AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 916
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (2/3 - Disponible)

Tommy × Alaska ×
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Dim 5 Nov - 14:21

Ce n'était plus un secret pour le couple, Tommy et Joyce étaient l'opposé l'un de l'autre mais au final, ils se complétaient parfaitement. Tandis que lui était plutôt du genre à négliger pas mal de choses en rapport avec le travail et qu'il prenait la vie d'un air décontracté, Joyce elle, c'était tout le contraire. Certains diront même qu'elle est coincée. Elle aime le travail bien fait, ne prend que peu de temps pour s'occuper d'elle, et inutile de préciser que les fêtes et tout le reste, ça lui est étranger. Tommy lui apprend donc à lâcher parfois prise tandis qu'elle lui apprend à être plus sérieux et organisé sur certains sujets.

Alors il est évident que la jeune femme n'était pas sereine à l'idée d'avoir oublié quelques choses dans leur bagage, elle ne partait dans la savane et donc elle aurait probablement la possibilité d'en acheter sur place, mais son sens de l'organisation la rendait nerveuse à l'approche de leur départ. Ce qui expliquait qu'elle demandait à son petit ami de vérifier une énième fois les valises qu'ils avaient préparés ensemble pour s'assurer qu'ils avaient tout. Ce qui l'angoissait le plus, c'est de ne pas connaître le lieu, de débarquer dans une ville qu'elle ne connaissait pas. Mais au fond, c'est ce qu'elle a fait lorsqu'elle est arrivée à Washington et finalement, elle s'y ai plutôt bien adapté.

La jolie blonde finit donc son petit déjeuner tandis que Tommy était en train de se préparer. Elle lava son bol puis alla à son tour se laver puis enfiler les affaires qu'elle avait préparé. Un jean clair simple et un chemisier à carreau avec les deux premiers boutons ouverts. Elle se précipita alors, un peu paniquée en pensant qu'elle était en retard.

" - Je suis prête mon amour, le taxi n'est pas encore là j'espère ?" demanda-t-elle essoufflée à force de courir partout pour ne rien oublier.

Espérant que c'était une réponse négative qu'il lui fournirait, elle retourna se coiffer pour être un minimum présentable, bien qu'elle doutait sans cesse de son apparence, elle ne voulait pas faire mauvaise impression aux bras de son petit ami à New-York et lui causer du tort.

Une fois totalement prête, elle descendit les escaliers pour rejoindre le rez-de-chaussée où l'attendait probablement son compagnon déjà prêt. Joyce ne voulait pas les mettre en retard pour des broutilles alors elle jugea qu'elle était prête à quitter le domicile pour se rendre à l'aéroport.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 729
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinBaby #JHoughWinnie #HPanettiereLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #DBonetaNoah #DO’Brien
Disponibilités : Complet pour le moment mais tu peux toujours réserver ta place.

#EnCours Alec + Amaya + Aurora + Joyce + Kayla + Solora
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. 27.04.1985
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Lun 6 Nov - 0:37

Joyce & Tommy
La vérité est parfois dure à entendre


Il ne fallut que quelques instants après que je me sois planté dans l’entrée de la maison pour que j’entende ma petite-amie me demander si elle avait encore du temps pour se préparer. Me rendant compte que son ton de voix n’était pas le même qu’à la normale, comme si elle avait le souffle court, je tentai de me montrer rassurant, même si ce fut avec une certaine distance que je lui répondis:  « Non, pas encore, tu as encore un peu de temps, ma chérie. » Me concernant, je décidai même de profiter de ces quelques secondes pour faire un dernier détour à la salle de bains du rez-de-chaussée, faisant en sorte que je revins vers l’entrée en même temps que ma jolie blonde. L’accueillant avec un petit sourire, je jetai un coup d’oeil à la fenêtre, pour voir une voiture ralentir devant la demeure. Sachant que c’était là le fameux taxi, je pus lui signifier:  « Pile à l’heure, allez, c’est parti. » Ne laissant pas le choix à Joyce de ce côté, je pris nos deux sacs, puis je sortis de la demeure en sa compagnie pour poser les valises dans le coffre du taxi. Ensuite, nous prîmes place à l’arrière du taxi qui nous mena à l’aéroport. Suite à cela, tout s’enchaîna plutôt rapidement; l’enregistrement pour prendre les billets d’avion - en première classe, naturellement - l’attente pour le vol et finalement, le vol en question, qui avait duré une heure et demie, ce qui était particulièrement bref, surtout comparativement à ce que nous avions fait la dernière fois que nous avions voyagé ensemble, de Washington à Hawaii. De ce fait ce fut en début d’après-midi que nous arrivâmes à l’aéroport de New York. Une fois que nous eûmes récupéré nos valises, nous fûmes désormais libres de nos mouvements. Mais ça, je n’étais pas certain que Joyce soit au courant, alors je profitai de ce moment pour lui dire:  « Je suis parvenu à déplacer mon rendez-vous de cet après-midi, ce qui veut dire qu’aujourd’hui, je suis tout à toi. » Je n’allais pas le nier, j’étais plutôt content de cette tournure des choses, et ce fut sans gêne que je me mis à sourire doucement, tandis que main dans la main, nous sortîmes de l’aéroport, valise à la main, ou dans mon cas, sur l’éapule. Au passage, j’attrapai une de ces brochures mise à la disposition des touristes dans laquelle les grandes attractions étaient présentées, - les mêmes qui se trouvaient sur le bracelet que j’avais offert à Joyce, il y avait quelques mois de ça - non pas pour moi, puisque je connaissais l’endroit par coeur, mais pour ma petite-amie. Voilà pourquoi je la lui tendis, et je lui dis:  « Tu n’as qu’à me dire où tu veux aller, et je t’y emmènerai. » Sur ce, je m’arrêtai de marcher, attendant de voir ce qu’elle me dirait, ne jugeant pas nécessaire de héler un taxi tant que nous n’aurions pas choisi notre destination. Après, peut-être voudrait-elle aussi à l’hôtel se reposer un peu, déposer les valises avant d’aller autre part, ce qui serait une idée légitime également à mon avis.

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 916
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (2/3 - Disponible)

Tommy × Alaska ×
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Lun 6 Nov - 16:36

Joyce n'était pas tout à fait à l'aise avec l'idée d'être en retard et de pénaliser tout le monde, c'est pour cette raison qu'elle s'affolait un peu pour ne pas se mettre en retard, tout en essayant d'être relativement présentable pour quand ils arriveront à New-York. C'était tout nouveau pour elle, alors forcément elle était un peu en panique.

Fort heureusement, elle réussit à finir de se préparer en temps et en heure, lorsqu'elle redescendit au rez-de-chaussée, son petit ami lui signifia qu'elle était pile poil à l'heure étant donné que le taxi venait de se garer devant la demeure. Tommy prit leurs bagages afin de les mettre dans le coffre du taxi avant qu'ils ne se mettent en route vers l'aéroport.

Le trajet vers celui-ci fut assez rapide avant, les formalités aussi, enfin moins longues que celles faites lorsqu'ils s'étaient rendu à Hawaï ou alors ce n'était qu'une impression pour la blonde. Il est évident qu'elle laissait tout cela pour son petit ami pendant qu'elle se contentait de rester en retrait. L'attente jusqu'au vol fut elle aussi assez courte tout comme le vol en lui-même. Beaucoup plus court que celui qu'elle avait précédemment fait.

Quelques temps plus tard, ils étaient arrivés sur le sol de New-York, en apparence ça ressemblait à Washington mais elle ne préférait ne rien dire de peur que ce soit mal pris par son compagnon et les éventuelles personnes qui pourraient surprendre leur conversation. Joyce se contenta de regarder les alentours avant que finalement le jeune homme ne lui annonce qu'ils avaient l'après-midi pour eux. Surprise par cette révélation, elle n'en était pas moins heureuse de pouvoir rester auprès de lui.

Joyce se saisit de la brochure qu'il lui tendait pour regarder ce qu'ils pourraient faire. Il y a tellement de lieux qui semblent qui semblent intéressant qu'elle ne sait pas où donner de la tête.

" - Y'a l'air d'y avoir beaucoup de choses à voir.." fit-elle sans relever les yeux de la brochure.

Et il est certain qu'en seulement quelques jours ils ne pourraient pas tout faire.

" - J'aimerai bien faire le zoo ou alors un des parcs de New-York. Mais je pense qu'il faudrait mieux qu'on passe à l'hôtel déposer nos bagages avant toute chose non ?"

Joyce voulait également voir là où avait grandi son petit ami, les habitudes qu'il avait et puis tout ce qu'il aimait faire. En bref, elle s'intéressait à lui et son enfance.

" - Ce soir j'aimerai que tu me montres où tu as grandi.. À moins que tu préfères que l'on fasse ça demain.."

Parfois, les spectacles les moins attendus tel qu'un simple coucher de soleil était bien plus magnifique que tout ce qui était proposé dans la brochure qu'elle tenait toujours entre les mains. Joyce aimait la nature et la diversité des parcs présents dans cette ville était hallucinant, elle n'en avait jamais vu autant. Elle espérait pouvoir les découvrir avant de devoir repartir à Washington.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 729
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinBaby #JHoughWinnie #HPanettiereLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #DBonetaNoah #DO’Brien
Disponibilités : Complet pour le moment mais tu peux toujours réserver ta place.

#EnCours Alec + Amaya + Aurora + Joyce + Kayla + Solora
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. 27.04.1985
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Lun 6 Nov - 23:04

Joyce & Tommy
La vérité est parfois dure à entendre


Je ne pus nier que je trouvais cela tout simplement adorable de voir à quel point Joyce paraissait impressionnée par tout ce que New York avait à proposer. Mais en même temps, je n’étais pas tant étonné; j’avais beau être né dans cette ville, connaître les moindres recoins, avoir visité les principales attractions maintes fois, j’étais quand même conscient de tout ce que la métropole avait à proposer. Et puis, je ne pouvais pas dire que je ne restais pas charmé par certaines choses, y compris des attractions touristiques qui faisaient encore et toujours partie de mes favorites. Mais ne voulant pas les imposer à ma chère et tendre, je la laissai choisir, l’écoutant alors me proposer de s’attarder plutôt sur les espaces verts. Peu étonné, trouvant que l’idée n’était pas mauvaise du tout, bien au contraire, je sus même tout de suite où je pourrais l’emmener. Oui, New York comprenait quelques espaces verts, mais ils n’étaient pas nombreux, et il y en avait un qui ressortait du lot, un incontournable, si je pouvais le dire ainsi. Ce fut celui-ci qui m’était venu sitôt à l’esprit, et mon choix fut confirmé dans ma tête quand elle vint à souligner le fait que nous devrions peut-être aller déposer nos valises à l’hôtel d’abord et avant tout. Ne voyant pas pourquoi je devais hésiter davantage, je viens à lui proposer, tout sourire:  « On peut aller à Central Park. C’est la plus grande étendue verte de l’île, et il y a même un zoo. Encore mieux, l’hôtel est sur le même chemin. » Ne voyant pas quelconque souci à ce programme, j’attendis toutefois avant de bouger, ce qui donna l’occasion à ma petite-amie d’ajouter une demande spéciale, demande qui me rendit toutefois un peu moins enthousiaste, même si je ne pouvais pas lui refuser. En fait, ce qui ne me rendait pas trop certain de mon coup, c’était le fait que si elle avait trouvé la maison qui était la nôtre désormais luxueuse, elle allait certainement être profondément embêtée de voir l’endroit où j’avais grandi, qui crachait le luxe encore plus que notre demeure de Washington. Je n’allais pas le nier, pour cette raison, je craignais quelque peu sa réaction, mais parce que c’était notre séjour, notre moment, je ne sus lui refuser. J’acquiesçai donc d’un signe de tête, et je lui confirmai en disant:  « D’accord, on fera ça. » Ne voyant pas pourquoi nous devrions rester plus longtemps dans le terminal de l’aéroport, je continuai de marcher en sa compagnie en direction de l’endroit où se trouvaient maintes taxis, prêts à prendre les clients. Nous montâmes dans un d’entre eux, et une fois que nous y fûmes et que le chauffeur eut démarré, je regardai ma petite-amie, et j’ajoutai:  « Et si tu le veux bien, j’aimerais te montrer un de mes endroits préférés dans la ville… » Récupérant la brochure l’espace d’un instant, je la tournai jusqu’à trouver l’Empire State Building, et le petit texte parlant du fait que nous pouvions aller à l’observatoire, tout en haut. C’était très touristique, particulièrement cliché, mais j’avais toujours aimé cet endroit, puisque j’adorais me sentir au sommet du monde. Après, je savais que Joyce n’était pas adepte des hauteurs, même si la vue au sommet était imprenable, d’où le fait que je préférais lui proposer plutôt que de lui imposer quoi que ce soit.

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 916
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (2/3 - Disponible)

Tommy × Alaska ×
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Mar 7 Nov - 12:38

Malgré le fait qu'elle vivait à Washington depuis désormais un bon moment, Joyce était toujours aussi étonnée par la grandeur des buildings, toutes ces personnes dans les rues qui semblaient pressées comme si leur vie en dépendait. C'était bien différent de ce dont elle avait l'habitude dans son pays d'origine. Tout semblait si différent et à dire vrai, elle était plus étonnée de voir tout cela que véritablement éblouie. Ce n'était pas son monde, le luxe, les strass, les costumes/cravate, ce n'était pas réellement elle au fond.

Lorsqu'elle se retrouva avec la brochure en main, elle fit la jonction avec le bracelet que Tommy lui avait offert la première fois qu'il était parti. Machinalement elle regarda son poignet, elle ne l'avait pas mis de perd de la perdre, elle préférait que ça n'arrive pas sinon elle s'en voudrait énormément. Son.regard continua de détailler chaque attractions touristes proposées tout en retenant une en particulier. Un parc qui semblait immense, même s'il était sans doute très touriste, il y aura forcément de la place pour deux amoureux non ? Et si ce n'est pas le cas, tant pis, il se faufileront parmi ceux déjà présent.

Tommy ne semblait pas contre son idée, d'autant plus qu'ils pouvaient groupés et le parc et le zoo en même temps, c'était tout bénéfique. Sachant que d'après son petit ami l'hôtel dans lequel ils résidaient était également sur la même trajectoire donc ça n'en était que mieux, comme ça pas de détours.

Finalement, une fois leur programme en tête, ils montèrent dans un taxi garé à la sortie de l'aéroport comme bon nombre d'autres conducteurs et Tommy donna l'adresse de l'hôtel. Il est vrai que ce sera plus simple que de se trimballer avec leurs valises partout. Joyce finit alors par lui demander une requête spéciale tout en espérant qu'il accepte, bien sûr il n'y était pas obligé, mais il accepta tout de même en proposant à son tour une demande spéciale.

Pointant du doigt l'Empire State Building, elle se contenta de lire le texte sous l'image. Observatoire voulait dire hauteur et Joyce avait le vertige, mais.. Elle pouvait bien faire cet effort pour son petit ami ? D'autant plus qu'il avait dit que c'était son endroit préféré alors elle voulait partager ça avec lui, et la vue là haut devait être magnifique. Il suffit qu'elle ne s'approche pas trop du bord et ça devrait aller, sinon elle aggripera le bras de son compagnon pour se rassurer.

" - D'accord, ça me va." fit-elle avec un fin sourire tout en gardant les deux mains liées.

Joyce était heureuse, loin de tous les problèmes de ces derniers jours ou même mois. Plus rien de pouvait l'atteindre ici, il lui suffisait de profiter pleinement sans se poser plus de questions que ça.

" Merci.." murmura-t-elle à son compagnon.

Voyant alors son incompréhension, elle ajouta quelques mots.

" - De m'avoir emmené ici avec toi.."

Il n'y était pas obligé après tout, mais il l'avait tout de même fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 729
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinBaby #JHoughWinnie #HPanettiereLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #DBonetaNoah #DO’Brien
Disponibilités : Complet pour le moment mais tu peux toujours réserver ta place.

#EnCours Alec + Amaya + Aurora + Joyce + Kayla + Solora
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. 27.04.1985
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Mer 8 Nov - 0:57

Joyce & Tommy
La vérité est parfois dure à entendre


Dans un premier temps, Joyce sembla hésiter à l’idée de visiter l’Empire State Building, mais finalement, elle accepta. Pourquoi ? Qu’est-ce qui avait fait en sorte qu’elle avait trouvé le courage de dire oui, malgré son vertige ? Était-ce parce qu’elle avait envie de le découvrir, ou pour me faire plaisir ? Je ne savais pas trop, et pour le moment, je ne cherchai pas à le savoir, me disant que ce n’était pas le temps de le faire. À la place, je me contentai de lui sourire doucement, sincèrement content de pouvoir lui faire découvrir cet endroit que j’aimais bien, ce même endroit où ma petite-amie pourrait découvrir l’ensemble de New York ou du moins, un aperçu beaucoup plus large que si nous nous contentions de visiter certaines choses. New York avait tellement de choses à proposer que ce n’était pas possible de faire le tour dans le temps qui nous était imparti. Après, je n’étais pas fermé à l’idée à revenir en sa compagnie un jour, peut-être même seulement en vacances, et non sans voyage d’affaires, mais ça, ce n’était pas encore chose faite. L’essentiel pour le moment, je le savais, c’était de profiter du moment présent, ce moment où ma jolie blonde décida de me remercier, sans que je ne comprenne comment. Non pas que c’était si énigmatique que ça, mais je n’étais pas perspicace, alors me concernant, il me fallait une certaine mise en contexte. Comme si elle l’avait deviné, Joyce reprit la parole, en venant à m’expliquer pour quoi, m’arrachant un petit air attendri tellement je trouvais ça mignon de sa part. Toujours avec ce même air au visage, je lui répondis:  « C’est plutôt moi qui devrais te remercier d’être venue avec moi… » Et ça, je le pensais, parce qu’elle avait dit oui même si elle était consciente que je ne pourrais pas être avec elle en tout temps. Elle prenait le risque de ressentir un ennui par moments, et pourtant, elle avait accepté, alors pour sûr, ça me faisait grandement plaisir. Mais me promettant que ces longs moments n’auraient pas lieu, pas quand je pouvais être en sa compagnie en tout cas, je scellai cette promesse avec un doux baiser que je déposai sur ses lèvres. Ce fameux baiser dura peut-être un peu plus longtemps que prévu, à un tel point que le véhicule ralentit et je ne m’en rendis même pas compte. Il fallut que le chauffeur se racle la gorge pour nous signifier que nous étions arrivés devant l’hôtel. Un peu brusqué, je me décalai de ma petite-amie, payai la course, puis je sortis du véhicule en sa compagnie pour reprendre les bagages. Ensemble, nous entrâmes dans le bâtiment, bâtiment qui indiquait clairement que cet hôtel faisait partie de la chaîne de l’entreprise. Même si je savais que Joyce était au courant, et que c’était le plus logique dans le cas présent, je crus quand même bon de lui dire à voix basse, non loin de son oreille:  « Ne t’étonne pas si les gens réagissent étrangement, ça fait toujours ça. Ils s’attendent toujours à ce que j’arrive en complet-cravate avec deux gardes du corps. » En fait, c’était surtout mon père qui avait mis cette image dans la tête de tout le monde, et je n’allais pas le cacher, la dernière fois que j’étais venu en voyage, j’avais trouvé ça particulièrement agaçant. Mais je devais faire avec, et puis, si jamais je voulais éviter le tout, je pourrais toujours envoyer Joyce chercher la clé au comptoir, mais ne voulant pas la forcer, je ne soulevai pas l’idée, continuant à marcher avec elle jusqu’à la réception pour faire l’enregistrement.

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 916
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (2/3 - Disponible)

Tommy × Alaska ×
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Mer 8 Nov - 20:20

Joyce avait hésité pendant quelques secondes avant d'accepter la proposition du jeune homme. Ce n'était pas pour lui faire plaisir ou parce qu'elle se sentait obligée, si elle avait eu ce moment d'hésitation c'était uniquement parce qu'elle n'était pas des plus à l'aise avec les hauteurs et Tommy le savait. Mais après ce n'était pas si grave que ça, si vraiment elle ne se sentait pas bien, elle le signifierait à son petit ami qui saura sans doute quoi faire. Mais elle devait apprendre sur elle, à affronter ses peurs, elle allait devenir maman, elle n'avait plus le droit de montrer ses faiblesses, elle allait devoir garder la tête haute quoiqu'il arrive désormais.

Joyce était consciente que de là-haut elle allait forcément avoir une vue imprenable sur l'ensemble de la ville, ainsi que certains monuments qu'ils n'auront pas le temps de visiter, enfin surtout la suédoise, puisque Tommy lui, connaissait la ville comme sa poche, donc il y avait sans doute déjà fait un tour.

Finalement, lorsqu'ils furent dans le taxi, la jeune femme se décida de le remercier, pour tout ce qui lui apportait au quotidien, mais aussi pour ce petit air de vacances qui lui offrait. Elle savait que ce n'en était pas, qu'il était fort probable qu'elle l'attendre plusieurs heures qu'il termine un rendez-vous, mais la blonde savait à quoi elle s'engageait en acceptant de l'accompagner et elle avait tout de même accepter. Parce qu'elle jugeait sa compagnie plus importante que les moments où il serait accaparé par le travail.

Les quelques moments où elle se retrouvera seule lui permettront de s'occuper de sa formation à distance qui approchait de la fin, le reste du temps elle comptait bien profiter de la présence de son petit ami pour qu'il lui fasse visiter la ville de son enfance. Le baiser que lui donna Tommy se prolongea tellement que c'est le chauffeur qui dut leur signifier d'un raclement de gorge qu'ils étaient arrivés.

Le visage rouge, la jeune femme ne se sentait pas vraiment à l'aise avec cette situation, qui heureusement fut rapidement balayé d'un revers de la main lorsque le couple se dirigea vers l'entrée de l'hôtel dans lequel ils allaient loger les prochains jours. Hôtel de la chaîne pour laquelle elle avait travaillé ça va de soi. Tommy tenait tout de même à mettre la blonde au courant de ce qui risquait de se passer. Un air d'incompréhension prit place sur son visage, Tommy était si important que sa sécurité nécessitait des gardes du corps ? Joyce n'en avait pas l'impression, mais ce milieu n'était pas le sien, elle y était encore étrangère.

Arrivés à la réception, tous les regards se tournaient vers son petit ami, et plusieurs personnes se sentaient comme obligé de venir lui lécher les bottes. Elle aurait voulu mettre un terme à tout cela mais elle se contenta d'observer la scène sans rien dire, laissant Tommy faire afin qu'ils puissent s'éclipser le plus rapidement possible. Joyce avait beau s'être habituée un minimum à ce milieu de luxe, elle n'était toujours pas familière avec toutes ces personnes hypocrites prêtent à tout pour plaire au patron.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 729
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinBaby #JHoughWinnie #HPanettiereLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #DBonetaNoah #DO’Brien
Disponibilités : Complet pour le moment mais tu peux toujours réserver ta place.

#EnCours Alec + Amaya + Aurora + Joyce + Kayla + Solora
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. 27.04.1985
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Jeu 9 Nov - 0:02

Joyce & Tommy
La vérité est parfois dure à entendre


En disant que je devrais rentrer en complet cravate et avec deux gardes du corps dans un hôtel de la marque à chaque fois, j’exagérais un peu, ou peut-être pas tant, je ne savais pas trop. Bon en fait, les gardes du corps, oui, c’était quelque peu exagéré, mais la tenue propre, ça, pas tant. Lorsque j’étais enfant, chaque fois que nous visitions un hôtel de la marque, que ce soit pour les affaires de mon paternel ou même pour les vacances, ma mère s’assurait toujours à ce que mon frère et moi soyons bien vêtus. De ce fait, je m’étais retrouvé à plusieurs reprises habillé d’une chemise dont je n’avais pas envie et maintenant adulte, maintenant que je pouvais prendre moi-même la décision de comment je m’habillais, je préférais casser avec cette habitude. Les hôtels se voulaient luxueux, mais aussi chaleureux, faits pour se détendre, alors pourquoi serais-je obligé de me guinder ? En mon sens, c’était complètement ridicule. De ce fait, c’était sans aucune gêne que j’entrai dans le hall de l’hôtel en compagnie de ma petite-amie, même si cela me valut quelques regards, surtout venant de ceux m’ayant reconnu puisque pour les autres, j’étais certainement un client comme un autre. Je devais avouer que dans le cas présent, la seconde option m’aurait convenu, mais sitôt que nous arrivâmes au comptoir et que je dis à quel nom j’avais réservé, tout changea automatiquement. La réceptionniste ne battit pas des cils comme celle à laquelle nous avions eu à faire à Hawaii, mais la façon dont elle devint soudainement trop professionnelle, se tenant droite comme si on venait de lui planter un bâton dans les fesses, ne me plut pas non plus. Je n’en fis rien, puisqu’au final, elle nous servit plutôt rapidement, me tendant les clés et m’indiquant le numéro de la chambre - ou plutôt de la suite, puisque même si j’avais réservé on ne peut plus simplement, dès que mon nom avait passé dans le système, on m’avait donné ce qu’il y avait de mieux. Sans attendre plus longtemps, je la remerciai, puis toujours avec ma petite-amie, je pris la direction des ascenseurs. Nous montâmes rapidement jusqu’au sommet de la fameuse tour, histoire de trouver notre suite. Elle n’était pas aussi agréable qu’à Hawaii, surtout parce qu’il n’y avait pas cette vue imprenable sur la mer, mais la vue était quand même impressionnante, puisqu’on voyait les bâtiments avoisinants, mais surtout Central Park, là où je voulais emmener Joyce. D’ailleurs, une fois que j’eus déposé les valises, attrapant quelque chose dans la mienne au passage, je ne tardai pas à le lui mentionner, lui pointant la destination en lui disant:  « C’est là que je t’emmène. » Je marquai une pause, puis je pointai un autre bâtiment, plutôt impressionnant, en lui précisant:  « L’Empire State Building est juste là. » Je m’arrêtai de parler à ce moment, lui laissant le temps de considérer les lieux, avant de lui demander:  « On y va ? » Me concernant, je n’avais pas tant envie de rester dans la chambre alors que nous venions tout juste d’arriver, mais si ma petite-amie voulait prendre un temps de repos avant de commencer à marcher, je n’allais pas le lui refuser.

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joyce SandbergGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 05/02/2017
Pages lues : 916
Crédits : Odyssea (avatar), anaëlle (sign).
Avatar : Kara Killmer.
Pseudo : Odyssea.
Schizophrénie : Johan Rieder.
Disponibilités : RPs (2/3 - Disponible)

Tommy × Alaska ×
Âge : 26 ans (14 Juin).
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Jeu 9 Nov - 13:48

Malgré elle, Joyce savait désormais comment ça se passait dès lors que Tommy entrait dans des lieux. Tous les regards se tournaient vers lui, les personnes se forcaient à sourire pour faire bonne figure. Tout comme cette réceptionniste qui ne fit pas autant que celle d'Hawaii mais elle n'était pas simple non plus. La blonde aura probablement du mal à comprendre comment un simple nom peut provoquer de telles réactions. Certes c'était le patron des lieux et alors ? Un simple bonjour sans chichi devrait faire l'affaire non ? Visiblement pas, sinon les gens agiraient autrement. Elle n'y connaissait vraiment rien et ça ne l'intéressaient pas des masses elle devait bien l'avouer. Elle était à cents lieues de ce monde de luxe.

Finalement, la chambre que son petit ami avait réservé était passé en suite, bien évidemment, il fallait émerveillé le patron. Tout cela tapait un peu sur les nerfs de la jeune femme, mais elle avait accepté de vivre avec lui, ce qui incluait aussi tout ces surplus qui faisaient que jamais ils ne pourraient être traités comme de simples clients, ce qui démoralisaient un peu la suédoise, mais elle faisait avec. La clé en leur possession, se dirigeant vers les ascenseurs, ils arrivèrent quelques minutes plus tard dans la suite qui était la leur pour les prochains jours.

Immédiatement, les yeux de la jolie suédoise se posèrent sur la vue qu'offrait la suite, elle n'était pas aussi époustouflante que celle d'Hawaii mais elle était tout de même magnifique. Les yeux pétillants de Joyce se tournaient alors vers son petit ami avant que ce dernier ne lui désigne le parc dans lequel ils allaient se rendre, il pointa ensuite cette immense tour où il voulait l'emmener, ça ne la rassurait pas vraiment sur de loin, mais elle lui avait promis alors elle allait faire des efforts pour oublier sa peur du vide quelques instants.

Avant d'y aller comme le jeune homme semblait être pressé, Joyce se risqua à fondre dans ses bras, parce qu'elle en avait envie et besoin, elle ne le remercierai jamais assez pour tout ce qu'il lui offrait au quotidien. Grâce à lui, elle était devenue une femme aimée, comblée et bien plus riche qu'elle n'aurait pu l'imaginer, même si elle ne touchait quasiment jamais à cet argent pensant toujours que ce n'était pas réellement le sien. Cet intermède de douceur et d'amour était risqué dans le sens où la jolie blonde désirait son homme du plus profond de son corps, elle l'aimait sincèrement et elle voulait le lui prouver, mais dans l'immédiat ils devaient partir en vadrouille dans la ville pour qu'il puisse lui faire découvrir tout ces merveilleux endroits.

" - On y va." fit-elle en s'écartant de lui avant de prendre sa main dans la sienne comme s'il craignait qu'il ne s'en aille.
Revenir en haut Aller en bas
http://odyssea-gallery.e-monsite.com
avatar
Tommy S. GraysonGod bless America… and Me
Voir le profil de l'utilisateur
MY BOOK COVERArrivé à Washington le : 28/01/2017
Pages lues : 729
Crédits : (c) Shiya & Tumblr
Avatar : Sam Claflin
Pseudo : Mayiie
Schizophrénie : Levi #THoechlinBaby #JHoughWinnie #HPanettiereLennon #ERedmayneIsaiah #KHaringtonMicah #DBonetaNoah #DO’Brien
Disponibilités : Complet pour le moment mais tu peux toujours réserver ta place.

#EnCours Alec + Amaya + Aurora + Joyce + Kayla + Solora
#EnAttente

Âge : Trente-deux ans. 27.04.1985
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   Ven 10 Nov - 0:11

Joyce & Tommy
La vérité est parfois dure à entendre


L’apparence de la chambre était soignée et l’ambiance générale, plutôt agréable, mais il n’en demeura pas moins que pour nous, ce n’était pas le temps, à mon avis, de s’y attarder. Le temps était de la partie, certainement plus que si nous venions à aller nous balader en soirée. Après, si jamais elle voulait sortir dehors pour dîner au restaurant ou quelque chose dans le genre, je n’allais pas m’y opposer, mon but étant encore et toujours de lui faire autant plaisir que possible avec le temps qui m’était imparti. Et pour cette même raison, au moment où elle vint à se blottir dans mes bras plutôt que de prendre la direction de la sortie de la suite, je ne sus la repousser de quelconque façon. Au contraire, je refermai mes bras autour d’elle pour la garder tout contre moi, caressant doucement son dos et me permettant même de l’embrasser doucement au sommet de la tête. Un petit moment de silence s’installa, qui ne provoqua pas quelconque malaise. Avec elle contre moi, je me sentais bien, je me sentais heureux, alors je ne pouvais pas m’en plaindre. Malgré tout, je ne pus m’empêcher de lui dire, en minaudant tendrement:  « Je t’aime, tu le sais ça ? » J’espérais sincèrement qu’elle le savait, autrement j’aurais failli à lui montrer convenablement pendant ces mois que nous étions ensemble, mais je voulais le lui rappeler, dans l'espoir de lui faire plaisir, de profiter de ce petit moment tendre pour lui montrer que celui-ci ne signifiait rien, était éphémère ou un truc du genre. Évidemment, ce ne fut pas pour autant que ce moment dut prendre fin, mais je n’imposai pas cette fin non plus, attendant que ma petite-amie se décale d’elle-même pour prendre ma main et me dire qu’elle était fin prête à partir. Ma main dans la sienne, nos doigts entrelacés, nous prîmes la direction de la sortie de la suite, puis finalement, nous fûmes de retour dans l’ascenseur, et à la sortie de l’hôtel. Au milieu de la rue, je l’emmenai en direction de notre première destination, en l’occurence Central Park. Commençant à marcher, ce fut lorsque nous eûmes fait quelques pas que je lui dis:  « Ce n’est pas très loin, on peut y aller à pied. » Cependant, je laissai mon propos quelque peu en suspens, histoire de lui montrer que si elle préférait y aller en taxi, je n’allais pas m’y opposer, refusant de l’épuiser simplement pour se rendre à destination. Et puis, ce n’était pas comme c’était un souci; héler un taxi était un jeu d’enfant, au vu de comment il y avait une grande quantité de ces véhicules qui se promenaient dans chaque rue, à croire qu’ils étaient omniprésents dans cette ville.

_________________

You're an angel, tell me you're never leaving 'Cause you're the first thing I know I can believe in
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MY BOOK COVER
MY SOUL

MessageSujet: Re: {HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
{HOT} La vérité est parfois dure à entendre [Feat. Tommy S. Grayson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» La vérité est parfois dure à accepter. Feat Nuage de l'Escargot.
» Il suffit parfois d'une chanson [ feat. Natsuki ]
» La vie nous réserve parfois des surprises — feat douty.
» La vérité est enfin devant mes yeux [Feat. Jeremiah Frey]
» Un peu de fantaisie après une dure journée - Feat Gethin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
READ MY MIND :: Washington, District of Columbia :: Downtown-
Sauter vers: