AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Haley M-AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/12/2016
Pages lues : 226
Crédits : Isleys
Avatar : Danielle Rose Russell
Pseudo : Sugarbabe
Schizophrénie : la sexy Kayla ( feat. Marie Avgeropoulos ) - le canon Jayden ( feat. Ricky Whittle)
Disponibilités : a modifier
Âge : 14 ans

MessageSujet: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Mar 13 Déc - 23:16



❝Un câlin, un bisou , tu es mon héros ❞
Haley & Levi
La journée me parassait tellement longue, j’avais l’autorisation d’aller voir mon papa aujourd’hui. Ma maman avait dit oui quand je lui avais demandé, il me manque beaucoup mon papa, et je me disais qu’en allant le voir je pouvais peut-être l’aider à guérir un peu plus vite. Je passais la journée comme tous les jours avec Rose qui était ma meilleure amie, elle savait beaucoup sur moi. Cela me faisait du bien de l’avoir avec moi. Bon parfois on se disputait mais ça ne durait jamais longtemps. Je lui avais dit que j’étais pressée de voir mon papa après la journée, mais que j’avais l’impression que la journée était si longue. En plus on finissait par le cours d’éducation physique , je n’étais pas mauvaise mais ce n’était pas le cours que je préférais à la base. Je préfère le cours de sciences ou encore aller à la bibliothèque pour lire un livre. Mais bon, pas vraiment le choix. Finalement nous étions vite arrivés au temps de midi, je mangeais mon sandwich que Derrick m’avait préparé le matin avec du poulet curry.  Rose et moi allions nous préparer pour le cours d’éducation physique. Chaque semaine nous avions une nouvelle activité et ici le professeur nous avait gentiment dit qu’il nous préparait une surprise. A vrai dire, je détestais les surprises vraiment.
Et bingo , une fois réunies dans la salle, nous écoutions attentivement l’idée magnifique, l’idée du siècle du prof, du VTT. Mais quelle merveilleuse idée, nous nous étions toutes regardées genre il blague mais pas du tout surtout quand il est arrivé avec les casques. D’un coup, j’avais la sensation que le cours allait être un vrai calvaire. Et bingo, une jolie chute dans les gravillons en sortant de l’école. Bien sûr Rose et le professeur se sont empressés de me demander si ça allait, bien sûr voulant faire la dure j’ai répondu que tout allait très bien. Mais ce n’était pas vraiment vrai, j’avais très au coude.


La journée était enfin terminée, je m’étais cachée dans les toilettes pour enfiler mon haut et voir que mon coude était vraiment bien écorchés. Ca saignait vraiment mais je ne voulais pas perdre de temps pour quitter l’école. En grimaçant, je remis mon haut. Embrassant Rose , je lui promis de lui téléphoner dans la soirée pour lui raconter mon petit moment avec mon papa. Sac sur le dos, j’étais vraiment pressée.
En dix minutes, j’étais arrivée au centre de mon papa, j’avais bien étudié le trajet pour y arriver. Je passais par l’accueil prévenir les surveillants de ma présence. C’était obligatoire pourquoi je ne savais pas trop, mais il fallait prévenir que je venais voir mon papa. Maintenant il ne fallait plus que je dise son prénom, on me voyait souvent ici.
J’avais promis à ma maman de faire mes devoirs avant de rentrer, c’était la condition pour venir voir mon papa, faire mes devoirs pour être tranquille le reste de la soirée à l’appartement. Mais bon, faire les devoirs et les leçons ce n’était pas une grosse corvée. J’arrivais vite devant la chambre de mon idole. Je frappais à la porte, je savais que je pouvais entrer comme je le voulais, mais je préférais frapper au cas où il était occupé. “ Papa??”  En plus je savais qu’il ne m’attendait pas aujourd’hui, pour le coup j’espérais qu’il allait être content de me voir.


© Pando


Dernière édition par Haley Miles le Jeu 15 Déc - 7:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1406
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible mais tu peux réserver pour plus tard !

#EnCours Charlie ; Haley ; Isobel ; Kacey ; Kayla ; Kiara
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Mer 14 Déc - 22:15

Haley & Levi
Un câlin, un bisou, tu es mon héros

Alors que je commençais tout juste à m’habituer à la routine en ces lieux, j’avais eu l’impression il y a quelque temps que tout avait basculé. Et ça, c’était pour une raison en particulier, une simple visite qui n’aurait pas dû avoir lieu, qui s’était déroulée malgré moi et qui, clairement, ne m’avait pas mis dans le meilleur des états. En effet, sitôt que j’avais revu mon ancien meilleur ami, que j’avais été confronté à la réalité selon laquelle il vivait avec la mère de ma fille, et celle-ci par la même occasion, j’avais paniqué, à un tel point que j’en étais venue à affronter Savannah par message texte, pour finalement perdre, puisque j’avais été laissé dans un flou total qui me hantait et qui faisait surtout remonter un paquet d’anciennes terreurs qui m’habitaient depuis ce qui me semblait être depuis une éternité, mais que, cette fois-ci, je ne pouvais pas chasser en prenant une dose, un joint, quoi que ce soit pour m’enivrer. Bien souvent, dans ce centre, on m’avait dit ce que serait la solution, soit m’ouvrir, parler avec les psychologues présents que pour ça en ces lieux, mais je n’y arrivais pas, je ne me sentais pas prêt, qu’importe si tout cela me brûlait de l’intérieur ou pas. Par conséquent, je fis profil bas, n’envoyant plus trop de messages, ne prenant inévitablement plus autant de nouvelles de ma fille qu’avant. Et ça, c’était la partie qui me faisait le plus mal, parce que même si ce n’était pas suffisamment flagrant pour que cela se remarque, il n’en demeurait pas moins qu’elle me manquait, mais que je n’osais pas vraiment demander à Savannah si elle pouvait me payer une visite, surtout pas dans cette ambiance plutôt tendue. Du coup, et depuis quelques jours maintenant, je passais mes journées seul, bien souvent à ne pas m’occuper à côté. Aujourd’hui, cet après-midi plus exactement, ne fit pas exception à la règle; allongé sur mon lit, n’ayant rien d’autre à faire, j’en avais l’impression, je considérais le plafond, en soupirant de temps à autre, tentant de remuer mes pensées pour me bouger à faire autre chose, sans en être capable. Au bout du compte, ce fut le bruit sourd typique d’une personne qui frappe à la porte de ma chambre, que j’avais maintenant l’habitude d’entendre. Je m’obligeai à tourner la tête, m’accélérant dans le geste quand le bruit fut soudainement accompagné d’une petite voix qui me faisait toujours plaisir d’entendre. Sans me faire prier, je me redressai, me relevai, et je m’exclamai, un sincère sourire touché aux lèvres:  « Ma chérie ! » Sans attendre plus longtemps, plus que ravi de cette belle surprise, bien qu’elle ne soit pas prévue dans un premier temps, il ne me semblait pas en tout cas, parce que lorsque Haley me payait une visite, je l’attendais toujours avec une grande impatience, je me précipitai en sa direction, ne la laissant même pas entrer dans la chambre avant de la prendre dans mes bras pour la serrer contre moi avec bonheur. Ce contact, aussi banal soit-il, fut plus que rassurant, comme si soudainement, je me sentais revivre. Et ça, cure ou non, ça n’avait pas changé, et ce n’était pas prêt de changer à mon avis. Après un petit moment passé à l’étreindre, j’embrassai ma fille, ma princesse sur la joue, et en restant à sa hauteur, je lui dis, ce même large sourire aux lèvres:  « Je suis si content de te voir… » Finalement, je me redressai pour la laisser entrer dans la chambre, regardant inévitablement si elle était accompagnée. Voyant que ce n’était pas le cas, sans en être trop surpris, je décidai quand même de lui demander:  « Ta mère t’a laissée venir me voir ? », histoire d’être sûr et certain, pour ne pas la mettre dans l’embarras, et moi non plus d’ailleurs, même si clairement, je n’allais pas me plaindre de cette décision si c’était bel et bien ce qui s’était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Haley M-AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/12/2016
Pages lues : 226
Crédits : Isleys
Avatar : Danielle Rose Russell
Pseudo : Sugarbabe
Schizophrénie : la sexy Kayla ( feat. Marie Avgeropoulos ) - le canon Jayden ( feat. Ricky Whittle)
Disponibilités : a modifier
Âge : 14 ans

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Jeu 15 Déc - 8:03



❝Un câlin, un bisou , tu es mon héros ❞
Haley & Levi
J’étais vraiment pressée de voir mon papa, je ne le disais pas à maman, mais il me manquait tellement. Je ne voulais pas lui dire parce que je ne voulais pas la rendre triste et que maman puisse penser que je l’aimais moins ou autre chose mais ce n’était pas ça. Je voulais juste voir un peu plus mon papa. Et sincèrement j’avais eu peur que maman refuse que j’aille le voir comme ça. Cela ne faisait pas partie du programme prévu. Mais j’avais eu de la chance qu’elle accepte, mais à côté je devais aussi faire des efforts et être gentille. Ma maman savait comment me punir, et elle n’allait pas se gêner pour me priver de voir papa, elle savait comment s’y prendre. Mais je ne devais pas y penser là maintenant, et surtout profiter de papa. J’espérais ne pas le réveiller , ni le déranger vu que c’était une petite surprise. Je ne me sentais pas toujours à mon aise de ces grands couloirs blancs. D’ailleurs je trouvais que ça manquait de couleur,que c’était un peu triste comme endroit. Mais je sortis rapidement de mes petits rêves en entendant sa voix. Je souriais , je ne semblais pas le déranger enfin je ne sais pas. Il était certain que j’allais lui demander. Mais là, je n’eus le temps de rentrer. Papa s’était jeter dans mes bras, enfin comme à chaque fois. Il me serrait fort fort même très fort, en plus mon papa il est quand même musclé. Mais aujourd’hui, je n’arrivais pas à le serrer aussi fort que je le voulais, mon coude était vraiment très douloureux. Je grimaçais de douleur en le serrant aussi, je ne voulais pas l’inquiéter pour rien.  J’avais l’impression que l’étreinte durait une éternité, non pas que cela me gênait bien au contraire, c’est justement quand il se recula que je ressentais un petit courant d’air. Je lui souriais à mon tour, gardant un peu mon coude plié contre mon ventre, mais je faisais vraiment semblant de rien. “ Oh moi aussi, tu sais je suis vraiment très contente de te voir “ J’entrais dans sa chambre , mais j’avais bien remarqué qu’il s’attendait à ce que je sois accompagnée. “ Il n’y a personne avec moi “ je voulais le rassurer et que mon papa perte du temps à attendre. Une fois dans la chambre, je déposais mon sac à dos à côté de la petite table et je retirais ma veste. Toute une épopée pour retirer cette foutue veste avec mon coude, c’était affreux. “ J’ai demandé à maman tout simplement. J’avais vraiment envie de te voir, tu me manquais papa “ Je baissais un peu la tête gênée de lui dire qu’il me manquait. Mais je m’installais à la table sortant mes affaires pour rapidement faire ce que j’avais à faire  “ c’est la contrainte devoirs faits pour quand je rentre à la maison “
Même si cela m’embêtait vraiment de perdre du temps à devoir les faire ici, heureusement je n’avais pas grand chose.  “ Papa...hmmm…. Comme je n’ai pas prévenu que je venais, je ne dérange pas? Sinon j’appelle tonton qu’il vienne me chercher si tu as des choses à faire “ Un rendez vous, une visite enfin cela pouvait être tellement de choses. Je finis par poser mon bras gauche sur mes jambes, cela soulageait vraiment la douleur. mais pour faire mes devoirs de géométrie cela allait une être calamité car j’avais besoin de ma main gauche pour utiliser mon instrument de mesure. J'attrapais ce rapporteur avec difficulté, j'avais chaud en même temps, plier et tendre ce bras c'était horrible. J'aurais peut-être du dire à l'école que je m'étais faite mal en tombant, mais là il était trop tard " je n'aime pas mesurer des angles"




© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1406
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible mais tu peux réserver pour plus tard !

#EnCours Charlie ; Haley ; Isobel ; Kacey ; Kayla ; Kiara
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Ven 16 Déc - 2:54

Haley & Levi
Un câlin, un bisou, tu es mon héros

 « Tu m’as manqué aussi, ma puce. » fut tout ce que je répondis au moment où Haley en vint à m’expliquer qu’elle avait demandé à sa mère de me payer une visite parce que je lui manquais. Je jugeais que je n’avais pas besoin d’en ajouter davantage, que le sourire et l’air ravi que je lui servis au même moment parlaient d’eux-mêmes pour lui faire comprendre que je ne lui mentais pas et ce, qu’importe combien de fois je lui avais dit par le passé qu’elle me manquait, bien souvent quand elle arrivait chez moi pour y passer le week-end. La réalité était que chaque fois qu’elle n’était pas avec moi, elle me manquait. Que ce soit pour une heure, pour quelques jours, pour une semaine, c’était inévitable, elle me manquait. Lorsqu’elle n’était pas là, il me manquait quelque chose dans ma vie, un petit rayon de soleil qui venait tout changer, qui me faisait finalement espérer que je pouvais avoir une vie meilleur, que je me devais d’avoir une vie meilleure pour voir ce petit rayon de soleil qu’était Haley continuer à illuminer mes jours. Donc clairement, jamais je ne pourrais l’obliger à faire demi-tour quand elle venait me voir, et c’est ce qui expliqua pourquoi, quand elle me demanda si elle dérangeait, je ne me fis certainement pas prier pour lui dire:  « Tu ne me déranges jamais. », même si dans le cas présent, il avait fallu que je me fasse quelque peu violence pour ne pas m’opposer plus vivement à l’idée que Derrick vienne la chercher. Alors que je venais tout juste de retrouver ma fille que je n’avais pas vue depuis un petit moment qui m’avait semblé une éternité, je ne voulais certainement pas que celui qui était à la base de mes tourments vienne tout gâcher. Heureusement, je jugeais que je m’y étais plutôt bien pris, même si je décidai de continuer sur cette lancée en aidant quelque peu Haley à s’installer pour faire ses devoirs, sachant très bien que c’était la condition. Personnellement, cela ne me gênait pas, parce que je comprenais l’importance de ce fait, et de plus, je préférais de loin qu’elle vienne me visiter et qu’elle travaille sur ses devoirs plutôt que de ne pas la voir du tout, d’autant plus que depuis qu’elle faisait cela, je prenais limite plaisir à la regarder faire. Je me montrais admiratif de son intelligence, je me montrais amusée de voir son petit nez se retrousser et une grimace se former sur son visage quand elle devait réfléchir un peu plus qu’à la normale. De ce fait, je n’attendis pas plus longtemps pour m’asseoir à côté d’elle, la regardant commencer ses devoirs que je supposais être de mathématiques. Cependant, alors que normalement, elle ne semblait pas avoir de problème et ce, avec quelconque matière, l’exercice qu’elle devait exécuter sembla lui donner du fil à retordre. C’est au moment qu’elle en vint à se plaindre de celui-ci que je me rendis compte que quelque chose ne me semblait pas normal. Fronçant les sourcils, je me risquai alors à lui demander, après avoir approché ma chaise de la sienne:  « Est-ce que tout va bien ? » Pendant un instant, je voulus ajouter que cela ne semblait pas être le genre de chose qui lui posait problème, mais je décidai de ne pas le faire, au cas où le problème vienne d’ailleurs, comme je m’en doutais déjà en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Haley M-AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/12/2016
Pages lues : 226
Crédits : Isleys
Avatar : Danielle Rose Russell
Pseudo : Sugarbabe
Schizophrénie : la sexy Kayla ( feat. Marie Avgeropoulos ) - le canon Jayden ( feat. Ricky Whittle)
Disponibilités : a modifier
Âge : 14 ans

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Dim 18 Déc - 17:34



❝Un câlin, un bisou , tu es mon héros ❞
Haley & Levi
Comme j’avais juste envie de laisser mes devoirs et de me promener avec mon papa un peu. Cela ne devait pas être si facile pour lui de voir tout le temps les mêmes murs, de ne pas pouvoir sortir et aller se promener dans le parc. Enfin je crois que mon papa est tout simplement malheureux même si cela était pour son bien. J’étais plongée dans mon exercice, papa était tout proche de moi. Sincèrement cela me faisait vraiment plaisir qu’il prenne le temps de m’aider. Il l’avait toujours fait même quand j’en avais à faire chez lui. D’ailleurs on commençait toujours par faire les devoirs pour avoir plus de temps ensemble. Mais aujourd’hui, je devais avouer que cette journée n’était pas comme celle que j’espérais. Et cette chute en vélo en sport n’avait aidé en rien. Parfois je me détestais d’être trop sûre de moi et de ne pas montrer quand je vais mal ou quand j’ai mal comme aujourd’hui. Si j’étais rentrée à la maison, je me serais soignée toute seule et le tour était joué, je n’aurais embêté et inquiété personne. Mais là , j’étais face à mon papa qui avait remarqué quelque chose. Je gardais la tête baissée “ non mais tout va bien. Juste que tu ne dois pas croire que ta petite fille adorée aime toutes les matières. Je n’aime pas les mathématiques pourtant je sais que plus tard cela va me servir et que c’est important donc je m’accroche papa simplement “ C’était la vérité, les mathématiques ce n’était pas ce que je préférais mais c’était comme ça. J’entendais souvent qu’on ne faisait pas toujours ce qu’on voulait dans la vie et c’était simplement.
Mais pour le coup j’avouais que les angles, les mesurer et la douleur au coude, le tout lié n’aidait vraiment pas. Je pris mon courage à deux mains, me concentrant sur mes mesures. C’était difficile. Mais je fis rapidement l’exercice en me retournant vers mon papa “ Alors tu vois, même si je n’aime pas je me dépêche de le faire et bien comme ça rapidement tranquille “ Je lui tirais un peu la langue “ Je range mes affaires et après si tu veux on peut aller se balader ou je ne sais pas, ce que tu as envie de faire mon papounet “ J’aimais bien lui trouver des petits surnoms. Je pris le temps de ranger mes affaires dans mon sac à dos, j’étais maniaque, d’ailleurs de qui je tenais ça moi. Cartable rangé je me remis debout tout sourire “ tu as envie de faire quoi papa, sortir? où rester juste ici tous les deux . Mais je crois qu’aller un peu voir le soleil te ferait du bien non?” Mais au moment où je me retournais pour attraper ma veste je cognais mon coude contre le bord de la table, ce qui me fit lâcher un petit cri de douleur. Je me retournais en tenant mon bras, sentant les larmes monter et couler sur mes joues. C’était fichu….




© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1406
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible mais tu peux réserver pour plus tard !

#EnCours Charlie ; Haley ; Isobel ; Kacey ; Kayla ; Kiara
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Dim 18 Déc - 23:56

Haley & Levi
Un câlin, un bisou, tu es mon héros

Haley faisait tout pour nier que quelque chose n’allait pas, mettant le tout sur le compte de la matière pour laquelle elle était en train de faire ses devoirs, mais malgré tout, je sentais que quelque chose clochait. Je savais très bien que je ne passais pas autant de temps avec ma fille que sa mère, ou même comme je le voudrais en réalité, mais je jugeais que je la connaissais bien, d’autant plus que lorsqu’elle faisait cela, elle ressemblait à sa mère… Orgueilleuse jusqu’au bout. Je savais aussi que si je continuais d’insister, je risquais de provoquer une dispute, et dans le cadre de cette visite surprise qu’elle avait choisi de me payer, je n’avais clairement pas envie d’en arriver là. Par conséquent, je ne dis rien, restant à proximité d’elle tandis qu’elle faisait ce fameux devoir auquel, tristement, je ne comprenais pas grand-chose. J’étais loin d’être un modèle en ce qui concernait les études, alors pour le coup, il était évident que je n’allais pas m’opposer au fait qu’Haley était motivée par ses apprentissages, parce que je ne voulais pas qu’elle fasse les mêmes erreurs que moi, ces erreurs qui me laissaient sans un avenir très précis ou prometteur à la sortie de ce centre. Cela faisait en sorte aussi par contre que je pouvais difficilement l’aider pour le coup, mais au final, elle n’eut pas besoin d’aide quelconque, terminant ses devoirs plutôt rapidement, à présent prête à faire autre chose, profiter pleinement de sa visite, je le supposais. Bien sûr, je n’allais pas m’y opposer, et pour le lui montrer, je me levai, adoptant une attitude neutre jusqu’à ce que ce ne soit plus possible, soit jusqu’à ce que ma princesse se montre soucieuse de mon bien-être et décide que le grand air me ferait du bien. Elle avait raison, c’était un fait indéniable, mais le fait que ce soit elle qui me le dise était ce qui rendait le tout adorable. Refusant que cela s’arrête, je décidai de jouer le jeu, et je décidai de lui répondre:  « Eh bien, on peut aller.. » mais je n’arrivai jamais au bout de mon propos, puisqu’un bruit sourd se fit entendre, un bruit sourd provoqué par le coude de ma fille qui s’était heurté à la table. Dans un premier temps, cela ne semblait pas être quoi que ce soit de méchant, mais visiblement, pour Haley, c’était différent; le cri qu’elle avait poussé suite à l’impact n’avait rien d’un cri de surprise, mais plutôt de douleur, et avant même que je puisse lui demander si ça allait, je vis des larmes d’accumuler dans ses yeux, et je compris que finalement, mon impression de tout à l’heure n’avait rien de stupide. Avant qu’elle commence à sangloter, je me précipitai sur elle, et je lui dis:  « Hey, viens ici, ça va aller… », tentant évidemment de ne pas me montrer paniqué, même si je n’aimais pas la voir pleurer, pour aucune raison. Gardant ma contenance malgré tout, je posai ma main sur son épaule pour lui signifier de s’asseoir sur le lit. Je m’installai en face d’elle, et je lui dis, doucement:  « Tu veux bien me laisser regarder ? » Heureusement, elle ne tarda pas à retirer sa main de son coude, me donnant l’occasion, aussi délicatement que possible, de remonter sa manche jusqu’en haut de son coude. Je découvris alors que celui-ci était éraflé, et que ce n’était pas seulement dû à ce coup sur la table. Tout devint alors clair dans mon esprit, et je grimaçai en devinant que cela lui avait fait mal, et que ça devait toujours lui faire mal. Inévitablement, j’en vins à lui demander:  « Qu’est-ce qui s’est passé, ma chérie ? », la regardant avec un air sincèrement inquiet. Je ne voulais pas que ma petite fille, mon rayon de soleil, ait mal, que quiconque lui ait fait mal surtout. Mais parce que je ne voulais pas non plus juste savoir ce qui était arrivé et évidemment l’aider, je ne tardai pas à lui dire par la suite:  « Papa va prendre soin de toi… », peut-être de façon un peu trop juvénile vu son âge, mais Haley restait ma petite fille, qu’importe si elle avait six, douze ou dix-huit ans, et ce serait toujours ainsi, et je serais toujours là pour l’aider, quand je le pouvais, bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Haley M-AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/12/2016
Pages lues : 226
Crédits : Isleys
Avatar : Danielle Rose Russell
Pseudo : Sugarbabe
Schizophrénie : la sexy Kayla ( feat. Marie Avgeropoulos ) - le canon Jayden ( feat. Ricky Whittle)
Disponibilités : a modifier
Âge : 14 ans

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Lun 26 Déc - 17:08



❝Un câlin, un bisou , tu es mon héros ❞
Haley & Levi
Mon moment, ce moment avec mon papa, qui devait être vraiment formidable venait de se finir. J’avais été démasquée. Pourtant j’avais tout fait pour que rien n’y paraisse même à l’école. C’était la faute de cette foutu table. Maintenant mon papa était inquiet et tout ce que je désirais c’était qu’il ne le soit pas. Je restais dos à lui, je ne voulais pas qu’il me voie pleurer. Il était tout proche de moi. Je ne voulais pas le repousser. Et j’entendais bien dans sa voix qu’il était vraiment doux, enfin mon papa était toujours très doux avec moi. Il venait de poser sa main sur mon épaule, une légère pression . Je devais déclarer forfait pour le coup. Je m’installais sur son lit toujours en tenant mon coude. Mon papa s’était mis à genoux devant moi. Je voyais bien à son regard qu’il était vraiment inquiet, chose que je n’aimais pas , mais vraiment pas. Mais bon, il était mon papa, je détestais lui mentir après tout. Je finis par retirer la main que j’avais posée sur mon coude, j’avais juste cette impression que ma main posée et qui appuyait cela faisait moins mal, mais ce n’était qu’une impression. Mon papa voulait voir ce que j’avais. Doucement je tendis mon bras vers lui, le laissant faire. Je restais silencieuse et je grimaçais quand il se mit à relever mon haut, olala que ça faisait vraiment mal. Je restais sans bouger, mais quand la manche fut bien relevée je découvrais en même temps que lui , l’ampleur des dégâts. J’avais déjà vu un peu à l’école mais comme j’avais rapidement caché, je n’avais pas vraiment bien vu. Mais je m’étais bien blessée en plus, j’avais eu l’impression que le tissu avait un peu coller. Bon sang, j’avais trop trop mal. Je relevais le regard, en essayant de ne pas pleurer. M’expliquer, évidemment mais j’allais peut-être me faire disputer. Mais j’étais une grande et je savais ce que j’allais dire “ Papa, tu peux être fâché contre moi. Mais je voulais juste que notre moment soit le meilleur et qu’on profite comme à chaque fois “ Je continuais de le regarder, mais la tête presque enfoncée dans mes épaules “ Je … enfin on a eu sport et nous sommes partis en VTT. Je suis juste tombée en démarrant. Mais je n’ai rien dit. J’ai dit à tout le monde et à Monsieur que tout allait bien “ Mais forcément ce n’était pas vrai. Je finis par baisser la tête, car j’avais vraiment mal, je sanglotais un peu “ Pardon papa “ Je gardais la tête baissée “ je ne voulais pas t’inquiéter, je voulais tu sais juste passer un bon moment c’est tout “ Je sais je me répétais mais je ne sentais mal et franchement là, le bras à l’air libre et ce focus dessus et bien je sentais vraiment que j’avais mal. Je finis par renifler un peu en regardant mon papa dans les yeux “ Papa, ça pique fort. S’il te plait tu peux me soigner?” Je ne savais pas s’il était en mesure de le faire. On allait sans doute aller voir une infirmière. J’avais vraiment peur que papa soit fâché même s’il avait dit qu’il allait prendre soin de moi. J’attrapais sa main que je serrais fort dans la mienne. Je finis par me blottir dans ses bras,un petit câlin pour le donner de la force. Car avec le frottement, le coton de mon pull, je me doutais bien qu’il y avait pas mal de choses à nettoyer sans oublier les petits cailloux enfin la totale, et je crois que j’allais ranger ma fierté dans la poche de mon pantalon. Je lâchais un long soupir “ Maintenant papa, après je crois que je n’aurais plus envie “ J’étais sincère simplement.




© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1406
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible mais tu peux réserver pour plus tard !

#EnCours Charlie ; Haley ; Isobel ; Kacey ; Kayla ; Kiara
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Mar 27 Déc - 4:35

Haley & Levi
Un câlin, un bisou, tu es mon héros

Malgré tous mes efforts pour ne pas laisser transparaitre toute émotion plus négative, je ne pus m’empêcher d’avoir un sourire triste au moment où Haley me dit qu’elle ne m’avait pas parlé de sa blessure parce qu’elle ne souhaitait pas gâcher ce moment entre nous. Bien que d’un côté, cela avait quelque chose d’adorable il n’en demeurait pas moins qu’au fond, cela me brisait le coeur. Pourquoi ? Parce que cela me rappelait que nous nous voyons si peu souvent que maintenant, ma fille se sentait obligée de me cacher ses petits soucis du quotidien, comme si j’étais quelqu’un de spécial, mais pas assez pour faire partie de sa vie à plein temps comme un père devait le faire. Je savais dès le début que jamais je ne pourrais embrasser pleinement ce rôle comme je le voudrais, mais ce genre de rappel avait toujours pour effet de me chicoter quelque peu. Évidemment, je ne lui dis pas tout de suite, plus encore, je n’avais pas l’intention de le faire, mais quand elle en vint à s’excuser une nouvelle fois, je sus que je ne pourrais pas rester sans rien dire, alors je lui dis, aussi calmement que possible:  « Tu n’as pas à t’excuser, mais la prochaine fois, préviens-moi… Je veux que tu sois honnête avec moi quand quelque chose ne va pas, d’accord ? » Par ces mots, je voulais aussi qu’elle comprenne que qu’importe si elle n’allait pas bien, si elle avait fait une bêtise ou quoi que ce soit, jamais je ne cesserais de l’aimer. Plus encore, je voulais être là pour elle, qu’importe ce qui se passait dans sa vie, parce que je me refusais d’être là seulement quand tout allait pour le mieux. Je voulais être aussi présent quand elle avait besoin d’être consolée, quand elle avait besoin d’être protégée, ou bien quand elle avait besoin qu’on la soigne, comme en ce moment. Pendant un bref instant, j’avais quelque peu oublié ce dernier élément. Ce fut Haley qui me pressa dans ce sens en me demandant de me dépêcher une première fois, sans toutefois me laisser me lever pour autant. Je ne sus résister de quelconque façon, ne me faisant pas prier pour la serrer dans mes bras avant de finalement, au moment où elle insista encore une fois toutefois, pour me lever et lui dire, après l’avoir embrassée sur le front:  « Ne bouge pas, je reviens. » Sur ce, je me levai, puis je sortis de la chambre sans toutefois trop m’en éloigner. De toute façon, ce ne fut pas nécessaire, puisque peu de temps après, je vis une infirmière passer, ce qui me permit de ne pas me déplacer pour l’interpeler et lui expliquer la situation avant de lui demander le nécessaire pour soigner une éraflure. Puisqu’elle avait le tout pour le faire sur elle, elle me le tendit, me proposant d’entrer pour s’en occuper elle-même. Sans être agressif, mais sans hésiter non plus, je lui signifiai que je comptais le faire moi-même. Non pas que je ne lui faisais pas confiance, mais parce que j’avais promis à Haley que j’allais la soigner, et je comptais plus que tout tenir cette promesse. Heureusement, celle-ci ne posa pas trop de questions, me permettant de la remercier et de retourner dans la chambre. Maladroitement, je souris à ma fille, avant de déposer désinfectant, linge et bandage sur la table de nuit. Dans un premier temps, je repris le désinfectant, puis sitôt, je fis exactement ce que ma mère faisait quand elle était sur le point de soigner une de mes blessures, c’est-à-dire que je lui dis, en tentant de me faire le plus rassurant possible:  « Ça va brûler un peu, mais après tu iras mieux. » Ensuite, j’eus un autre bref moment d’hésitation, puis je me lançai, tentant tant bien que mal d’être aussi délicat, mais efficace que possible. Une fois que la plaie fut nettoyée, j’apaisai quelque peu la brûlure avec le linge, et je terminai en appliquant soigneusement le pansement. Jugeant que j’avais fait un boulot pas si mal que ça au final, ce fut avec soulagement que je lui dis:  « Voilà, c’est fini… » Finalement, je remis le tout sur la table de nuit, me disant que j’allais jeter papiers et autres plus tard, puis je repris Haley dans mes bras en la gardant tout contre moi, caressant gentiment ses cheveux sans la décoiffer, parce que je ne voulais pas qu’elle m’en veuille après. Puis, je décidai de ne rien dire pour le moment, de simplement profiter de cet instant, et attendre patiemment que tout aille mieux pour elle, même si au bout de quelques secondes, je ne pus m’empêcher de lui demander:  « Ça va, ma chérie ? », me disant qu’au bout du compte, ce n’était pas plus mal que je lui pose la question, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Haley M-AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 05/12/2016
Pages lues : 226
Crédits : Isleys
Avatar : Danielle Rose Russell
Pseudo : Sugarbabe
Schizophrénie : la sexy Kayla ( feat. Marie Avgeropoulos ) - le canon Jayden ( feat. Ricky Whittle)
Disponibilités : a modifier
Âge : 14 ans

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Mar 27 Déc - 20:05



❝Un câlin, un bisou , tu es mon héros ❞
Haley & Levi
Pourquoi j’avais l’impression d’avoir mal fait, j’avais douze ans et j’agissais comme une enfant pourrie gâtée de six ans. Ne rien dire était la pire idée possible. Mais, papa était déjà pas très bien, simplement je ne désirais pas le stresser encore plus. Mais effectivement c’était un peu raté. Le coup de stress était bien présent. Et je sentais bien qu’il était un peu perdu, et forcément qu’il m’en voulait. Je voulais qu’on me considère comme une adulte et là finalement je réalisais que je n’étais encore qu’une enfant.  Papa finit par me parler. Et je sentais parfaitement qu’il était déçu par ce que j’avais fait. “ Papa, je sais que tu es déçu. Mais je sais que tu n’es pas bien et je ne voulais pas t’inquiéter. Mais je te fais la promesse de ne plus rien te cacher. Et surtout ne crois pas que je n’ai pas confiance en toi. “ J’espérais qu’il me comprenait maintenant, mais j’allais pour les prochaines fois toujours lui dire la vérité, même quand j’allais pas super bien. C’était une nouvelle règle et je comptais vraiment y faire attention.

Je me rendais compte que papa ne bougeait pas quand je lui disais d’y aller maintenant, peut-être qu’il réfléchissait à ce qu’il devait faire, qu’il était un peu perdu. Et si je me rappelais bien, je crois qu’il n’avait jamais été confronté à une chute avec moi. Et bien il y avait une première à tout, mais le pauvre quand même. Il a fallu que j’insiste pour qu’il bouge enfin, bien sûr je savais qu’il préférait me garder dans ses bras et me rassurer mais il fallait soigner maintenant. Et d’un coup, il disparut en me disant de ne pas bouger, il arrivait quand même à me faire rire pour le coup car où voulait-il que j’aille? Me cacher dans un placard, sous son lit? Mon papa dans toute sa splendeur, mais je l’aimais pour ça. Il finit par revenir rapidement, tout seul, je pensais qu’une infirmière allait elle aussi venir pour me soigner, mais je me doutais un peu que papa voulait montrer qu’il était capable de se débrouiller sans personne et surtout que je dise à maman toute fière que papa m’avait soigné. Je grimaçais rien que de voir ce qu’il me préparait, j’allais le sentir passer. A ma tête mon paternel avait sans doute tout compris, du coup il tentait de me rassurer ce qui n’était pas réellement le cas. Je souriais un peu, en le laissant faire mais clairement ça piquait un peu “ Ouch” je ne pus retenir un petit mouvement de recul de mon bras mais rien de bien méchant, c’est parce que ça piquait. Mais il était plus que parfait mon papa, il cartonnait même. Il était très doux. “ Merci papa “ Je me blotissais contre lui, profitant d’un petit câlin “ Oui ça va aller , ne t’en fais pas “ Je me redressais un peu pour regarder le pansement qu’il m’avait fait, franchement mon papa était un artiste tout de même “ Dis , tu n’irais pas rendre tout ça à l’infirmière avant qu’elle ne vienne elle-même? “ Je le taquinais un peu bien évidemment. “ Dis Papa, tu crois que tu pourras venir voir mon spectacle de fin d’année? Tu sais le spectacle de danse qu’on prépare. “ Je lui posais la question sachant que la réponse n’était sans doute pas très positive et puis s’il pouvait fallait-il encore que maman dise oui.






© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Levi AbberlineGod bless America… and Me
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Arrivé à Washington le : 17/08/2016
Pages lues : 1406
Crédits : Isleys (avatar) ;; Tumblr (gifs)
Avatar : Tyler Hoechlin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Kaya #JDewanLennon #ERedmayneDaryl #CHemsworthIsaiah #KHaringtonMicah #NJonasNoah #DO’BrienCarson #KMcGrathJordan #SAmell
Disponibilités : Indisponible mais tu peux réserver pour plus tard !

#EnCours Charlie ; Haley ; Isobel ; Kacey ; Kayla ; Kiara
#Alternatifs&Groupe
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. (31.08.1986)

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   Mer 4 Jan - 16:12

Haley & Levi
Un câlin, un bisou, tu es mon héros

 « C’est normal… » fut ce que je répondis à Haley au moment où elle me remercia de l’avoir soignée, et bien que ces propos pouvaient sembler on ne peut plus banals, me concernant, j’étais limite ravi de les lui tenir. En fait, c’était tout simplement parce que j’étais content de lui avoir rendu service, content d’avoir joué mon rôle de père, tout simplement. J'espérais seulement que la prochaine fois, je n’aurais pas besoin d’attendre un incident pour intervenir de cette façon, que ma fille n’allait pas se gêner pour me le dire quand quelque chose n’allait pas, qu’importe si j’étais ici, à l’hôpital, ou bien chez moi. Ce n’était pas là une question de confiance, même si j’avais précisé ne pas le lui préciser pour le coup, mais simplement une question que je sois capable de lui venir en aide en cas de besoin. Mais ça, je me doutais bien que j’aurais l’occasion d’en reparler plus tard, une autre chose. Ou du moins, je l’espérais, parce que dans l’immédiat, alors que je réconfortais ma petite princesse, je n’avais pas envie d’avoir une conversation délicate. Et ça, je le prouvai en passant rapidement à autre chose, d’une façon subtile, mais quand même présente, quand je souris doucement au moment où Haley en vint à me proposer d’aller laisser le nécessaire à l’infirmière pour qu’elle ne soit pas obligée de venir dans la chambre. Cette idée n’était pas mauvaise, bien au contraire, elle avait bien fait d’y penser, puisque moi, je l’avais quelque peu oublié, mais malgré tout, parce que je me sentais avec ma fille dans mes bras, et que je n’avais pas envie de briser le moment pour quelques papiers et un morceau de tissu, je lui répondis:  « Ne t’en fais pas, ça ne presse pas. » Et puis, je savais bien que les préposés n’avaient pas que cela à faire, et que la dame qui avait bien voulu m’aider n’aurait pas besoin de bouts de papier ou d’un linge pour apaiser les plaies, puisque non seulement, les blessures n’arrivaient pas à toutes les deux minutes et de plus, ce n’était certainement pas les seuls qu’ils avaient en stock. Je ne savais pas exactement combien ils en gardaient, mais il n’était juste pas possible dans ma tête que ce soit qu’un seul pansement et un seul désinfectant. De plus, si j’avais décidé que cela pressait et que je serais allé déposer le tout je-ne-sais-où, je n’aurais pas été en mesure de continuer la conversation avec ma fille, même si celle-ci prit une tournure plus délicate et plus sérieuse, me concernant en tout cas. En effet, quand elle me demanda si je pourrais venir à son spectacle, je perdis quelque peu mon sourire, ressentant un léger pincement au coeur. Ne sachant que dire dans un premier temps, je gardai le silence pour m’accorder un bref moment de réflexion, puis au bout du compte, me disant que l’honnêteté serait la plus simple solution et qu’en plus, le mieux était de donner l’exemple à Haley sur le fait d’être sincère, surtout suite à ce qui s’était passé plus tôt, je lui répondis:  « Si ta mère accepte, je ne manquerai pas ce spectacle pour rien au monde. » avec un doux sourire, trahissant le fait que j’étais déjà un peu plus confiant et optimiste quant au fait que Savannah allait accepter que j’y sois. En raison de tout ce qui s’était passé par rapport à ma cure, nous nous parlions un peu plus souvent, et même si cela ne voulait pas dire qu’elle dirait oui, j’avais soudainement un peu moins peur de lui poser la question, et après, il me resterait qu’à croiser les doigts pour que cette fois-ci soit différente des années précédentes, où je m’étais rendu à l’amphithéâtre en douce, sans que personne ne le sache, pas même Haley.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un câlin, un bisou , tu es mon héros [Levi ♥ ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» BISOU X GRIFFON/CANICHE FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» Bisou de chat || Ashley
» BISOU JEUNE GRIFFON SABLE fourrière 62 (urgent) 18 mois
» comme un bisou voyou dans le cou
» un petit bisou a Dreyfus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: La cour d'école, tant de plaisir :: Les oubliettes :: Les rp's archivés-
Sauter vers: