en allumant la télé pour tomber sur de la télé-réalité. Cette fois c’est trop, je râle et mets la chaîne musicale pour aller préparer le dîner de ce soir. Et vu la chaleur, ça sera une salade composée de tomate, de mozzarella ainsi que de thon, maïs et olives noires. Ce genre de chose passe plutôt pas mal surtout en été. Je remue tout en cuisinant sur le son de la musique qui passe. Absorbée par ma tâche, j’entends à peine la sonnette d’entrée. Je lâche mon couteau, me lave les mains. « J’arrive. » Criais-je avant de baisser le son de la télé puis de me diriger vers la porte pour ouvrir au beau brun, un léger sourire aux lèvres. Je le laisse entrer en refermant derrière lui. « Je suis contente que tu sois venue. » Je suis sincère même si je doute qu’au fond, quand il repartira il sera heureux d’être venu me voir. Je retourne dans la cuisine pour finir de préparer le repas pour le mettre au frais. « Haley est partie chez une amie. » Je réponds avant qu’il ne pose la question bien que je me doute qu’elle l’ait prévenue. Je sais qu’ils parlent souvent entre eux et je trouve formidable la relation qu’ils ont construit ensemble. « Tu veux boire quelque chose ? » Je le regarde en souriant avant de nettoyer le plan de travail puis d’aller m’asseoir au niveau de l’îlot pour pouvoir tenir une conversation assise et non debout en train de bouger dans tous les sens. Même si je n’allais pas pouvoir m’en empêcher. Je regarde mes mains avant de sortir de quoi boire quelque chose de frais. Je n’allais pas lui proposer une bière ou quelque chose d’alcoolisé, je me doutais bien que c’était encore une phase difficile pour lui et qu’il ne fallait pas quelque chose pour rechuter. Mettant le tout sur la table, je me tourne vers lui avec toujours un petit sourire sur le visage. « Tu fais comme chez toi, tu te sers. » Je parle normalement même si je sens la nervosité me gagner. Il sait qu’il n’est pas venu juste pour boire un verre et discuter de tout et de rien, il est là pour que je lui avoue mes fautes et surtout que je lui dise. Je m’en sens obligée.

_________________
    when I say I love you, just shut up
    Holy road, is at my back. Dont look gone, take me back again. We'll make memory out of it. We finally follow pattern. We break each others senses. We wanna live young love. With better start, today⠇NOT TODAY - Imagine Dragons
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Levi AbberlineGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 978
Crédits : (c) Cranberry & Tumblr
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente ans.
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Je plaide coupable.. ♠ Lennah   Mar 18 Juil - 15:52

Savannah & Levi
Je plaide coupable...

Certains pourraient dire que je ne m’étais pas tant pris en main pendant les quatre mois qui s’étaient écoulés depuis ma sortie du centre de désintoxication, parce que je ne travaillais toujours pas, parce que je n’avais pas encore tant décidé de ce que j’allais faire de ma vie. Auparavant, ce genre de remarque, de commentaire, m’aurait profondément affecté, mais aujourd’hui, j’en faisais fi autant que possible. Ce que je préférais dire, c’était que je mettais mes priorités à la bonne place, je me rétablissais doucement. Par exemple, lorsque Savannah me le permettait, je pouvais m’occuper de ma fille mieux et plus longtemps que je ne le faisais précédemment, ce qui n’était probablement pas de refus compte tenu de ce qui s’était passé récemment avec sa blessure. Et puis, même si je n’en parlais pas des masses, je sentais qu’il y avait encore certaines choses que je devais mettre en ordre dans ma tête, dans ma vie, avant d’être sûr et certain que j’étais prêt à passer à autre chose. Et pourtant, malgré toute la détermination du monde, c’était loin d’être simple, surtout concernant la mère d’Haley, justement. Lors de mon séjour au centre, voire avant, puis après, nous avons eu des échanges, des rapports qui m’avaient envoyé des signaux particulièrement mélangés. Alors que j’avais pensé pendant longtemps qu’elle me tenait très peu en estime, au point que limite je craignais de lui parler, sauf quand il était question de notre fille. Puis, il y avait eu l’épisode où elle m’avait aidée probablement plus que quiconque à redevenir sobre, épisode pendant lequel je lui avais confié avant tout le monde mes plus sombres secrets. Et peu de temps après ma sortie, elle avait fait de même, me faisant comprendre qu’il y avait beaucoup plus chez elle que j’appréciais, avec quoi je pouvais connecter. Et depuis ce temps, je n’avais pu cesser de repenser à ce fameux lien qui était en train de se former, sans comprendre ce qu’il était réellement. J’aurais voulu lui demander de m’éclairer sur la question, mais jamais je n’en avais eu l’occasion, jamais je n’avais su comment aborder le sujet. Et si jamais la concernant, ce n’était qu’un épisode, une mauvaise phase qu’elle voulait oublier ? Pour sûr, elle ne voudrait pas en reparler. Du coup, j’avais fait ce que je faisais le mieux, soit faire profil bas, ne pas m’attendre à quoi que ce soit. Et parce que je n’avais aucune attente, je fus particulièrement surpris de recevoir un message de Savannah m’invitant à aller chez elle, histoire de discuter. De quoi ? Pourquoi ? Je ne pouvais pas nier que j’étais intrigué, et je mourais d’envie de lui en demander plus, mais sachant que ce serait inutile et que rien ne serait réglé par SMS, je me contentai de lui répondre que je serais là à l’heure qu’elle le souhaitait. Puis, histoire d’être à l’heure, je me préparai vite fait, et je pris la route en direction de l’appartement. Cependant, mon trajet ne se fit pas en une seule fois. Après avoir hésité pendant un moment, j’avais décidé de faire un léger détour dans une pâtisserie pour aller y prendre un petit quelque chose, sans savoir si nous allions manger ou un truc du genre. Au pire, cela ferait un dessert pour Savannah et Haley plus tard. Tentant de prendre quelque chose susceptible de leur plaire à chacune d’entre elles, je me rendis finalement au domicile de ma fille et sa mère, frappant à la porte, quelque peu nerveux pour le coup, en venant à me demander une nouvelle fois ce dont Savannah voudrait discuter. Par contre, je fis mon possible pour ne pas le montrer au moment où elle ouvrit la porte, préférant lui servir un petit sourire, aussi timide celui-ci parut-il dans un premier temps. Après lui avoir lâché un vague:  « Salut… », je pénétrai dans la demeure, fronçant les sourcils quand je ne vis pas Haley dans un canapé ou quoi que ce soit du genre. Mais avant que je ne demande où elle était, Savannah en vint à me le signifier. Avait-elle lu dans mes pensées ? Ou bien malgré tout ce qui était arrivé, elle prenait pour acquis que notre fille était notre principal sujet de conversation ? Ne voulant pas trop en faire, je me contentai d’acquiescer d’un signe de tête, sans toutefois passer à côté de l’occasion de lui demander:  « Comment elle va ? » Bien sûr, j’avais fait tout mon possible pour ne pas trop m’imposer, même si je m’inquiétais pour Haley suite à son accident. Au pire, si Savannah ne voulait pas entrer dans les détails, ce n’était pas la fin du monde, mais juste savoir comment elle allait, ce n’était pas trop demandé, n’est-ce pas ? Et puis, ce n’était pas comme si je m’arrêtais qu’à cela. Pour le prouver, je n’eus pas de mal à répondre à la question de la jeune femme, même si ce fut tout banalement, soit par un simple:  « De l’eau, ça ira, merci. » Ce n’était pas contre elle ou parce que je n’avais pas envie, c’était bien souvent ce que je demandais, plutôt que d’exiger quoi que ce soit contenant de l’alcool, parce que ça non plus, je n’en consommais plus. Puis, au moment où elle eut servi le tout, ce fut avec un petit sourire que je lui lançai un simple:  « Merci… » avant de finalement me rappeler du carton de la pâtisserie que je tenais encore entre mes mains. Secouant la tête, comme si je venais de me réveiller, j’ajoutai:  « Tiens, j’ai apporté un petit quelque chose… » Me disant qu’elle en ferait sûrement ce qu’elle voulait, je ne lui mentionnai pas tout de suite ce que c’était, lui tendant tout simplement la boîte. Une fois que j’eus les mains libérés, et que j’eus l’impression qu’un silence ne tarderait pas à s’installer, silence qui me mettait la pression, puisque je ne savais toujours pas de quoi elle voulait me parler, je me fis violence pour ne pas lui poser les questions qui me tournaient dans la tête depuis que j’avais vu son message, décidant de tenter de commencer en douceur en lui demandant:  « Comment tu vas ? » Et sans y réfléchir vraiment, je lui avais demandé en toute sincérité, pas comme quelqu’un qui posait cette question pour bien paraître. Et j'espérais qu'elle allait le prendre ainsi, parce que qu’importe ce qui s'était passé au cours de ce silence radio, il n'en demeurait pas moins que je m’étais inquiété pour elle suite à ce qui s’était passé dans le parc, même si je n’avais pas osé lui demander avant aujourd’hui. Aurais-je dû le faire avant ? Peut-être bien, je n’en savais trop rien, je ne savais pas grand-chose à cet instant précis.

_________________

Elle était mon rêve. Elle a fait de moi ce que je suis, et la tenir dans mes bras était plus naturel pour moi que d'entendre battre mon coeur.  - Nicholas Sparks
Revenir en haut Aller en bas
 
Je plaide coupable.. ♠ Lennah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» [Inquisition/coupable] Anjia (25/04/1459)
» [Installation illégale]Hippolyte(28/01/1460) [Coupable]
» Faites office de coupable, ou soyez coupable d'office
» [Coupable]-escroquerie-Pug-(15/12/56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: home-
Sauter vers: