AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parlons d'homme à homme ♠ Percy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Kelvin ForrestGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2016
Pages lues : 152
Crédits : Avatar: blake ; Signature : Beylin ; Gifs : tumblr & Trucpau
Avatar : Theo James
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Sheri Brackenreid #lcollins
Savannah Miles #lpipes
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : CLOSED

AndyFête des cerisesSoloraPercyAnaëlleAlaskaDorrin
Âge : 33 ans - 1er mars 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Dim 26 Fév - 18:44

Percy & Kelvin
Parlons d'homme à homme

Aujourd’hui, je ne travaillais pas, c’était mon jour de repos et je m’étais bien gardé de le répéter à tout va. Si c’était pour avoir du bruit et tout ça dans la maison, non merci. Seul Percy savait que je ne travaillais aujourd’hui. Il l’avait sûrement dit à sa mère car quand je me levais en passant devant la chambre du petit Percy, je vis qu’il était dans son lit. Je souris et fermais la porte pour le laisser dormir encore. Heureusement que Solora ne me voyait pas faire ça car j’aurais le droit de me prendre une droite ou bien un rire en pleine figure. Puis surtout, je ne voulais pas être pris en flagrant délit, ça montrerait ma vulnérabilité et à quel point je tiens à ce petit. Je m’avançais dans la cuisine, sortant un bol et mes céréales puis versais du lait par-dessus. Je sentis la truffe de Mizie sur mon pied et la regardais en souriant. Brave chienne. Continuant de manger, j’allumais la télé pour regarder les informations et profitant de ce silence. J’adorais ces journées là où personne ne venait m’embêter. Je n’avais rien contre Solora, elle était juste fatigante comme nana mais d’un autre côté, son histoire était tellement bouleversante que je ne pouvais pas lui en vouloir d’agir ainsi parfois. Soupirant, je grattais les oreilles de mon chien avant de me lever pour aller déposer le bol dans l’évier pour le laver directement. Une fois fait, je servis à manger à Mizie qui agitait la queue de son impatience. Rigolant, je lui mis ses croquettes dans sa gamelle et partis m’habiller par la suite, passant par la case douche. J’enfilais un jean ainsi qu’un t-shirt, vu le temps il n’allait pas faire froid aujourd’hui et avec la veste ça suffirait pour sortir. Je passais la tête dans la chambre de Percy pour voir qu’il n’était plus là. Mon sang ne fit qu’un tour et mon cœur manqua un battement. Pourquoi est-ce qu’il fallait qu’il m’échappe pendant sa douche. Mon dieu. J’accélérais le pas pour entendre des sons dans la cuisine, je m’arrêtais en le voyant en tête à tête avec le chien. Sale gosse bordel de dieu ! Je croise les bras sur ma poitrine et arque un sourcil en le pointant du doigt par la même occasion. « Dis-donc, tu refais plus jamais ça, t’as compris ? » Il ne manquait plus que ça dans ma panoplie où Solora me tue car j’ai fait du mal à son fils, le perdre et ne pas le retrouver. Soupirant, je m’approche de lui pour lui ébouriffer les cheveux. « Ca te dit qu’une fois que tu seras prêt, lavé, propre et tout ça, on sorte Mizie, elle a bien besoin d’une balade la pauvre. » Je regardais les yeux de mon chien qui ne demandait que ça et souriais avant de dire plus bas à Percy. « T’auras le droit de la promener, enfin tu tiendras sa laisse. » Je pouvais compter sur Mizie pour savoir qu’elle ne ferait rien qui perturberait Percy ou bien lui rendre la vie dure pendant la balade. Je savais que ce chien et ce petit garçon avaient créé un lien que j’étais incapable de définir. Bien sûr, Mizie m’était fidèle mais parfois elle l’était plus à Percy. Ce que je trouvais adorable. A la tête du petit garçon, je compris que j’avais vu juste. Le voyant partir dans sa chambre, je l’attrapais par le col pour le faire asseoir sur la chaise. « J’oubliais, tu manges avant, ta mère me tuera si elle apprend que je t’ai pas nourri. » Et je n’avais pas envie d’avoir une guerre ce soir en la voyant rentrer. J’apportais de quoi pour son petit déjeuner et allais préparer les affaires pour la promenade. Jeux et laisse pour le chien puis boissons et gâteaux pour nous. J’étais presque prêt pour faire du babysitting, mais c’était bien parce que c’était Percy, sinon ça ferait bien longtemps que je serais dehors en train de rechercher ce Trent ou bien les assassins de ma femme. Cependant, je ne pouvais pas laisser le gamin seul alors que son taré de père traînait dans le coin sans que je sache si Solora était tombée dessus ou non.

_________________

I want something just like this
I'm not looking for somebody. With some superhuman gifts. Some superhero. Some fairytale bliss. Just something I can turn to. Somebody I can miss
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Percy IpkissGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 12/02/2017
Pages lues : 113
Crédits : Chaussette 【avatar】tumblr【gif】
Avatar : Ty Simpkins
Pseudo : Danael
Schizophrénie : Austin【F. Harries】Alec【F. Lachowski】Simon【C. Christian】
Disponibilités : disponible jazz ; kelvin ; solora
event cherry blossom
Âge : 13 ans【16 mars 2004】
MY SOUL

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Mar 28 Fév - 20:44

La lumière passait pleinement dans ma chambre en cette matinée de week-end, j’avais encore oublié de fermer mes volets la veille. Mais le soleil ne me dérangeait pas en réalité, j’aimais sentir les rayons sur ma peau au petit matin, surtout depuis que les beaux temps pointaient le bout de leur nez. Je dormais paisiblement, je m’étais permis une grasse matinée étant donné que Kelvin ne travaillait pas aujourd’hui, histoire de me reposer convenablement pour une petite fois. J’étais jeune, j’étais énergique mais surtout j’aimais bien dormir et ce matin, j’avais trouvé la bonne position qui donne encore plus envie de dormir, celle ou ni mon short ni mon haut de pyjama ne me gênait, où ma couverture ne me donnait pas trop chaud et où mon oreiller me paraissait toujours frais. Mais j’avais fini par me réveiller. Lentement en réalité, il n’y avait presque pas un bruit dans la maison, tout semblait calme. Je m’étais étiré doucement avant de poser mes pieds nus sur le sol. Maman me disait sans cesse de mettre des chaussons pour ne pas attraper froid mais j’avais tendance à n’en faire qu’à ma tête sur ce genre de sujet. J’aimais sentir le parquet ou le carrelage contre la plante de mes pieds, été comme hiver. J’avais marché lentement, frottant mes yeux difficilement. A trop dormir on se sent encore plus fatigué en se levant. Je m’étais lentement dirigé vers la cuisine, me dirigeant vers le frigo pour en sortir une bouteille de soda. J’avais un sens des priorités hors du commun, mais en sentant ma bouche sèche ma première priorité ne fut pas de boire un verre de jus de fruit ou de lait mais belle et bien un soda, pour me donner de l’énergie pour la journée. Je buvais rapidement un verre avant d’entendre Kelvin arrivé. Je lui avais simplement décroché un petit sourire avant de me faire pointé du doigts. Je ne devais plus jamais refaire quoi ? L’incompréhension devait nettement se lire sur mon visage, ma bouche s’était légèrement entrouverte et mes grands yeux bleus s’étaient écarquillés. « Euh… D’accord… » Je ne savais même pas pourquoi je donnais mon accord mais je ne referais plus ce que je ne dois jamais faire sans savoir ce que je ne devais plus jamais faire. On allait essayer du moins. « Hey ! » avais-je râlé alors qu’il avait ébouriffé ma grande tignasse brune que je tentais de remettre en place même si avec mon réveil récent, il n’y avait déjà plus grand-chose en place. J’avais tout de fois écouté attentivement sa proposition d’aller avec lui sortir Mizie. Un sourire était apparu sur mon visage et s’était encore plus agrandit lorsqu’il m’avait proposé de tenir sa laisse. « C’est vrai ?! Trop cool ! » J’étais enthousiaste, j’avais immédiatement reposé mon verre vide sur l’un des comptoirs de la cuisine prêt à aller me doucher pour sortir le chien avec Kelvin. Depuis tout petit, j’avais toujours voulu avoir un chien, finalement maman avait opté pour un chat que j’avais chérit mais j’étais content d’avoir Mizie maintenant. Seulement, je fus stoppé dans mon élan par une main me retenant par le col avant de me tirer vers l’une des chaises. « Mais ! » Cette main c’était Kelvin qui voulait que je mange avant d’y aller parce que sinon maman allait le tuer. Je l’observais venir tout m’apporter d’un air dépité, je n’avais pas tellement faim. Enfin je pouvais aisément manger un bol de céréale mais j’étais tellement impatient d’y aller que je n’avais même plus envie de petit déjeuner. « Je suis super content que tu travailles pas aujourd’hui » Et oui, Kelvin, je m’y étais rapidement attaché. Il n’était pas compliqué d’entré dans un cœur d’enfant, encore plus lorsque l’on se montre bienveillant, même si Kelvin ne l’avouerait sans doute pas. Je m’étais rapidement préparer un petit bol seulement rempli à la moitié que je m’étais empressé d’engloutir, de débarrasser avant de me précipiter vers la salle de bain en criant. « Je vais me doucher» J’avais du mal à marcher, généralement je passais mon temps à courir et à me cogner les orteils contre des meubles plusieurs fois par jour. J’étais tellement précipité que je n’avais même pas pensé à me prendre des affaires pour m’habiller une fois propre, si bien qu’après ma douche éclair, je fus obligé d’enfiler ma serviette pour me rendre jusqu’à ma chambre. Enfin en théorie, toujours tellement pressé à l’idée de sortir le chien mais aussi et surtout de passer du temps avec Kelvin, je m’étais remis à courir sauf qu’avec les pieds mouillés ça compliquait la chose. C’est ainsi que deux pas après avoir débuté ma course, j’avais glissé dans un sacré vacarme et j’étais tombé en arrière, attrapant au passage la pile de serviette pliée qui me tombait dessus. Je m’étais redressé, me frottant la tête douloureusement. Je ne saignais pas mais j’allais sans doute avoir une bonne bosse et je supposais que Kelvin n’allait pas tarder à débouler plus inquiet que jamais. C’était normal pourtant, j’étais tellement maladroit qu’il devrait avoir l’habitude. "Outch"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kelvin ForrestGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2016
Pages lues : 152
Crédits : Avatar: blake ; Signature : Beylin ; Gifs : tumblr & Trucpau
Avatar : Theo James
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Sheri Brackenreid #lcollins
Savannah Miles #lpipes
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : CLOSED

AndyFête des cerisesSoloraPercyAnaëlleAlaskaDorrin
Âge : 33 ans - 1er mars 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Mar 21 Mar - 15:49

Percy & Kelvin
Parlons d'homme à homme

Garder Percy c’était comme garder un enfant de deux mois pour moi, je ne devais pas le rendre avec une égratignure ou quoi que ce soit sinon c’était ma mort assuré. Je vous jure, Solora en mère c’est pire qu’un Tyrannosaure qui a faim. Je ne sais pas si vous avez vu Jurassic Park, mais le gros dinosaure, vilain, c’est elle… en pire. Rien que d’y penser, j’en ai des frissons dans le dos. Voilà pourquoi je déteste ne pas le voir quelque part alors qu’il y était il y a quelques minutes. Cet enfant est aussi discret que moi quand je le veux. « T’as envie que je me fasse tuer par ta mère ou quoi ? Ne la tente pas, elle serait prête à le faire. » Je rigole avant de croiser les bras en voyant sa protestation suite à mon geste vers ses cheveux. Les gosses. Souriant, je me détourne pour lui préparer son petit déjeuner, bien qu’il soit grand, je ne veux pas qu’il manque quelque chose pour son bien être et puis j’ai bien vu que Solora lui préparait toujours son petit déjeuner, donc pourquoi pas moi. Même si je suis loin de lui ressembler. Bref. Quand je vois son sourire suite à ma proposition, je ne peux que faire de même, ce gamin est adorable et j’adore passer du temps avec lui. Il faudrait me passer de l’eau de javel sur la langue pour me le faire avouer devant sa mère. Mais on va éviter de lui donner cette idée. « Non, non c’est une blague. Il n’y a qu’à toi que je propose ce genre de chose. Sache-le. Les enfants, c’est pas mon truc d’habitude, toi, tu es une exception. » Je m’adosse contre le mur pour le regarder manger puis jette un œil à mon chien en soupirant. Cette Mizie aussi voyait en Percy un être d’exception et qu’il fallait protéger à tout prix, ça se voyait dans son regard qu’il ne fallait pas faire de mal au gamin. Une brave chienne. Je rigole en le faisant asseoir et vais m’occuper le temps qu’il mange. « Pas de mais, tu manges. » Parfois j’étais même tenté de le prendre en photo et de l’envoyer à Solora pour lui montrer que je le nourris bien et que je ne l’ai pas enfermé dans un placard. « Moi aussi je dois dire que je suis super content. » J’adorais entendre ce genre de petite phrase, ça me réconfortait en me disant que je faisais les efforts nécessaires avec lui et qu’il n’hésitait pas à me rendre la pareille. J’eus à peine le temps de lui dire qu’il devait faire attention sous la douche qu’il était déjà dessous. Sacré gamin. Préparant les affaires, je m’arrête net en entendant le boum qui surgit dans le couloir suivit de la douleur de Percy. Soupirant, je me lève et fais de grandes enjambées vers lui avant de secouer la tête, passant une main sur mon front. « Tu es un vrai casse-cou ! » Je l’aide à se relever et l’inspecte de tous les bords que ce soit devant, derrière, dessus en dessous, je ne voulais pas une seule trace de bobos ! Mais si ! Il a une bosse, je laisse échapper un petit cri malgré moi et je devins blême. « Ta mère va me tuer ! » J’entendais déjà ses reproches et je ne tardais pas à prendre Percy en sac à patate et de l’emmener dans la salle de bain pour le faire asseoir sur le bord de l’évier. « Tu ne bouges pas, tu ne touches à rien et si tu pouvais arrêter de respirer, ça serait mieux. » Je rigolais pour la dernière phrase puis partis dans la cuisine chercher une poche de glace pour faire dégonfler sa bosse. Avec un peu de chance ce soir il n’y aurait plus rien. Je revins et lui mis sur le front avant de le regarder en posant mes mains sur les hanches. « Maintenant tu finis de t’habiller et je t’attends à la porte d’entrée. Pitié, ne te casse rien, vas doucement et pas d’autres chutes. » Joignant mes mains en signe de prière, je le regardais en souriant pour le descendre pour qu’il aille finir de s’habiller. Rejoingnant le salon, j’attrapais la laisse du chien puis appelais Mizie pour la faire venir à mes pieds. Voyant la laisse, la queue de la chienne s’impatientait et elle tourna la tête vers le couloir pour voir Percy arriver, un jappement se fit entendre. « Prêt ? » En tout cas, elle, oui. J’ouvris la porte et tendis la laisse à Percy pour le laisser guider le chien pendant la balade, moi j’attrapais le sac à dos et fermais derrière nous. En tout cas, j’étais vraiment heureux de pouvoir passer du temps avec le petit, ça allait me changer les idées et me faire penser à autre chose.

_________________

I want something just like this
I'm not looking for somebody. With some superhuman gifts. Some superhero. Some fairytale bliss. Just something I can turn to. Somebody I can miss
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Percy IpkissGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 12/02/2017
Pages lues : 113
Crédits : Chaussette 【avatar】tumblr【gif】
Avatar : Ty Simpkins
Pseudo : Danael
Schizophrénie : Austin【F. Harries】Alec【F. Lachowski】Simon【C. Christian】
Disponibilités : disponible jazz ; kelvin ; solora
event cherry blossom
Âge : 13 ans【16 mars 2004】
MY SOUL

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Ven 24 Mar - 23:15

J’aimais réellement Kelvin, il était un soutien incontestable pour moi, il ne m’enlevait pas ma peine mais souvent l’espace de quelques instants j’arrivais à l’oublier, ou du moins j’avais la sensation qu’il y arrivait presque. Je n’étais pas dupe et j’avais parfaitement compris que maman et lui ne s’entendait pas tellement, même si je n’avais pas l’impression que ce soit réellement de la haine. Pour ma part, j’avais énormément d’affection pour lui, j’avais appris un peu à le connaitre et il avait su voir au travers du garçon timide et détruit que j’étais à mon arrivée ici. Il prenait soin de moi et même si je ne disais rien, je le voyais bien, les enfants remarquent ces choses là. Même si des fois, il était peut-être un peu trop protecteur, je venais seulement de me lever et je ne savais pas qu’il m’avait vu dormir juste avant mais il n’y avait sans doute pas de quoi se faire un sang d’encre. N’importe qui se lève et va dans la cuisine, je crois. « Mais non ! » avais-je répondu en riant à sa petite blague. Je ne pense pas que ma mère serait capable de le tuer et je n’en avais pas envie. C’est dingue comment il pouvait craindre cette femme que je voyais comme la plus douce et attentionnée des mamans. Toutefois, même si j’aimais vraiment beaucoup Kelvin, je n’aimais pas qu’il passe sa main dans mes cheveux pour y mettre encore plus la pagaille, c’est pourquoi j’avais râlé assez gentiment avant de le voir aller me préparer mon petit déjeuner. J’étais bien entendu assez grand pour le faire mais ça me faisait plaisir de voir qu’il se démenait pour moi, pour que je ne manque de rien. Et sa proposition ne faisait que de me mettre de bonne humeur. Ce n’était peut-être pas grand-chose en soi, mais j’étais content qu’il me propose de venir avec lui et encore plus de tenir la laisse de Mizie. J’aimais énormément les animaux alors j’allais en profiter. Je me sentais vraiment fier quand il disait qu’il n’aimait pas tellement les enfants mais que j’étais une exception. « Les adultes c’est pas mon truc non plus d’habitude mais t’es une exception alors je vais t’accompagner ! » Je plaisantais bien entendu mais ça me touchait au fond. J’avais perdu mon père et même si Kelvin ne le remplaçait pas et que personne, ni lui ni qui que ce soit d’autre, ne pourrait le faire, il représentait tout de même une figure masculine dont j’avais besoin sans même m’en rendre compte. Il comptait toutefois avant toute chose que je mange ce que je n’eux pas le choix de faire à contre cœur, même si au fond ça ne faisait pas de mal de manger. Je n’avais pas le droit au mais. Kelvin avait de la chance, j’étais plutôt du genre obéissant mais si j’avais été plus turbulent, j’aurais pu tout de même n’en faire qu’à ma tête. Ce n’était pas mon but, je voyais bien qu’il faisait de son mieux alors je faisais pareil du mien. Puis j’étais content qu’il ne travaille pas ce que je lui disais ouvertement et ce qui semblait lui faire plaisir. C’était sincère. Une fois mon petit déjeuner forcé fini, je me précipitais à la douche tellement pressé de pouvoir aller sortir Mizie et passer un temps privilégié avec lui. Même si rien que le petit déjeuner en était un. Seulement, ma précipitation avait engendré une chute après ma douche alors que je comptais aller m’habiller. Rien de bien dramatique, j’aurais sans doute juste une mauvaise bosse mais sur le coup, ça m’avait fait mal. Et évidemment, il ne fallut même pas trente secondes avant que je ne vois Kelvin débarqué se plaignant que je sois un vrai casse-cou. « C’est pas ma faute ! » disais-je pour seule défense. Ce n’est pas faute d’avoir entendu maman me rabâcher encore et encore de ne pas courir dans la salle de bain, mais je ne savais pas marcher. J’avais donc le droit à une inspection détaillé, tête, bras, dos, en long en large et en travers avant qu’il ne remarque une bosse sur mon crâne. Le truc drôle c’est que j’aurais pu lui dire directement vu que c’est là que j’avais mal. Lui, la seule chose à laquelle il pensait, c’était que ma mère allait le tuer. « Mais non ! Elle ne le verra même pas » Sans compter que maman connaissait ma maladresse légendaire et les deux mains gauches qui allaient avec. « Hey ! » Ni une ni deux, je m’étais retrouvé en sac à patate sur son épaule, rattrapant de justesse ma serviette qui allait resté ici sans moi. C’était déjà assez la honte de m’être cassé la binette en glissant, si au moins je pouvais garder une serviette ça serait le minimum pour conserver ne serait-ce qu’un peu de dignité. Heureusement, nous n’allions pas bien loin et je me retrouvais assis au bord de l’évier avant de le voir courir je ne sais où. Il fallait qu’il se détende un peu même s’il blaguait encore. Je ne devais plus rien faire, ne plus bouger. J’avais l’impression d’être un danger publique, ce qui n’était pas tellement faux au fond. Finalement, j’héritais d’une poche de glace à mettre sur le front que je tenais fermement. « Promis ! » avais-je répondu en me remettant sur mes deux jambes pour me rendre jusque ma chambre, mais cette fois-ci en marchant. Je prenais les premiers vêtements me tombant sous la main avant de rejoindre Kelvin dans le salon, vêtu et non blessé. Ma bosse ne semblait pas s’être plus enflé que cela et tant mieux. « Prêt ! » confirmais-je en attrapant la laisse le sourire aux lèvres rejoignant l’extérieur. Mizie tirait un peu mais ne me décrochait pas le bras non plus, elle semblait simplement pressée de sortir. « On dirait qu’elle avait envie ! » J’avançais toujours posant de temps à autre mon regard sur lui sans trop savoir quoi dire. « Ca faisait longtemps qu’on avait pas été que tous les deux, ça me fait plaisir » Je lui souriais calmement, je pouvais être une véritable boule d’énergie et être soudainement calme, parfois dur à suivre sans doute. Je marchais toujours, m’arrêtant quand la chienne se mettait à renifler quelque chose puis reprenant. « C’est cool les moments entre garçon ! J’en faisais des fois avec mon père aussi… Avant… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kelvin ForrestGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2016
Pages lues : 152
Crédits : Avatar: blake ; Signature : Beylin ; Gifs : tumblr & Trucpau
Avatar : Theo James
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Sheri Brackenreid #lcollins
Savannah Miles #lpipes
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : CLOSED

AndyFête des cerisesSoloraPercyAnaëlleAlaskaDorrin
Âge : 33 ans - 1er mars 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Ven 7 Avr - 22:25

Percy & Kelvin
Parlons d'homme à homme

Je soupirais, si seulement il pouvait comprendre le pouvoir des femmes sur nous, les hommes. Solora n’avait qu’à utiliser ses yeux pour me faire fondre sur place et me planter un poignard dans le cœur si jamais j’osais égratigner son petit prince. Moi aussi je m’en voudrais s’il lui arrivait quelque chose, jamais je ne me le pardonnerai mais ça, ce n’est pas sûr qu’elle le sache. « Oui, je sais que tu me protégeras si jamais elle essaie. » Je lui fis un clin d’œil et rigolais en le laissant manger tranquillement, je savais qu’il était grand mais parfois j’aimais bien lui faire son petit déjeuner, quand Solora ne le pouvait pas ou bien quand elle n’était pas là. Cependant, je ne le montrais jamais, c’était comme un secret. J’aurais pu avoir un enfant avec ma femme, j’aurais pu oui, mais on me l’avait enlevé et tout ce qui concernait la famille maintenant était pour moi du passé. Mais avec Percy, c’était autre chose. J’avais pu de nouveau ressentir cet apaisement en moi à chaque fois que je croisais son regard. C’était unique à sa personne, les autres enfants, ce n’était pas pour moi. Je m’adossais contre le plan de travail et attrapai un verre d’eau avant de rigoler à sa phrase. « Tu vois, c’est pour ça qu’on s’entend bien, on se ressemble beaucoup ! » Je bus mon verre d’eau avant de le mettre dans l’évier de débarasser la table du petit brun le temps qu’il aille sous la douche. Avec lui, il fallait mieux que je prévois une trousse de secours le temps de la balade, il est si gauche qu’il serait capable de se prendre dans la laisse du chien. Sans être méchant mais ça faisait le petit truc en plus de Percy que j’appréciais, ce garçon était si joyeux qu’à chaque fois, je ne pouvais m’empêcher de lui sourire et de rigoler à ses bêtises même s’il me faisait faire une crise cardiaque à tout moment où il était en détresse. Ce qui ne manqua pas d’arriver à sa sortie de la douche. Les gosses… Bon pour le coup je ne riais pas car je me voyais l’emmener à l’hôpital, appeler Solora et lui dire de rappliquer, me faire défoncer… mais non, c’était plus que de la peur que du mal et heureusement car j’avais le scénario horrible en tête. Secouant la tête et le portant comme un sac à patate, je reprends exaspéré. « Ce n’est jamais de ta faute. » Comme si c’était celle de la gravité peut être. Non mais les enfants, ils sont toujours prêts à tout pour trouver une excuse bidon pour ne pas dire que c’est de leur faute. « Je vais devoir t’apprendre des choses concernant les femmes surtout les mères, elle remarque toujours quand leurs enfants ont quelque chose. Même minime. » Et là, je devais faire vite avant que cette bosse ne devienne bleue et qu’elle grossisse. « Je ne te le redirais pas, mais ta mère t’avait déjà prévenu. » J’entendais encore la voix de la brunette crier à son fils qu’il ne fallait pas qu’il court en sortant de la salle d’eau, et bah si, le petit crétin l’avait fait ! Non mais je vous jure. Ayant donné le nécessaire pour que la bosse se fasse plus petite, je le laissais aller dans sa chambre, le regardant marcher et me retenant de rire cette fois-ci. Ce gamin avait une dégaine pas possible et je devais avouer que sans lui, la maison serait bien triste. J’ouvris la porte et le fis passer avec le chien avant de refermer derrière nous et de rigoler en voyant Mizie ravit d’être de sortie. « Oui, elle est contente, ça se voit. » Elle haletait et était si heureuse qu’elle agitait la queue pour montrer son contentement. Je fourrais mes mains dans mes poches et regardais devant moi avant de tourner la tête vers Percy en souriant. « A moi aussi. » J’aimais bien me retrouver avec lui et discuter de tout et de rien. On avait toujours un sujet de discussion et généralement c’était Percy qui les lançait. « J’en faisais avec mon père aussi quand j’étais petit. C’était notre moment à tous les deux. J’attendais cela à chaque fois dans la semaine. » En y repensant, je soupirais et me passais la main sur le visage. « Tu faisais quoi avec ton père ? Tu veux peut être qu’on fasse un truc en particulier ? » Je ne voulais pas remplacer son père mais juste baumer son cœur abîmé par cet accident. Pour lui son père était mort, moi je savais que c’était le contraire pour l’avoir vu récemment. Déglutissant, je me repris et regardais le chien avancer en direction du parc. « Tu as déjà pêché ? » J’aimais bien pêché, c’était un moment de calme et de sérénité peut être qu’il apprécierait pour une prochaine fois.

_________________

I want something just like this
I'm not looking for somebody. With some superhuman gifts. Some superhero. Some fairytale bliss. Just something I can turn to. Somebody I can miss
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Percy IpkissGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 12/02/2017
Pages lues : 113
Crédits : Chaussette 【avatar】tumblr【gif】
Avatar : Ty Simpkins
Pseudo : Danael
Schizophrénie : Austin【F. Harries】Alec【F. Lachowski】Simon【C. Christian】
Disponibilités : disponible jazz ; kelvin ; solora
event cherry blossom
Âge : 13 ans【16 mars 2004】
MY SOUL

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Mar 2 Mai - 22:27

Je ne comprenais vraiment pas pourquoi Kelvin craignait autant les réactions de maman. Elle était une femme tellement douce et agréable qui ne ferait à mes yeux, jamais de mal à personne. Je n’étais pas en sucre et surtout, j’étais d’une maladresse légendaire qui n’était en rien inconnue à maman qui était même habitué à me voir rentré les genoux écorchés, les coudes en sang ou les vêtements pleins de boue. Mais l’inquiétude incessante de Kelvin me faisait rire et au fond, ça me rassurait un peu de savoir que j’étais surveillé, que quelqu’un veillait sur moi mais ça je ne le dirais pas. Je n’avais que douze ans et déjà j’avais appris à conserver mes angoisses en moi, pour garder un sourire constant et une bonne humeur indestructible même si au fond de moi, ce n’était pas la même chose. « Exactement ! Je suis ton héros, je le sais ! Avec moi tu ne crains rien » Je riais sincèrement d’amusement. C’était assez drôle que je dise ça étant donné que sans forcément le savoir, Kelvin me faisait me sentir en sécurité et j’avais l’impression qu’il me protégerait contre tout. Puis je mangeais le petit déjeuner préparé par Kelvin, certes un peu forcé étant donné que j’avais été prêt à ne pas mangé mais néanmoins apprécié. Et puis ça nous permettait de parler tous les deux. C’était vraiment une relation particulière qui naissait entre moi et Kelvin. Il ne remplaçait pas mon père et il ne le ferait jamais, mais il était comme un pansement sur cette plaie qui ne guérirait jamais et j’éprouvais énormément d’affection à son égard. Sans compter que nous plaisantions toujours les deux, comme lorsque je lui disais que je n’aimais pas forcément les adultes habituellement. Il faut dire qu’hormis mes parents, je n’avais jamais fréquenté beaucoup d’autres adultes. « C’est parce que t’es un maxi-moi, c’est pour ça ! » Je hochais positivement du visage comme si ma théorie expliquait tout alors que ça n’avait pas grand-chose à voir. Peut-être que je serais comme lui, plus tard, je ne sais pas. Je ne sais pas ce que je serais plus tard. Et j’étais partie sous la douche, totalement pressé, je m’étais lavé en deux temps trois mouvements et j’étais sorti tout aussi pressé avant de me casser la figure en glissant en arrière pitoyablement. Ce n’était donc pas possible de ne pas savoir tenir sur ses deux jambes sans trébucher ou se casser la figure à tout bout de champs. Rien de dramatique, je m’étais simplement cogné les fesses et le crâne contre le sol mais hormis une petite bosse, je ne saignais pas. Je devais simplement avoir perdu encore quelques neurones. Toutefois Kelvin voulu s’en assurer lui-même en me transportant d’une pièce à l’autre en sac à patate manquant presque de me faire perdre ma serviette avant de m’engueuler gentiment lorsque je lui disais que ce n’était pas ma faute. Puis nous avions abordé le sujet de maman qui n’allait selon moi pas remarqué ma bosse. « Mais t’inquiète pas elle a l’habitude, une fois je suis rentré du skate avec les coudes, les genoux en sang et le visage égratigné. Bon là elle a eu peur. Mais elle dira rien pour une bosse, c’est rien ! » Je m’arrêtais comprenant qu’il n’avait pas forcément envie de savoir tous ce que j’infligeais à mon petit corps. Je levais les yeux au ciel lorsqu’il me disait que j’étais prévenu. « Je sais… » Après qu’il ait fini de jouer l’infirmier, j’eux le droit de partir me préparer, mais en marchant s’il vous plait. Il ne me fallu tout de même pas bien longtemps avant d’être prêt et de quitter la maison laisse à la main et sourire aux lèvres, tiré par le chien tout de même assez impatient d’aller faire ses besoins. Heureusement qu’elle était bien dressé d’ailleurs sinon je pense que je ne promènerais pas le chien mais que c’est plutôt elle qui me promènerait. Je confiais alors à Kelvin que ça me faisait plaisir d’être avec lui et de pouvoir parler, avant de parler un peu de mon père sans vraiment m’en rendre compte. Il m’avait confié faire souvent des moments entre garçon avec son père et qu’il les attendait avec impatience. « Moi aussi… » Je tentais de dissimuler un peu ma peine en me concentrant sur le chien qui s’était arrêté pour faire pipi dans un plan d’herbe. Il me demandait alors ce que je faisais avec mon père et si je désirais faire quelque chose avec lui. « On faisait plein de chose différentes, des fois juste on lisait, d’autres fois on explorait des sites, on allait dans des endroits historiques ou sauvage. On faisait plein de chose. »Je me grattais l’arrière du crâne assez peiné de repensé à tous ces souvenirs qui me donnait l’impression de n’être que d’hier. Mais je repensais à sa proposition, posant mon regard dans le sien. « J’aimerais beaucoup en tout cas, ça me ferait plaisir » J’étais encore parfois timide surtout lors de ces moments un peu d’émotion. Je n’osais pas être plus proche de lui-même si je le désirais. Lorsqu’il me demandait si j’avais déjà pêché, je fis un signe négatif de la tête. « Non jamais ! J’aimerais bien ! Surtout si c’est avec toi ! » Instantanément je retrouvais mon enthousiasme et mon grand sourire. « Si t’as pas peur que je me noie ! » Je faisais référence à ma maladresse légendaire. « Tu viendras me sauver au pire, mais faudra pas le dire à maman ! » Je riais, pénétrant dans le parc guidé par Mizie qui connaissait bien le chemin. Un silence s’installait ensuite avant que je ne me risque à lui posé une question qui me trainait sur le cœur. « Dis ? Est-ce que tu resteras toujours avec nous ? » Je ne voulais pas être abandonné encore…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kelvin ForrestGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2016
Pages lues : 152
Crédits : Avatar: blake ; Signature : Beylin ; Gifs : tumblr & Trucpau
Avatar : Theo James
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Sheri Brackenreid #lcollins
Savannah Miles #lpipes
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : CLOSED

AndyFête des cerisesSoloraPercyAnaëlleAlaskaDorrin
Âge : 33 ans - 1er mars 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Mar 23 Mai - 16:46

[quote="Kelvin Forrest"]
Percy & Kelvin
Parlons d'homme à homme

Je lâchais un rire en entendant sa phrase. Non seulement il était mignon en disant cela mais je crois que je m’en sortirais mieux seul. Mais j’appréciais son dévouement. « Non, vraiment rien. Je suis content de pouvoir compter sur quelqu’un comme toi. » Je lui fis un clin d’œil et lui souris. Ce petit était vraiment quelqu’un que j’appréciais et que je n’allais pas laisser tomber, je voulais à tout prix que ce dernier soit en sécurité et qu’il ressente ce genre de chose. Il était hors de question que je ne prenne pas soin de Percy. Il était comme ma famille, surtout lui, je savais que je ne remplacerai pas son père mais j’étais là et il le savait. « Bah voilà, j’ai l’explication maintenant. » Je riais et appréciais ces instants passés avec lui. Cependant, je ne cessais de m’inquiéter pour lui, je ne savais pas pourquoi en fait, j’avais trop peur de recevoir les foudres de sa mère alors qu’au fond jamais je ne voudrais de mal à Percy. Je préférais laisser ma peau plutôt que de lui faire du mal. Puis je préférais prévenir que guérir, c’est bien ce que dit le dicton non ? Bah voilà, je l’appliquais. « Oui parce que c’est toi qui t’ai fait ça seul, là tu es sous ma responsabilité microbe ! Enfin bref, t’as plus le droit de te faire de mal aujourd’hui sinon j’achète des protections pour la prochaine fois ! » J’étais sérieux et capable de le faire aussi. Il pourrait ressembler à Bibendum et sortir dehors ça ne me dérangerait pas, au moins je serais serein et je ne serais pas à m’inquiéter toutes les deux secondes pour savoir s’il allait tomber, encore une fois. Je le laissais repartir pour ensuite le voir débarquer quelques minutes plus tard, près à partir. Fourrant mes mains dans mes poches, je refermais derrière nous et posais une main sur ses épaules en entendant le ton qu’il venait d’avoir lorsqu’on évoqua les souvenirs entre pères et fils. Je pouvais comprendre sa peine et à quel point il ressentait ce manque, je le ressentais encore parfois de mon côté. Je laissais ma main retomber et observais les rues autour de nous avant de nous diriger vers le parc le plus proche. Mizie était déjà heureuse de s’y rendre mais je sifflais pour la rappeler à l’ordre. Parfois, elle me faisait penser à Percy et que celui-ci avait déteint sur ma chienne ce qui me faisait sourire. « Ce sont des bons souvenirs, Percy, il faut que tu gardes ça dans ton cœur. » J’étais sincère car chaque moment que j’avais passé avec mon père, c’était gravé à jamais dans mon cœur pour m’en souvenir quand je le voulais. Je lui attrapais l’épaule le temps de traverser la rue pour nous retrouver dans le parc où je finis par détacher la chienne. Elle était mieux à aller et venir entre nous pour se défouler que de rester en laisse en train de déboiter le bras de Percy. « Alors on s’organisera un week-end pêche dans ces cas là. » Je tournais la tête vers lui en souriant et continuais d’avancer puis attrapais une branche pour la lancer au chien qui revint la déposer aux pieds de Percy. « Tu vas me piquer mon chien si ça continue ! » Je rigolais bien entendu car ça ne me dérangeait aucunement, surtout que je pense que ça faisait du bien au petit garçon d’avoir cette présence constante autour de lui. Même si ce n’était qu’un animal, parfois c’était aussi bénéfique qu’un humain. « On emmènera ta mère, je serais sûr de ne pas te perdre noyer dans ces cas là. » Je rigolais avant de lui sourire tendrement, j’adorais sa bonne humeur et le fait qu’il essayait de passer à autre chose, d’avancer alors qu’il était encore jeune. « Bien sûr que je viendrai te sauver ! » Je le regardais en ouvrant grand la bouche puis me baissais à sa hauteur en étant un peu plus sérieux. « Je ferais toujours en sorte de te protéger et de te sauver, Percy. Sache-le. » J’allais poser ma main dans ses cheveux mais je me ravisais en souriant, puis me relevant, pour rejeter le bâton à Mizie plus loin. Cependant, je ne m’attendais pas à la question suivante si bien que je mis un peu plus de temps avant de répondre, toussant légèrement pour parler par la suite. « Je ne sais pas, je suis là pour vous protéger, toi et ta mère. Je ne sais pas quand ça s’arrêtera. Mais jamais je ne te laisserai Percy, jamais. » J’étais sérieux sur ce point, je ne pouvais pas le laisser maintenant que j’avais tissé une sorte de lien avec ce petit. Je tenais à lui comme à la prunelle de mes yeux et ce n’est que maintenant que je m’en rendais compte. Grâce à cette question, ainsi qu’à Solora. « A vrai dire, je ne sais pas ce que je ferais sans vous. » Je rigolais légèrement et souriais, retrouvant une certaine légèreté face à cette aveu. « C’est sûr que je ne m’ennuie pas avec toi, ni avec ta mère. » Je me passais une main dans les cheveux avant de sourire et de rire légèrement. Oui, au final, je crois que c’était une bonne chose que je les ai sous protection. Ils m’ont redonné un certain goût à la vie que je n’avais plus depuis un moment.

_________________

I want something just like this
I'm not looking for somebody. With some superhuman gifts. Some superhero. Some fairytale bliss. Just something I can turn to. Somebody I can miss
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Percy IpkissGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 12/02/2017
Pages lues : 113
Crédits : Chaussette 【avatar】tumblr【gif】
Avatar : Ty Simpkins
Pseudo : Danael
Schizophrénie : Austin【F. Harries】Alec【F. Lachowski】Simon【C. Christian】
Disponibilités : disponible jazz ; kelvin ; solora
event cherry blossom
Âge : 13 ans【16 mars 2004】
MY SOUL

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Mar 13 Juin - 18:26

C’était assez ironique de dire que j’étais le héros et que je le protégeais quand en réalité c’était à lui d’assurer notre protection. Et puis c’était un homme plutôt costaud, il n’avait pas besoin d’un petit gringalet de douze ans pour se sentir en sécurité mais j’aimais qu’il rentre dans mon jeu. « T’as bien raison » concluais-je, il ne pouvait compter que sur moi. Enfin il devait surement avoir quelqu’un de confiance mais avec tout ce qu’il avait fait pour nous, j’étais certain qu’un lien spécial s’était noué entre nous et j’espérais qu’il ne se romprait jamais. Il faisait maintenant partie de la famille, pas comme un père, non car je n’en avais qu’un seul et il aurait toujours cette place dans mon cœur, mais il était quand même plus qu’un oncle ou un grand frère pour moi, il était spécial. Nos conversations dérivaient sur un ton de plaisanterie et c’était bien, c’était léger. Je n’avais pas à penser à quoi que ce soit. Juste à sourire et à m’amuser, en pensant à la promenade que nous allions faire en compagnie de son chien. J’avais tenté de rassurer le marshall quand à la réaction de ma mère si elle apprenait ma chute en lui donnant d’autres exemples comme mes pires chutes dont mes coudes s’en souvenaient encore. Il m’avait juste répondu que j’avais fait ça seul alors que là j’étais sous sa protection. « Oui mais là, je l’ai fais seul aussi. T’es pas venu dans ma douche pour me faire une balayette. » Mais je consentais tout de même à faire attention à moi pour m’éviter le traumatisme crânien et surtout un arrêt cardiaque à Kelvin. « Bon je vais faire attention ! » Je savais qu’il serait capable de me mettre des protections et je voulais à tout prix éviter cela. Kelvin était pire qu’un père trop protecteur, il devait apprendre qu’un enfant est tous sauf prudent. J’avais au moins été me changer pour ne pas passer la journée en serviette à moitié nu. Pas que ce soit gênant, quoi qu’un peu, mais je ne me voyais pas sortir dans cette accoutrement si peu vêtu. Et nous étions enfin prêts à partir, ce que nous fîmes commençant à marcher et à parler. Et rapidement, sans que je ne m’en rende vraiment compte, j’avais abordé le sujet de mon père. C’était le côté à deux et confidences, et je pouvais tout dire à Kelvin ce que je n’osais pas dire à ma mère de peur d’enfoncer le couteau dans sa propre plaie encore ouverte. Cependant comme il fallait s’y attendre, abordé ce sujet était encore douloureux pour moi et mon attitude avait du malgré moi le montrer, puisqu’il avait posé une main sur mes épaule pour me réconforter. Ca me faisait sourire et c’était vraiment réconfortant, il était mon pansement, il ne m’empêchait pas de saigner mais il protégeait ma plaie. Kelvin avait vraiment une place importante dans mon cœur. Nous arrivions tout doucement au parc et Kelvin décidait de la lâcher pour qu’elle soit plus libre de ses mouvements tandis que nous continuons de parler. « Oui... » Jamais je ne voulais oublié tous ces souvenirs que j’avais avec mon père, ils étaient les seules choses qui me restaient de lui et je voulais m’y accrocher. « Super ! » J’étais assez pressé de pouvoir passer un week-end pêche avec lui. J’avais quelques craintes car je ne voulais pas blesser inutilement des poissons mais j’étais quand même impatient, j’avais besoin d’un repère masculin et sans forcément s’en rendre compte, Kelvin prenait ce rôle. Lorsque Mizie était revenue avec le bâton pour me le déposer à mes pieds alors que Kelvin l’avait envoyé, j’avais ri aux éclats. « C’est déjà fait ! » C’était un amour fou entre ce chien que j’avais toujours rêvé d’avoir et moi, mais j’avais souvent ce don avec les animaux. J’avais attrapé le morceau de bois que j’avais relancé de toutes mes forces en voyant Mizie détaler à sa poursuite. « Si tu as pas peur qu’elle râle après toi et qu’elle finisse pas te noyer on pourra. » J’aimais joué sur leur relation assez chien et chat pour taquiner Kelvin qui semblait la craindre comme le plus grand des prédateurs alors qu’elle était d’un bon naturel habituellement. « Tu seras mon héros à ton tour alors ! » Même si normalement je savais nager et que je n’étais pas du genre à aller au milieu d’un étang pour me rendre compte que je suis fatigué et que je n’arriverais pas à faire le retour. Il s’était mit à ma hauteur pour me dire qu’il ferait tout pour me protéger et me sauver. « Merci… » Je lui avais posé une question ensuite, baissant immédiatement mes yeux vers le sol, j’avais hésité avant de posé cette question qui me pesais sur le cœur, est ce qu’il serait toujours avec nous. Mon comportement pouvait paraitre puéril pour mon âge mais j’étais un enfant sans repère qui avait besoin de tout reconstruire et d’avoir une présence fixe. Je me rabattais sur lui. Il avait mit du temps à répondre, et j’avais cru qu’il n’osait pas me dire quelque chose. Immédiatement je me disais qu’il m’annoncerait qu’il allait partir. Et vint sa réponse, il ne savait pas car il était la pour nous protéger mais qu’il ne savait pas quand ça s’arrêterait. Il ajoutait qu’il ne me laisserait jamais. Mon regard se posait enfin dans le sien tandis que l’une de mes mains s’était posé sur sa manche, timidement. Je souriais quand il ajoutait qu’il ne s’ennuyait pas avec nous. Timidement, j’enlaçais mes bras autour de sa taille posant mon visage contre son torse. « Moi non plus je ne veux pas que tu nous laisse… » Sans attendre de réponse, je me détachais de lui et je partais prendre le bâton pour courir avec le chien, lui lançant et la suivant un peu, avant de volontairement faire semblant de tomber pour l’inquiéter un peu, de sorte qu’il vienne et se fasse une petite frayeur. Je restais allongé dans l’herbe en attendant qu’il vienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kelvin ForrestGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 15/11/2016
Pages lues : 152
Crédits : Avatar: blake ; Signature : Beylin ; Gifs : tumblr & Trucpau
Avatar : Theo James
Pseudo : Trucpau
Schizophrénie : Sheri Brackenreid #lcollins
Savannah Miles #lpipes
Amaryllis Danvers #nwatts
Jay Maxwell #jlsoffer
Elizabeth Pollard #bheathcote
Lexie White #lliberato
Disponibilités : CLOSED

AndyFête des cerisesSoloraPercyAnaëlleAlaskaDorrin
Âge : 33 ans - 1er mars 1984
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Dim 25 Juin - 18:41

Percy & Kelvin
Parlons d'homme à homme

Je rigolais en imaginant la scène sous la douche pour le faire tomber avant de secouer la tête et de regarder Percy les yeux rieurs. « Je me demande où tu vas me chercher toutes ces bêtises. » Pour un gamin de douze ans, il en avait dans le cerveau et franchement j’étais assez fier de ce qu’il pouvait bien déblatérer parfois. Enfin, ça restait Percy et je l’appréciais énormément. Je ne voulais pas qu’il lui arrive quelque chose, de pire qu’une chute. Jamais je ne me le pardonnerai si jamais il lui arrivait quelque chose à laquelle j’étais témoin sans pouvoir agir. Je marchais à ses côtés, regardant par terre de temps en temps pour ne pas qu’il se prenne un trou et que je manque de le ramasser. Bref, je redoublais de prudence mais c’était pour la bonne cause. Je faisais cela discrètement pour ne pas le perturber et pour ne pas l’entendre se plaindre que j’en faisais trop. Il ne pouvait pas comprendre le poids de cette mission permanente, quotidienne que j’avais à le protéger. Surtout que j’avais les yeux partout car je ne voulais pas que Trent débarque et gâche mon moment avec son fils. Même si je ne le portais pas du tout dans mon cœur, entendre Percy parler de lui me fit comprendre qu’il l’appréciait énormément et que dans l’histoire il était innocent de la vérité. Je tenais à ce qu’il garde ces bons souvenirs quand le moment serait venu que la vérité explose. Je souriais face à son enthousiasme et me contentais de balancer un bâton à mon chien qui allait le déposer aux pieds du garçon. Rigolant, je haussais les épaules puis répondis à mon tour. « Je vois ça, tu lui as donné quoi pour qu’elle soit plus obéissante avec toi qu’avec moi ? » Je regardais Mizie et souriais avant de lui gratter les oreilles et de la laisser jouer avec le petit. Je préférais qu’elle veille sur lui et lui sois fidèle à ses côtés plutôt que de me protéger moi. Percy en avait besoin, moi non. « Je la noierai avant dans ce cas. » Dis-je en baissant la voix tel un malfrat avant de rigoler de bon cœur. « Je ne ferais jamais de mal à ta mère, mais je pense que si je lui dis que la pêche est quelque chose de silencieux, je serais tranquille. Tout devrait bien se passer. » Je disais cela pour rire et ça se sentait dans ma voix, je savais que Solora pouvait faire preuve de sagesse extrême. D’ailleurs, elle me confiait son fils alors ça voulait bien dire qu’elle me faisait confiance. En même temps, elle n’avait pas tellement le choix, j’étais celui qui les protégeait et j’étais le mieux placé pour pouvoir jeter un œil sur Percy et agir s’il arrivait quelque chose. « Quand tu veux bonhomme, je serais toujours ton héros dès que tu auras besoin de moi. » Avouais-je sincèrement avant de regarder Mizie revenir pour que le garçon continue de jouer avec elle. Je souris face à cette scène et la suite me mets un peu dans le doute et mal à l’aise. Je ne veux pas arriver à la fin de ma mission de les protéger, je ne veux pas les quitter alors que je viens de m’attacher à eux, que je ressens ce besoin de les avoir à mes côtés. C’est comme s’ils m’avaient permis de revivre à nouveau. Je fus surpris de son geste, si bien que je refermais mes bras autour de lui pendant quelques secondes et appréciant ce qu’il venait de me dire. Jamais on ne m’avait dit cela, enfin cela faisait bien longtemps que je n’avais ressenti un tel amour. Et ça ne venait même pas de quelqu’un de ma famille, c’était un garçon que je protégeais et de qui je m’étais pris d’affection. J’allais lui répondre quand je le vis repartir et je riais me passant une main dans les cheveux. Décidément ce garçon passait du coq à l’âne sans gêne et ça me faisait rire. Puis je le vis tomber, je me tapais la paume de la main sur le front et rouspétais en marchant plus vite vers Percy qui était allongé. « Mais mon dieu, ta mère t’as fait avec deux pieds gauches ma parole ! » Je disais ça en rigolant, puis voyant ses paupières, je compris qu’il faisait semblant. Je rappelais Mizie puis posais mon pied doucement sur le ventre de Percy et parlais au chien. « Mizie, s’il te plaît, cherche ! » Je la regardais à l’œuvre en train de lécher le visage de Percy et je vis bien vite qu’il commençait à se débattre. Riant, je laissais mon pied pour le maintenant au sol avant de me pencher vers lui en souriant. « Ta mère ne t’a jamais dit que ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace ? » Dis-je en finissant par enlever mon pied et tendre la main pour l’aider à se relever et rappelant Mizie pour qu’elle arrête de le doucher avec sa bave.

_________________

I want something just like this
I'm not looking for somebody. With some superhuman gifts. Some superhero. Some fairytale bliss. Just something I can turn to. Somebody I can miss
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Percy IpkissGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 12/02/2017
Pages lues : 113
Crédits : Chaussette 【avatar】tumblr【gif】
Avatar : Ty Simpkins
Pseudo : Danael
Schizophrénie : Austin【F. Harries】Alec【F. Lachowski】Simon【C. Christian】
Disponibilités : disponible jazz ; kelvin ; solora
event cherry blossom
Âge : 13 ans【16 mars 2004】
MY SOUL

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   Ven 7 Juil - 23:56

C’était particulier avec Kelvin, il était un inconnu sorti de nulle part qui du jour au lendemain était venu habité avec nous. Je ne l’avais jamais vu comme une menace, je savais dès le début qu’il ne remplacerait jamais mon père et ce n’était pas son but. C’était son boulot, des familles comme nous, il devait déjà en avoir eu et il en aurait sans doute encore beaucoup. En revanche, j’avais fini par aller vers lui, apprendre à le connaitre, je m’étais ouvert à lui et avec le temps je m’étais vraiment attaché. Et maintenant, je ne voulais plus m’imaginer vivre sans lui avec nous, sans qu’il ne s’inquiète constamment pour moi au moindre petit pet de travers, sans que je ne puisse me confier à lui. Je voulais croire que ça durerait éternellement et que même lorsqu’il ne serait plus notre marshall, Kelvin soit toujours présent. Parce qu’il avait tant fait pour nous et il ferait encore tant. Pour l’instant, je me contentais de faire des petits projets avec tout en m’amusant avec Mizie. C’était plus facile de me confier quand j’étais concentré sur autre chose même si je n’avais pas vraiment de mal à me confier. Surtout pas avec Kelvin en qui j’avais une parfaite confiance. Mais bien qu’avoir parlé de mon père avec Kelvin m’avait en quelque sorte mit un coup sur le moral, Mizie avait su me faire rire et me redonner le sourire lorsqu’elle décida de me rapporter le bâton à mes pieds au lieu de revenir vers son maitre. « Rien, c’est le talent » Talent de dresseur de chien ? Je ne pense pas vraiment mais depuis l’arrivée de la chienne dans ma vie, je passais un temps fou à la caresser, m’allonger sur le sol à côté d’elle pour faire mes devoirs ou encore jouer. Et il fallait croire que les chiens pouvaient se montrer reconnaissant et même choisir leur camp, même si elle n’était évidemment pas maltraitée avec le marshall. Lorsqu’il évoqua le sujet de ma mère, mon sourire s’étira rien qu’à l’idée de les avoir toute une après-midi tous les deux au bord de l’eau. Il avait des chances que ma maman si douce l’accroche à l’hameçon et le jette à l’eau en guise d’appart. Mais s’il voulait croire qu’il pourrait la noyer alors tant mieux. « Tu sais très bien que c’est impossible et que tu seras déjà au fond de l’eau avant même d’essayer » Lui faisant un clin d’œil je lui avais mis deux légers coups de coude dans le ventre. Cependant, il avait jugé bon de préciser qu’il ne pourrait jamais nous faire de mal, mais que maman pourra être silencieuse s’il lui dit. « Qui sait ! » répondis-je simplement en lui laissant le bénéfice du doute. C’est alors que le sujet avait prit une tournure plus sentimental lorsque je lui avais avoué qu’il serait mon héros, et qu’il m’avait répondu qu’il le serait dès que j’aurais besoin. Ca m’avait fait sourire. Ca m’avait fait rougir. Mais ça m’avait fait plaisir. « Je compte sur toi… » J’espérais que ce n’était pas encore une de ses promesses d’adultes en l’air qui ne sera jamais tenu. Je n’avais plus mon père et je ne m’en remettrais jamais mais je ne supporterais pas une autre perte. Je voulais croire en lui et c’était exactement ce que je faisais, lui avouant tout ce que j’avais sur le cœur tout en l’étreignant de mes petits bras maigrichons. Seulement, après quelques secondes et ne voulant plus rendre la situation plus embarrassante pour lui qu’elle ne devait déjà l’être, et j’étais parti en courant avec le chien le rire aux lèvres jusqu’à ce que je fasse semblant de tomber comme un gamin pour l’inquiéter bêtement. Gardant mes yeux fermé, je l’avais entendu rouspéter ce qui m’avait fait sourire dans mon faux coma joué avec prouesse. J’essayais de ne pas bouger en entendu qu’il était à côté de moi mais je savais qu’il se douterait assez vite que je faisais semblant. Il n’était pas totalement idiot C’est alors que j’avais senti son pieds sur mon ventre me faisant déjà sursauté sans que je n’ouvre les yeux mais les léchouilles de Mizie suffisaient à me faire éclater de rire tant j’étais chatouilleux. Je riais en me débattant allongé dans l’herbe, des éclats de rire sincères sortaient de ma bouche alors que je gigotais comme une puce. Une fois ma « punition » fini, je m’étais redressé en faisant mime de bouder. « Vieux babouin ! » J’avais attrapé sa main que j’avais tiré vers moi pour essayer de le faire tomber aussi mais ça n’avait pas vraiment fonctionné et un mouvement de bras de sa main suffirent à me redresser. Boudant encore pour de semblant, j’étais venu derrière lui et j’avais sauté dans son dos pour accroché mes bras sur ses épaules et être porté. « Allez dada ! » J’étais d’humeur taquine après avoir été rassuré par l’homme envers qui je m’étais attaché. « Je suis trop gentil, je t’aide à faire du sport, deux cents tour du parc avec moi sur ton dos. » Je riais d’avantage toujours aussi heureux, peut-être trop heureux. « Allez c’est parti Pa-… Kelvin ! » Soudainement, cette simple erreur que j’avais fait bêtement m’avait grandement calmé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: Parlons d'homme à homme ♠ Percy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parlons d'homme à homme ♠ Percy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Hunm ! hunm ! UN HOMME UN HOMME UN EVENNEMENT !
» Présentation d'un homme poisson: EroWave
» Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d’être un homme. [Shorue Rice]
» Parlons d'homme à homme ♠ Percy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: espaces verts-
Sauter vers: