AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Frosty the Snowman :: Carnon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Carter GardnerGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 26/12/2016
Pages lues : 257
Crédits : @avatar : Schizophrenic ✘ @gif : tumblr
Avatar : Anna Kendrick
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Vingt-neuf ans. ✘ 31 octobre 1987
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Frosty the Snowman :: Carnon   Ven 27 Jan - 5:46

Lennon & Carter
Frosty the Snowman

De la frustration, voilà ce que je commençais à ressentir quand je voyais que Declan ne semblait toujours pas bouger ses fesses. J’avais été patiente, mais là j’en avais ras le pompon ! Parmi toutes ces journées où je me tuais pratiquement à la tâche, je ressentais le besoin de de sortir encore malgré mon jour de congé. J’aurais pu continuer à travailler sur mes entreprises, mais j’avais besoin de temps pour moi. Être en présence de quelqu’un qui pourrait me guider, me dire que j’étais sans doute idiote de faire la tête à mon mari. Qu’il y avait pire comme situation. Que je me plaignais le ventre plein. Mais j’avais besoin qu’on me dise toutes ces choses, après tout on dit que la première année de mariage est la plus difficile, sauf que nous, on n’avait rien de conventionnel. C’était notre seconde année qui semblait avoir le plus de remous. « On va voir qui ? » disais-je d’une voix mielleuse à Steve qui me regardait avec ses grands yeux bleus, tout en l’habillant avec des vêtements chauds. En lui enfilant son manteau d’hiver, je me retenais de ne pas rigoler avec son allure de Patrick, la fidèle étoile de mer acolyte d’une éponge carré. Je devais penser à lui acheter de nouveau habit d’hiver, il grandissait tellement vite que dans peu de temps, il n’aurait pas de mal à porter les vêtements de son père. Gloussant, je lui embrassais le front avant de le prendre pour me diriger vers l’entrer et moi aussi enfiler mon manteau. Le verglas semblait toujours présent, mais de la neige était retombé depuis. On ne pouvait pas dire qu’on avait un hiver de tout repos. Je n’avais pas souvenir d’hiver aussi froid et enneigé que celui de cette année. « Je sors avec Steve, je reviens dans quelques heures. » disais-je à l’intention de Declan. S’il pouvait s’imaginer que j’allais rejoindre un autre homme, tant mieux, il se bougerait peut-être un peu plus les fesses ! Bon d’un point de vue, je partais réellement rejoindre un autre homme, mais contrairement à ce qu’on pourrait croire il ne se passerait rien entre nous. On était simplement très proche. Montant dans ma voiture, après avoir installé Steve bien confortablement dans son siège, on prenait la direction de Cathedral Heights. Durant le trajet, je faisais bien attention pour rouler tranquillement, tout en chantant Frosty the snowman. J’arrivais une bonne demi-heure plus tard, stationnant ma voiture où je le pouvais. Avec toutes cette neige et ce verglas, je bénissais mon père de nous avoir la rolls royce des poussettes, elle avait tout un char d’assaut. Aucune petite bute de neige ou le moindre obstacle ne semblait être en mesure de lui résister. J’arrivais devant la porte de mon cousin et sonnait. Bien entendu, il savait qu’on devait passer. Tout était planifier, je n’arrivais pas comme un cheveu sur la soupe. Quoique ça aurait pu être amusant de voir sa tête, mais l’idée de me retrouver devant une porte close par ce temps, ne me faisait pas envie. En attendant qu’il vienne ouvrir, j’en profitais pour essuyer avec un mouchoir le nez coulant de mon fils. Ses joues rouges lui donnaient un air de santé, malgré le fait qu’elles l’étaient surtout à cause de la température. Le froid mordait la chair à travers nos manteaux. J’avais bien hâte d’être au chaud, profiter de la chaleur, juste à cette idée je me retrouvais à sourire bêtement. Bien entendu c’est à ce moment-là que Lennon choisissait d’ouvrir la porte ! « Vous aviez commandé un bébé glaçon ? » demandais-je alors qu’il avait à peine ouvert la porte. J’aimais taquiner ce grand gaillard, ses réactions souvent inattendues trouvaient toujours le moyen de me faire rire. Le pauvre, il devait se demander comment ça se faisait qu’on était de la même famille. « Salut. » enchainais-je avec un large sourire.

_________________

To say that one waits a lifetime for his soulmate to come around is a paradox. People eventually get sick of waiting, take a chance on someone, and by the art of commitment become soulmates, which takes a lifetime to perfect.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lennon P. DaughertyGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 25/12/2016
Pages lues : 88
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Eddie Redmayne
Pseudo : Mayiie
Âge : Trente-et-un ans (10 décembre)
MY SOUL

MessageSujet: Re: Frosty the Snowman :: Carnon   Lun 6 Fév - 23:45

Lennon & Carter
Frosty the Snowman

Aujourd’hui, ma cousine Carter avait prévu de venir faire son tour dans ma demeure et franchement, cette éventualité n’avait pas pu me faire davantage plaisir. Bien qu’elle et moi n’avions jamais perdu contact bien longtemps, trouvant toujours le moyen de se parler d’une façon ou d’une autre, il n’en demeurait pas moins qu’entre mon retour en ville, le temps des Fêtes, tout ce quai avait à trait avec mon installation, nous n’avions pas vraiment eu l’occasion de nous voir et nous parler seul à seule. Évidemment, nous nous étions vus à Noël, ce genre de chose, mais les conversations plus sérieuses, plus intimes, n’avaient pas lieu d’être dans ce genre d’évènement. Bien sûr, ce n’était pas pour autant que j’avais oublié ma cousine de même que son bout de chou que j’étais plus que ravi de connaître, si bien qu’il y a quelque temps de cela, je n’avais su résister à l’idée de profiter des soldes d’après-Fêtes et de ce fait, je m’étais permis d’acheter une énorme peluche en forme d’ourson, probablement plus grosse que Steve en ce moment, mais quand même adorable. Pourquoi ? Parce que j’avais envie de lui faire un cadeau et plus encore, je m’étais dit avec amusement que la taille de ce cadeau serait susceptible de faire quelque peu rager ma cousine. Après, peut-être que cela n’arriverait pas, mais le simple fait d’imaginer sa tête avait été suffisant pour que je l’achète. Incapable de l’emballer dans un sac ou quoi que ce soit du genre, je m’étais contenté d’y mettre un ruban, et aujourd’hui, avant leur visite, de le cacher dans une pièce du rez-de-chaussée, me disant que peut-être Steve prendrait plaisir à la chercher. Encore une fois, peut-être que je me trompais mais au pire, je m’ajusterais en conséquence, je n’en doutais pas un instant, d’autant plus que j’avais déjà songé à des plans de rechange pour la lui offrir. Puis, afin que son fils puisse trottiner sans que Carter ne devienne complètement paranoïaque, je m’étais assuré de ranger et sécuriser tout ce qui était susceptible d’être dangereux. Finalement, j’avais préparé quelques bouchées. Rien de compliqué, juste assez pour grignoter un peu si jamais nous avions une faim qui venait à nous prendre. Peu de temps avant que ma cousine n’arrive, je m’étais assuré que tout était prêt, et lorsque j’estimai que tout était convenable, je n’eus pas le temps de faire quoi que ce soit d’autre, puisqu’on sonna à la porte. Un large sourire aux lèvres, j’accourus pour ouvrir celle-ci. Comme je m’y en attendais, j’ouvris la porte sur Carter et son fils, et comme je ne m’y en attendais pas, ma cousine en vint à me saluer avec un propos qui, comme à mon habitude en fait, me laissa quelque peu perplexe. Ne sachant trop que dire, je restai quelque peu figé, mais je me repris sitôt que ma cousine tint un propos que je considérais un peu plus normal. Avec ce même sourire que je lui avais servi dans un premier temps, je lui répondis:  « Salut, vous deux. » et sans attendre plus longtemps, puisqu’il serait méchant de ma part de laisser Carter geler dehors, je me décalai de la porte pour les laisser passer. Avant même de refermer la porte toutefois, je me permis d’embrasser gentiment Carter sur la joue. Puis, dès que nous fûmes tous à l’intérieur, à l’abri des intempéries du dehors, je ne me fis pas prier pour m’approcher de mon petit-cousin, puis le prendre dans mes bras en lui disant, enjoué:  « Tu voudrais bien cesser de grandir chaque fois que je te vois, s’il te plait ? » Je savais ma demande bien peu réaliste, même si j’avais pris la peine d’y ajouter une marque de politesse, mais quand même, pour une fois, j’avais envie de plaisanter. Cependant, je ne tardai pas à reprendre quelque peu mon sérieux lorsque je reportai mon attention sur ma cousine, histoire de lui demander:  « Comment tu vas ? Je suis vraiment content de te voir. » avec un petit sourire, me disant que ce n’était même pas nécessaire de lui signifier de retirer son manteau et ses bottes puis s’installer au salon, puisqu’elle était toujours la bienvenue pour faire comme chez elle, dans ma maison, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Frosty the Snowman :: Carnon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Do you want build a snowman (abandonné)
» [New]Les galeries de Frosty et Kennedy!!!
» Do You Wanna Build A Snowman With Me ?
» Just a little Frosty dream [fiche terminée]
» ♔ MOST AWESOME SNOWMAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: