AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Chip DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/12/2016
Pages lues : 696
Crédits : #avatar : shellhead. #gif : tumblr
Avatar : Tom amazing Holland
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Dix-huit ans, dude ! #1nov98
MY SOUL

MessageSujet: N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers   Ven 16 Déc - 5:35

Austin & Neil & Chip
Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit
Les dents de ma fourchette jouant avec ma purée de pomme de terre, je relevais mon regard le posant sur la petite puce de six ans attablé en face de moi. Elle aurait eu besoin d’un banc pour qu’on puisse mieux la voir laissant ses boucles sombres à peine dépasser de la table. Je la voyais prendre sa fourchette pour la mener à sa bouche mâchant tout en regardant autour d’elle. Avait-elle conscience de ce qu’il était en train de lui arriver ? En tout cas, moi j’en avais pleinement conscience et je n’étais pas le plus heureux autour de cette table. Ma mère avait enfin trouvé sa poupée, elle n’aurait plus à nous utiliser mon frère et moi pour nous faire faire ce qu’elle rêvait de faire avec sa propre fille. Encore ma mère ça passait, je pouvais la partager, mais mon père… Ces moments où on se retrouvait le soir pour boire un verre de lait parce que l’un comme l’autre on n’arrivait pas à dormir, les partagerait-il ? Ferait-il des choses qu’il avait l’habitude de faire qu’avec moi ou bien avec Skye ? La gamine vint à me regarder, me souriant de sa bouche pleine de purée. Je poussais un soupir, baissant mon regard vers mon assiette. Généralement les repas en famille étaient plus animer qu’en cet instant, mais depuis que la petite se trouvait chez nous, je ne trouvais plus la force de parler. Je n’aurais voulu qu’une chose mon portable pour passer le temps, mais puisqu’il était interdit à table, je devais me contenter de cette mélodie de couvert raclant les assiettes. Je finissais mon repas, me levant. « Je monte dans ma chambre. » disais-je en me dirigeant vers la cuisine où je déposais mes couverts dans le lave-vaisselle, puis revenant à la salle à manger, je prenais mon portable que j’avais laissé sur le buffet. J’entendais la voix de ma mère, mais je ne lui portais pas d’attention, gravissant les marches menant à ma chambre. Je mettais mes écouteurs pour camoufler le son de la maisonnée, m’assoyant sur mon lit, je poussais un soupir. Je n’avais pas envie de rester à la maison, mais ces derniers temps j’avais tellement perdu le contrôle en sortant, que je n’étais pas certain de pouvoir remettre ça… Ce n’était pas moi, le mec qui buvait et se défonçait, je n’étais pas ce genre de personne et pourtant en quelques jours, j’avais sans doute battu un record – me concernant tout du moins. C’est pourquoi, j’optais plutôt pour me changer les idées d’une manière que je ne prenais pas de risque, que je connaissais et savait m’apaiserait. Prenant mes gants de boxe, je descendais au sous-sol et je passais les prochaines heures à frapper dans le ballon poire. La force que je déployais dans chaque coup était tel que je n’étais pas certain que le ballon tienne le coup. À bout de souffle, je passais le revers de mon gant sur mon front, sentant la sueur couler dans mon dos – pour ne pas dire partout sur moi… Je me tournais réalisant que mon frère était venu me rejoindre. « Je n’ai rien à dire. » disais-je en prenant la direction des marches pour remonter. Il haussait simplement les épaules, je ne savais pas ce qu’il pensait de tout cela et contrairement à ce qu’on pourrait croire, je ne me sentais pas prêt à l’entendre et cela qu’importe ce qu’il avait à me dire. Une fois à l’étage, je me dirigeais vers la cuisine pour prendre une bouteille de gatorade. Je montais à l’étage sans porter un regard à mes parents, prenant la direction de la salle de bain pour prendre une douche. Je n’allais pas me coucher en sueur ! Propre comme un sous neuf, je sortais de la salle de bain, une serviette rouler autour de ma taille et entrait dans ma chambre. Le bien fait de vivre dans une maison luxuriante c’était que mon frère et moi avions notre propre salle de bain séparant nos deux chambres. Mes cheveux en bataille, je passais ma main dans ceux-ci en guise de coup de peigne. Je regardais mon portable que j’avais laissé traîner sur mon lit, près d’une demi-douzaine de sms de Yasmin. Je lisais chacun d’eux, tout en me dirigeant vers ma commode pour prendre un t-shirt ainsi qu’un bas de pyjama. Comme dans son dernier sms, elle me disait de l’appeler, je faisais usage de la commande vocal pour composer son numéro. « Hey. » disais-je d’un ton monotone en bloquant l’appareil entre ma joue et mon épaule tout en cherchant un t-shirt. Je ne m’attendais toutefois pas à un vacarme infernal provenant de derrière moi. Je faisais volteface, pour voir Austin tentant de passer par ma fenêtre. Fenêtre que je laissais toujours déverrouillée, elle était ma meilleure porte de sortie pour m’éclipser de chez moi en général. Et depuis quelques temps c’était Austin qui l’utilisait pour venir dormir. « Mais qu’est-ce que tu fous ! » disais-je en me dirigeant vers lui pour lui donner un coup de main. « Chippy ? Ça va ? » entendais-je dans mon oreille. « Yas’ j’te rappel. » disais-je en fermant mon portable. « Mes parents sont pas encore couché, s’ils t’entendent on est mort tous les deux ! » Je n’étais pas certain que mon père serait heureux de découvrir que j’offrais l’hospitalité sans leur en avoir préalablement parlé. Et en parlant du loup, j’entendais sa voix…

_________________

Team friendship Guys care about sports teams. I'm not talking about simply rooting; I'm talking about a relationship that guys develop, a commitment to a sport team that guys take way more seriously than, for example, wedding vows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 209
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 19 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers   Sam 17 Déc - 16:11

Les journées pouvaient parfois être longues ici, je m’ennuyais souvent de mon ancienne vie toujours en mouvement et toujours active. Ici j’étais seul et je n’avais rien à faire. Quelques numéros de rue pour récolter un peu d’argent mais cela ne fonctionnait qu’aux heures de pointe et voler des porte-monnaie, parfois un seul suffisait pour subvenir à mes besoins plus d’une journée. Des amis ? J’avais tout de même réussi à m’en faire quelques uns en vivant ici, je parvenais à avoir l’air normal et la plupart n’était même pas au courant de mes conditions de vie et ça m’allait bien. Je ne tenais pas à l’heure faire pitié en étant le pauvre sans-abri qui vit dans un immeuble abandonné et je ne voulais pas qu’on se pose de questions sur moi. D’une part parce que je ne voulais pas que l’on apprenne la moindre chose sur mon passé, d’une autre car refaire trop surface reviendrait à me remettre dans le système et je ne voulais pas, j’étais encore mineur et me retrouver à nouveau en foyer ou en famille d’accueil non merci, mais surtout car je savais que mon frère jumeau se trouvait lui aussi dans cette ville et même si je n’avais pas encore eu le courage d’aller le voir ni même de vraiment commencé mes recherches car Washington c’est grand, je ne voulais pas qu’il apprenne que je suis ici par le biais de quelqu’un d’autre qui m’aurait vu ou qui le connaitrait ici. Par conséquent, comme je n’allais pas au lycée, que je ne travaillais pas et que je ne pouvais même pas glander chez moi devant une console de jeu car je n’avais même pas de chez moi, j’errais bêtement dans les rues. C’est pour ça que je préférais nettement le week-end où mes amis étaient libres et où il y avait un minimum d’animation. Heureusement pour moi, depuis quelques temps Chip était au courant du minimum et savait que mes conditions de logement n’était pas parfaite et même si je lui avais assuré que je parvenais à m’alimenter correctement, il avait fini par me proposer de dormir chez lui, ce qui avec les temps frais m’arrangeait bien. J’avais donc accepté même si je ne venais pas tous les soirs non plus, ce soir là, il était prévu que je vienne. Je devais simplement pour cela grimper jusqu’à la fenêtre de mon ami sans faire trop de bruit et surtout sans me faire voir. Cela ne me posait pas vraiment de problème, j’adorais depuis tout petit grimper partout et quant à la discrétion, quand on fait les poches des autres, il faut savoir l’être. Seulement alors que j’étais en train d’escalader pour rejoindre sa fenêtre que je savais par avance déverouiller, j’entendais quelqu’un sortir dans le jardin. Je ne regardais pas qui s’était ni ce qu’il faisait dehors à cette heure, surement pour sortir les poubelles mais même, et je m’empressais de monter sans faire trop attention à mes mouvements et c’est pourquoi lorsque j’avais atteint son rebord de fenêtre, je m’étais prit les pieds dedans et j’étais partie en avant tête la première m’éclatant douloureusement le menton au sol. Chip qui se trouvait déjà dans sa chambre se demanda ce que diable, je faisais moi qui ne faisait pourtant pas de bruit et qui savait que ses parents ne devaient pas être au courant de ma présence. « Pas fais exprès » grommelais-je en me frottant le menton tout en me redressant doucement. J’étais même un peu sonné, je tentais déjà de reprendre mes esprits totalement avant de me relever. « J’ai vu quelqu’un de… » Je ne finissais pas ma phrase en entendant une voix s’approcher de sa chambre. Voulant alors me relever pour partir ou même me cacher, je prenais d’abord appui sur mes mains lâchant ainsi mon menton toujours endolori, seulement lors de ce dernier mouvement de bras, je me suis malheureusement accroché à la serviette de Chip pas si bien accrochée que ça qui resta coincé sur mon doigt, me retrouvant maintenant nez à nez ( ce n’est pas forcément le thème approprié) avec un Chip tout nu. Et merde…. Quand ça veut pas ça veut pas…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neil DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/12/2016
Pages lues : 128
Crédits : angel dust|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : RDJ
Pseudo : shellhead.
Âge : 50 ans ◈ 26 juin 1966
MY SOUL

MessageSujet: Re: N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers   Lun 19 Déc - 18:18

Austin & Neil & Chip
Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit
Cette situation était si improbable que Neil n'aurait pas pu l'inventer lui-même. Réuni autour d'une table avec tous les enfants qu'il avait aidé à mettre au monde, dans la plus totale ignorance de la part de sa femme. Neil avait observé, avec quelque chose proche de l'horreur, sa femme se donner cœur et âme à sa filleule, récemment devenue sa fille adoptive. Si Amaryllis avait toujours éprouvé de l'affection pour la fille de sa meilleure amie, il était tout autre d'être désormais la personne en charge de s'occuper d'elle, de l'élever, de lui apprendre des choses. De créer des souvenirs. Au doux âge de six ans, il était aisé de construire une vraie relation mère-fille avec l'enfant. Amaryllis allait pouvoir la voir grandir et être à ses côtés durant les épreuves de la vie. Elle avait enfin une fille. Neil savait que sa femme avait toujours rêvé d'avoir une petite princesse à pouponner. Il suffisait de voir les activités qu'elle avait plus ou moins imposé à ses fils. Non par que cela avait gêné Neil de voir ses garçons se mettre à la danse. Il n'avait jamais adhéré au concept "les filles jouent avec des poupées et les garçons aux voitures". Qu'on laisse les gamins faire ce qu'ils veulent, bon sang. L'un dans l'autre, il n'avait jamais donné de fille biologique à sa femme, et vu leur âge qui avançait, cela n'allait pas changer. Jusqu'à cet événement tragique qui amena Daisy un peu plus dans leur vie. Neil l'observa manger sa purée, un léger sourire aux lèvres. Peut être était-ce dû à son âge, mais la petite s'était vite fait à son nouvel environnement. Bien sûr, elle était assez grande pour comprendre la perte de ses parents, et le traumatisme était réel. Il lui arrivait de pleurer au milieu de la nuit et de réclamer ses parents pendant des heures. Neil ne s'était jamais senti aussi impuissant que lors de ces moments. Il aurait presque voulu lui avouer qu'il était son vrai père, qu'elle n'avait pas tout perdu, mais cela ne lui aurait apporté aucun confort. Cela ne changeait en rien l'amour qu'elle avait pour l'homme qui l'avait pris dans ses bras dès sa naissance. Skye et Chip ne semblaient pas non plus avoir trop mal digéré la nouvelle. Skye avait plus tendance à parler et jouer avec elle que Chip, mais Neil supposait qu'il avait juste besoin d'un moment d'adaptation. Il faut dire que Daisy était une petite fille adorable et non une peste ambulante qui faisait de leur vie un cauchemar. L'un dans l'autre, la situation était assez idéale. Si on omettait le fait que Neil mentait impunément à sa femme en lui cachant son adultère et la véritable origine de la petite, mais bon. Il ne voyait pas le bénéfice de tout avouer alors que tout allait bien. Le repas ce soir là était assez calme, et le nuage de mauvaise humeur semblait tournoyer au-dessus de Chip. Neil lui glissa plusieurs regards furtifs tout au long du repas lorsque son fils peinant à contribuer ou initier la conversation. Ce n'était pas à son habitude. D'un air maussade, il déplaçait ses aliments du bout de sa fourchette sans réel entrain. Neil décida de ne pas le presser. A son âge, il suffisait d'un rien pour le mettre dans cet état. Des soucis à l'école, des soucis entre amis, des soucis de relations, ça pouvait franchement venir de n'importe où. Il n'y avait pas de raison de s'inquiéter. Et pourtant. Ces derniers temps, Chip avait tendance à sortir plus, sans parler de la fois où Neil l'avait intercepté ivre lorsqu'il rentrait à la maison. Neil observa son fils quitter la table en silence lorsque celui-ci annonça qu'il allait dans sa chambre. Le retenir et engendrer une dispute ne servirait à rien, alors Neil le laissa s'en aller. Il partagea un regard sa femme, retrouvant les mêmes questionnements dans ses yeux. Ils finirent le repas comme si de rien n'était. Neil ne revit pas Chip de la soirée. Après avoir mis Daisy au lit, il décida alors d'aller dans sa chambre lui parler. Ils étaient proches et, d'ordinaire, Chip n'hésitait pas à se confier à lui. Dans la limite de ce qu'un jeune adulte comme lui confie réellement à ses parents. Mais tout de même. Il s'approcha de la chambre lorsqu'il entendit un bruit sourd, comme une chute. Face à la porte, les sourcils froncés, il toqua. « Chip? Tout va bien? Je peux entrer? ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chip DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 04/12/2016
Pages lues : 696
Crédits : #avatar : shellhead. #gif : tumblr
Avatar : Tom amazing Holland
Pseudo : monocle. #alice
Âge : Dix-huit ans, dude ! #1nov98
MY SOUL

MessageSujet: Re: N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers   Ven 20 Jan - 6:37

Austin & Neil & Chip
Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit
Venir en aide à son prochain, c’était quelque chose que je faisais naturellement. Je n’attendais rien en retour. Voilà comment j’avais été éduqué et c’était une philosophie que j’aimais bien dans ce monde individualiste. C’est en parti pourquoi, je n’avais pas hésité à proposer un logis à Austin, lorsque j’avais appris sa condition de vie. Est-ce que j’étais au courant de tout ? Je ne pouvais pas dire, mais je ne cherchais pas plus. S’il souhaitait en parler, il savait que je pouvais être là pour l’écouter, mais sinon je comprenais aussi qu’on pouvait tous avoir nos jardins secrets. Tout le monde a des secrets et je n’allais pas être celui qui allait creuser pour les déterrer. Au téléphone avec ma meilleure amie, je sursautais en entendant un vacarme, me tournant je trouvais Austin étendu sur le sol. Comment il s’était pris pour arriver à cela, je me le demandais bien. Il devait pourtant savoir qu’on se devait d’être discret, ce n’était pourtant pas sorcier ! Coupant court à l’appel que j’avais avec Yasmin, je regardais mon ami avant de l’aider. Une aide que j’aurais pu voir d’une autre manière. Entendant la voix de mon père, je tournais la tête. Une panoplie de scénario défilait dans mon esprit. S’il ouvrait la porte de ma chambre qu’est-ce qu’il allait penser ? Moi en serviette et un mec qui semblait sorti de nulle part… Un voleur ? Un agresseur ? Tout cela aurait pu être possible avant qu’Austin ne s’agrippe à ma serviette. « Qu… » commençais-je en reportant mon regard sur mon ami à genoux avec une vue plus que direct sur mon entrejambe… « Ça va. » répondais-je à mon père, sans préciser qu’il ne devait pas entrer. Disons que j’étais pris de court avec cette tenue d’Adam. Et maintenant qu’est-ce que mon père allait croire ? Une rencontre secrète ? Austin était mon petit ami ? Les parents sont doués pour se faire un cinéma sur leur enfant. Je craignais le pire. Je prenais ma serviette de la main d’Austin. Et bien avant que je puisse lui dire quelque chose, j’entendais le bruit de la poignée qui tournait, indiquant que mon père allait entrer. SHIT ! Non, mais quand tout va mal, tout va mal ! Déjà que je savais qu’il voudrait me parler de ce qui n’allait pas en plus s’il découvrait tout cela. Trop de chose se bousculait dans ma tête, j’avais presque l’impression d’étouffer. Cette sensation que ma gorge se serrait pour empêcher l’air d’y circuler. Sans mettre ma serviette autour de ma taille, je me précipitais pour aller appuyer sur la porte, empêchant mon père d’entrer. « Attend. » disais-je en me pinçant les lèvres. Je faisais des signes à l’autre qui s’était vautré de se cacher, même s’il n’avait pas vraiment de place. Mon placard étant surcharger de tous mes équipements de sport. Le dessous de mon lit, je ne souhaitais à personne de s’y aventurer au risque de mourir de suffocation. Tant pis, il trouverait bien une cachette. « Un instant pa’, j’suis nu ! » Fallait bien que je trouve une excuse dû pourquoi je ne voulais pas qu’il entre. Excuse qui était plus que vrai et dont je devais remédier cas s’il ouvrait la porte et que je n’avais pas un vêtement sur le corps, la chose serait d’autant plus étrange. « Merde. » soufflais-je entre mes dents. « File-moi des vêtements ! » murmurai-je à l’intention d’Austin pour qu’il me dégote des habits. J’attendais qu’il m’en balance pour enfiler au moins le pantalon. Pantalon qui s’avérait surtout à être une ancienne paire de collant de danse appartenant sans doute à Skye qui s’était malencontreusement retrouver dans mon tiroir. Fermant les yeux et essayant de paraître le plus naturel du monde dans cette tenue ridicule, j’ouvrais la porte à mon père, jetant un coup d’œil pour voir si j’apercevais Austin. « Oui ? Tu voulais me parler ? » demandais-je en regardant mon père. Faite qu’il ne remarque rien !

_________________

Team friendship Guys care about sports teams. I'm not talking about simply rooting; I'm talking about a relationship that guys develop, a commitment to a sport team that guys take way more seriously than, for example, wedding vows.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
E. Austin HayesGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 13/12/2016
Pages lues : 209
Crédits : Keiserinne [avatar] ➤ tumblr [gifs]
Avatar : Finn Harries
Pseudo : Mekhaï
Âge : 19 ans ➤ 9 avril 1998
MY SOUL

MessageSujet: Re: N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers   Ven 10 Fév - 14:13

J’étais vraiment reconnaissant à Chip de m’offrir un endroit ou dormir plusieurs soirs depuis quelques temps. C’était vraiment généreux de sa part d’autant plus qu’il ne me demandait rien en retour et ça me touchait énormément parce que je supposais que s’il avait eu le choix, ce n’est pas forcément un mec qu’il aurait préféré avoir dans son lit chaque nuit mais une copine ou simplement avoir la paix. Il était vraiment devenu un ami en or pour moi et j’appréciais d’autant plus qu’il ne cherche pas à savoir le pourquoi du comment je m’étais retrouvé dans cette situation. Il devait penser que j’avais fuguer ou quelques choses comme ça et c’était en quelques sortes la vérité. J’avais beau avoir vraiment confiance en lui, je ne savais pas si je serais prêt à parler de tout de A à Z à quelqu’un. Un jour, je me disais que ça serait le cas et je pense qu’il sera la première personne que j’irais voir pour en parler et demander de l’aide, mais au jour d’aujourd’hui, je n’étais pas dans cette optique. Si je pouvais revenir chez lui un jour du moins, parce que je venais de causer un tel vacarme en m’écrasant tête la première aux pieds de sa fenêtre que si nous n’étions pas repéré, c’était que ses parents devaient être sourds. J’aimerais que ça soit le cas. Chip m’avait tellement de fois demandé de ne pas faire le moindre bruit que j’allais surement me faire tirer les oreilles pour mon entrée en matière plutôt bruyante. Mais Chip vint plutôt m’aider à me relever, je n’avais rien de cassé mais j’allais surement avoir quelques égratignures ou un bleu au menton, rien de bien sexy mais bon. Seulement lorsque je me relevais, la voix de son père me fit sursauter, me faisant tirer la serviette de Chip sans que je ne m’en rende compte. Ma manche semblait s’y être accrochée. Décidemment cette soirée semblait prendre une drôle de tournure, parce qu’habituellement, je m’amuse pas à déshabiller mes amis pour avoir une vue zoomé sur leur entre jambe. C’était d’ailleurs encore plus gênant pour moi que pour lui, ou je ne sais pas, enfin c’est moi qui avait la tête près de… Bref, je n’eux pas le temps de bredouiller quoi que ce soit que le père de Chip demanda s’il pouvait rentrer. Mince, j’avais envisagé autre chose pour le jour où j’allais rencontrer les parents de mon camarade. Pas que cette rencontre soit importante, je veux dire c’était les parents de mon ami et pas mes beaux parents mais je préférais quand même les rencontrer dans des situations plus habillés parce que là… J’avais jeté mon regard sur Chip, sur son visage, parce que je m’étais relevé, histoire de voir autre choses qu’une certaines parties de son corps que j’aurais préféré ne jamais voir. Je ne reprenais mes esprits que lorsque Chip m’arracha sa serviette des mains, je ne m’étais même plus rendu compte que je la tenais encore, je lui faisais alors un sourire gêné alors que Chip fonçait contre sa porte, les fesses à l’air pour la retenir. A ce compte là, il aurait pu remettre sa serviette enfin je n’allais pas trop faire mon malin. Je me dirigé vers son armoire pour me cacher, je choisissait le côté penderie dans lequel je parvenais tant bien que mal à me planquer. Fin j’étais cramé si le père de Chip inspectait sa chambre mais pour le moment ça allait surtout que je tenais en équilibre sur des équipements de sports qui menaçait de tomber sous mon poids et de s’étaler par terre. Chip gagnait du temps en disant à son père qu’il était nu. A ça pour être tout nu, il était tout nu je pouvais confirmer… Mais je ferais mieux de pas lui dire ça, je ferais mieux de lui trouver quelque chose à se mettre. Je devinais une case pour les bas, j’attrapais alors le premier truc qui me tombait sous la main et lui lançait. Je constatais alors que j’étais parvenu à lui dégoter une père de collant de gym ou de danse. J’sais pas trop mais c’était très moulant. Chip ouvrait alors la porte pour commencer à lui parler. Je priais qu’il n’entre pas. Soudainement l’un des équipements de Chip commença à tomber mais je le rattrapais de justesse en sortant presque de l’armoire avant d’y retourner. Mauvaise planque, Chip allait devoir se débarrasser de son père et vite parce que je me laissais même pas deux minutes. Un ballon tomba et roula d’ailleurs derrière Chip. Oups… Je stoppais ma respiration en espérant qu’il n’entre pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neil DanversGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 07/12/2016
Pages lues : 128
Crédits : angel dust|avatar ◈ tumblr|gifs
Avatar : RDJ
Pseudo : shellhead.
Âge : 50 ans ◈ 26 juin 1966
MY SOUL

MessageSujet: Re: N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers   Mer 15 Fév - 21:06

Austin & Neil & Chip
Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit
Neil avait été jeune lui-même, ok? Il savait qu'un parent n'entrait jamais dans la chambre de son enfant sans une bonne raison ou prétexte. Ils avaient beau prétendre, il ne s'agissait jamais d'une simple conversation, du genre de chose que l'on peut discuter à table autour d'un repas ou spontanément devant la télévision. Non, pour percer l'intimité de son enfant et entrer dans ce lieu qui lui était si particulier, il fallait avoir une bonne raison. Neil estimait que la sienne était suffisamment importante pour venir importuner son fils dans sa chambre, à l'abri des oreilles indiscrètes de Skye et de l'inquiétude de sa mère. Peut-être que Ama et lui se faisaient des idées. Peut-être que rien ne clochait dans la vie de Chip et qu'il était simplement fatigué ou préoccupé par les cours ou ses amis, ou tout autre chose qui ne regardait absolument pas ses parents. Mais Neil devait en avoir le cœur net. Alors, sagement, il s'était fait un chemin jusqu'à la chambre de Chip, avait toqué et attendait désormais une réponse. Il aurait bien sûr pu s'amuser à rentrer à la volée juste pour taquiner son fils, mais il avait appris à se maîtriser. Et pour commencer une conversation sérieuse, ça n'était pas une bonne idée de se mettre Chip à dos de toute manière! Neil attendait que Chip lui réponde, perplexe suite au bruit sourd qu'il avait entendu. Vu la manière qu'avait Chip pour ranger sa chambre parfois, ça n'était pas impossible qu'un tas d'affaire entassée sur le haut de son armoire ai fait une chute libre. Mais tout de même. Il était père, c'était un réflexe pour lui de s'inquiéter. Finalement un "ça va" lui parvint de l'autre côté de la porte. Ok, donc il pouvait entrer non? C'était bien gentil de respecter l'intimité de chacun, mais bon Neil n'allait pas rester planté dans le couloir pendant une demi-heure pendant que Chip terminait de faire des pompes ou peu importe ce qu'il pouvait être occupé à faire! Neil actionna la poignée, ne voyant plus aucune raison d'attendre. Dans un réflexe surhumain déclenché par la voix de son fils, Neil parvint à se stopper dans son élan avant qu'il se prenne en plein nez la porte que Chip venait de bloquer avec son corps. Oh qu'il avait de la chance que Neil ne se soit pas pété le nez! Il en aurait entendu de belles sinon!! Ca ne le faisait franchement plus rire. Qu'est-ce qu'il pouvait bien foutre là-dedans??? Chip ne tarda pas à s'expliquer. Il était nu. Okay. C'était valide, bien que Neil avait envie de lui dire qu'il n'y avait rien qu'il n'avait jamais vu auparavant. Mais bon, admettons, ça serait gênant pour tout le monde s'il ouvrait la porte pour voir son fils en tenu d'Adam. Neil leva tout de même les yeux au ciel, se demandant combien de temps il lui fallait pour mettre un caleçon ou quoique ce soit pour se couvrir. Après une minute qui lui paru interminable, Chip ouvrit enfin la porte. Neil avait ouvert la bouche, prêt à faire une remarque, lorsqu'il se stoppa net. Il descendit lentement son regard le long des jambes de Chip, fixant d'un air incrédule l'accoutrement de son fils, avant de revenir à son visage. « Confortable? » railla-t-il, un air amusé au visage. Ok, il avait encore moins envie de savoir ce que Chip trafiquait dans sa chambre. Tu me laisses entrer? » pressa-t-il. Ils n'allaient pas discuter dans le couloir tout de même. Neil lacha Chip du regard en apercevant un ballon rouler derrière lui. Tu sais que c'est pas une vraie méthode de rangement de tout fourrer dans ton armoire? » se moqua-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers   

Revenir en haut Aller en bas
 
N° 1786 :: Il ne faut pas toujours croire ce que l'on voit :: Hanvers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi faut-il toujours séparer le gâteau avec l'opposition?
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» C'est toujours la lois du plus fort, il faut se battre jusqu'après la mort..
» Arrête de croire... Faut Boire!! ♦ Kara
» « Il faut toujours viser la Lune car, en cas d'échec, on atterrit dans les Étoiles. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Cathedral Heights :: home-
Sauter vers: