AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Sam 27 Jan - 23:24

Elle connaissait cet endroit par cœur, tout les recoins, les failles et toutes ces choses qui étaient un peu bancales. Elle avait passé tellement de temps dans cet appartement qu'elle connaissait parfaitement où se situaient les choses. Et ça lui faisait étrange de se retrouver ici après tant de temps, même si ça ne faisait pas si longtemps de ça quand on y pensait, elle n'avait plus l'habitude de venir ici. Mais elle avait toujours cette sensation plaisante, elle ne savait pas comment la décrire, mais elle était bien. Même s'il était en colère, même si elle pouvait le voir, elle était tout de même bien mieux que chez elle, parce qu'il y avait les bons souvenirs qui revenaient en mémoire, quand ils refaisaient le monde, quand ils mangeaient chinois dans le canapé, avec le plaid d'Azraël sur leurs jambes, quand ils se battaient pour choisir le film parce que ce n'était soi disant par le tour d'Azraël mais qu'elle avait toujours gain de cause. Toutes ces choses qui lui font gonfler le coeur de bonheur et qui ne reviendront jamais. Elle a le corps détraqué, les cicatrices deviennent bizarrement plus visibles dans les situations pareilles, même si elles ne changent pas et elle, elle a le cœur qui palpite plus vite, plus fort. Elle n'a pas besoin de ce silence qui encombre l'appartement mais elle s'en accommode avec une trop grosse difficulté. Ses pensées ne sont pas aussi pires qu'elle ne le pensait, elle a dû mal certes, à voir le bon côté des choses, mais elle y arrive un peu. C'est pourquoi elle se rend compte qu'elle a trop poussé, qu'elle pourrait remercier Paul pour ce qu'il a fait au lieu de toujours essayer de voir ce qu'il pense réellement. Parce que même s'il y a encore ce foutu entretien avec le psychologue, il n'était pas obligé de l'aider, il aurait pu la laisser se débrouiller toute seule. Il aurait pu donner le cas à un autre, mais non, il l'a prit lui et Azraël est touchée. « Je ne sais pas si j'arriverais à le remercier de vive voix, mais j'essaierais. » Un petit sourire se dresse sur ses lèvres et elle joue avec ses mains, elle n'a pas envie de retourner dans la chambre, elle a peur que les cauchemars la reprennent. Elle le regarde alors, il a vraiment l'air au bout de sa vie mais elle ne dit rien, elle sait qu'elle parle trop pour ne rien dire alors elle ne dit rien. Mais quand il lui dit de venir, elle le regarde d'abord avec méfiance et elle vient doucement se blottir contre lui, sa tête se posant doucement sur le torse d'Oliver et elle ne ferme pas les yeux, elle sent son cœur qui est bien trop énervé, son cœur qui bat bien trop vite, elle déglutit un peu et elle sourit un peu. « J'ai hâte que tout ça soit terminé... » Parce que peut-être que ça le soulagera d'un poids, peut-être qu'elle oubliera finalement et qu'elle se remettra à vivre. Instinctivement, ses doigts se mettent à caresser le torse d'Oliver, elle aurait voulu ne pas le faire, mais c'est presque un automatisme, elle ne veut pas que le silence prenne la place mais elle a peur de dire encore quelque chose de travers. Le sommeil n'était définitivement pas présent, elle se contentait simplement de profiter du moment, là, dans ce canapé, avec lui, contre lui. Elle se sentait bien, apaisée. Et c'était sûrement tout ce qui comptait pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Dim 28 Jan - 2:02

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
Tu secoues la tête de gauche à droite avec un très léger sourire, tu sais pertinemment qu'elle va réussir à le remercier, Paul n'est pas non plus un monstre et lorsqu'ils sortiront victorieux du palais de justice, elle ne parlera plus que de lui. Tu le sais c'est toujours comme ça avec Paul. Il est capable de se mettre n'importe qui dans la poche parce qu'il a un don pour ça, le même que celui qu'il a pour se mettre tout le monde à dos. Il joue constamment avec le feu quitte à se brûler les ailes, il est celui qui prend le plus de risques et il s'en sort souvent bien et heureusement sinon, vous seriez dans une merde sans nom, après, il n'est pas invincible. Ça lui arrive de perdre et il a horreur de ça. Mais contrairement à toi, il n'est pas perfectionniste, il joue constamment sur l'élément de surprise et sur les mots bien placés, son charme aussi est son atout principal. Paul sait ce qu'il fait, il prévoir toujours ses procès, mais il se laisse une part d’improvisation, notamment avec les témoins et ça vaut toujours le détour. Il est d'autant plus persuasif avec les jurés et ça peut parfois lui poser des problèmes, il n'a peur de rien et ce comportement n'est pas toujours bon pour lui cependant, tu sais que c'est certainement le meilleur avocat qu'elle peut avoir à ses côtés lorsqu'elle va attaquer ce petit enfoiré qu'est son ex. Enfin, toute cette histoire, vous allez, enfin, non, elle et Paul vont s'en occuper d'ici quelques heures, toi tu seras encore certainement ici, dans l'appartement à vider ta colère. En attendant, tu dois t'occuper d'elle. Ce que tu n'as pas fais jusqu'à présent afin qu'elle se sente mieux et surtout, pas seule, tu dois le faire maintenant pour les quelques heures qu'il reste avant qu'elle ne s'en aille. Tu lui fais signe de venir sur le canapé avec toi, tu te couches, tu lui laisses la place sur le côté, mais tu sais pertinemment qu'elle va se coucher sur toi et ça te va aussi. Tout en fixant le plafond trop sobre à ton goût, tu espères finalement qu'elle va trouver le sommeil afin que le silence ne règne pas et qu'elle essaie à chaque instant de le combler. Tu aimes le calme, tu en as besoin et surtout ce soir, tu as peur de t'emballer à chacun de ses mots et ce n'est pas contre elle, absolument pas, mais ton contrôle des émotions n'est pas excellent. Il est même très loin de l'excellence. « Moi aussi. » Évidemment que tu as besoin que ça se termine. Vous avez besoin de calme tous les deux et surtout de passer un peu de temps séparés, ça ne vous ferait pas de mal parce que tu as clairement besoin de te remettre les idées en place. Tu poses ta main dans le bas de son dos pour la maintenir contre toi. Tu caresses le bas de son dos en même temps qu'elle caresse ton torse. C'est pour la bonne cause, tu dois l'apaiser, elle doit pouvoir avoir quelques heures de sommeil avant d'aller bosser, elle en a grandement besoin. « Ferme les yeux et essaie de dormir, tu verras, ça va te faire du bien. » Tu dis ça à voix basse, tu espères que ça va fonctionner, tu sens qu'elle ne dort pas, elle est complètement collée à toi, ton sens les battements de son cœur qui ne sont pas du tout comme les tiens, encore trop fréquents. Tu continues de bouger ta main dans le bas de son dos tendrement et tu attends qu'elle dorme, même si ce n'est pas pour longtemps, tu attends que son rythme se calme encore et tu le ressens, au final, ça t'apaise aussi et même si toi tu e fermes pas l’œil, tu te détends imperceptiblement. Tu en oublies même le temps qui passe. Tu refais ta journée de toutes les manières possibles. Tu arrives à voir le soleil se lever.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Dim 28 Jan - 15:20

Après tout, voilà qu'elle était à peu près apaisée. Elle ne ressentait presque plus rien de tout le stress et toute l'appréhension dont elle avait fait preuves ce soir. Maintenant elle était bien et elle savait pertinemment qu'Oliver y était pour quelque chose, même si elle prétendait le contraire, même si, elle n'avait pas envie de lui avouer parce qu'elle était sûre qu'il lui dirait que c'est n'importe quoi qu'elle s'est calmée toute seule. Mais non, si elle avait été dans son appartement, toute seule, elle serait devenue folle, et elle ne serait pas parvenue à se calmer elle en était persuadée. Tristement persuadée, mais elle préférait garder tout cela pour elle, dans le seul et unique but qu'il ne fuit pas. Parce que y'a peut-être des choses inavouée, parce qu'elle est bien avec lui, mais cela n'applique en aucun cas, des sentiments, c'est juste du bien-être. Elle ne s'attendait pas le moins du monde à ce qu'il lui dise de le rejoindre sur le canapé, elle aurait pensé qu'il l'aurait laissé traîner dans l'appartement, jusqu'à être épuisée, mais non. Cela l'étonne, mais elle ne dit rien, elle saisit cette foutue opportunité d'être bien le temps d'un instant, de retrouver la chaleur de son corps le temps de dix minutes. Il fallait évidemment qu'elle parle, qu'elle l'ouvre. Encore. Elle ne pouvait s'empêcher de dire quelque chose, mais il le sait, il sait qu'elle déteste le silence parce que ça lui permet de penser. Il sait qu'elle n'est pas bien quand le silence est là, alors il faut qu'elle le comble avec des paroles, mais une fois de plus, il ne semble pas lui en tenir rigueur et intérieurement, elle le remercie. Sa réponse la fait sourire et elle continue distraitement ses caresses, encore, toujours. Elle est bien là, elle sent que ça s'apaise, elle sent qu'elle est mieux. Mais elle ne sent pas que le sommeil vient et c'est clairement insupportable, elle ne supporte pas ces moments là, elle ne supporte pas d'avoir un tant soit peu envie de dormir mais ne pas pouvoir parce que les pensées sont trop présentes, parce que le coeur est trop compressé. Elle déteste cela, clairement. « Je vais essayer. » qu'elle lui répond en le regardant d'en bas, n'osant pas bouger sa tête, elle ne voulait pas la bouger, elle ne voulait pas avoir froid d'un coup parce qu'elle a froid quand elle est loin de lui. Elle se sent vide parfois. Puis elle ne sait pas comment, elle voulait parler, dire quelque chose, mais rien ne sortait elle s'endormait presque trop paisiblement. Mais c'était sans compter le cauchemar encore, une fois de plus, la fois de trop pour cette nuit. Il est là, encore, et elle, elle ne peut pas bouger, elle est tétanisée. Elle a les pieds qui ne répondent plus et elle le laisse la rattraper. Et c'est encore avec un cri qu'elle se réveille, elle ne bouge pas, tétanisée, puis lorsqu'elle redresse la tête, elle le voit et elle soupire un peu avant d'embrasser doucement son épaule, comme pour s'assurer qu'il est bien là, que ce n'est pas un mirage, qu'elle n'est pas encore dans un rêve. Peut-être qu'elle n'aurait pas dû faire ça, peut-être que c'est déplacé, mais c'était soit ça, soit elle le pinçait pour être sûre qu'elle ne rêvait pas, alors elle préférait la douceur à la brutalité. Puis elle était sûre que lui aussi. « Excuse moi.. » qu'elle murmure en plongeant son regard dans celui d'Oliver « Il faut croire que ce n'est pas cette nuit que je dormirais plus de dix minutes. » Et elle lui sourit un peu pendant que sa main trouve une nouvelle fois le chemin de sa joue « Tu as dormi ? » Elle avait envie de faire la conversation, parce que dans ces moments là, après les cauchemars, elle ne pouvait définitivement pas se taire, ni même laisser régner e silence.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Lun 29 Jan - 20:44

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
Même si sa respiration s'est calmée, tu as bien senti qu'elle n'a pas dormi, ou presque pas, ça n'a pas dépassé les quelques minutes, à chaque fois elle revenait à la conscience rapidement. Tu le sens bien étant donné que tu ne dors pas non plus et tu ne préfères pas fermer les yeux, tu sais pertinemment que tu vas te réveiller en hurlant avec un cauchemar et aujourd'hui, ce n'est pas toi qui pousse un cri. Elle fait un cauchemar et elle se réveille immédiatement, elle t'embrasse l'épaule comme si tout allait bien. Il va réellement falloir mettre des limites après ce soir, même si c'était une situation particulière. Tu vas devoir encore parler de tout ça parc que tu gardes cette impression qu'elle te prend comme acquit or tu ne l'es pas, tu ne l'es plus. Tu ne le seras certainement plus jamais. Tu ne bouges plus ta main dans le bas de son dos, tu es tendu, toujours et ça commence sérieusement à te faire mal, ton corps hurle à cause de cette douleur. « Le soleil est en train de se lever. » Dis-tu simplement passant ta main libre sur ton visage pour tenter vainement de récupérer un peu de concentration et doucement mais sûrement, tu la repousses sur le canapé qu'elle vienne prendre ta place et toi, tu te lèves. Tu te redresses et tu t'étends difficilement, une bonne douche ne va pas te faire de mal, cependant, tu es deux trois choses à faire avant. « Tu peux te faire un café si tu veux, je vais prendre une douche. » Tu prends ton ordinateur portable et tu vas le brancher, tu en fais de même sur ton téléphone tu vois bien que tu n'as plus de batterie, tu reviens devant le canapé cependant, tu es presque dégoûté par l'odeur du tabac froid à cause des cigarettes que tu as fumé. « Non, je n'ai pas dormi. » Tu finis par lui répondre quand même et tu prends le cendrier pour l'apporter dans la cuisine et le vider dans la poubelle te faisant une note mentale de ne pas oublier de jeter celle-ci en fin de journée. Tu ne retournes pas la voir dans le salon, une partie de toi voudrait, mais non, tu vas lui donner des idées, tu la regardes du couloir avant d'entrer dans la salle de bain et de fermer derrière toi. Tu te déshabilles doucement, ne faisant pas de gestes brusques, tu sais que si tu vas trop vite, tu vas te taper des crampes sans nom et pas question. Tu ouvres la douche, tu allumes l'eau, chaude, voir même bouillante pour te détendre et enfin, tu rentres dedans, tu restes sous le flot d'eau chaude qui apaise tes épaules. Tu te laves, tu prends ton temps, tu ne sais même pas si elle sera encore là lorsque tu vas sortir. Tu essaies de ne pas y penser lorsque tu coupes l'eau, prenant une serviette sur tes épaules. Tu te sèches et tu prends une chemise propre qui était plié sur le bac à linges dans lequel tu mets les habits que tu portais hier. Tu enfiles un boxer propre aussi et tu sors de la salle de bain, laissant la porte ouverte afin que la chaleur s'échappe un peu. Tu vas directement dans ta chambre récupérer un pantalon, des chaussettes que tu enfiles rapidement. Tu vas dans la cuisine te préparer un café et tu reviens au salon, elle est toujours là. Silencieusement, tu vas récupérer ton téléphone et tu vois les quelques messages de Paul qui était apparemment bien matinal, tu lui expliques que toi, tu ne seras pas au boulot ce matin, mais qu'elle, Azraël elle y sera et qu'ils ont sans doute des choses à faire et à préparer, toi, de ton côté, tu as un mur à marquer de la trace de ton poing et tu en as réellement besoin, tu ne peux pas continuer avec cette pression. Tu lâches ton téléphone et tu vas te mettre dans le fauteuil en face du canapé, sirotant ton café tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Lun 29 Jan - 23:22

C'est vraiment trop étrange, elle ne sait pas comment se comporter en sa présence, une partie d'elle-même lui dit d'agir normalement, mais l'autre moitié, lui dit de rester sur la défensive, alors elle ne sait pas, elle agit comme bon lui semble mais elle est persuadée qu'elle agit mal en vérité, mais elle ne dit rien, elle analyse difficilement, c'est bien comme ça. Elle hait ses cauchemars, elle les hait du plus profond d'elle-même parce que ça la rend vulnérable, parce qu'elle ne peut pas être elle-même, agir normalement, elle ne peut même pas dormir normalement. Il fallait évidemment que les cauchemars reviennent alors qu'elle était tout contre lui, lui montrant alors qu'elle était toujours aussi vulnérable qu'avant. Quand il lui fait la réflexion sur le soleil, Azraël détourne la tête et sourit en voyant le jour se lever, c'est le moment de la journée, ou plutôt de la nuit qu'elle préfère, les couleurs du ciel, c'est toujours son instant préféré. « J'ai toujours aimé voir le soleil se lever. » C'était une remarque totalement inutile, mais elle avait besoin de la faire, même s'il savait déjà tout ça. Ils en avaient déjà parler tout les deux, elle s'en souvient de cette nuit là. C'était l'une de leurs premières nuits. Elle se laissait alors faire quand il la poussait un peu et elle se remettait bien en position allongée alors qu'elle le regardait s'étirer du coin de l’œil. Et elle se posait un coussin sur le visage pour pouvoir tenter de trouver un peu plus de repos, ce qu'elle ne trouvera sûrement pas. Il faudrait qu'elle rentre chez elle, mais elle n'en a pas envie. Elle est bien là, dans son canapé, dans une chemise trois fois trop grande. Elle est bien mais elle n'a pas le droit de l'être. « Je m'en doutais. » Parce qu'elle le connait par coeur, malheureusement, parce qu'elle peut remarquer quand il a dormi ou non, et vu la tête de six pieds de long qu'il fait, elle aurait dû s'en douter, encore une question inutile, mais il devrait s'y faire au fur et à mesure du temps qu'il passe avec elle. Alors qu'il s'affairait, elle replacait l'oreiller sur son visage, si elle avait pu s'étouffer avec pour s'endormir, elle l'aurait fait mais elle était persuadée qu'il ne l'aurait pas spécialement bien prit. Elle restait alors comme ça, de longues minutes avant de se décider à aller se faire un café, elle en avait besoin. Elle attrapait alors le fameux coussin qu'elle plaçait sur ses jambes et elle sirotait son café, se décidant enfin à rallumer son téléphone et elle prévenait sa soeur qu'elle était toujours en sécurité chez Oliver, et évidemment, elle recevait un message de prévention ce qui lui fit lever les yeux au ciel avant de le voir revenir à son tour, elle détournait le regard pour que ça ne soit pas trop gênant et elle sirotait son café avant de prononcer « Tout a l'heure, quand je t'ai embrassé l'épaule. C'était pour ne pas avoir recours à la violence. Enfin, si je n'avais pas fait ça, je t'en aurais sûrement collé une pour être sûre que c'était bien toi. » Elle sentait qu'elle s'empourprait alors elle coupait net à la conversation en prononçant &laqu Désolée du coup. » Et elle se levait pour se diriger jusque dans la chambre, déposant sa tasse de café sur la table basse, elle passait avant par la salle de bain pour pouvoir se passer un coup d'eau sur le visage, elle avait vraiment une tête de cadavre. Elle se rhabillait alors comme la veille, chose qu'elle détestait, mais elle ne pouvait clairement pas retourner chez elle pour le moment. Elle n'en avait ni le temps ni l'envie. Et quand elle revenait dans le salon, elle se réinstallait sur le canapé avant de le regarder « Je peux faire quelque chose pour te remercier ? Ce serait la moindre des choses. » Elle haussait un peu les épaules avant de le regarder après tout, il méritait bien ça non ? Mai quand elle le détaillait un peu plus, elle remarquait cette ride du lion toujours présente sur son front et elle fronçait encore un peu les sourcils « Tu es encore énervé ? » Ce n'était peut-être pas la question à poser mais elle avait besoin de savoir, peut-être qu'elle ne devait pas partir, et le laisser seul. Elle ne savait pas vraiment de quoi il était capable, et vu l'état dans lequel il était hier soir, elle devrait peut-être prendre ses précautions. Peut-être. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Lun 29 Jan - 23:47

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
Ça pique parfois un peu de l'entendre dire qu'elle sait, qu'elle connaît ta routine pour toi qui d'aventure est si mystérieux aux yeux de tous. Tu te souviendras toujours de cette troisième année après l'ouverture officielle du cabinet, vous aviez une belle équipe de juniors près à se battre pour avoir une place dans votre cabinet qui était très reluqué à l'époque de part sa nouveauté. Il y avait un jeune, Pete il était toujours dans son coin, sans jamais rien dire mais il était très doué pour défendre les clients, il se révélait être un atout que vous avez malheureusement dû laisser filer, bref, ce n'est pas le souci, mais ce fameux Pete, un soir est venu dans ton bureau, s'est installé sur le canapé, à côté de la port et il t'a demandé de but en blanc comment est-ce que tu faisais. Tu n'avais pas immédiatement saisi sur le coup ce qu'il demandait mais il s'est expliqué, il voulait devenir comme toi, ne rien révéler, rester dans le mystère et ne rien montre physiquement parlant autre que de la colère. Ce à quoi tu as souris et tu t'en es allé, sans jamais lui offrir cette réponse qu'il attendait tant. Tu aimes ce côté mystérieux qui vient de toi, comment est-ce que tu dors si éventuellement tu dors, comment est-ce que tu gères tes émotions après des affaires difficiles etc.. Tu aimes que les gens ne savent pas à quoi s'attendre réellement de toi parce que personne n'a le droit à voir derrière la façade et malheureusement pour toi, Azraël a morcelé cette façade que tu essaies vainement de reconstruire, mais à chaque palier, elle est là, elle t'attend et ça retombe de nouveau sans que tu ne puisses rien y faire et tu as peur de perdre espoir. Tu sais qu'elle sait, évidemment, tu sais aussi pour le soleil, mais tu ne dis rien, c'est aussi ton côté grognon du matin qui joue un certain rôle mais ici c'est surtout cette nuit horrible que tu viens de passer et que tu ne risques pas d'oublier. Tu ne risques pas non plus d'être très éloquent ce matin, malgré le café qui fera son effet, mais tu as besoin de ton temps, seul, tu as besoin qu'elle aille faire sa vie au bureau, chez elle, tu ne veux pas savoir, tu as besoin d'être seul mais tu es bien trop poli pour le lui dire, que tu veux qu'elle parte alors tu n'en feras rien. Tu reviens dans le salon, pas sur le canapé, non, tu le lui laisses tu t'installes sur le fauteuil en face,toujours en quête d'un peu de calme afin de pouvoir enfin te détendre. « Pas de problèmes. » Dis-tu simplement après avoir haussé un sourcil, légèrement surprit de cette explication sur son geste de tout à l'heure qui sort de nulle part, mais soit, pas de problèmes, tu acceptes les excuses même si elle n'a pas besoin d'en faire. C'est là que tu te rends compte que c'est certainement de ta faute si elle fait tout ça, si elle se justifie sur tout étant donné que tu dois lui mettre une certaine pression sur les épaules. Tu n'ajoutes rien de plus et elle s'en va dans la chambre, certainement se changer, enfin plutôt se rhabiller et tu restes confortablement installé, tu en profites même pour fermer les yeux une seconde avant qu'elle ne revienne et qu'elle reprenne la parole. Tu fais de ton possible pour garder ton calme et ne pas être froid, tu dois la protéger et penser à elle avant tout. « Non, merci, mais c'est gentil. » Tu lui offres un sourire on ne peut plus crispé à la fin de tes mots et tu lâches un rire à la fin, est-ce que tu es encore énervé ? Oui, et pas qu'un peu et ça doit se voir, du coup, cette question te fait rire, pas beaucoup, mais un peu quand même. Ça marque bien le comique de votre situation, toi celui qui a couché ailleurs et qui fait son possible pour garder des distances et elle, qui fait comme si rien n'avait changé et comme si tu étais toujours le number one. C'est l'impression qu'elle donne et pas qu'à toi, tu sens que Paul va t'en faire des remarques à ce sujet et tu as peur aussi qu'il ne soit pas tendre avec elle. « Oui. » Du coup, tu lui réponds, tu ne t'étales pas là-dessus et tu croises les doigts qu'elle ne demande pas pourquoi, qu'elle ne cherche pas à faire la conversation sinon tu as peur de perdre ton sang froid. Tu pries pour que ton téléphone ou le sien se mette à sonner afin d'empêcher les questions d'affluer, tu es trop fatigué pour jouer l'homme parfait encore bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mar 30 Jan - 14:54

Elle a l'impression de marcher sur des oeufs, soit elle avance correctement et elle n'en casse pas, soit elle fait un pas de travers et elle en casse un. C'est comme ça qu'elle voit sa relation avec Oliver, elle sait qu'il reste sur la défensive, elle sait qu'il faut qu'elle évite de faire un pas de travers sinon il risque de prendre mal les choses mais elle ne sait même pas comment faire pour ne pas le vexer parce qu'elle l'impression qu'un rien ne le vexe et au fond d'elle, elle trouve cela insupportable. Elle aimerait que ce soit facile, mais il ne semble pas comprendre qu'Azraël pardonne tout à tout le monde, et même si elle lui a pardonné, cela ne signifie en aucun cas qu'elle espère qu'ils se remettront ensemble. Elle n'espère pas. Ou du moins, elle n'espère plus. Elle verra avec le temps, peut-être qu'elle sera toute seule, peut-être qu'elle sera avec Tom ou peut-être qu'elle reverra ce fameux Connor. Elle n'en savait strictement rien. Et elle ne voulait pas savoir. Elle tentait d'arrondir les angles, de le faire sourire mais elle n'y arrive pas et ça l'enquiquine sérieusement, elle va finir par plier bagages et retourner chez elle, comme elle aurait dû le faire la première fois qu'elle a fait un cauchemar quand elle n'arrivait pas à dormir. Ca aurait été la solution, il aurait pu récupérer son lit, dormir trois heures et puis tout aurait été pour le mieux, ils seraient retournés dans leur train train quotidien, loin l'un de l'autre. Elle avait besoin de s'excuser mais sa réponse lui faisait serrer le coeur un peu plus alors elle prenait le temps de s'éloigner, elle se retrouvait dans la chambre, en quête de ses affaires qui étaient à la même place qu'hier et elle retournait dans le salon. Il n'avait pas bougé et elle, et bien, elle parlait trop, une fois encore. Elle aimerait être prise au sérieux plus de deux minutes, qu'il sache que ce n'est pas parce qu'elle est toujours amoureuse de lui elle l'est, mais elle ne le dira à personne à part son chat mais question de principe qu'elle lui propose de faire quelque chose pour lui. Sa réponse lui tire une grimace discrète et le pire, c'est son rire. Son rire qui rentre dans l'oreille et qui se niche dans l'estomac, provoquant un noeud monstre dans tout le corps d'Azraël. Elle déglutit alors difficilement et le regarde quand il lui répond qu'il est toujours énervé. « Oli... tu ne devrais pas. Il n'y a plus de raisons d'être énervé... » Mais elle se rendait compte que ce n'était certainement pas ce qu'il voulait entendre, alors elle se ravisait et elle attrape son téléphone qu'elle mettait dans la poche de son petit gilet avant de chercher son manteau « Je pense que c'est mieux que je m'en aille. Ce sera sûrement mieux pour toi, comme pour moi. » Pour elle, elle ne savait pas vraiment, mais c'était sûrement le mieux pour lui. Elle soupirait et le regardait, elle aurait bien voulu aller lui faire la bise, mais elle était persuadée qu'il allait mal le prendre, alors elle ouvrait la porte qu'elle refermait doucement avant de rester un long moment dans le couloir, elle n'allait pas y arriver. Elle n'allait pas réussir à rentrer chez elle, mais pourtant, il le fallait. Elle se mettait alors en route, avant de se stopper, devant l'immeuble pour fumer une cigarette. Elle avait besoin de sa dose de nicotine, surtout pour affronter, la journée qu'elle allait devoir affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mar 30 Jan - 15:22

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
Plus de raisons d'être énervé ? Alors c'est comme ça que ça doit se faire, ça doit être simple ? On laisse le temps passer, quelques heures et hop, on arrache la pages et on recommence à zéro. C'est tellement, tellement simple et pour toi, c'est impossible. Tu ne peux pas garder toute cette pression en toi, ce n'est pas sain. Tu ne peux pas non plus lui cracher cette colère que tu gardes et tu as l'impression que ça lui passe au dessus. Tu fais tout pour ne pas la froisser, pour ne pas prendre parti, pour la protéger de l'ouragan que tu es sur le point de devenir. Tu perds un peu les pédales oui, mais elle ne t'aide pas, tu as bien du mal à te contrôler lorsqu'elle est avec toi, elle est constamment proche de toi, en quête de ce contact que tu lui donnais sans problèmes lorsque vous étiez tous les deux, mais là, tu ne peux plus. Pour elle comme pour toi, tu n'as pas le droit de la toucher, de récupérer de la tendresse, tu n'as pas le droit de replonger. Tu te l'interdis. Du coup, tu restes silencieux, tu fermes même les yeux, cherchant un peu de repos et elle s'en va, elle te dit qu'elle le fait et la porte s'ouvre puis se ferme.  Dès lors que tu ne l'entends plus, tu t'autorises un long soupire qui fait trembler ton corps entièrement. Tu prends ton visage entre tes mains et tu restes comme ça un moment avant de te lever subitement et d'aller dans la salle de bain, tu te passes de l'eau sur le visage, elle est gelée, ça te fait du bien et puis tu lèves la tête, tu te regardes dans le miroir, une, deux, trois secondes et ton poing gauche vient s'écraser dans celui-ci, le brisant en mille morceaux qui tombe dans le lavabo et sur le sol. Tu ressens la douleur percer. Ta main est en sang, tu le regardes couler doucement dans le lavabo pendant quelques longues secondes et tu décides de t'occuper de la blessure. Tu allumes la lampe afin d'y voir plus clair, tu rassembles les gros morceaux du miroir que tu mets dans la poubelle les petits restent dans le lavabo et tu retires les trois morceaux qui étaient rester dans ta peau, tu as atrocement mal à la main, mais l'autre douleur, celle que tu contenais depuis hier soir, elle a disparu. Ça te fait étrangement sourire. Il faut savoir que ce n'est pas la première fois que tu agis de la sorte, il y a certains affaires qui te rendent malade comme ça, ta main gauche est l'unique qui souffre, tu écris de la droite aussi, tu en as besoin pour bosser. Tu enroules ta main ensanglantée dans une serviette blanche, le temps de calmer tout ça et tu entends quelqu'un qui toque à la porte. Tu fronces les sourcils, Azraël est déjà de retour ? Elle a oublié quelque chose ? Tu grognes de frustration et tu ne dis rien, tu ne fais pas de bruits, tu es figé sur place et de nouveau, ça toque à la porte. Tu t'approches alors silencieusement de celle-ci et tu entends une voix, féminine que tu connais très bien, Joan. Tu ouvres la porte, nez à nez avec ton ex compagne qui a un sourire que tu ne peux décrire. Vous n'échangez pas un seul mot et elle entre, tu fermes la porte derrière elle, gardant ta main derrière ton dos. Qu'est-ce qu'elle veut ?
quelques heures plus tard
Paul s'est occupé d'Azraël au bureau, il lui a expliqué tout ce qui allait se passer durant le procès contre son ex compagnon, lui demandant de tout lui expliquer en détails et surtout de dire si des témoins étaient présent afin de former une défense en béton et d'envoyer ce type en prison en plus de demander une mesure de protection contre ce type. Il est doué pour les procès de ce genre de toute façon et Paul a décidé qu'il allait gagner, pas question de laisser un type comme lui, faire mal aux femmes. Il espères d'ailleurs prouver qu'elle n'a pas été la seule à être tombée dans ses griffes et il a envoyé deux détectives sur cette affaire. De ton côté, après avoir laissé ton ex compagne s'occuper de ta main, vous avez eu le temps de discuter tous le deux dans le salon, elle n'est pas là pour toi, évidemment, mais elle voulait savoir pourquoi vous vous êtes séparés comme ça, elle s'est excusée pour son comportement et tu savais qu'elle allait te demander quelque chose et effectivement, c'est le cas. Tu ne te trompes jamais là-dessus. Alors c'est tous les deux que vous êtes arrivés au bureau, toi avec ta tête d'enterrement et ta main bandée et elle, plus élégante que jamais, marchant à tes côtés, saluant les membres du cabinet qu'elle connaît. Joan a besoin de toi parce qu'elle a ouvert son restaurant et malheureusement, avant la fameuse ouverture, un de ses cuisiniers à voler les recettes qu'elle avait créé et il les a utilisé dans un autre restaurant avant l'ouverture du sien, du coup, elle porte plainte et vu qu’elle veut gagner, elle sait à qui demander et comme elle te disait, c'est une occasion comme une autre de renouer des liens et de se pardonner mutuellement pour les erreurs dans votre couple. Lorsque vous arrivez devant ton bureau, Sophie vous rejoint, elles se connaissent oui, elles étaient amies et elles discutent toutes les deux, rattrapant le temps perdu certainement, tu restes avec, mais tu ne dis rien. Une accolade entre les deux femmes plus tard Joan pose sa main sur ton bras et vous allez tous les deux dans ton bureau régler cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mar 30 Jan - 18:17

Elle respire enfin, l'atmosphère devenait trop pesante en haut, trop lourde, trop... trop. Elle ne pouvait plus rester avec le silence, elle ne pouvait plus se résoudre à le regarder en chien de faillance comme si, bientôt les morceaux allaient se recoller. Bien évidemment qu'il ne se recollerait pas, bien évidemment qu'elle a eu un infime espoir, mais maintenant, tout ses espoirs se sont envolés. Elle n'a plus rien. Que du vide, et elle marche, elle regarde les gens qui s'en vont travailler, elle regarde les gens qui sourient, qui sont heureux. Elle, elle ne sait pas si elle est heureuse, elle est vide. Elle n'est pas triste, elle n'est pas heureuse. Elle est juste vide. Mais ça passera, ça passe toujours. C'est tremblante qu'elle arrive devant son immeuble, elle regarde à droite, à gauche, personne. Elle soupire de soulagement et monte pour se changer, elle se maquille un peu aussi, histoire de cacher la nuit horrible qu'elle vient de passer. Et elle se met en route pour le bureau, elle ne sera pas en retard, elle sera même en avance. Elle ne devrait peut-être pas l'être, parce qu'elle n'a pas hâte de ce qu'il va se passer. Elle a peur de la suite, de ce qu'il va se dire avec Paul, le procès. Et quand elle arrive, c'est lui qui l'accueille, ça lui fait un peu bizarre mais elle se dirige jusque dans son bureau. Elle est perturbée. Tellement perturbée. Elle lui raconte tout, la première fois, comment elle camouflait les bleus, quand ça devenait un peu trop violent, puis la manipulation mentale aussi. On dirait un robot quand elle prononce tout cela et Paul écrit, il noircit les pages, encore et encore. Elle lui dit tout, la finalité de la chose, quand elle l'a quitté mais qu'il lui a offert un dernier tour de manipulation, l'obligeant à tenter de mettre fin à ses jours et le fait qu'elle est toujours autant apeuré de pouvoir le voir débarquer comme ça dans sa vie. Mais Paul la rassure et elle ne lui dit pas directement, mais il comprend qu'elle veut le remercier, et il lui dit qu'il paiera pour tout ce qu'il lui a fait et qu'il lui obtiendra une ordonnance restrictive si jamais il sort de prison. Et elle aimerait qu'il reste en prison Azraël, elle aimerait qu'il y crève, mais elle ne se fait pas d'illusions, quand bien même il irait croupir en prison, elle était persuadée qu'il ne prendrait pas assez pour arrêter de lui nuire. Elle en était certaine.

Quand finalement tout se termine, elle retourne dans son bureau, explique rapidement ce qu'il s'est passée à la junior qui lui demandait et elle se remettait sur ce dossier avant de se diriger jusque la machine à café. Elle en avait besoin, elle avait besoin de cette boisson corsée qui l'aiderait à tenir la journée, et ce soir, elle ne se ferait pas prier pour aller dormir tôt, son corps et le mal de tête qui la prenait la rappeler à l'ordre. Elle devait se reposer, et elle n'avait pas d'autres choix que de le faire cette nuit, Alessia lui avait dit qu'elle rentrait plus tôt que prévu, qu'elle serait là ce soir et qu'elle lui préparerait un bon plat et qu'Azraël n'aurait absolument rien à faire si ce n'est larver dans le canapé. Quand l'ascenseur s'ouvre, la brune cligne un peu des yeux. Elle pense halluciner et ça s'affole là-dedans. Trop vite, trop fort. Elle a l'estomac qui se retourne et elle détourne la tête. Alors Sophie la connaissait. Ou alors, il lui a présenté. Azraël a l'impression de tomber sur la tête et elle vide son café d'une traite avant d'aller s'enfermer dans les toilettes, nauséeuse. Quand elle en ressort, elle ne laisse rien paraître mais elle va à son bureau et elle tapote nerveusement son stylo contre le mobilier. Elle va devenir folle si ça ne s'arrête pas de cogner là-haut. Comment est-ce que cela était possible ? Et puis, elle se haïssait de penser qu'elle était belle. Elle sursautait quand elle entendait Sophie qui arrivait « J'ai appris ce qu'il s'est passé, comment vas tu ? » Elle met du temps trop de temps à répondre. Elle a envie de lui demander qui est cette femme. Sa main sur le bras d'Oliver. Putain ça fait mal en fait. « Oui, je vais bien. Paul m'a rassuré. Et ma soeur rentre ce soir d'Aspen. » Elle souffle un peu et elle a envie de dégager son épaule quand Sophie pose sa main dessus mais elle se contracte juste. Elle ne doit rien laisser paraître. Et pourtant, elle a envie de hurler c'est à son tour d'être en colère. Et elle n'aura sûrement pas le self control d'Oliver, mais elle va essayer. Difficilement essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mar 30 Jan - 18:41

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
« C'est Joan, une amie. » Lance tout naturellement Sophie à Azraël, sans savoir si Oliver lui avait parlé de son ex-compagne ni même de comment ils se connaissent. Apparemment, il faut désamorcer la bombe, elle n'est pas dupe Sophie, elle sent bien que la jeune femme en face d'elle est bien plus que tendue et si elle continue à jeter des coups d’œils au bureau d'Oliver, ça va causer des problèmes. « Elle est là pour une affaire, elle s'est fait voler par un ancien employé apparemment. » Elle ne lui dit pas que c'est l'ex-compagne, elle préfère te laisser cette joie, parce que tu vas te prendre un savon et Sophie, si elle peut t'envoyer des pics comme ça, te faire payer ce que tu as fais endurer à Azraël, elle le fait, et puis, ce sont tes problèmes, pas les siens, elle n'a plus envie de se mêler de ta vie, tu l'as bien compris. En attendant la tornade Azraël qui viendra, silencieusement ou pas, toi, tu es installé à ton bureau sous le regard de Joan qui déambule, notant qu'une partie de la décoration à changer, faisant référence à toi comme d'un nouvel homme, ce qui te fais doucement rire. Elle ne manque pas de répartie et elle est plus détendue que la dernière fois ou tu l'as vu et d'ailleurs, tu ne pensais plus jamais avoir à faire avec elle, mais elle a tourné la page, t'expliquant que ça a été difficile au début de voir l'homme avec lequel elle a passé plus de dix ans de sa vie ne pas se battre pour son couple. Mais elle a comprit, elle t'explique ce qu'il s'est passé pour elle, calmement, elle semble même désolée parfois de ne pas avoir essayé de sauver ce qui restait. Tu t'excuses aussi, peut-être que vous n'étiez pas faits l'un pour l'autre, même si tu aurais pu rester encore des années comme ça. Puis, elle te demande si tu es avec quelqu'un en ce moment, ce à quoi tu réponds. « Oui, mais ça n'a pas duré. » Elle sourit, manifestement un peu gênée mais elle ne commente pas, du coup, tu lui poses cette même question et curieusement, tu obtiens la même réponse, Joan était avec quelqu'un, un architecte qui apparemment avait omis de dire qu'il était déjà marié. Vous riez tous les deux, même si ça manque de naturel, vous commencez à vous détendre, peu à peu et puis enfin, elle rentre dans les détails de son affaire et c'est là que tu commences à prendre des notes, distraitement, tu as la tête ailleurs et tu as putain de mal à ta main gauche parce que tu n'as rien pris pour la douleur et manifestement, caler celle-ci entre tes cuisses n'arrange pas autant que tu le voudrais. Elle sait que ce n'est pas la première fois que tu te laisses submerger par la colère, mais elle sait aussi à quel point c'est rare, du coup, la curiosité la pousse à te demander pourquoi tu as brisé le miroir, quelle affaire à réussir à te mettre dans un état pareil. Tu ouvres la bouche, tu ne sais pas e que tu as le droit de lui dire, du coup, tu réponds vaguement. « Une sale affaire, pour le moment, je préfère ne pas en parler, j'attends qu'elle soit réglée. » Peu satisfaite de ta réponse, elle essaie d'en savoir plus, mais tu changes immédiatement de sujet, la laissant pensive à ce sujet et tu commences à lui poser des questions sur ce fameux cuisinier, depuis combien de temps il travaillait avec elle, si il avait montré des signes de mécontentement etc, les questions de routine. Vous passez un moment à parler de l'affaire quand quelqu'un tape à la porte et entre immédiatement, c'est Paul. Tu soupires et tu roules des yeux, agacé et celui que tu appelles parfois ton meilleur ami vient embrasser ton ex sur sa joue avant de sortir un magnifique. « Bon maintenant que vous êtes séparés et en bon terme, quand est-ce que tu viens chez moi Joan ? »  Lance-t-il en riant, par contre, toi, tu ne ris pas, tu pinces les lèvres et tu tapes ton stylo sur le dossier, Joan quant à elle lui donne un coup sur l'épaule. « Je déconne... Sinon superman, j'ai tout réglé avec Azraël, on va au tribunal dans quatre jours, j'ai réussi à presser un peu l'affaire et j'ai eu la déposition complète, c'est pas du joli du coup, je te tiens au courant. » Il pose ses mains sur les épaules de Joan, lui offre un dernier sourire et s'en va, prenant le soin de fermer la porte derrière lui et toi, tu es perdu dans tes pensées, maintenant Paul sait tout sur ce que cet enfoiré à fait à Azraël. Tu restes bloqué, silencieusement et elle t'observe, un sourcil haussé, elle ne dit rien, elle connait bien trop ton silence et elle attend que tu reviennes à toi-même. « Désolé, du coup, je vais demander à un de nos investigateurs d'en savoir plus sur ce cuisinier, de creuser un peu et toi, tu me fais venir ta collègue le plus rapidement possible. » Elle hoche la tête de haut en bas avant de se lever rapidement te faisant un signe de main de ne pas faire de même, elle te dit qu'elle va chercher un thé pour elle et un café pour toi, étant donné l'état de ta main gauche, tu ne peux pas le faire pour vous deux, du coup, elle se propose et elle quitte ton bureau, laissant volontairement la porte ouverte, de ton côté, tu surlignes les numéros et adresses qu'elle t'a donné afin de ne pas avoir à les chercher pendant longtemps quand tu en auras besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   

Revenir en haut Aller en bas
 
OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LOST LE RPG
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» Lost in my dream ( pv raven et ginger)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: