AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°23 :: I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do :: Rhebel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rhett HowdenGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 683
Crédits : @avatar : MARTYR ≡ @gif : tumblr ≡ @crackship : monocle. & tumblr
Avatar : Grant Gustin
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : 29 ans ≡ 18 mai 1988
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: N°23 :: I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do :: Rhebel   Sam 20 Mai - 18:30

Isobel & Rhett
I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do

« Monsieur Howden, que faites-vous ici ? » Je relevais la tête de mes dossiers, laissant le crayon que j'avais en bouche pendre à mes lèvres, c'était un moyen peut coûteux pour me faire patienter avant de pouvoir prendre ma prochaine clope. Je regardais ma secrétaire, tout en prenant le crayon pour le faire tourner entre mes doigts. « Je travaille. » Elle semblait surprise, me dévisageant : « Ce n'est pas votre jour de congé ? » J'haussais un sourcil, incertain, passant ma main dans mes cheveux qui devait être en bataille à cette heure si matinale. « Ne me dite pas que vous avez passé la nuit ici ! » En toute franchise, c'était bel et bien le cas. J'avais ma cravate dénouée et fourrée machinalement dans la poche de ma chemise, mon veston se trouvait sur un cintre suspendu à la patère, sans un pli. Il devait avoir une meilleure allure que moi, cheveux décoiffés, cernes sous les yeux, une apparence peu soignée, mais compréhensible. Généralement, je me changeais avant que quelqu'un n'arrive au bureau, sauf que, cette fois, je n'avais pas vu l'heure passer trop plongé dans un dossier pour penser à autre chose. Massant mes mains, j'appuyais mon dos contre ma chaise, poussant un soupir. « Ça se peut. » J'avais tellement peu l'habitude de prendre un congé, que je ne pensais plus lorsqu'ils avaient lieux. Habituellement, c'était l'inverse, on attendait les vacances bien plus que le moment où on devrait travailler. Moi, je cherchais le moment pour me retrouver assis à mon bureau, plonger dans mon boulot. Elle sortait le planning, qu'elle me tendait et je n'avais rien de programmé, lui adressant un sourire en demi coin. Elle avait raison, j’étais bel et bien en congé. Une journée de vacances… Qu’est-ce que je pourrais bien faire ? Fermant mon ordi, ainsi que mes dossiers, laissant tout de même mon poste de travail couvert de documents, de papiers, de post-it... Prenant mon veston, mon cartable que je passais en bandoulière, avant de quitter mon bureau souhaitant une bonne journée à la jeune femme. Je sortais de l'immeuble, la lumière de la journée me fit plisser les yeux. Je posais mes lunettes de soleil sur mon nez, avant de regarder mon portable pour y voir l’heure. Ça me rappelait qu’Isobel m’avait envoyé un sms il y a quelques semaines me signalant qu’elle désirait qu’on se voit. Elle trouverait sans doute que le délai était abusé, mais avec moi c’était souvent ainsi. Ce n’était pas un oubli ou un manque d’intérêt – quoique… Il ne fallait simplement pas le prendre personnel. J’adore ma meilleure amie, mais en ce moment je ressentais surtout le besoin de me plonger dans mon boulot. C’était plus facile que penser à tout autre chose, pour ne pas nommer une certaine personne. Je ne pensais pas que lui dire la vérité et qu’elle me rejette m’affecterait autant. Je ne le montrais pas, tout du moins, je tentais de ne pas le montrer, mais pour ceux qui me connaissait réellement au plus profond de moi pouvait aisément me passer un commentaire. Et je savais que me retrouver devant Isobel, elle ne se gênerait pas pour me dire que j’avais fait une bêtise. Je ne voulais pas l’entendre, je n’en avais pas besoin. Je devais simplement laisser le temps s’écouler et ma vie reprendrait son cours normal. Je prenais la direction de l’appartement d’Isobel, préférant marché plutôt que de me presser pour une fois et puis ça me ferait du bien et j’évitais aussi qu’elle abatte son courroux sur ma personne si j’arrivais et qu’elle n’était toujours pas réveillée. M’improvisant chez elle, je choisissais d’arrêter dans un petit café pour acheter deux cafés ainsi que des bagels et croissants. Une heure après avoir quitté l’immeuble de mon boulot, je sonnais à la porte de la blondinette, attendant qu’elle vienne m’ouvrir – en espérant qu’elle soit chez elle.

_________________

Will you forgive me one day ? ♔ The only calibration that counts is how much heart people invest, how much they ignore their fears of being hurt or caught out or humiliated. And the only thing people regret is that they didn't live boldly enough, that they didn't invest enough heart, didn't love enough. Nothing else really counts at all... Fear is temporary. Regret is forever.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isobel HoganGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 23/10/2016
Pages lues : 330
Crédits : Tag
Avatar : Melissa Benoist
Pseudo : Lydia
Âge : 28 ans déjà
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N°23 :: I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do :: Rhebel   Dim 28 Mai - 12:51

Rhett & Isobel
I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do

Premier jour de vacances. Ca fait déjà un moment que j’attends que ça arrive. Pouvoir rester au lit plus longtemps, ne pas devoir supporter le son du réveil le matin et profiter de mon temps libre pour faire ce que j’aime le plus. Bien que cette fois, je le consacre à faire des achats et à préparer mon départ en bonne compagnie. J’ai tellement hâte d’y être que je ne tiens pas en place durant la journée. Je me suis réveillée encore assez tôt ce matin. Mon corps à tellement l’habitude, que j’ai toujours le rythme du boulot. Ce qui n’est pas grave en soit. Comme on dit, l’avenir appartient à celui qui se lève tôt. Je prends quelques minutes, pour finalement sortir du lit et me rendre dans la salle de bains. Pipi du matin, un regard vers le miroir. Préparation des vêtements et des outils de toilettes avant de me rendre dans la douche. C’est agréable de ne pas être pressée par le temps, de pouvoir faire les choses à son aise. Je profite, restant un peu plus longtemps sous la douche. Jusqu’à ce que la sonnette se fit entendre. Je fronce les sourcils, me demandant qui cela peut être à une heure aussi matinale. Le facteur ? Non il ne vient jamais si tôt habituellement. Je soupire légèrement, éteignant l’eau de la douche. « - J’arrive !! » Criais-je en espérant que la personne derrière la porte m’ait entendue. J’attrape mon peignoir que j’enfile rapidement, le nouant tout en avançant vers la porte d’entrée. Je déverrouille celle-ci une fois devant, l’ouvrant automatiquement. Rhett. « - Le train est arrivé à destination avec quelques semaines de retards, nous nous excusons pour le délais de retard et nous vous souhaitons une agréable journée. » C’est plus fort que moi, même si je suis contente qu’il soit devant moi à l’instant, je ne peux pas m’empêcher d’ouvrir la bouche. Il se doute bien que je ne reste pas insensible et silencieuse face à ses absences à répétition. Pourquoi devrais-je le faire. Je laisse cependant la porte ouverte pour qu’il puisse entrer dans l’appartement avançant un peu. « - Et moi qui pensais avoir le temps de partir en vacances et de revenir sans que tu ne t’en rends compte. C’est raté. » Non car, il serait venu quelques jours après, je n’aurais pas été présente. Et je ne m’en serais certainement pas voulu. « - Si tu veux bien m’excuser deux minutes, je vais m’habiller. » Sans attendre sa réponse, je retourne dans la salle de bains. Je termine de me sécher avant de mettre les vêtements déjà préparés. Je prends encore un peu de temps pour m’occuper de mes cheveux, ne prenant pas le temps de faire le reste pour le moment. Je n’en ai de toute façon pas grand besoin. Je retourne vers le salon, allant finalement à nouveau vers mon meilleur ami. Je passe mes bras autour de son corps, le serrant le plus fort que je puisse. « - Tu m’as quand même manqué. » Je soupire d’aise, profitant quelques minutes avant de me détacher à nouveau de lui. Oui il est chiant mais je l’aime quand même. Car je peux encore me souvenir du lycée, où il avait plus de temps pour moi. « - Merci pour le petit déjeuné. » Dis-je finalement en regardant ce qu’il a apporté. Il a toujours un truc avec lui. J’adore manger en même temps, il ne peut pas rater son coup avec de la nourriture. Sauf s’il m’apporte des légumes verts autre que de la salade. Je m’assieds à la table, lui proposant de se joindre à moi. De toute façon, il ne va pas partir de suite si ? Il n’a pas intérêt à faire ce genre de chose sinon… Je l’observe quelques minutes. « - Expliques-moi pourquoi tu sembles sortis tout droit d’une tombe. Sans m’inventé des mensonges évidemment. » Je prends l’un des croissants, prenant un morceau hors de celui-ci pour le mettre dans ma bouche. Je le regarde assez sérieusement. « - J’ai vraiment envie de savoir ce qui ne va pas. » Je pense que ces temps-ci, ça a été un peu plus compliqué. Et nous n’avons pas eu le temps d’en parler. Je n’ai sans doute pas été assez compréhensible non plus. Je le regrette mais je peux toujours faire en sorte de me rattraper.

_________________


J'ai arrêté de croire aux comptes de fées, maintenant, je ne crois qu'en la réalité. Derrick Holloran, n'est pas qu'une célébrité. Je crois qu'il représente un peu plus, ou du moins... Je l'espère.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rhett HowdenGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/09/2016
Pages lues : 683
Crédits : @avatar : MARTYR ≡ @gif : tumblr ≡ @crackship : monocle. & tumblr
Avatar : Grant Gustin
Pseudo : monocle. (alice)
Âge : 29 ans ≡ 18 mai 1988
MY SOUL
Carnet de relation
Relationship:

MessageSujet: Re: N°23 :: I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do :: Rhebel   Mer 19 Juil - 21:06

Isobel & Rhett
I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do

Une fois que j'eus mis le pied dehors, je pus observer la ville. C'était quelque chose que je ne faisais plus depuis bons nombres d'années. Trop pris par le travail, trop enfermé à l'intérieur ou plongé devant mon écran d'ordinateur pour réellement apprécier ce que la capitale avait à offrir à ses citoyens. Encore matinale, il n'y avait pas foule qui déambulaient sur le trottoir. De simple travailleur marchant d'un pas lourd, toujours endormi, café à la main pour tenter maigrement de garder les yeux ouverts avant de commencer à travailler. Je slalomais entre eux d'un pas lent, ne cherchant pas à me presser. Depuis combien d'années n'avais-je pas pris le temps de marcher sans but ? Enfin, j'en avais un, mais je ne cherchais pas à le rejoindre si rapidement. Prenant le temps de fumer une clope et achetant de quoi manger pour le petit déjeuner, j'arrivais finalement à bon port. Attendant patiemment devant la porte laissant le doux parfum des croissants et des bagels chauds ainsi que l'arôme du café embaumer le couloir de l'immeuble. J'entendais les appartements prendre vie un à un. Une conversation qui s'animait, une télévision diffusant une émission pour enfant et parmi toute cette vie qui prenait diverse forme, j'entendis la voix de ma meilleure amie. La porte s'ouvrit quelque instant plus tard, dévoilant Isobel vêtue d'un simple peignoir, les cheveux mouillés et ondulant grossièrement autour de son visage. Sans que j'aie eu le temps de parler ou de dire une simple salutation, elle me prit de court en me sortant une tirade qui eut tôt fait de me faire hausser les sourcils derrière mes lunettes. Je ne pouvais pas dire que je ne l'avais pas cherché, même si je m'attendais à un bonjour plus traditionnel ou un dynamique: Qu'est-ce que tu fais ici ? Me décidant à retirer mes verres fumés que j'accrochais à la poche de mon veston, posant mon regard verdoyant vibrant sans doute d'une once de fatigue sur la jeune femme. « Je dois l'avoir mérité. » disais-je en me pinçant les lèvres ne sachant trop quoi ajouter. Certaines personnes auraient ponctuées ce bonjour d'humour, mais toute personne me connaissant savais que la repartie humoristique n'était et ne sera jamais mon point fort. Je me faufilais dans son appartement après qu'elle se sot éloignée en laissant la porte entrouverte, voyant cela comme une invitation à entrer. « Tu pars en vacances ? » m'étonnais-je. Bien que bourreau de travail, bien que je n'étais pas présent pour elle depuis un bon moment, je n'avais pas le souvenir qu'elle ne m'ait jamais omit de me prévenir de ses vacances, encore moins qu'elle parte ainsi comme un voleur. J'en venais à me demander si je n'avais pas fait quelque chose d'assez grave pour qu'elle m'en veuille. La laissant se changer pour se mettre « plus décente » face à cette visite surprise, je sortais du sac ce que j'avais acheté pour le disposer sur la table à manger. Prenant mon café et buvant une gorgée de ce nectar vivifiant mais amer, sans crème, ni lait ni sucre, son effet sur moi était le même que la cigarette. Et à ce moment où j'attendais qu'Isobel revienne, je sentais le besoin d'absorber de la caféine à défaut de prendre une seconde dose de nicotine. La voyant revenir, je lui adressais un sourire, passant mes bras autour d'elle dans un geste d'affection qu'elle seule pouvait recevoir de ma part sans me forcer la main à le faire. « Quand même... » répétais-je incertain de comprendre le sens de ce propos. Me reculant en même temps que mon amie, je posais mon regard sur elle. « De rien, je me suis dit qu'arriver bredouille m'aurait valu beaucoup plus de reproche... »  affirmais-je avec un sourire en coin, je restais tout de même persuadé que d'autres fuseraient prochainement. Prenant place face à elle, je portais le gobelet de café encore chaud à mes lèvres pour en boire une seconde gorgée. Un peu de force liquide sachant ce qui allait suivre ! Car je savais qu'avec elle, c'était impossible de ne pas passer un interrogatoire. Sans doute une déformation professionnelle. La question qu'elle me posa, me fit relever mon regard vers elle. Lasse, je laissais mon dos s'appuyer contre l'appui de la chaise. Je prenais quelques instant avant d'ouvrir la bouche et la refermer presque aussitôt. J'hésitais à parler de Sheri. Continuant de me convaincre que mon regret et cette envie de la revoir s'estomperait aussi rapidement qu'elle avait pu revenir dans ma vie. Peut-être était-ce le cas. Ou pas. « Le boulot. » finissais-je par dire tout en posant mon regard sur le gobelet que je tenais d'une main. Mes doigts se serrèrent sur le carton, l'ongle de mon pouce venant gratter une tache de café qui avait séché. Je n'avais pas menti, mon boulot me prenait du temps, il m'en avait toujours pris, seulement, il n'y avait pas que cela. Un détail manquait. Détail qui devait davantage l'intéresser que mes histoires de boulot ! Laissant la tâche de côté, je dis pianoter mes doigts sur le carton, signe avant coureur que je n'avais pas tout dit. Est-ce que désirais en dire plus ? Là, ça restait un mystère. Ou presque. Je lui lançais un bref coup d'œil et sachant ce qu'elle attendait de moi, je me résignais à parler, prenant malgré tout le temps de peser mes mots. « En fait... » Ce n'était pas aussi facile qu'on pourrait le croire. Des sentiments, je pouvais en éprouver, mais je n'en parlais jamais préférant de loin garder tout pour moi. « Je me demande si c'était une bonne chose que je dise la vérité à Sheri. » Qu'est-ce que ma phrase me semblait idiote dite à voix haute. Sheri avait toujours méritée la vérité. Sans doute que tout savoir était aussi mieux que de rester dans la brume. Chaque éventualité devait être mieux de toute manière que de rester près de moi. Et pourtant... « Je sais qu'elle méritait de savoir, mais je n'arrive pas à me la sortir de la tête... C'est peut-être dû au fait qu'elle m'envoie encore des sms, malgré qu'elle me dise ne plus vouloir me voir... » disais-je en poussant un soupir. N'empêche que je ne comprenais pas cet agissement. Elle ne voulait plus avoir affaire à moi et elle m'écrivait encore sans que je cherche à la contacter. Pourquoi ? Pourquoi les femmes ne sont-elles pas facile à comprendre ? Je posais mon regard sur Isobel, espérant qu'elle me fasse don de la psychologie féminine.

_________________

Will you forgive me one day ? ♔ The only calibration that counts is how much heart people invest, how much they ignore their fears of being hurt or caught out or humiliated. And the only thing people regret is that they didn't live boldly enough, that they didn't invest enough heart, didn't love enough. Nothing else really counts at all... Fear is temporary. Regret is forever.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: N°23 :: I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do :: Rhebel   

Revenir en haut Aller en bas
 
N°23 :: I'm not a perfect person there are many things I wish I didn't do :: Rhebel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Iseult ~ We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly”
» i'm not a perfect person, i never meant to do those things to you. (miloss)
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Le premier rpg/3rd person shooter de 40k: space marine!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Downtown :: home-
Sauter vers: