AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mar 30 Jan - 22:03

La colère gronde à l'intérieur, le cerveau est en ébullition, et elle, elle se dit qu'il vaut mieux qu'elle arrête tout ça. De lui chercher des excuses, de se dire que c'était de sa faute à elle. Non, ce n'était pas de sa faute, non, c'était lui le fautif, et elle, et bien, elle payait les dommages collatéraux, elle ramassait des morceaux de son coeur brisé et puis, elle devait assumer. Fort heureusement pour elle, personne ne savait, et elle ne passait donc pas pour la cocue de service, ça aurait bien été sa veine. « Eh bien j'espère qu'elle aura justice. » répond Azraël d'une voix monotone. Elle se fiche de pourquoi elle est là, elle se fiche de savoir que c'est une amie, ça fait mal. C'est tout. Mais elle n'est pas méchante pour autant, elle cherche à cacher que son coeur bat trop fort, trop vite, elle cherche à montrer qu'elle va bien. Elle est juste noyée sur tout les sentiments et tout ce qui s'est passé dans sa vie depuis hier. Rien de plus. Il ne faut pas lui en vouloir, elle se renferme, elle reconstruit sa carapace, petit à petit. Lentement mais sûrement. Et la fatigue n'arrange en rien. Sur le moment, elle aurait aimé être une petite souris pour voir ce qu'il se disait, mais c'était manifestement impossible et puis, concrètement, elle se serait fait tuer. « Tu es sûre que ça va ? » Azraël était trop dans ses pensées et Sophie pouvait le voir, elle s'humidifiait alors les lèvres en passant une main dans sa nuque qui commençait sérieusement à se raidir avant de lui sourire sincèrement « Oui désolée, j'étais un peu dans mes pensées. J'ai hâte que le café fasse effet, et que le procès soit passé.
»
Sophie lui faisait alors un grand sourire et elle s'éloignait le sourire toujours sur ses lèvres. Elle l'avait échapper belle la brune. Elle se reconcentrait alors sur le dossier, s'occupant encore et toujours du stabilo, noircissant sa feuille blanche de notes. Elle était prête pour l'audience où elle serait l'avocate, mais par contre, elle n'était pas prête du tout pour celle où elle serait la victime. Elle avait encore besoin d'un café. Elle se levait alors, se tenait au bureau parce que la tête cognait un peu trop. Il fallait qu'elle mange aussi, sinon elle allait tomber. Mais elle n'avait pas spécialement faim. Alors elle passait dans le bureau de Sophie, lui demandait l'autorisation de descendre se chercher à manger et elle se pressait d'y aller  et quand elle passait à côté de la machine, elle se demandait ce qu'elle devait faire. La saluer ? Oui. Peut-être. Elle lui faisait alors un signe de la tête et s'enfonçait dans l'ascenseur, avant , elle prenait même un muffin au chocolat à Sophie, elle savait que c'était ses préférés. Et elle remontait, offrant la pâtisserie à sa patronne, avant de les voir tout les deux. Il fallait vraiment que son cerveau se concentre sur autre chose, mais il avait décidé de lui faire du mal aujourd'hui. Trop de mal. Elle s'enfermait alors en salle de pause, là où il n'y avait personne, là où elle pouvait être seule avec ses pensées, son muffin à la vanille, et les textos de sa sœur qui la faisait mourir de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mar 30 Jan - 22:33

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
Tu attends sagement, tu profites que personne ne soit là pour lever ta main bandée, tu regardes le bandage quelques longues seconde et tu te demandes si c'était une bonne idée. De frapper le miroir, certainement pas, mais ce n'est pas ici que tu t'interroges, c'est sur tout ce qu'il s'est passé hier soir. Tu as fais l'erreur d'agir sous une impulsion hors tu n'aurais pas dû et tu en as payé les conséquences. Cette nuit était juste horrible pour toi, pas de repos, tu devais constamment être sur tes gardes et rester calme, te contrôler alors que cette rage en toi ne demandait qu'une chose, éclater. Tu passes ta main droite sur ton visage alors que ton ex-compagne entre dans ton bureau, fermant la porte avec le talon de sa chaussure.  Elle dépose ton café sur le bureau. « Pas de sucre pour toi, vu la tête que tu tires, je doute que le sommeil et toi soyez amis... Vous l'avez jamais été, certes, mais. » Elle hausse les sourcils en s'installant en face de toi, se mettant à l'aise, les jambes croisées et tu souris, amusé de son intention, évidemment qu'elle se souvient de tout, vous avez passé dix ans tous les deux. « Je te rassure, c'est certainement le dernier de la journée, j'en peux déjà plus. » Tu la remercies d'un sourire et elle y répond, tu prends le gobelet entre tes doigts et tu bois une courte gorgée afin de ne pas te brûler la gorge et elle, elle remue son thé tranquillement, observant toujours tout ce qu'il y a autour de vous. « Tu as toujours pas essayé l'hypnose je suppose ? » Tu sembles déconcerté. « Pour tes problèmes de sommeil, tes cauchemars. » Elle s'explique et tu secoues la tête de gauche à droite, posant ta tasse sur ton bureau. Le silence s'installe de nouveau et ce n'est pas si désagréable que ça, tu la vois tapoter sur son téléphone tranquillement et elle a l'air un peu nerveuse, mais tu ne fais pas la remarque, cependant, elle dépose son téléphone sur ton bureau. « Je ne suis pas venue que pour l'affaire Oliver. » Oh non, ça sent vraiment pas bon, qu'est-ce qu'elle va te demander encore ? « Ne fais pas cette tête, je ne suis pas là pour qu'on se remette tous les deux, ça n'a rien avoir avec nous deux. » Tu te sens soulagé, ou presque, parce que tu ne vois absolument pas du tout ce qu'elle veut te dire d'autre et tu n'arrives pas à lire ce qu'il y a sur son téléphone du coup, elle te le donne complètement et tu vois un numéro de téléphone, tu commences à lire les premiers mots qui sont sur la photo et tu lui redonnes le téléphone soudainement. « Non. » Tu secoues la tête négativement, tu reprends ton café et tu regardes ailleurs. « Oliver, c'est ton frère, il a essayé de te contacter à travers notre ancienne adresse et j'étais la seule à avoir donné ma nouvelle adresse pour faire suivre le courrier et c'est arrivé la semaine dernière. Je n'ai pas répondu, mais je pense que tu dois le faire. » Il ne manquait plus que ça, maintenant l'autre veut te voir, enfin, si ça se trouve même pas, tu ne veux pas lire de toute façon, tu t'en fous, tu ne veux pas le revoir dans ta vie, tu as tourné la page, tu l'as arraché et pas question qu'il revienne avec ses problèmes. « Si il veut de l'argent, dis le moi, je te fais un chèque et tu t'occupes de ça. » Tu te sers d'elle comme d'un intermédiaire, après tout, c'est elle qui a vu le message la première et tu sais qu'elle ne refusera pas, mais elle se met à rire, elle est déconcertée. « C'est dingue, j'ai toujours lu du dégoût sur ton visage dès qu'on abordait le sujet et ça n'a pas changé, je sais que tu n'as jamais voulu en parler, soit, c'est ton choix je le respecte, mais il va finir par te tomber dessus et je ne serai pas là. » Elle te fixe sérieusement et tu cherches à éviter son regard, tu sais qu'elle a raison, mais tu veux éviter tout ça, tu ne veux pas le voir, tu ne veux pas lui parler, tu veux croire qu'il a sa vie à côté et qu'il n'a pas besoin de toi tout comme toi, tu n'as absolument pas besoin de lui. « Il est bien là où il est, loin de moi. » Tu te renfrognes et tu ne dis rien de plus sur le sujet et de nouveau, le silence, tu bois ton café et elle son thé, la tension qui venait de s'installer disparaît peu à peu et elle récupère son téléphone qu'elle remet dans son sac à mains. « D'accord, je ne réponds pas au message, tu ne réponds pas, on le laisse tranquille, mais si il débarque chez moi, je lui explique gentiment que nous ne sommes plus tous les deux et que tu fais ta vie. » Elle termine ses paroles en haussant les épaules avec un léger sourire, au moins, elle ne va pas balancer ton adresse et tu avoues que tu as eu peur qu'elle le fasse, mais il s'avère que vous êtes tous les deux sur de bons termes, alors, tu profites de son élan de gentillesse et tu la remercies. « Bien, du coup, je prends ça. » Ta carte d'avocat qui trône sur ton bureau. « Et je rentre, je t’appelle demain pour parler de note affaire et toi, si tu as mal à ta main, je te conseille de passer voir un médecin, mais de ce que j'ai vu, il n'y a rien de cassé, mais tu oublies pas, comme avant, tu désinfectes, tu changes de bandages tous les jours pendant une semaine et ça ira. » Elle se lève, tu en fais de même et tu vas la prendre dans tes bras, ça te fait du bien plus que tu ne l'avais imaginé, elle t'embrasse furtivement sur la joue, te demande de faire attention à toi et tu la remercies à nouveau, elle s'en va après un dernier regard et toi, tu retournes sur ton fauteuil, plus calme, mais en même temps perturbé par le nouvelles liées à ton frère.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mar 30 Jan - 23:10

Putain de sentiments à la con, elle aimerait ne pas les ressentir. Elle aimerait être comme sa soeur. Aussi libérée, s'en foutre un peu de tout mais non. Elle, elle est un peu naïve, un peu stupide, elle croit encore au prince charmant, ou du moins à ce qu'il en reste alors qu'on lui a brisé le coeur en mille morceaux. Elle y croit encore, elle s'accroche au bord pour ne pas tomber dans le précipice, mais elle sait qu'elle va le faire un jour. Elle sait qu'un jour ça lui retombera dessus et elle ne pourra rien nier. Et là elle arrive à faire semblant, elle arrive à faire comme si tout lui glisser dessus, mais c'est difficile quand même, ça lui fait mal un peu. De le voir, là, dans son bureau avec une autre femme. Mais elle doit faire semblant, comme si ça ne l'atteignait pas. Sinon, elle allait être grillée, et vu son état de fatigue actuel, il ne valait mieux pas, elle allai finir par embrocher quelqu'un s'il faisait une quelconque menace. Alors il valait mieux qu'elle reste discrète et calme. Calme surtout, parce que discrète, on ne peut pas dire que c'est la junior qui fait le plus de bruit. Il y en a qui sont tellement ingrats qu'Azraël se demande bien comment ils font pour se regarder dans le miroir avec toutes les esclandres, et toutes les choses stupides qu'ils font. Elle, elle ne supporte plus son regard dans le miroir, elle a juste envie de se cracher au visage à chaque fois qu'elle voit son reflet, parce qu'elle se déteste, elle déteste son visage, ses cernes, tout. Mais elle s'habitue et puis avec des tours de passe-passe, elle arrive à cacher le malheur. Quand elle finit enfin de travailler sur son dossier, après son café et son muffin, elle s'enfonce un peu dans son siège en se massant les tempes, fermant les yeux. Ca cogne toujours autant là haut, elle tourne un peu sur son siège et elle boit une gorgée de son café en manquant de s'encrucher j'aime trop ce mot quand elle les voit qui s'enlacent. Et merde. Putain. Son coeur loupe un raté et quand la junior qui est dans le même bureau qu'elle lui demande ce qu'elle a, elle prétexte le fait que sa soeur lui demande des conseils pour divorcer, que c'est si soudain qu'elle en a bu de travers et elle secoue la tête pour faire passer son café. Elle se réapprend alors à respirer et quand elle a fini de répondre à son texto, elle n'est plus là. Mais ce n'est pas pour autant, qu'elle va dans le bureau d'Oliver, non. Elle reste à sa place, son regard passant de temps à autre du bureau de Sophie à celui d'Oliver, puis elle se décide à trier ses mails pour ne pas montrer qu'elle s'inquiète de la tête qu'il fait, ni même du bandage à sa main. Même de loin. Rien de bien intéressant. Son psychiatre qui a annulé le rendez-vous du lendemain et l'a reporté en fin de semaine, son père qui lui fait encore une offre, qu'elle supprime encore. Non, elle n'ira pas travailler pour lui. Elle se demandait aussi si Paul avait vendu la mèche, si maintenant, il savait tout sur son ex et surtout, s'il comprenait pourquoi, elle avait autant de séquelles. Elle aimerait qu'il comprenne, elle aimerait qu'il lui parle, qu'il la rassure mais ce n'est plus maintenant, maintenant, ce n'est plus que du vide et des mots non formulés. Malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mar 30 Jan - 23:32

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
Tu restes dans le bureau, profitant du silence et tu récupères ton ordinateur dans ton sac, tu l'allumes, tu mets de la musique en fond, très doucement, du classique pour te calmer, comme toujours. Tu relis les notes que tu as prise avec Joan et tu tapes tout sur ton portable en même temps, rallongeant les phrases, réalisant un vrai rapport entre deux coups de téléphones auxquels tu dois impérativement répondre. Tu te tâtes à prévenir Paul que tu veux immédiatement rentrer, te reposer et si il râle, tu lui montres ta main prétextant que tu dois aller voir un médecin et du coup, prendre le reste de ta journée. Pour le moment tu ne fais rien. Tu continues de travailler alors que ta putain de main gauche te démanges en dessous du bandage que Joan t'as fais ce matin. Tu étais plus que surpris de la voir débarquer à peine après le départ d'Azraël, mais tu étais content parce qu'elle sait comment faire. Ce n'est pas la première fois que tu laisses la colère liée à une affaire prendre le dessus, la première fois que tu t'es énervé, elle a paniqué, mais tu lui as expliqué. Vous en avez discuté pendant des heures et au final, elle a accepté que tu aies des moments comme ceux-là, ou tu as juste besoin de distance, de silence et de quelqu'un capable de te dire quoi faire et comment le faire. Elle devait te donner des ordres pour que tu l'écoutes et qu'elle prendre soin de toi, elle avait même prit des cours pour les premiers soins, faire les bandages, désinfecter etc, elle allait à la pharmacie prendre des anti-douleurs etc... Vous aviez votre plan et là, elle te l'a rappelé, on retire le bandage, on désinfecte et on met un nouveau bandage, aussi simple que ça, mais normalement, c’était à elle de faire ça mais tu sais aussi comment t'en sortir tu es un grand garçon. Tu souffles doucement et tu termines ton café, cul sec, il était presque froid et lorsque tu jettes le gobelet dans la poubelle, tu as quelqu’un qui toque à ta porte, tu lèves les yeux, c'est Sophie. Tu lui fais signe d'entrer et elle le fait, ferme la porte derrière elle et s'installe en face de toi. Vous vous fixez pendant un moment et tu attends qu'elle parle et c'est ce qu'elle fait. « C'est avec elle que tu as couché ? » Au moins elle ne tourne pas autour du pot, tu te mets à rire, fatigué et elle prend cette expression très énervé qui te fait parfois peur, du coup, tu te calmes. « Non. Elle est arrivée chez moi ce matin pour discuter de notre séparation, puis de son affaire et avant de partir on a eu un autre sujet de discussion, rien de plus. » Sophie plisse les yeux et te jauges du regard afin de savoir si tu mens ou si tu dis la vérité et elle sait que tu ne peux pas lui mentir, du coup, elle pince ses lèvres, croisant ses bras sur sa poitrine, l'air toujours aussi sévère. « Qu'est-ce qu'il s'est passé cette nuit avec Azraël ? Paul m'a fait un rapide résumé et je n'ai pas demandé à Azraël pour lui éviter de se remémorer ce qu'il s'est passé et vu sa tête, comme la tienne, je ne sais plus si j'ai vraiment envie de savoir. » Et cette fois, c'est toi qui lui jette un regard noir, tu te mets immédiatement sur la défensive. « Elle est venue à ma porte pour me dire que son ex était devant chez elle, elle a eu peur, j'ai pris ma veste et Paul m'a suivit, on est allés tous les deux là-bas, j'ai appelé les flics, ils l'ont embarqué, il nous a menacé, Paul a répondu et on est retournés chez moi, Paul est rentré chez lui et je suis resté avec Azraël qui n'a pas dormi de la nuit, elle a été réveillé deux fois par un cauchemar et c'est tout. » Tu résumes, tu ne veux pas entrer dans les détails. « Et ta main, tu m'expliques ? » Tu la regardes, puis tu regardes ta main puis tu la regardes à nouveau. « J'ai cassé le miroir, j'ai voulu ramasser les morceaux, je me suis coupé avec, c'est pathétique je sais. » Elle hausse un sourcil, est-ce qu'elle va savoir que tu mens, même si c'est un demi mensonge. « Je vois. » Tu ne sais pas si elle te croit, tu ne veux pas demander, pas question de lancer le débat et de vous mettre tous les deux en colère. « Vaut mieux que tu restes éloigné d'Azraël pour son bien, histoire qu'elle se remette. » Elle dit ça en se levant sans te laisser une chance de répondre, elle ajoute. « Et rentre chez toi, tu as vraiment une sale gueule. » Et elle sort fermant la porte avec un peu plus d'entrain que tu l'aurais imaginer et tu restes sans voix. Du coup, tu décides de faire ça, tu suis ses conseils, tu fermes ton portable que tu remets dans ton sac, tu te lèves, tu enfiles ton manteau et tu mets ton sac sur ton épaule, tu fouilles dans tes poches en quête de cigarettes et d'un briquet. Fuck it, tu rentres, il faut que tu te reposes.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mer 31 Jan - 13:51

La journée est longue est fade, elle a l'impression qu'elle s'étire en long, en large, en travers, mais que les secondes ne passent pas. Elle a une irrépressible envie de s'allonger dans son lit, d'hurler dans son oreiller mais elle doit encore attendre dix-sept heures. Elle ne se fera pas prier pour quitter tôt aujourd'hui, elle est au bout du rouleau et elle ne sait même pas comment elle va faire pour rentrer jusque chez elle sans s'endormir dans le métro. Peut-être qu'elle devrait prendre un Uber. C'était sûrement la meilleure des solutions. Elle rejetait un oeil à ses mails pour ne pas se concentrer sur ce qu'il se passait de l'autre côté de la vitre, Sophie et Oliver qui discutent, ça semble tendue, elle peut le sentir d'ici. Mais elle n'y prête pas vraiment attention, même si parfois, son cerveau aimerait qu'elle y prête attention histoire de la torturer un peu plus, elle ne le fait pas. Non, elle s'occupe d'autre chose, de ses mails, de sa soeur qui vient de lui faire la blague la plus nulle de son existence, des dossiers qu'elle doit traiter, elle se rajoute tout cela sur son agenda. Et elle voit qu'elle a un rendez-vous qui vient de se greffer dans son agenda, avec Paul et Sophie, elle sait ce que c'est. Mais personne ne lui en a parlé, elle regarde la date, la semaine prochaine. Le lundi. Alors peut-être qu'il ne lui reste qu'une semaine dans ce cabinet. Elle préfère ne pas y penser. Elle sursaute quand quelqu'un entre dans le bureau, c'est Tom qui veut l'emmener dîner ce soir. « Je n'ai pas le temps, j'ai passé une mauvaise nuit, je préfère me reposer. » Et il lui dit qu'il comprend, mais non il ne comprend pas. Il ne comprend pas à quel point elle a mal, à quel point, elle a le coeur qui se compresse quand elle se souvient de la sensation qui l'avait prise quand elle avait reçu ce sms. Il ne sait rien d'elle, elle ne sait rien de lui. Elle ne sait même pas ce qu'ils sont, il lui a dit qu'il l'aimait masi est-ce qu'on aime quelqu'un qu'on ne connaît pas ? Non. Elle ne veut rien avoir à faire avec lui et pourtant, elle agit comme si elle était désespérée. Avoir quelqu'un avec qui dormir le soir. C'était ça qu'elle voulait. Mais ce qu'elle voulait par dessus tout, c'était retrouver Oliver, parce qu'il n'y avait qu'avec lui qu'elle dormait bien mais elle était bien trop stupide pour le lui avouer, puis de toutes façons, il l'enverrait balader. Elle cligne un peu des yeux quand elle voit qu'il y a du remue-ménage du côté des bureaux des patrons. Elle ne comprend pas, et pourtant, elle ne devrait pas chercher à comprendre. Mais elle le voit qui s'en va. Et puis c'est quoi ce bandage. Elle peut voir la couleur carmin dessus et ça lui donne immédiatement la nausée. Il faut qu'elle arrête d'être si fragile à la vue du sang. Quand elle croise le regard d'Oliver, elle détourne la tête discrètement en se grattant l'arrière de la nuque et quand il n'est plus dans son champ de vision, elle se reconcentre sur ce qu'elle était en train de faire. Mais le coeur n'y est plus.

✻✻✻

« Eva, tu n'as pas vu mon porte-feuille ? » Azraël vient de vider son sac à main et il n'y est pas. Elle soupire, tente de se remémorer comment elle a payé et elle se souvient avoir prit le billet qu'elle avait dans son tiroir. Evidemment. Elle se gratte un peu la tête, il est dix-sept heures et elle veut partir. Elle soupire, envoie un message à Alessia savoir si elle est à la maison, évidemment elle ne répond pas. Elle consulte son compte bancaire, aucune action est en cours, ce qui signifie qu'elle ne se l'est pas fait voler. Et là, l'illumination se fait avoir, se fait sentir. Elle sait où il est. Evidemment. Ca aurait été trop simple si ça c'était passé autrement. Elle râle alors un peu « Ma soeur vient de me dire qu'il est dans le canapé. » Elle a l'impression que toute sa vie n'est qu'un mensonge. Mais elle ne pouvait pas dire qu'il était chez son ex, qui était aussi son patron. Elle allait les griller tout les deux. Elle faisait alors un petit signe à Eva, passait dans le bureau de Sophie pour la saluer, et elle allait même saluer Paul l'exploit avant de s'enfuir pour prendre son taxi. Elle donne alors l'adresse d'Oliver, rentre dans l'immeuble comme si c'était un moulin et elle monte les marches quatre à quatre. Plus ça ira vite, mieux ça sera. Elle aimerait ne pas s'éterniser. « Oliver c'est moi, j'ai dû faire tombé mon porte-feuille tu ne l'as pas retrouvé ? » Oui, elle préférait lui dire qu'elle était là pour une raison propre à elle-même, pas parce qu'elle voulait le remercier ou quoi ou qu'est-ce, il ne lui ouvrirait sûrement pas. « J'ai pas eu d'autres choix que de venir, faut que j'aille à l'épicerie...
»
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mer 31 Jan - 14:58

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
Lorsque tu quittes le bâtiment, tu t'allumes une cigarette, c'est immédiat. Tu ressens le besoin de fumer qui te rongeait depuis tout à l'heure, le simple fait de parler de ton frère pendant deux minutes t'as bousillé plus que la journée. Tu vas y songer pendant longtemps et tu vas avoir peur qu'il débarque chez toi, si il a tenté un premier contact c'est qu'il se passe quelque chose, il ne fait jamais rien sans une idée derrière la tête. Ta vie est un putain de bordel en ce moment et tu n'as clairement pas une minute pour toi, parce que tu fais pour quelqu'un, ça pour l'autre et par-dessus tout, tu dois faire attention à elle que tu as soigneusement détruite avec tes idées à la con et surtout, son père que tu méprises au plus haut point. Tu marches tranquillement dans la rue, profitant de ta cigarette, puis d'une autre avant d'entrer dans ton immeuble et de monter dans l'ascenseur. Tu es exténué, la fatigue te prend en traître et tu sais que tu vas dormir, pour quelques heures et tu te sens soulagé à cette simple idée que de fermer les yeux. Tu quittes rapidement l'ascenseur pour rejoindre ton appartement, tu y entres et tu déposes tes affaires dans le salon, ton ordinateur récupère sa place sur la table basse pendant que tu t'occupes de la poubelle, non tu n'as pas oublié et heureusement parce que l'odeur du tabac froid commençait à se propager. Tu sors de nouveau, te débarrassant de cette poubelle puis tu reviens, tu t'occupes des tâches ménagères, la vaisselle, le linge, un peu de ménage par-ci par-là, te permettant de découvrir qu'il y a un porte-feuilles dans ton canapé qui n'est pas le tien. Tu l'entrouvres et tu vois que c'est celui d'Azraël du coup, tu décides de ne plus y toucher et de le laisser sur la table basse. Tu jettes un coup d’œil sur l'heure et tu sais qu'elle va venir le chercher à la fin de sa journée, tu n'en doutes absolument pas, alors tu ne dis rien, pas de messages non, tu décides qu'il est temps pour toi de te reposer un peu, ne serait-ce que te coucher et détendre ton dos, mais rien n'y fait. Tu sais de quoi tu as besoin, mais tu ne le demanderas pas alors tu appelles un ancien client, un kiné qui t'avait promis que si tu avais besoin de quoi que ce soit, il serait là, du coup, tu prends un rendez-vous pour demain afin de te soulager un peu, tu en as tellement besoin. Si toi-même tu ne peux pas prendre soin de toi, tu vas demander à un professionnel et s'occuper de ça et peut-être qu'il pourra jeter un coup d’œil sur ta main aussi. Tu crois Joan lorsqu'elle t'a dit que rien n'était cassé, mais un avis de plus ne fera pas de mal, au contraire, il pourra éventuellement te prescrire des anti-douleurs. Bref, tu fermes les volets, tu mets de la musique en fond sur ton ordinateur, tu allumes les lampes avec une luminosité moindre et tu te couches sur le canapé. Pas la chambre non, tu sais qu'elle va finir par arriver et si tu es dans la chambre, tu ne daigneras même pas répondre, tu ne bougeras pas alors qu'ici, tu es à quelques mètres de la porte et tu ne pourras pas la louper et même si ça ne t'enchante pas de te retrouver à nouveau en tête à tête après cette nuit, tu sais que tu dois le faire. Tu lui dois bien ça. Mais malgré ton envie irrémédiable de dormir, tu n'y arrives pas, tu te perds dans tes pensées, bloquant sur les paroles de Sophie à ton égard te demandant à toi, de prendre des distances avec elle et tu n'as pas comprit. Tu n'as même pas eu le temps de répondre qu'elle s'en allait et tu es resté interdit, à chercher pourquoi tu devais arrêter de la voir alors que la plupart du temps, c'est elle qui vient vers toi, c'est elle qui cherche le contact. Tu es responsable de votre rupture, tu as fauté aux yeux de tous mais tu ne veux pas recoller les morceaux, tu ne cherches pas à te faire pardonner, non, pas question de retomber dans ce cercle vicieux et te retrouver sous la menace de son père une nouvelle fois. Tu dois tourner la page mais tu en es incapable parce qu'elle est toujours là, étroitement liée à toi. Tu soupires, couché comme un idiot dans le canapé, bercé par du Chopin et soudainement, une voix se fait étendre. Tu avais raison, elle est là. Tu te redresses difficilement et tu prends le porte-feuilles que tu avais au préalable posé sur la table basse, tu déverrouilles la porte et tu l'ouvres. Tu laisses ta main gauche derrière la porte, pas besoin qu'elle voit le bandage et de l'autre tu lui tends ses biens. « Tu n'es pas obligée de te justifier, je savais que tu allais venir. » Tu souris, tu ne veux pas être méchant, comme tu l'étais hier.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mer 31 Jan - 15:36

Elle est bien trop anxieuse sur le coup, elle ne sait pas comment il va réagir, s'il va lui ouvrir. S'il va faire comme si il était là ou si justement, il va prétexter être absent. Elle n'en sait rien, elle aurait peut-être dû lui envoyer un message pour le prévenir? Lui dire qu'elle passait ou même pour lui demander de lui ramener demain au bureau ? Comment est-ce qu'ils auraient fait ? Elle n'en savait rien, elle avait cherché les solutions pour ne pas avoir à le voir ce soir encore, mais c'était la seule qui s'imposait à elle. Elle avait besoin de le voir pour récupèrer son bien. Peut-être qu'elle pourrait lui demander pour sa main ? Est-ce qu'il le tolérerait ? Sûrement pas. Elle ne doit plus s'inquiéter pour lui, elle le sait. Mais elle n'y peut rien, c'est dans sa nature, elle ne supporte pas que les gens qu'elle apprécie soit dans le mal, et lui encore moins. Est-ce qu'elle devrait lui parler de cette femme ? Lui demander si c'était avec elle qu'il l'avait trompé ? Non. Ca lui ferait bien trop de mal. Et puis ça lui avançerait à quoi ? A lui montrer qu'elle n'avait pas tourné la page ? Merci mais non merci. Elle allait très bien et elle n'avait rien à prouver à personne, ni à Oliver, ni à Sophie, ni à Paul. Elle allait bien, c'était tout ce qu'il fallait savoir. Même si elle avait encore des séquelles de la nuit passée, elle allait bien. Elle irait mieux demain matin quand elle aura eu une nuit de dix heures et qu'elle sera entièrement reposée aussi. Elle avait qu'une hâte c'était de prendre son somnifère pour pouvoir dormir paisiblement, mais elle devait encore l'affronter. Elle ne savait pas vraiment si elle y arriverait sans séquelles parce qu'elle avait encore cette image de lui et de cette blonde qui trottait dans sa tête, mais elle n'en faisait rien ou du moins, elle essayait de ne rien en faire, mais elle arrivait comme ça dans son esprit alors qu'elle montait les escaliers, et si elle était là ? Et si, c'était elle qui ouvrait la porte ? Qu'est-ce qu'elle lui dirait ? « Enchantée Azraël, la cocue de service ! » ou bien « Enchantée, Azraël. J'espère que vous vous languissez de ce que vous m'avez volé. » Mais ce n'était pas elle, c'était lui qui ouvrait la porte et quoi qu'elle en dise, elle était soulagée. Elle restait sur le pas de la porte et récupérait son porte-feuille, le commentaire d'Oliver lui tirait un sourire inattendu et elle haussait les épaules « Je n'avais pas envie que tu penses que je venais là pour m'excuser, ou pour squatter ou quoi que ce soit. » Et elle continuait de sourire avant de le regarder et l'image de sa main bandée lui revenait en mémoire « Ne crois pas que je t'espionnais, mais j'ai vu ta main. Ca va ? Qu'est ce qu'il s'est passé ? Tu veux que je jette un oeil ? » Non Azraël, ce n'était pas tolérable de demander cela, mais pourtant, c'est bien ce qu'elle faisait. Elle osait lui demander ça et elle jouait avec ses mains en finissant par sentir ses joues qui commençait à rougir « Désolée. Je suis trop envahissante. Je vais y aller. » Mais pourtant, elle ne bouge pas. Pourtant, elle reste là. Elle aimerait qu'il la retienne, qu'il lui dise de rester, mais ça c'était avant. Avant tout ça, avant la destruction.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver DeirdreGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 15/10/2017
Pages lues : 181
Crédits : hjs (avatar) tumblr & hjs (gifs).
Avatar : rufus sewell.
Pseudo : hjs.
Disponibilités : Azraël & Lowen (2/2).
Âge : forty seven.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mer 31 Jan - 15:49

Azraël & Oliver
The truth was obscure, too profound and too pure
Tu avais songé inviter Joan à rester chez toi, mais tu savais pertinemment ce qui allait se passer si elle restait avec toi. Pas question pour le moment en tout cas de te lancer dans une relation avec quelqu'un d'autre et puis, tu es bien tout seul, tu t'en sors bien, tu sais comment te débrouiller et si éventuellement un jour tu as besoin de compagnie, tu trouveras toujours quelqu'un pour s'occuper de toi pour une nuit ou deux. C'est souvent comme ça que ça se passe, vous allez à des conférences et il y a des propositions qui se perdent, qu'elles viennent des femmes, comme des hommes, tu sais que Paul est très friand de ça, trouver une compagne pour deux jours, passer du bon temps en bonne compagnie exploser le compte bancaire et revenir à sa vie normale le lendemain. Tu te dis que pourquoi pas, tu pourrais toi aussi essayer. Tu ne l'as jamais fais, avant parce que le travail était trop important et que tu n'étais pas assez connu, ensuite parce que tu avais une femme dans ta vie et en dernier parce que tu avais complètement oublier l'idée de draguer quelqu'un d'autre. Bref, tout ça pour dire que tu es seul lorsque tu ouvres la porte de l'appartement sur Azraël qui se justifie, à nouveau s'expliquant sur le pourquoi du comment elle est là et elle te dit qu'elle est venue récupérer son porte-feuilles. Tu ne comprends toujours pas pourquoi il y a autant de mots sortant de sa bouche pour un seul objets et puis, elle ne se stoppe pas là. Évidemment qu'elle a vu ta main, si Sophie ne t'a pas loupé, tu sens qu'elle ne va pas le faire non plus, te proposant même d'y jeter un coup d’œil et tu bouillonnes. Mais tu ne dis rien, pas question de t’énerver à nouveau, surtout pas contre elle. « Le miroir s'est cassé et non merci, je m'en suis occupé, mais c'est gentil. » Tu fais de ton mieux pour ne pas la froisser et ne pas non plus être trop froid mais avant que tu ajoutes quoi que ce soit, elle revient sur ses paroles en disant qu'elle va s'en aller, mais elle ne bouge pas d'un pouce et tu attends, un sourcil haussé. « Tu as besoin d'autre chose ? » demandes-tu curieusement, voir qu'elle ne bouge pas ne concorde pas avec ses paroles et si elle a quelque chose à te dire, qu'elle le fasse maintenant avant que tu ailles enfin pouvoir te reposer. Et d'ailleurs elle aussi a certainement besoin de sommeil, sur son visage ça se voit et tu te doutes qu'elle ne veut pas rester avec toi, vu comment tu étais avec elle hier. Cependant, tu es inquiet, tu ne sais pas ce que tu dois lui dire si elle vient te demander qui était la femme avec laquelle tu étais ce matin, bah oui, si elle a vu la main, elle a vu Joan et du coup, est-ce que Sophie lui en a parlé ? Tu n'en sais rien et à vrai dire, tu ne voudrais plus avoir à prononcer le moindre mot de la journée, juste fermer les yeux, croiser les doigts et dormir, voilà ce qui te fait envie à cet instant précis, pendant que tu t'adosses à la porte, attendant une répondre de sa part qui tarde à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Azraël ChapmanGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 26/10/2017
Pages lues : 162
Crédits : uc
Avatar : jenna cutie coleman
Pseudo : HARLEEN. / Marion
Disponibilités : 1/3

en cours :
you gotta be tough if you wanna survive ♡ olivaël #2

terminé :
♡ olivaël #1
Âge : trente-et-un an.

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   Mer 31 Jan - 16:07

Elle aurait pu attendre pour son porte-feuille maintenant qu'elle y pensait. Elle aurait très bien pu faire un crédit, Javid le petit pakistanais d'en bas lui faisait une entière confiance et il savait très bien qu'elle repasserait pour s'acheter du café en pleine nuit, ça lui arrivait une fois par semaine. Et c'était une nouvelle semaine qui commençait. Mais non, elle était là devant lui, à chercher les mots qu'il faut. Et ils ne venaient pas. Elle avait envie de lui poser mille et une questions, comme d'habitude, elle avait envie de lui demander qui était cette femme, encore, toujours mais rien ne venait. Elle n'en avait pas le droit parce qu'ils n'étaient plus ensemble et ils n'avaient aucun compte à se rendre l'un à l'autre. C'était insupportable de ressentir autant de tristesse et de frustration. C'était insupportable ce flot de sentiments qui la prenaient et qu'elle n'arrivait pas à contrôler. Il était responsable de tout cela et pourtant, elle n'arrivait même pas à lui en vouloir. Elle était anesthésiée de la haine, de la douleur. Il n'y avait que les questionnements. Et elle avait besoin de savoir pour sa main, elle avait besoin de savoir si c'était de sa faute. « Oh d'accord. Prend soin de toi alors. » C'est maladroit Azraël, trop maladroit. Elle soupire, serre un peu les poings et ses pieds ne veulent pas avancer. Elle devrait partir, comme elle l'a dit mais elle n'y arrive pas. Elle est bloquée ici. Dans ce couloir, elle aimerait rentrer chez elle, s'enfoncer dans son lit, s'insulter parce qu'elle ne sait pas comment communiquer mais rien n'y fait. « Non pardon, j'étais dans mes pensées. Passe une bonne soirée. » L'embrasser, lui serrer la main, une accolade ? Comment devait-elle lui dire au revoir ? Elle optait pour un signe de la main et elle était plutôt fière d'elle sur le coup. Elle se met alors en route rapidement et quand elle entend la porte qui se ferme, elle soupire. Maintenant, elle va rentrer chez elle, Alessia doit y être et elle va profiter de sa soeur, lui expliquer toute cette soirée et peut-être qu'elle pourrait lui offrir des conseils, peut-être qu'elle pourrait l'aider à être un peu moins stupide. Peut-être.

FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you   

Revenir en haut Aller en bas
 
OLIVAEL ✻ After everything I've lost on you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» LOST LE RPG
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» Lost in my dream ( pv raven et ginger)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: