AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arielle&Micah ♦ Can we be us again ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 84
Crédits : (c) Mayiie & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Arielle&Micah ♦ Can we be us again ?   Mer 2 Aoû - 1:19

Arielle & Micah
Can we be us again ?

Aujourd’hui, c’était mon jour de congé. Et pourtant, je ne faisais pas tant la grasse matinée pour autant. Parce que même si je ne travaillais pas, j’avais encore quelque d’important, essentiel à faire, c’est-à-dire d’aller payer ma visite hebdomadaire à ma mère. Cela faisait maintenant plusieurs années que j’allais la visiter ainsi, et chaque fois, je ressentais toujours une petite tension, me demandant comment les choses allaient se passer, me demandant si les choses allaient aller mieux, ou au contraire, s’empirer. Par contre, cette appréhension, cette anxiété, j’avais appris à vivre avec au fil du temps. Sauf que là, aujourd’hui, ce stress était différent. Ce stress était renouvelé, parce que je savais que je ne me rendais pas à l’hôpital seulement pour aller lui payer une visite, parler de tout et de rien, comme d’habitude. Je savais que j’arrivais là avec une nouvelle énorme, une nouvelle probablement inespérée. En effet, c’était aujourd’hui que je comptais annoncer à ma mère que son mari, mon paternel, était de retour au bercail. Et je comptais lui faire cette annonce seul. Pourquoi ? Parce que les médecins m’avaient toujours dit que les gros chocs, ce n’était pas bon pour elle. Inutile que je change le contexte, que j’emmène mon père, même si bien sûr, j’aurais bien voulu voir leurs retrouvailles. Ayant pour espoir que je les verrais peut-être un jour, pas directement nécessairement, mais quand même, je tentai de me convaincre et me dire que ce n’était là qu’une étape. Une étape importante à franchir, mais une étape quand même qui, je l’espérais, deviendrait éventuellement un progrès. Après, comment pourrais-je faire une chose pareille ? Sans provoquer une crise chez ma mère ? Ça je ne le savais pas encore, et c’était probablement ce qui me faisait le plus peur. Maintes et maintes fois, alors que je me préparais pour me rendre à l’hôpital, soit sous la douche, en m’habillant dans ma chambre, je cherchai à comment je pourrais aborder le sujet. Puis, au moment où je quittai ma demeure, je pris la décision de ne plus m’en faire, me disant que je lui dirais quand j’allais me sentir d’attaque pour le faire, quand le moment s’y prêterait. Quel serait ce moment ? Justement, j’allais le voir quand j’arriverais. Ce sur quoi je me concentrai plutôt, ce fut de faire les choses comme à l’habitude, c’est-à-dire de passer à la boulangerie, prendre quelques viennoiseries - généralement celles que maman préférait - puis finalement me rendre à l’hôpital. Compte tenu que cela faisait maintenant neuf que je lui payais des visites, je n’avais nul besoin de demander mon chemin. Plus encore, les gens savaient déjà qui j’étais, et certains me saluaient au passage, d’un sourire ou d’un signe de tête. Parfois, je m’arrêtais pour voir son médecin, ou un infirmier, histoire de demander comment ça allait, mais là, le couloir était désert. Espérant de tout coeur que c’était là une bonne nouvelle, que personne n’était autour de sa chambre puisqu’elle allait bien, je m’y rendis, et après avoir doucement toqué à la porte, je dis, avec un sourire timide: « Maman ? C’est moi… » Sur ces mots, je me permis de faire quelques pas dans la chambre, sans toutefois me précipiter, attendant de voir quelle serait sa réaction aujourd’hui, si je devrais rester alerte ou si je pouvais me détendre, espérant sincèrement que ce serait la seconde option ce matin puisque j’étais persuadé que cela viendrait certainement m’aider à aborder probablement le sujet le plus délicat à aborder avec ma mère et ce, depuis très longtemps maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arielle Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/07/2017
Pages lues : 39
Crédits : m&m's
Avatar : Elizabeth Banks
Pseudo : m&m's
Âge : 43 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Arielle&Micah ♦ Can we be us again ?   Mer 9 Aoû - 21:21

Micah & Arielle
Can we be us again
Aujourd’hui, c’était mon jour de visite. Le lundi était le jour de la semaine où mon fils Micah venait me rendre sa visite hebdomadaire. Même si je n’étais pas des plus gentilles avec lui depuis la disparition de son père, qui était mon mari, j’aimais mon fils de tout mon cœur et j’espérais qu’un jour je pourrais aller mieux pour avoir une relation beaucoup plus « normale » avec lui. Cela faisait neuf ans que West avait disparu et à peu près le même nombre d’années que je vivais ici, dans ce centre psychiatrique, pour ne pas dire centre pour les fous. Je n’étais pas folle, mentalement je n’avais pas de problème à proprement parlé. Simplement, je ne parvenais plus bien à contrôler mes crises de nerfs, si bien que je ne pouvais plus vivre parfaitement normalement dans une maison car je devais suivre un traitement assez lourd afin de calmer mes nerfs. C’était un choix qui j’avais fait de venir ici, personne ne m’y avait forcé. Enfin, si je n’avais pas prise cette décision, on m’aurait contrainte à rejoindre ce centre et rien n’aurait été pareil. J’avais beaucoup de mal à affronter Micah, à le regarder en face, il ressemblait tellement à son père que le fait qu’il me rende visite me faisait plutôt du mal qu’autre chose. Depuis quelques temps, je sentais que j’allais mieux. Du moins, les crises étaient moins fréquentes, ce qui me permettait d’être un peu plus consciente de la vie. Mais parfait, je trouvais ça bien de faire des crises, comme ça on m’injectait des calmants et je dormais un certain temps, temps pendant lequel je ne pensais à rien. Cependant, j’aimerai pouvoir rentrer chez moi un jour. Certes je n’arrivais pas à vivre avec l’absence de West mais je sentais aussi que je ne pouvais clairement pas finir ma vie dans ce centre, sinon autant me suicider. En revanche, sortir d’ici serait très compliqué pour moi, je savais dans tous les cas que même si ça arrivait, ce ne serait pas maintenant.

J’étais assise sur le rebord de la fenêtre et je contemplais le parc du centre. Il m’arrivait parfois d’aller y faire un tour lorsqu’il faisait beau. Aujourd’hui il faisait beau alors peut-être que j’irai me promener dans le parc cet après-midi, à moins que je puisse me faire accompagner de mon fils en grignotant une de ces petites gourmandises qu’il aurait apporté. Je savais passer une visite avec mon fils sans une crise, mais durant toute l’entrevue, je ne le regardais pas, de peur que cela déclenche une crise. J’entendis toquer à la porte, ce qui me sortit de mes pensées. Je me doutais que c’était Micah vu l’heure, mais ça aurait très bien pu être un médecin ou une infirmière. J’entendis sa voix, douce et timide. Il agissait toujours avec délicatesse avec moi, et très souvent je le décevais. A ses mots, sans vraiment comprendre ce qui arrivait, je réussi à esquisser un petit sourire. C’était tellement rare que cela me fit presque mal. « Bonjour, Micah. » Je tentais d’être la plus accueillante possible mais il y avait toujours cette tension dans l’air quand il venait, je ne parvenais pas à faire autrement. Espérons que cela puisse changer un jour. Je voulais pouvoir avoir une vraie relation mère-fils avec Micah mais j’en étais incapable. Pour combien de temps encore ? Micah ne pouvait pas continuer ainsi à venir rendre visite à sa cinglée de mère à chaque semaine.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 84
Crédits : (c) Mayiie & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Arielle&Micah ♦ Can we be us again ?   Sam 19 Aoû - 16:28

Arielle & Micah
Can we be us again ?

À mon annonce, j’eus droit à une salutation toute simple de ma mère, accompagnée de ce que je supposais être un petit sourire de sa part. Certains pourraient croire que c’était là une marque d’affection trop simple, voire même une marque de froideur de la part de ma mère, mais de mon côté, je trouvais que ce n’était pas plus mal. Au contraire, ç’avait quelque chose d’encourageant, quelque chose me faisant comprendre qu’elle était prête à me recevoir, d’une certaine façon. En tout cas, c’était certainement mieux que ces fois où elle ne m’adressait même pas un mot, même pas un regard. Bien sûr, en ces circonstances, je ne tournais pas les talons pour partir pour autant, mais je préférais de loin l’entendre me répondre plutôt que d’avoir l’impression de la forcer à m’accueillir. Rassuré et un peu plus encouragé, même si en mon sens, le pire n’était pas encore chose faite pour aujourd’hui, je me permis de sourire à mon tour, puis finalement entrer dans la chambre, autrement qu’en faisant quelques pas timides. Puis, une fois que je me fus suffisamment avancé, je tentai d’engager la conversation quelque peu en lui disant:  « J’ai apporté le petit-déjeuner, comme d’habitude. » Pendant un instant, j’aurais voulu lui dire que j’espérais qu’elle avait faim, quelque peu à la plaisanterie, mais je me ravisai, comme je me ravisais de beaucoup de chose quand je lui payais une visite. En effet, depuis neuf ans maintenant, ce que je faisais surtout, c’était marcher sur des oeufs. Chaque fois que je disais ou je faisais quelque chose, j’espérais qu’elle ne réagisse pas trop fortement, que cela ne provoque pas une crise, et que je fasse en sorte qu’elle se sente encore plus mal qu’elle ne pouvait l’être en temps normal. C’était lourd, c’était difficile, je ne pouvais pas le nier, mais jamais cela m’avait empêché de venir la voir chaque semaine. Jamais je n’avais senti que c’était une corvée, me disant constamment que c’était la moindre des choses, même si parfois ça n’aidait pas, même si parfois, ça ne faisait que dégrader son état pendant un moment. Non pas que je voulais absolument lui faire du mal, bien au contraire, mais dans ma tête, ce n’était juste pas possible que j’abandonne complètement ma mère. De plus, les médecins m’avaient clairement dit qu’il valait mieux que je vienne régulièrement plutôt que de complètement la laisser, même si ce n’était pas toujours simple. Et désireux qu’elle aille mieux un jour, je faisais ce qu’ils recommandaient, me disant que leur parole était plus faible, plus forte que la mienne dans le cas présent. Toujours avec cette même délicatesse donc, une fois que j’eus considéré l’extérieur une nouvelle fois, pour me rendre compte qu’entre le moment où j’avais quitté ma demeure et maintenant, le ciel ne s’était nullement assombri, ce qui faisait un temps parfait pour aller à l’extérieur. Et sachant que normalement, ce n’était pas le genre de chose qui déplaisait à ma mère, plutôt que de déposer tout de suite la boîte de la pâtisserie sur la table, je préférai lui demander:  « Tu veux qu’on aille manger le tout à l’extérieur ? » En vérité, mon but premier dans tout cela, c’était faire en sorte d’écarter toute tension inutile. Je ne disais pas que je parviendrais à la rendre parfaitement calme, mais je voulais qu’elle le soit suffisamment pour ne pas paniquer quand je viendrais à lui annoncer ce que j’avais à lui dire, et qui commençait à me brûler de plus en plus les lèvres à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arielle Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 27/07/2017
Pages lues : 39
Crédits : m&m's
Avatar : Elizabeth Banks
Pseudo : m&m's
Âge : 43 ans
MY SOUL

MessageSujet: Re: Arielle&Micah ♦ Can we be us again ?   Sam 9 Sep - 15:57

Micah & Arielle
Can we be us again
J’appréciais vraiment ce que Micah faisait pour moi, de venir me rendre visite à toutes les semaines, d’apporter chaque fois le petit déjeuner. Mais je ne savais apprécier qu’intérieurement et j’étais totalement incapable de montrer à mon fils que cela me touchait beaucoup tout ce qu’il faisait. Je n’étais jamais parvenu à faire le deuil de mon mari et j’avais l’horrible sensation de faire payer tout ce qui arrivait à mon fils, simplement parce qu’il ressemblait énormément à West. Pourvu qu’un jour tout puisse s’arranger, il ne méritait pas ça. Il faisait de son mieux pour s’occuper de moi, malgré ce que je lui faisais endurer, il m’aimait toujours, j’étais, je suis et resterai toujours sa mère, et lui mon fils. « C’est gentil d’avoir apporté le petit-déjeuner mon chéri… » Voilà bien longtemps que je n’avais pas su montrer un peu d’affection à mon fils. A vrai dire, je ne réalisais pas bien ce que je venais de dire, mais je ne voulais pas me tracasser à trop y penser. Peut-être que Micah n’y porterait pas attention. Il valait mieux que je n’y pense pas et que je songe plutôt à la proposition que mon fils venait de me faire pour aller manger ce qu’il avait amené à l’extérieur. Je ne pouvais pas refuser. Il faisait beau, j’avais l’impression d’aller bien aujourd’hui, il aurait été ridicule de ne pas en profiter. J’étais persuadée que le soleil pourrait me faire du bien et apaiser mes maux. Il était évident que seuls les médicaments savaient réellement me calmer quand j’en avais besoin mais depuis quelques temps j’essayais de profiter des bons moments de la vie, au centre certes, mais recommencer à apprécier l’extérieur, le soleil, la compagnie… « Oui, avec plaisir. Ça va me permettre de prendre un peu l’air comme ça. » Je me levais tranquillement du rebord de la fenêtre et enfilais mes chaussons pour l’extérieur et me dirigeais tranquillement vers la porte de ma chambre. « Qu’as-tu ramener à manger ? Je meurs de faim… »

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Micah Landry-PalmerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 30/04/2017
Pages lues : 84
Crédits : (c) Mayiie & Tumblr
Avatar : Diego Boneta
Pseudo : Mayiie
Âge : Vingt-cinq ans (18 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Arielle&Micah ♦ Can we be us again ?   Lun 11 Sep - 2:23

Arielle & Micah
Can we be us again ?

Compte tenu du fait que cela faisait maintes années que je venais visiter ma mère au moins une fois par semaine, qu’importe ce qui se passait dans ma vie, qu’importe ce que ce que je faisais, qu’importe mes envies, je m’étais habitué à remarquer chaque détail, chaque changement de comportement qui pouvait survenir. Donc là, au moment où elle en vint à me remercier d’avoir apporté le petit-déjeuner, ajoutant ce petit surnom affectif que je ne pensais plus jamais entendre venant d’elle, pas de cette façon, avec cette douceur que j’avais toujours tant aimé. De ce fait, inutile que je ne pouvais que m’en montrer heureux, et même si cela semblait idiot, je ne sus vraiment le cacher. Je n’explosai pas de joie non plus, déterminé à ne pas mettre un malaise dans la discussion, mais je ne pus retenir un petit sourire, sourire qui vint se coller sur mes lèvres un bref instant, jusqu’à ce que je me décide à passer à autre chose, en l’occurence lui demander si elle voulait aller passer du temps à l’extérieur, ce qui ne lui ferait probablement pas de mal. Après, si jamais elle préférait rester dans sa chambre, ou simplement à l’intérieur du bâtiment, je ne lui dirais pas non, mais je ne pus nier que je fus content d’entendre ma maman accepter ma proposition, sans trop hésiter, prenant même l’initiative de mettre ses chaussures, se montrant prête à s’y rendre. Nul besoin de prendre une veste de plus ou quoi que ce soit du genre, puisque le temps était magnifique, et pas trop frais, sans être trop chaud non plus. Me concernant, puisque je venais d’arriver de l’extérieur, j’étais déjà prêt à y retourner, mais je ne me précipitai pas non plus, puisque cela aurait été idiot de ma part, sachant que ma mère décida de me demander ce que j’avais apporté, manifestant cette envie de manger, cet appétit qui, encore une fois, était nouveau, et un signe plus que positif à mon avis. Dans un nouveau sourire, je lui répondis:  « Je suis passé à la boulangerie et j’ai pris quelques produits frais du jour… » Malheureusement, même si je me débrouillais en cuisine pour me faire à manger au quotidien, il n’en demeurait pas moins que je n’étais pas le plus doué en pâtisserie, alors jamais je ne pourrais prendre le risque, pour le moment, de tenter d’en faire moi-même, et compter sur mes simples talents. Mais je n’en vais pas honte, surtout pas alors que je savais ce qui se trouvait dans le carton que je tenais dans ma main. N’osant pas l’ouvrir toutefois, pas debout comme ça, alors que nous étions sur le point de se déplacer, je me contentai d’ajouter par la suite:  « Et bien sûr, il y a tes préférées… », l’air un peu plus timide. Me doutant bien suite à cela qu’elle ne voudrait pas attendre plus longtemps pour manger, je ne fis que conclure ainsi:  « J’ai aussi pris des jus de fruits pour nous deux. » Sur ces mots, j’arrêtai de parler du petit-déjeuner, présentant mon bras libre à ma mère en toute galanterie, histoire de l’accompagner jusqu’à la cour. Après, je savais que je prenais un risque, peut-être ne voudrait-elle pas me toucher. Si jamais c’était le cas, je n’allais pas lui en vouloir, mais je préférais me montrer gentleman d’abord et avant tout plutôt que de ne rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Arielle&Micah ♦ Can we be us again ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arielle&Micah ♦ Can we be us again ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arielle Queen, des années plus tard...
» B. Mary St. John ❥ Arielle Kebbel
» Les ONG, instruments des gouvernements et des transnationales ?
» ✡ Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi, ils vivent à l'intérieur de nous. Et parfois... Ils gagnent (micah)
» micah ✄ « ce n’est pas parce que tu parles que tu es intelligent. » 25.06.11-03H00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Georgetown :: MedStar Georgtown University Hospital-
Sauter vers: